Page:Platon - Œuvres complètes, Les Belles Lettres, tome V, 1.djvu/94

Cette page n’a pas encore été corrigée


68 MÉNEXÈNE

composition, en faisant voir que le discours doit ressembler à un organisme vivant, où les diverses parties sont propor- tionnées entre elles et avec l'ensemble (26/i b c). Mais, en reprenant YEroticos de Lysias, il veut d'ailleurs montrer qu'aux yeux du philosophe cet essai pèche par la base, faute d'une définition préalable de l'objet à traiter 1 , et c'est à éta- blir cette définition qu'il s'applique. Le cas est différent dans le Mènexène, où l'auteur ne se préoccupe que de dis- tinguer les points à développer, sans aucun souci de donner une définition philosophique, et, loin de fuir les redites, blâmées par Socrate chez Lysias, paraît au contraire les rechercher.

Il est plus légitime, croyons-nous, de relever ce qu'a de laborieux 2 — tranchons le mot : de pédantesque — une dispo- sition annoncée et poursuivie jusqu'au bout avec une infa- tigable insistance. Ces distinctions complaisamment établies, et reprises sans fin, sentent la manière de l'école et les procé- dés de la rhétorique. Beaucoup plus qu'au premier discours de Socrate dans le Phèdre, elles font songer au discours d'Aga- thon dans le Banquet 3 . Ici et là, c'est la même méthode de division et de subdivision appliquée avec une fastidieuse monotonie 4 , les mêmes reprises des points déjà traités avant

1. Phèdre, 287 c sq.

2. Wendland, 0. I,, p. i83.

3. Dès le début, Aga thon indique les deux points à traiter (194 e) : I. Manière dont il faut louer l'Amour ; II. Eloge de l'Amour. — I. Pour le louer, il convient de montrer sa nature, puis ses bienfaits. A. Nature de l'amour : il est le plus heureux, parce qu'il est le plus beau et le meilleur, a. Il est le plus beau: i° comme étant le plus jeune: preuves : il fuit la vieillesse et recherche la jeunesse; 2 étant jeune, il est aussi délicat ; preuve : il établit son séjour dans les âmes douces; 3° en outre, il est souple; preuve : sa grâce. 6. Il est le meil- leur; en effet: i° il est juste; preuve: on se met volontairement à son service ; 2 tempérant ; preuve : l'amour est supérieur aux plai- sirs ; 3° habile; preuve: il rend poète qui lui plaît, etc.. Conclusion: étant le plus beau et le meilleur, il ne peut manquer de procurer aux autres les mêmes avantages. En effet, il nous inspire la sociabi- lité, nous enseigne la douceur, etc.. — Cf. Wendland, 0. t.. p. i83.

4- iq4 e, 7i:pà>Tov uiv... lîrei-ca; 195 a 7cpwxov... e^etxa ; 193 a 7cpo)xov... j 196 d xai TrpwTa uiv... ; 195 a <prju.t oyv..., 195 b kXkd

<pT)U.l...

�� �