Ouvrir le menu principal

Page:Belin - Le palais des thermes et l’hôtel de Cluny.djvu/73

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
69

Un grand nombre de chartes du xiiie siècle parlent aussi de cet édifice, qu’ils nomment tantôt Palatium Thermarum, tantôt Palatium de Thermis, et même Palatium de Terminis. Mais, dit Piganiol de la Force, « il n’y a eu, que je sache, que Raoul de Presles, écrivain du xive siècle, qui ait suivi l’étymologie de Terminis, et qui ait cru que le nom de Termes fut donné à ce palais, parce que les Romains, tous les ans, à chaque terme, y recevoient les tributs qu’ils levoient sur les Parisiens. Ce sentiment n’a pas fait fortune, et ne mérite pas d’en faire[1] ».



Note G (Page 24).


Piganiol dit que le palais des Thermes était quelquefois nommé le vieux Palais, pour le distinguer du palais des comtes de Paris (aujourd’hui le palais de justice dans la Cité), qui était devenu le séjour des Rois, depuis que Hugues-Capet était monté sur le trône[2].

  1. Piganiol, Description historique de la ville de Paris, T. 6, pag. 310.
  2. Piganiol. Ibidem.