Ouvrir le menu principal

Page:Anatole Leroy-Beaulieu - Empire des Tsars, tome 3, Hachette, 1889.djvu/677

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ractère de ces établissements. Leur personnel, leur esprit, leur enseignement. — Situation matérielle du clergé. La plupart des popes ne reçoivent pas de traitement. Tendance à les salarier. Formation et accroissement du budget du culte orthodoxe. Les biens de l’Église. Ressources du clergé. Le casuel. Difficultés auxquelles donne lieu sa perception. 260
Chapitre x. — Le clergé blanc (suite). — Situation sociale du clergé, son isolement, sa dépendance. Comment il est traité par ses supérieurs. — La famille du pope. Sa femme. Ses enfants, ses fils. Esprit de la caste et tendances des hommes qui en sortent. — Efforts pour relever la situation morale et matérielle du clergé. Diminution du nombre des paroisses et des prêtres. Ses inconvénients. De l’élection des curés. Les curatelles paroissiales. — De l’emploi du clergé dans l’instruction publique. Pourquoi l’on cherche à lui remettre l’enseignement populaire. Les écoles de paroisses. — De la prédication, comment elle était naguère encore peu répandue. Impulsion que lui ont donnée les inquiétudes politiques. Caractères de la prédication russe. — Peut-on supprimer la barrière entre le clergé noir et le clergé blanc et ouvrir à ce dernier l’accés de l’épiscopat ? 289


LE RASKOL ET LES SECTES


Chapitre i. — Origine et caractère du raskol ou schisme ; ses causes religieuses. — Importance attachée aux rites et aux formules. Révolution provoquée par la correction des livres liturgiques. — Les principaux points en litige. Les Vieux-Ritualistes ou Vieux-Croyants. — Comment ils ont outré les principes du christianisme oriental. Exagération du principe d’immobilité. Exagération du nationalisme dans l’Église. De quelle manière le raskol est sorti de la liturgie slavonne. — Comment, en se révoltant contre l’Êglise officielle, les Vieux-Croyants se révoltaient contre les influences étrangères. 326
Chapitre ii. — Origine et caractère du raskol : ses causes politiques. — Le schisme est une réaction contre les réformes de Pierre le Grand et de ses successeurs. Du raskol comme protestation des Vieux-Russes ; il personnifie la résistance aux formes de l’État moderne. — Les innovations de Pierre le Grand données comme un signe de la fin du monde. L’empereur regardé comme l’Antéchrist. L’ère de Satan. — Condamnation de tous les usages postérieurs à Nikone et à Pierre le Grand. Lutte avec l’État pour le port de la barbe. — Le raskol et les revendications populaires contre le servage et le despotisme bureaucratique. 342
Chapitre iii. — Évolution du raskol. — Aperçu général de la marche du schisme. Avec quelle logique il se développe. Les vieux-ritua-