Ouvrir le menu principal

Page:Nerciat - Les Aphrodites, 1864.djvu/199

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
17
ELLE A BIEN FAIT.


unes de nos tireuses du grand genre, qu’on ne le reconnaîtra plus. Il a déjà le fonds d’impertinence, de morgue et de haute opinion de lui-même qu’il faut pour que bientôt il puisse singer avec succès l’homme du bon ton, et tenir son coin dans certain monde. Et puis n’auras-tu pas pour lui quelque complaisance ? ne te mêleras-tu pas un peu ce son éducation ?

Célestine. — Je t’avouerai franchement qu’il m’a déplu.

Madame Durut (avec espièglerie). — Quoi ! tu n’en voudrais pas même pour apothicaire ?

Célestine. — Voici de la méchanceté ! c’est pour me remercier d’avoir laissé libre d’amuser ma chère sœur un homme que, première en date, sans parler des prérogatives de ma charge[1], je pouvais fort bien confisquer à mon profit ; mais le cœur ne m’en a pas dit.

Madame Durut. — Tu vois que je suis moins difficile. Mais parlons d’autre chose. Comment tout s’est-il passé pendant mon éclipse ?

  1. Voyez la fin d’une note, page 42, premier numéro.
2.