Ouvrir le menu principal

Traduction par anonyme.
Hachette et Cie (p. gravures).


TABLE DES GRAVURES


pages
L’espiègle Ondine
Derrière la presqu’île s’étendait une sombre forêt, repaire d’esprits malins et pervers
2
Tout à coup, par la porte ouverte entra une jolie petite fille, richement habillée, toute gracieuse et souriante
12
L’enfance d’Ondine
14
Soudain, comme la lune se montrait entre deux nuages, Huldbrand aperçut Ondine au milieu d’un petit îlot ombragé de grands arbres
18
Ondine enlace de ses bras blancs le cou du chevalier et l’oblige à s’asseoir à ses côtés
20
L’affreux petit personnage me montra la pièce de monnaie en glapissant : « Mauvais or ! fausse monnaie ! fausse monnaie ! »
24
Les nains me désignaient de leurs doigts crochus
26
Ondine cria d’une façon menaçante et à la fois comique : « Toi, là-haut, tâche de ne pas nous mouiller ! »
30
« Ma chère petite nièce, répondit Kühleborn, vous savez bien que je suis ici pour vous protéger »
56
La belle Bertalda
64
Bertalda portait sur une épaule un petit signe semblable à une violette et un autre près de la cheville
70
Bertalda dans la Vallée noire
84
Ondine disparut bientôt dans les flots du Danube
96
Le chevalier aperçut, tout au fond des eaux, Ondine assise sous les voûtes d’un merveilleux palais de cristal
102