Nobiliaire et armorial de Bretagne/L

◄  K
M  ►

L


Laage (de), voyez, Aage (de l’).


Labbaye (de), s’de Maisonneuve, — de la Rive, — de Penanguer, res*, de Carhaix.

D’argent h trois abeilles de sable (Arm. 1696).

Labat (orig. de l'Agenois), sr de Riben. — de Plaineville.

Déb., réf. 1668, ress. de Saint-Brieuc.

D’azur au lion d’or (Arm. 1696).

Pierre, syndic de Saint-Brieuc en 1666 ; un grand-archidiacre de Saint-Brieuc en 1680.


Labbe ou Abbé (l’), sr de la Gommertere, par. de Ploubalay, — de Meurtel, par. de Saint-Potan, — de la Villeneuve, — de la Villemorin par. de Plorec, — de la Trochardais, — de Lannoual, — de la Villegle, — de la Villegueriff. Anc. ext., réf. 1668, six gén.; réf. et montres de 1428 a 1513, par. de Ploubalay, Corseul, Plorec et Trego-}, év. de Saint-Malo, et Saint-Potan, év. de Saint-Brieuc. D’argent à quatre fusées rangées et accolées. de gueules, comme du Buat ; aliàs : une canette (Sceau 1276).

Gautier, chevalier, sr de la Ville-Gestin, paroisse de Dol, mentionné dans une charte de Saint-Aubin-des-Bois en 1210 ; Jean, vivant en 1513, épouse Guillemette du Fournet. On trouve Guillaume dit l’Abbé, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Jean, dit Petit-Jean, chevalier de l’Hermine en 1454 ; Alain, auditeur des comptes en 1458 ; mais nous ne savons a quelle famille l'Abbé ils appartenaient.


Labbé, sr du Clos, par. de Pleurtuit.

Réf. de 1446 a 1513, dite par., év. de Saint-Malo. D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois macles d’azur.

Labbé, sr de la Rochefordiere, par. de Ligné, — de Saint-André, par. de Saint-Jean-de-Béré, — de la Verdtere, par. de Couffé, — du Hino, — de Briord, par. de Port-Saint-Père.

Maint. par arrêt du parl. de 1677 ; réf. de 1425 a 1478, par. de Ligne, Saint-Jean-de-Béré et Couffé, év. de Nantes.

De gueules au chevron d’argent, charge de cinq tourteaux de sable, chacun surchargés de trois mouchetures de contre-hermines et accomp. de trois billettes d’or.

Julien, auditeur des comptes en 1588.

Labbé, sr de la Rivière, par. de Quédillac.

Réf. et montres 1427 a 147"9, par. de Quédillac. év. de Saint-Malo, et Plestan, et de Saint-Brieuc.

Porte trois crosses, 2. 1. (Sceau 1454.)

Pierre, écuyer sous l’amiral d’Annebautk l’expédition de Piémont en 1539, puis lieutenant du capitaine Blancfosse.

Labbé, sr de l'Estang, près Moncontour.

D’azur au pal d’or, charge d’une crosse de gueules, et accosté de six pommes de pin d’argent (Arm. 1696).

Labbé, sr de la Rivière, par. de Missiriac,* — de Brancelin et de Tretournel, par. de Sérent, — des Poiriers, par. de Malestroit, — de Lezillac, par. de Taupont. Déb. réf. 1668, ress. de Ploermel.

Laceron, sr de la Rougerais, par. de Martigné-Ferchaud.

Déb., ref. 1669, ress. de Rennes.

Ladvocat, voyez Advocat (l’).

Laennec, sr de Kerlouarnec, par. de Ploarg, — de Tremaria, év. de Cornouaille.

Coupé au 1 : d’argent au lion léopardé de sable ; au 2 : de sable à trois fasces d’or ; alias : fascé d’or et de sable ; au chef d’argent, cousu de sable, chargé d’un lion léopardé de même.

Vincent, notaire, passe à Concarneau en 1573, sixième aïeul du célèbre inventeur de l’auscultation † 1826.

Cette famille alliée aux de Gennes, Urvoy de Saint-Bedan et Lucas de la Championnière a produit depuis 1700 plusieurs avocats du Roi au présidial de Quimper, sénéchaux, maires et députés de cette ville aux Etats.

Lagadec (le), sr de Mezedern, par. de Plougonven, — du Gollot, par. de Plounevez-MoCdec, — de Kerroue et du Scozou, par. de Loguivy-PIougras, — de Pradigou, par. de Lanmeur.

Anc. ext., réf. 1669, neuf gén.; réf. et montres de 1441 a 1543, par. de Plougonven, év. de Tréguier.

D’argent a trois trèfles d’azur, comme Digouëdec.

Guillaume, fit hommage au vicomte de Rohan en 1396 ; Éven, vivant en 1441, épouse Jeanne de Goazvennou ; Louis, épouse vers 1700 Scholastique Billouart ; Renée, fille unique des précédents, fut mariée à Antoine Billouart qui prit les nom et armes de Lagadec, par lettres de 1740, et leurs descendants se sont éteints de nos jours.

Lagadec (le), sr de Kernabat, — de Kerveguen, par, de Pleumeur-Gautier, — de la Salle, par. de Lanmérin, — de Kericuff, par. de Ploëzal.

Réf. de 1513 a 1543, par. de Pleumeur, Lanmerinet Ploezal, ev. de Tréguier.

D’hermines à la quintefeuille de gueules, comme le Bihan et le Vayer. Devise : Plutôt mourir que pâlir.

Hamon, sr de Kerjagu, par. de PlouGc, emprunte 40 sous à l’abbé de Beauport en 1271.

La branche de Kericuff fondue dans Kerguézec.

Laigle, sr de Coetcessiou, — de Runescop, — de Kerlavarec.

Deb., réf. 1669, ress. de Lesneven.

D’argent à l’aigle éployée de sable (Arm. 1696).

Hervé, bailli et lieutenant-général de la cour de Lesneven en 1669 ; un receveur de fouages de l’évêché de Léon en 1696.

Laignel, par. de Plevenon, ev. de Saint-Brieuc.

Déb., réf. 1668.

Laillé (de), sr de la Houssaye, par. de Guer.

Réf. et montres de 1479 a 1513, dite par., ev. de Saint-Malo.

D’argent à trois pots ou orceaux de sable (Sceau 1404).

Lair, sr de Lessongère et de la Botardiere, par. de Saint-Herblain.

Deb., ref. 1669, ress. de Nantes.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de deux étoiles d’argent et en pointe d’un croissant de même.

Un gentilhomme servant chez le Roi et trois maitres des comptes depuis 1676.

Lair, sr de Lanrivain, — de Tromillio, ress. de Quimper.

De sable au chevron d’argent, accomp. de trois coquilles de même (Arm. de l’Ars.); alias : de sable au chevron d’argent, accomp. de trois pommes de pin de même ; au chef d’argent, chargé de trois coquilles de sable (Arm. 1696).

Rolland, conseiller au présidial de Quimper en 1670.

Laisné, Lesné ou Aisné (l’), sr de Reranguiriec, pres Landerneau.

D’azur à trois cœurs d’or. (G. le B.)

Laisne, sr de Kerhamon, par. de Ploezal, — de Kergarric.

Réf. et montres de 1481 a 1543, par. de Ploezal, ev. de Treguier.

D’azur à trois demi-vols d’or en pal, 2. I (G. le B.) ; aliàs : au chef de gueules, chargé de trois croissants d’or.

Pierre, conseiller au châtelet, échevin de Paris en 1579.

Laisné, sr de Kerjacob et de Coëthuon, par. de Pleubihan, — de l’Isle, — de Coëtcanton, − de Lesquernec, par. de Plounez — de Reryvon, — de Roscadou, — de Beauregard, — de Kergadiou, — de Penfantan.

Anc. ext., ref. 1668, sept gén. ; ref. et montres de 1463 à 1481, par. de Pleubihan, év. de Treguier.

D’azur à trois molettes d’argent ; aliàs : d’or, une fleur de lys d’or en abyme.

Even, vivant en 1462, épouse : 1o Jeanne David ; 2o Adelice de Lanloup.

La branche de Lesquernec fondue en 1657 dans Nouël.

Laisné, sr de Ligadec, par. tie Boqueho, — de Pencrec’h, — de Kergoff, — de Belle- Fontaine.

Anc. ext., ref. 1668, huit gén. ; ref. et montres de 1427 a 1535, par. de Boqueho, ev. de Treguier.

D’argent au croissant de gueules, accomp. en chef de trois mouchetures de sable et en pointe d’une molette de gueules.

Laurent, vivant en 1535, fils Marin et petit-fils Rolland, marié à Marie du Stang.

Laisne ou Lesne, sr de Tartoul, par. de Janze, — des Rabinieres, demeurant par. de Plouguernevel.

Deb., ref. 1671, ress. de Rennes.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois 6toiIes d’or ; aliàs : de deux étoiles d’or en chef et d’un croissant de même en pointe. (Arm. de l’Ars.)

On trouve Olivier, docteur en médecine à Rennes, anobli en 1653.

Laistre (de) (orig. de Paris), sr de la Haute-Forest, — de la Melinifere.

Deb a Tintend. en 1701, ress. de Nantes.

Parti au 1 : d’argent à l’orle de huit merlettes de sable ; au 2 : d’or à la bande endenchée de gueules.

Antoine, conseiller au parlement de Paris en 1570, épouse Manon d’Orgeval.

Lallemand, voyez Allemand (l’).

Lallouette ou Allouette (l’).

D’argent à la fasce de gueules, chargée de trois étoiles d’or et accomp. de trois alouettes de sable (Sceau 1320).

Lamarche (orig. de Paris).

D’azur à la croix d’or ; au chef d’hermines. Devise : Doué hag ar vro (Dieu et le pays) et aussi : Ama et confide.

Un évêque de Quimper et de Léon en 1888.

Lamballe, ev. de Saint-Brieuc, villedu duche de Penthifcvre, et ch&teau assiege en 1591 par le prince de Dombes et rase en 1623.

D’hermines h la bordure de gueules, qui est Penthievre ; alias : Scartele* de Brosse.

Lambart, sr de la Ferrtere, — de la Provostais, par. de Bains. — de Lanruault, — du Plessix-Ri vault, par. d’Allaire, — du Boisrappe, — de la Fonchais.

Ext. ref. 1669, six gen., et maint. a Fintend. en 4699 ; ref. et roontres de 1481 a 1536, par. de Bains, Redon et Lanouee, ev. de Vannes et Saint-Malo.

De gueules au griffon volant d’argent.

Jean, vivant en 1513 Spouse Guillemette Provost. Lambert, sr du Val, ress. de Morlaix.

D’azur au sautoir d’or, au lambel de gueules brochant (Arm. 1690) ; alids : d’or au serpent de sinople, ondoyant en fasce [Arm. Lambert, sr de la Hauteville et de Lescoubltere, par. de Trebedan, — de la Haraelinaye, par. d’Evran, — cb&lelain de la Rigourdaine en 1577, par. de Taden, — sr de la Havardiere, par. d’Acigne, — de Boisjean, par. de Ploubalay, — de la Houssaye, par. de Saint-Maden, — de la Ruais, — de Grandchamps, - de la Brehaudiere, par. de Noyal-sur-Brutz, — de Lorgeril, par. de Lesccet, — duChcsneblancetdu Tertre, par. de Rouge, — de Craon, par. de Comblessac, — du Tertre, par. de Pipriac, — de la Mabonniere, par. de Soulvache.

Anc. ext. chev., ref. 1668, huit gen., ref. et montres de 1480 a 1513, par. de Trebedan, ev. de Dol, et Evran, ev. de Saint-Malo. D’argent au chevron ; alids : brisé de gueules. Jean, ecuyer dans une montre de 1420 ; Guillaume, ratifie la capitulation de Dinan avcc le maire et plus saine partie des bourgeois dudit lieu, en 1488 ; Jean, vivant en 1480, epouse Gillette Joussoum, dont : Jean, vivant en 1513, marie a Marguerite Lenfant ; autre Jean, capitaine des francs-archers et elus de Teveche de Rennos en 1555, epouse Jeanne de Rochefort ; quatre chevaliers de Saint-Michel depuis 1571, dont un lieutenant do cinquante hommes d’armes, gentilhomme de la chambre du roi Henri IV en 1602. Le sr de Champgerault, paroisse de PlouSr, dGboute a la reformation de 1668. Lambert, sr de Costang, — de Trovern, par. de Trebeurden, ev. de Treguier. Deb., ref. 1671, ress. de Lannion.

Echiqueté d’argent et d’azur de six traits, le premier dchiquier charge d’uno molette de sable (G. le B.).

Lambert, sr de la Pommeraye el de Leze, par. d’Auvemc, — de la Ramee, par. de Vrilz, — d’Ardennes, par. de Saint-Julien-de-Vouvantes. R«*f. de 1440 a 1513, par. d’Auverne et Vrilz, ev. de Nantes. D’argent h trois rencontres de cerf de sable.

Jean, homme de science, notaire-passe de la cour Vioreau et garde des papiers et sceaux d’icejle, exempt de fouages en 1440, anobli en 1447. La branche de la Ramee fondue en 1517 dans Rousseau. Lambezre (de), sr dudit lieu, par. de Plougar, — de Kerlan, par. de Sibiril. Ref. et montres de 1426 a 1534, par. de Plougar et Sibiril ev. de Leon. D’argent & six macles d’azur, un £cu de gueules en abyme. Fondu dans Quelen ; moderne : le Dourguy.

  • Lambilly (de), sr dudit lieu, de Cremenan, de la Ville-Denache, de la Riviere-Brehaut

et de Morgan, par. de Taupont, — de la Motte, par. de Loutehel, — de la Soraye, par. de Campel, — de la Grande-Touche, par. de Neant, — du Plessix par. de Tremorel, — du Quengo-Briend, par. de Brehand-Loudeac, — baron de Kergrois, par. de Remungol, — vicorate du Broutay, par. de Guillac, — marquis de Kerveno, par. de Plumeliau, — sr de Keraron, par. de Plumelin, — du Meneguen, par. de Melrand, — du Quelennec, par. de Lanouee, — du Bois-Helio, par. de Ploermel. Anc. ext. chev., ref. 1669, dix gen* ; ref. et montres de 1426 a 1513, par. de Taupont, Loutehel, Neant, Tremorel et Merdrignac, ev. de Saint-Malo, et Saint-Launeuc, ev. de Dol.

D’azur h six quintefeuilles d’argent, 3. 2etl. Devise : Point gesnt, point gesnant. Un seigneur de cette maison, croise en 12 18, (cab. Courtois,) Guillaume, Spouse en 1360 . Marguerite de la Motte, dame dudit lieu, dont Jean, grand-chambellan et premier ecuyer ^de la chambre et maison du due Jean V en 1415, marié a Olive, dame de la Soraye ; Robert, capitaine des francs-archers, eluset arbaletriers de I’6véché de Vannes en 1487’, epouso Helene de Quélen ; Jacques, homines d’armes de la garde de Francois II, tue au sifcge de Brest en 1489 et inhumé au FolgoSt ; Guillaume, president de la noblesse par Election aux Etats de 1687 ; un conseiller au parlement en 1707, gentilhomme de la chambre du roi d’Espagne en 1720 ; trois pages du Roi de 1695 a 1721 ; deux freres officiers aux gardes franchises, tues Tun a Dettingen en 1743 ; Tautre a Fontenoy en 1745 ; deux membres admis aux honneurs de la cour en 1780 et 1786 ; un lieutenant colonel d’etat major, tué a Tennemi au combat de Ponthieu, en 1871.

Lambour (de), sr dudit lieu, — du Chattel, par. de Pleumeleuc. Ref. et montres de 1427 a 1513, dite par., ev. de Saint-Malo. D’azur & trois Stoiles d’or en pal.

Lambray (de), sr de Launay, par. de Pledeliac, — du Champferron, par. de Saint-Malo-de-Jugon .

D’argent a six hermines de sable, 3. 2 el 1.

Lamour ou Amour (l’), sr de Lanjegu et du Glorozel, par. de Medreac, — de la Villegreslier — de * Caslou, par. de Montauban. — de la Bergais. Anc. ext., ref. 1669, cinq gen., ref. et montres de 1448 a 1513, par. de Medreac, ev. de Saint-Malo.

D’azur a trois lacs d’amour d’argent.

Jean, vivant en 1513, Spouse Marguerite du Breil ; un yolontaire au combat de Saint-Cast en 1758 ; un membre fusiile a Quiberon en 1795. Lamourkux ou Amoureux (l’), sr de Botleven, par. de Cleguerec, - du Mur, par. de Carentoir.

Ref. et montres de 1426 a 1481, par. de Cleguerec, ev. de Vannaes. D’argent fc trois macles de sable (G. le B.) ; alias : d’argent a la croix dentetee de gueules ; a la Jance d’azur brochante.

Fondu dans Arradon. puis Lannion et Coe’tlogon. Lamoureux, sr de la Marais, pap. du Cellier — de la Popelioiére, par. de Boussay, — f’e la Javeliere, — de Linteres, — de la Hunaudais, par. de Saint-Colorabin. Maint. ref. 1669, gen , et a Pintend. en 1702, six gen., ress. de Nantes. Gironné d’argent et de gueules de dix pifeces, voyez la Loherie. Jamet, sr de la Marais, Spouse en 1435 Marie du P6, dont : Pierre, qui rend aveu all seigneur de Clisson pour la terre de la Popelinifere en 1485 et Spouse Anne Cheminee ; un correcteur des comptes en 1660 et un marshal de camp en 1734, + 1753. Le sr des Roussiferes, paroisse de Machecoul, deboute a la reformation de 1668 ; le sr de la Merriere, deboute a Tintendance en 1703. * Lamperikrk, voyez Lemperiere.

Lamprat (de), sr dudit lieu, par. de Plounevezel, — de Kerbervc, par. de BeuzeoCap-Caval.

Montres de 1481 a 1562, par. de Plonnevezel, Penmarc’h et Beuzec, ev. de Cornouaille.

D’azur a la croix florencée d’argent, cantonn^e dequatrefleursde lys de mfime ; au chef d’argent, chargé d’une étoile de gueules. Un sénéchal de Carhaii en 1660.

Lamy, sr de Beaumont, — des Aulnays, par. de Gomene, — de la Bretesche, — de la Fosse.

Deb., ref. de 1670, ress. de Plofcrmel et Nantes. D’azur a une tftte de 16vrier d’argent, accomp. de trois Gtoiles d’or (Arm. 1696). Gilles, priseur noble en 1668 ; un secretaire du Roi en 1782. On trouye Jamet Lamy, sr de la Rabifere et de Loretifcre, paroisse de Louisfert, noble et non contributif a la reformation de 1443, paroisse de Louisfert. Lan (le), en fran ?ais Lande (de la), sr de Guernanchanay, par. de Plouaret, — de Kerbrat, — de Penanvern et du Quenquizou, par. de Plougasnou. Ref. et montres de 1 427 a 1543, par. de Piouaret, Plounerin et Plougasnou, ev. de Treguier.

D’azur au lion couronné d’or, voyez la Lande du Restmeur. Alain, epoux en 1565 d’Anne de Guingamp, pfcre et mere de Marie, marine en 1595 a Francois de CoGtlogon.

La branche de Guernanchanay fondue dans KerUan. Lanascol (ue), voyez Quemper (de).

Lancelin (de), sr dudit lieu et de Cohars, par. de Ploumoguer, — de Keralsy. Ref et montres de 1446 a 1534, par. de Ploumoguer et Lambezre, ev. de Leon. D argent a une quintefeuille de gueules, comme Holland. LAN 143

Lanceule (de la), voyez Couaisnon (de).

Landais, sr de Saultogier, par* d’Availles, — du Feu et de la Richardais, par. de Montreuil-sous-Perouse, — du Plessix-Raffray, par. de Domagne, — du Bois-Cornille, par. d’Ize, — de la Motte-au-Chancelier, prés Rennes, — de Briort et du Plessis, par. de Port-Saint -Pere. — de la Bouvardtere, par. de Reze, — de la Papotiere, par. de Doulon, — du Loroux, par. du Loroux-Bottereau. Ref. de 1425 a 1513, par. d’Availles ; Domagné et Montreuil-sous-Perouse, ev. de Rennes.

De gueules à trois badelaires d’argent en bandes, qui est du Feu. Le metayer de Saultogier, aux en f ants Perrot Landais, peut bien porter la charge d’un quart de feu, reformation de 1425, paroisse d’Availles ; Pierre, fils Perrot, couturier k Vitre, et lui-meme marchand de draps de soie et de laine, garde-robier du due Francois II en 1458, anobli en 1461, derint le ministre et le favori de ce prince, qui ie crea tresorier et receveur general de Bretagne. II fut pendu par les seigneurs en 1485 et laissa de Jeanne de Moussy, fils de Jean, marchand drapier, une fllle unique Frangoise, marine k Arthur TEpervier, grand veneur de Bretagne, auquel elle porta les grands biens acquis par son pere.

Landais (orig. de Touraine), sr de laTouche, — de Ch&teaubilly, par. de Ploufragan, 6. de Saint-Brieuc.

Maint. aux aides de Paris en 1691, a 1’intend. en 1712 et ad mis aux Etals de 1768. Ecartelé aux 1 et 4 : d’azur a la fasce 6chancrée d’or, accomp. en chef d’un croissant accosts de deux étoiles d’or, et en pointe d’une rose de mSme ; aux 2 et 3 : d’azur au lion d’or ; au chef de mfime. Un receveur des fouages de Saint-Brieuc en 1666 ; un lieutenant au regiment d’Orleans, tue a Tassaut et prise de Berg-ob-Zoom en 1747. Landais, sr de la Rielliere, par. de Blain, — de la Cadiniere. D’argent au dauphin couronné de gueules (Arm. 1696) ; alias : d’azur à cinq burelles d’argent (Arm. 1696).

Landal, par. de la Boussac, ev. de Dol.

Seigneurie possedee successiyement par les maisons de Montsorel, Aubignb, Montauban, Rohan, Maure et de France, erigee en comte, en favour de ces derniers, Tan 1716 et transmise, par alliance, en 1780 aux du Breil. Landanet (de), sr dudit lieu, par, d’Elliant, — de Coetlevarec, — de Keranmoalic, — de Kerven, par. de Guiscriff. ,

Ext. ref. 1669, six gen. ; ref. et montres de 1426 a 1562, par. d’EUiant et Guiscriff, ev. de Cornouaille.

D’azur au greslier d’argent, accomp. en chef d’un fer de lance de mftme, la pointe en haut, comme Keratry.

Jean, de la paroisse d’EUiant, anobli par Monsieur, et ont demande les paroissiens lettres derogatoires ; ii en a obtenu de confirmation, a ete en proces k la chambre et a gagneen 1426 ; Thtbaud fils Henry, vivant en 1513, epouse Francoise de Kernicher. 144 LAN

Lande (de la), sr dudit lieu, par. d’EHiant, — de Kerdavy, par. de Locamand. Ref. el montres de 1426 a 1562, dite par., év. de Gornouaille. D’azur a trois annelets d’or.

Fondu en 1543 dans Mur.

Lande (de la), sr de la Gour, par. de Bouee, — de la Gaudinais, par. de Frossay, — de la Haye-Maheas, par. de Saint-Etienne-de-Montluc, — de Bougon, par. de Cou6- , ron _*. de la Bourdini&re, par. de Malville, — de la Gaisne, par. de Corsept, — de la Roshe-Servtere, dans les Marches, — de la Senaigerie, par. de Bouaye, — de la Foresterye, par. d’Heric.

Ref. et montres de 1442 a 1544, par. de Savenay et Heric, ev. de Naples. D’azur a une quintefeuille d’argent (Sceau 1318). Payen, croise en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons a quelle famille la Lande il appartenait.

Guiilaume, procureur general sous le due Frangois II en 1484. La branche de la Haye-Maheas, fondue dans Montauban ; la branche de Bougon, fondue dans la Touche ; une autre branche par alliance avec une heritiere de Machecoul, dame de Vieillevigne et de Crossac, a pris les nom et armes de Machecoul. Lande (de la), sr dudit lieu et de Trelan, par. de Missiriac. Ref. et montres de 1481 a 1536, dite par., ev. de Vannes. De gueules à trois croissants d’argent (Sceau 1374). Lande (de la), sr dudit lieu et de la Houssaye, par. de Gael. Ref et nonlresSe 1440 a 1513, dite par., *v. de Saint-Malo. Un cerf passant, accomp. de trois coquilles. Lande (de la t> r de la Begraistere.

De sable au chevron d’or, charge d’un autre chevron vivré d’azur, accomp. en chef de deux cygnes affrontés d’argent et en pointe de deux plumes d’or en sautoir (Arm. 1696.)

Un echevin de Nantes en 1690

Lande (de la), sr dudit lieu el de la Grezillonnaye, par. de Guichen, — de la Rouaudifere, par. de Domalain, — chatelain de Guignen, par. dece nom, - sr du Plessix , — de laDriennaye, par. de Saint-Malo -de-Phily, — du Pontrouault, par. de Mernel, — deSereac, par. de Bourg-Paule, — d’Arzal, — du Grand-Cleuz, — de la Riviere et du Pont-de-Gesvres par. de Treilliferes, — de Lourmoie, par. de Nivillac. Rif. et montres de 1427 a 1536, par. de Guichen et Saint-Malo-de-Phily, ev. de Saint-Malo, Bourg-Paule, ev. de Vannes, Treilliferes et Nivillac, ev. de Nantes. De gueules ; alids : d’azur h trois 6cussons d’argent, a la cotice brochante (Sceau 1365).

Guillaume, regarde comme Tun des champions du combat des Trente en 1350, epouse Jeanne, dame de Guignen, dont : Tristan, gouverneur des villes et chateaux de Saint Malo et Nantes, puis grand-maitre de Bretagne, f ** 3 *» marié : 1o à Marguerite de Bruc, dame de la Bouteveillaye ; 2o k Jeanne de Téhillac. Les enfants issus de ce second mariage prirent les nom et armes de Téhillac.

La branche ainée fondue dans d’Acigne ; la branche de Guignen fondue dans Delbiest, puis Saint-Amadour.

Lande (de la), sr du Lou, par. de ce nom, — de Tregomain, par. de la Chapelle, — de Launay-Thebault, - de la Trescherie, par. de Parigne.

Anc. ext. chev., ref. 1669, sept gen., ref. et montres de 1479 a 1513, par. de Montauban et la Chapelle-du-Lou, ev. de Saint-Malo, le Lou-du-Lac, ev. de Dol, et Parigne, ev. de Rennes.

De gueules a la fasce contrebrefessée d’argent.

Macé, gouverneur de la Gravelle en 1450, père d’Arthur"", homme d’armes des ordonnances de la duchesse Anne en 1489, qui épousa Jeanne de Méel, dame du Lou ; Jacques, page de Roi, chevalier de l’ordre et écuyer de Catherine de Medicis en 1580, père de Rolland, chevalier de l’ordre, marié en 1609, à Marie de Coëtlogon.

Famille éteinte en 1713 en la personne d’un conseilier au parlement, reçu en 1711, † 1713.

Lande (de la), sr dudit lieu et du Breil, par. de Pacé, — de la Gralotaye, par. d’Osse.

Réf. de 1513, par. de Pace, ev. de Rennes

D’argent à trois trescheurs ou essoniers de sable.

Pierre, secrétaire du duc en 1441.

Fondu dans Coëlogon.

Lande (de la), sr dudit lieu, — de la Sauldraye, — de Saint-Bihy et de Launay-Balin, par. de Plelo, — de Kerlohou, — de Créc’heren, par. de Plouvara.

D’argent au chef endenche de gueules, comme le Borgne.

Geoffroi, amiral de Bretagne sous les ducs Arthur II et Jean III, épouse en 1320 Bonne d’Avaugour, dame d’Ambriferes, de la maison du Pare, au Maine ; Olivier, flls des prece- dents, marie k Alienor de la Jaille, filie du baron de Pordic, dont : Geoffroi, chambellan de Charles de Blois, employe dans des montres de 1351 & 1369, marie k Isabelle le Nepvou, père et mère de Margilie de la Lande, fllle unique héritiere de la branche ainée, épouse, en 1404, de Guillaume de Queien, capitaine de Quimperie et chambellan du duc.

Lande (de la), sr de la Lande-Basse.et de la Ville-fiven, par. de Saint-Potan, — de

  • Calan, par. de Pleboulle, — de Champgerault, par. de Saint-Cast, — de la Villerault

et des Rosais, par. de Plerin, — de Chateaugoello, par. de Plelo, — de Beaurepaire, par. de Plouagat, — de Lourstere, par. de Pleguien, — de Kerjoly, par. de Plouha, — de la Villemarque, par d’Gtables, — des Septfontaines, par. de Tremeloir, — de la Hignonaye, par. de Poidic, — de Trelever, par. de Guimaec. Anc. ext., ref. 1668, sept gen. ; ref. et montres de J423 a 1535, par. de Saint- Potan, Pléboulle et Saint-Cast, ev. de Saint-Brieuc.

D’azur au léopard d’argent, armé et couronne d’or, accomp. de sept macles d’argent, 3. 2.

Jean, chevalier et Rolland son fils, font en 1272 un accord avec l’abbe de Saint-Aubin, au sujet d’une dime en Plévenon ; Alain, fils d’Alain mentionné dans la réformation de 1423 paroisse de Saint-Potan, père d’Olivier, sr de la Lande et de Calan, marie en 1431 à Jeanne la Vache. De ce mariage : 1o Hervé, sr de la Lande, marie à Marguerite Gouyon, dont les descendants se sont fondus en 1556 dans du Cleuz du Gage ; 2o Guillaume, vivant en 1469, auteur de la branche de Calan, qui existe encore, marié à Marie du Val ; 3o Pierre, gouverneur de la Bretesche en 1490, qui prit part à la conquête du Milanais en 1499, sous les ordres du seigneur de Guibé. La branche de Calan a produit : un page du Roi en 1720, puis capitaine de dragons, tué à la bataille de Guastalla en 1734 ; un président de la noblesse par élection aux États de 1738 ; deux chevaliers de Malte en 1727, dont l’un tué dans un combat en 1747, l’autre bailli et commandeur de Clisson et de Mauléon en 1766, † à Malte en 1787 ; un volontaire et un capitaine garde-côtes au combat de Saint-Cast en 1758 ; un lieutenant d'infanterie tué à Quiberon en 1795.

Lande (de la), sr de L’Isle, par. de Trévérec, — de la Villejacques, - de Tropont, par. de Pédernec.

Anc. ext., réf. 1671, six gen. ; réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Trévérec, év. de Tréguier.

Coupé d’or et d'argent, le premier chargé d’un greslier de sable, le second de trois fasces de sinople ; un rameau de même brochant.

Mérien, vivant en 1481, épouse Catherine de Botcaro.

Lande (de la) sr du Restmeur, par. de Pommerit, — de Lesgoff, par. de Saiut-Gilles.

Réf. et montres de 1427 a 1543, par. de Pommerit-le-Vicomte et Saint-Gilles, év. de Tréguier.

Porte trois lions surmontés d'un lambel (Sceau 1415) ; aliàs : d’or au lion de gueules, (G. le B)., voyez le Lan.

Lande (de la), sr dudit lieu, par. de Ploumilliau, — de Kervéguen, par. de Plouzélembre.

Réf. 1463, par. de Plouzélembre, év. de Tréguier.

D'argent à trois cotices de gueules, au franc-canton de même.

Jean, capitaine de Morlaix en 1443.

Fondu dans le Rouge, puis Coëtlogon. Moderne : Quemper.

Lande (de la), sr de la Lande-Amaury, par. de Cesson.

Réf. de 1427 à 1513, dite par., év. de Rennes.

Porte un dextrochère vêtu d'un fanon, soutenant une fleur de lys (Sceau 1381), voyez du Chastellier, du Guel, la Marche et Saint-Brieuc.

Guillaume, ratifie le traité de Guérande en 1381.

Fondu dans Louvel, puis Bourgneuf.

Lande (de la) (orig. du duché de Gueldres), sr des Fossés.

D'azur au lion d'or.

Cette famille naturalisée en 1592, portait anciennement le nom de Walden, et a produit : Jean, capitaine de la compagnie-colonelle de la ville de Rennes, puis conseiller au parlement en 1592 † 1597, fils de Josse, retire en France et employé dans les bandes noires levées par le duc de Gueldres, pour le service du roi Francois ler, ès-guerres contre les Impériaux.

Landeboc ? her (dk ( , sr dudit lieu, par. do Plouzevede, ev. de Leon. D’or à trois chouettes de sable, becquees et membrées de gueules (G. le B.). Moderne : Kerhoent, puis Kermenguy.

Landecot ’de), voyez Saige ’le).

Landelle (de la). sr dudit lieu. par. de Guer — de la Grafc, par. de Peillac, — de la Villeslouet, — de Roscanvec et de Talhouet, par. de Saint-Nolf, — ’e Couesnongle, par. de Saiot-Jacut — des Maretz, — des Tertrees, par. de Lanouee, — de Lohan, par. de Plaudren — du Pin , de la Roberdtere et du Temple, par. de Saint-Mesme,

— de Lantillac, par. de ce nom, — de Treal, — de la Chesnaye-Aribart, par. de Gael. Anc. ext. chev., ref. 1669, ooze gen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. de Guer ev. de Saint-Malo, Peillac et Plaudren, ev. de Vannes. D’argent a trois merlettes de sable.

Guillaume, chevalier de Saint-Jean-de-Jérusalem, fait un accord avec les moines de Saint-Aubin-des-Bois en 1187 ; Robert, croisé en 1248 (cab. Courtois), Spouse Perrone d’Anast, dont : Guillaume, marié k Margot de Porcaro, pere et mere de Jean, mari& en 1398 k Marie de Ch&teaud£recb. De ce mariage : 1o Jean, secretaire du due et premier huissier de sa chambre en i, qui a continue la filiation ; 2o Martin, chevalier du Pore-Epic, en 1440 ; 3o Vincent, Gcuyerdu due, capitaine de Suscinio , 4o Guillaume, auditeur des comptes et abbé de Prifcres en 1439.

Deux filles admises a Saint-Cyr et deux dames de Saint-Cyr de 1737 a 1787 ; un page du Roi en 1776, puis lieutenant au regiment du Roi (dragons), frfcre ain^d’un sous-lieutenant au regiment d’Anjou, qui fit sespreuves pour les honneurs de la courenl789 ; prisonnier a Quiberon en 1795, et fusille sur la garennede Vannes en m£rae temps que Sombreuil et F£veque de Dol. (Famille 6teinte de nos jours.)

Landemont (de), voyez Pantin.

Landerneau, ville capitale de la principaute de Leon, assiegeeen 1374 et prise en 1592. Ecartelé de Lion et de Rohan (G. le B.) ; alias : d’azur au vaisseau 6quipé d’or, portanta ses trois mftts un pavilion aux armes de Rohan a s^nestre, de Bretagne au grand m&t etde Leon k dextre (Arm. 1696).

Landes (des) orig. d’Anjou^, sr des Ronhes.

De gueules à une épée d’argent en pal (Arm. 1696). Maurille, maire d’Angers en 1579 ; autre Maurille, conseiller an parlement en 1618 1648, spouse l° Marie du Plessis de Grenedan ; 2o Marie le lou de Beaulieu, f veuve de Rene Rousseau, sr de Saint-Aignan, et remartee k René de Pontual, president aux comptes Landes (des) (orig. de Blois , sr do. la Thebaudiere. D’argent a lacroixalésee de sable (G. le B.). Devise : Dei gratid, sum id quod sum. Noel, predicateurdu Roi et eveque de Treguier en 1635, † 1647. Landes (des ;, sr de Pradigou. par. de ChtUelaudren, ev. de Treguier. . Deb., ref 1671, ress. de Saint-Brieii’ :, puis admis aux Elats de 1744 a 1768. 148 LAN

D’argent au chef denchS de gueules, charge d’un croissant d’or. Andre, syndic et miseur de Treguieren 1660. Landes (des) (orig. du Perche), sr de Boisjousselin, par. de la Baroche-sous-Lu. — de Suslandes.

D’azur au chevron (alias) : a trois chevrons d’or. Jacques, originaire de Domfront, anobli en 1586 ; Jean-Baptisle, conseiller au parlement de Rouen en 1719.

Landes (des).

D’azur a trois croissants d’or (Arm. de l’Ars.). Landes (des) (or. de Normandic), sr de la Ruaudiere, — de la Basitere, — de la Mazure,

— de Kerrem, par. de Pluguffan, prfcs Quimper. Confirme en 1699 et admis aux Etats de 1768 a 1776. D’or h trois pals d’azur (B. L.).

Jean, sergent a Vassy, pres de Vire, pere de Michel, assesseur k Vire, anobli en 1642 ; un maitre des eaux et forets de Vire en 1700, pere d’un gendarme de la garde du Roi en 1732. Cette famille s’est alliee en Bretagne aux Menez de Lezurec et aux Bahezre. Landiffern (de), sr dudit lieu, par. de Ploudaniel, ev. de Leon. D’azur a trois gerbes d’or (G. le B.), comme Marrecanbleiz. Moderne : Penmarc’h. ’

Landivy (de) (orig. du Maine), sr dudit lieu, par. de ce nora, pres Louvigne-du-Desert. Fasce d’or et de gueules de huit pieces (Sceau 1380). Philippe, témoin dans une donation de Raoul de Fougeres k l’abbaye de SavignS en 1157, au nombre des defenseurs de Dol, assiege par le roi d’Angleterre en 1173 ; trois chevaliers croises en 1158 ; Guillaume, chevalier dans une montre de 1351 ; Jean, accompagna du Guesclin dans son expedition en Normandie en [318. Fondu dans Scepeaux.

Landoucr sr de Goasven, par. de Plouegal-Guerand . MoQlre de 1481, dile par., ev. de Treguier. Landry, sr d3 la Bslauiiere, res.s. de Fougeres. D’argent h un fouteau ou Ii5tre arrache de sinople (Arm. 160(3). Landujan ’de), sr dudit lieu, par. de ce uom, — de SairU-Jouaa, pir. de ce nom, de la Boessierc par dc Quedillac.

Uef. et moulres de 14*27 a 1513, par. de Sai :il-Jjiua-Je-ri<Ie et Ouedillac, ev. de Saiul-Malo.

D’azur a quatre fusées d’argent. LAN 149

La seigneurie de Landujan appartenait, dfes le xm« sifccie, a la maison de Vitre, qui la transmit a la maison de Mont fort et était possédée en 1427 par Bertrand de la Chapelle, et en 1513 par Jeanne de la Moussaye.

La seigneurie de Saint-Jouan a été possedée ensuite par les families de VIsle, Hay, Derval et Saint-Pern.

Lanezart sr de la Fontenelle, par. de Tregueux. Deb., ref. 1671, ress. de Saint-Brieuc.

De sable aii croissant d’or, surmonté d’une molette de m&me. Un ailoué de Penthifcvro en 1668.

Langalla (de), s f dudit lieu, par. de Plouarzel. Ref. et montres de 1426 a 1534, dite par., ev. de Leon. Losangg d’argent et de sable, a la bande d’argent. charg^e de quatre merlettes de sable.

Fondu en 1596 dans Kertec’h.

Langan (de), sr dudit lieu et de Saubois, par. de Langan, — des Portos, — baron puis marquis du Boisf vrier en 1674, et sr de Monlbrault, par. de Fleurign — sr de Trtauden et de la Riviere, par. de Combourg, - de la Voue, de la Poissonuais et de Launay-Guereau, au Maine, — d’Aulnay, — de TEstang, — de Bougettin, — de Quinformel, par. de Romill’ ; , — des Mottes, — de la Villernoul, — de Beauvais,

— de la Trumtere, — du Breil, — de la Chaussee, — de Bressain, — d«i Boisdu-Lou, par. d’Augan, — de Couebicor, — de Montbouan, par. de Moulins ur-Roche. Anc. ext. chev., ref. 1669, huit gen. ; ref. et montres de 1428 a 15 3, par. de Combourg, ev. de Saint-Malo et Fleurigoe, ev. de Rennes. De sable au ldopard d’argent, arm£, lampass£ et couronné de gueules. Guillaume, époux de Tiphaine Boutier, confirme en 1066 un don de Thomas Boutier, pere de sa femme, k Fdglise de Combourg ; Simo ?i, Spouse en 1431 Isabeau Fevrier, dame du Boisfevrier, dont Etienne, ambassadeur de Louis XI vers le due Francois II, marié en 1475 a Julienne du Boschet.

Cette famille a encore produit : Tristan, panetier de la Reine Catherine de Medicis et lieutenant pour le Roi en Vendomois en 1566 ; Claude, frfcre du precedent, aussi panetier de la Reine et lieutenant-general pour le Roi en Vendomois en 1568 ; Rene, chambellan du due d’Anjou et chevalier de i’ordre en 1571 ; Pierre, gentilhomme de la chambre, chevalier de I’ordre du Roi et capitaine de cinquante hommes d’armes d’ordonnances en 1619 ; deux autres chevaliers de Tordre en 16 3U et 1640 ; un conseiller au parlement en 1660 ; deux pages du Roi en 1687 et 1728, et un abbe de Lesperan au diocese du Mans, vicaire-gén6ral de Quimper et aumdnier de Madame en 1783. La branche ainée a transmis d&s le xv e si&cle la seigneurie de Langan aux Saint-Gilles, d’oii elle est pass^e aux Boisbaudnj, en faveur ilesquels elle a £te 6rigéo en chatellenie en 1674 ; elle a appartenu ensuite aux YEscu de Beau *ais ; la branche du Boisfevrier fondue dans le Bouteiller.

Les Trétonde Vaujuas, au Maine, dont un lieutenant de vaisseau en 1786. mort dans Texpedition de la P£rouse, ont eté autoris^s par ordonnance de 1843 a joindre a leur nom ceiui de leur mere, derni&re h^ritiere du nom de Langan et soeur du marquis du Boisl 6vrier, tué en 1795, dans un combat pres de Landevant. lis portent : d’or a la rose do gueules, cantonn£e de quatre dtoiles d’azur, £cartele de Langan. 150 LAN

Langeac (de) (orig. d’Auvergne), baron dudit lieu, — sr de Bonnebaut, — comte de Dalet, — marquis de Colligny, — sr de Chateaucorrec, par. d’Yvias. D’or a trois pals de vair.

Jean, chanoine, comte de Brioude et de Lyon, auménier du Roi, abbe de Saint-Gildasdes-Bois, en 1505, eveque d’Avranches, puis de Limoges, f 154 1 . Langelier (orig. de Paris).

Porte un enfant Jésus, tenant deux anges Hés ; alias : un chevron accomp. de trois coquilles (Sceau 1579).

Nicolas, eveque de Saint-Brieuc en 1564, deputeaux Ktats de Blois en 1588, | 1595. Langevin (l’), sr de Langevinaye.

Semé de billettes sans nombre, au chef [alids : au franc-canton) charge de trois annelets (Sceau 1238).

Ferron, ratifie unc oharte de Saint-Magloire-de-Lehon, en 1238 ; Mathieu, croiseen 1248 (cab. Courtois) ; Robert, ratifie le traits de Gue>ande en 1381. Langeviniere (de), sr dudit lieu, par. de Saints, ev. de Dol. D’azur & trois mains dextres d’argent (Sceau 1320). Perrot, ratifie le traits de Gu£rande en 1381. Langlais, Langlois ou Anglois (l’), sr du Pr^morvan, par. de Saint-Potau, — du Pont-Bnlle. — du Plessis-Meen, — de la Galiotais, — desTourelles, - dela Villeraaupetit, par. de H^nanbihen.

Anc. ext., ref. 1668, six géu. ; ref. et moutres de 1423 a 1569, par. de Matignon, Pteherel et Saint-Potau, ev. de Saint-Brieuc.

D’argent à trois roses de gueules, voyez Langlois. Olivier, vivant en 1513, epouse Jeanne Gueriff ; Francois, abbe de Beaulieu en 1625, f k la Bastille en 1628 ; un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758 ; une fille a Saint-Gyr en 1787.

  • Langle (de), sr dudit lieu et de la Boulaye, par, de Moustoira"., — de Kerlevenez par.

de Looming, — de Kermorvan, par. de Baud, — de Kerjosse, par de Plumelin, de*Beaumanoir, par. d’Evran, - de Poulfan ;, par. de Moustoir-Remungol, — de Goetuhan, par. de Noyal-Poativy, — du Plessis, par. de la * ouy^re, — de la Ville-Hellouin et de la Gesmeraye, par. de Medreac, — marquis de Brie, par. de ce uom,

— sr de Talen, pres Poutivy, — de I’Armor, par. de Saint- Patern. Anc ext. chev., ref. 1668, septgea. ; rf. et montres de 1427 a 1536, par. de Moustoirae, Lo^min et Pluunliu, ev. de Vannes

D’azur au saufoir d’or, accomp. de quatre billettes de méme (Sceau 1402). Raoul, se croisa en 1190 (cab. Courtois) ; Olivier, de la paroisse de Buieon, nommé dans un contrat d’echange entre Olivier de Rohan et Eon Bomorin en 1324 ; Jean, 6cuyer du due en 1399 et capitaine de Pirmilen 1404 ; Louis, Spouse : 1o vers 1500 Marie Lorveloux, 2o Louise le Godec ; quatre conseillers et trois presidents a mortier de 1607 a 1768 ; trois

LiOOQ IC LAN 151 

pages du Roi de 1691 k 1769 ; une abbesse de la Joie en 1731 ; un abbé de Blanche-Couronne en 1729, 6véquede Saint-Papoul en 1739, † 1774 ; un lieutenant d’artilierie, au regiment de Besancon, fusillé a Quiberon en 1795.

Un membre de cette famille a &t& cr66 marquis, avec Erection en majorat de la terre du Plessis, par lettres de 1827.

  • Langle (de) (or. de Normandie, y maint. en 1700), sr de Gary.

D’azur à la fasce d’or, accomp. en chef de deux glands et en pointe d’une rose, le tout de mfime.

Guillaume, receveur des tailles de Election d’Evreux, pfere de Mathieu, aussi receveur des tailles, anobli en 1661, confirm^ en 1675 ; un 6veque de Boulogne en 1698 † 1724 ; un sous-lieutenant de vaisseau en 1786.

Langle (de), sr dudit lieu el de la Biliais, par. de Saint-Etienne-de-Muntluc, — de Liburen, par. de Missillac, - de la Trionnais, — de la Beslaie, — de Venais, par. de Cordemais, — de Teill^, par. de Saint-Herblain, — de la Varenne, par. de Guemcni Penfao.

Anc. ext. chev., rt>f. 1669, sept g*n. ; ref. 1428, par. de Missillac, ev. de Nantes. D’argent a l’aigle de sable, membr^e et beequ^e d’or, accomp. de trois tourteaux de sable, charges chacun d’une molette dor. L’hGbergement de Liburen h, la deguerpie Jean de Langle en 1428, mfcre d’autre Jean, vivant en 1470, marte k Marie de Saint-Jean, de la paroisse de Cordemais, dont Jean, 6poux en 1510 de Francoise des Boucheaux, dame de la Biliais ; un conseiller au parlement en 1555, † 1590.

Suivant quelques auteurs, cette famille portait anciennement le nom de Babouin, voyez Babouin.

Langle (de), voyez Fleuriot.

  • Langlois, sr du Breil-Aigu et de la Beurriere, par. de Saint- Pierre de Bouguenais,

des Ousches, par. de Saint-Sebastien, — de la Verrerie, — des Borderies, par. de Haute-Goulaine, — de la Gosni&re, — de la Roussiere, - de la Barre-Sauvage, par. de Ch&teau-Thebault, — de la Pervenchfere, par. de Gasson, — des ftenardteres. Maint. ref. 1669, Ogen., par ies privileges de la mairie, et maint. au conseil en 1672 et 1698.

D’argent a trois roses de gueules, borddes de sable et pointees de sinople, voyez Langlais.

Pierre, Schevin de Nantes en 1596, pfcre de Jacques, syndic de la ville de Nantes en 1666 ; deux maitres des comptes depuis 1676 ; un president aux comptes en 1741. Langoucznou (de), voyez Saint-Goucznou (dej.

Langourla (de) (ramage de Porhoetj, ch&telain dudit lieu et sr de la Vigne, de la Villegilles, du Haubourg et de la Maisonblanche, par. de Langourla, — de la Houliere et du Bodeuc, par. de Saint-Brandan, — de la Houssaye, — d Carmene, par. de Saint-X ^jOOQIC 152 LAN

Servant, — du Petit-Bois, — de la Grosle, — de Coftsplan, — de la Doixiere, — de Lanouarn — de Belorient, — de Maugremieu, par. de Guegon, — de la Chesnelays, — de la Ville-Gueneal. par. de Mohon. Aoc. ext. chev., ref. 1669, dix gen. ; ref. et montres de 142 ? a 1535, par. de LaogourlaetSainMirandan, ev. de Saint-Brieuc . Dazuri trois bandes d’or, comme Huldritre et Niret. Robert, croisé en 1239 et Girard, son flls font une fondation k Tabbaye de Boquen en 1239 ; Eaudrimon, priseur noble dans un ^change de biens entre Alain, vicomte de Rohan, et Olivier de Rohan en 1346, epouse une fille de la maison du Chastelier de Branxien ; Tanguy, homme d’armes dans une montre de 1 420 ; Jean, marte k Aliette de Saint-Nouan, veuve en 1432 ; Frangois, homme d’armes de la garde de la Reine en 1498 ; un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758.

La branche ainee fondue en 1602 dans VEvesque. (Famille 6teinte.) Languemur, sr de la Costelays, par. de Saint-Ouen-de-la-Rouerie. Deb., ref. 1669, ress, de Rennes.

Langueoucz (de), sr dudit lieu, par. de Treouergat, — de Kerbiriou, par. de Crozon, de Prantanroz, par. de Penhars, — de Lescoulouarn, par. de Ploneour, — de Kergaradec, par. de Fouesnant, — de Quinipily, par. de Baud, — de Rerivallan, par. de Brech, — d’Espinefort, par. de Languidic, — de Lezarsco&t, par. de Plounevez-Porzay, — de la Forest, par. de Plomodiern, — de Kerham, par. de Plouzevede. Ref. et raontres de 1426 a 1536, par. de Plouguin et Plouzevede, ev de Leon, Plonéour et Plomodiern, ev. de Cornouaille et Baud, ev. de Vannes. Fascé ondé d’or et d’azur ; au chef de gueules. Devise : Vimpatitur qui vincere discit.

Maurice, tué k la bataille d’Auray en 1364 ; Hamon, de la paroisse de Treouergat, entendu dans Tenquéte pour la canonisation de Charles de Blois en 1371 ; Tristan, chevalier de Rhodes, commandeur du Saint-Esprit-d’Auray en 1510. La branche ainee fondue vers 1520 dans TaZhouet ; la branche de Quinipily fondue au xv« si&cle dans Lannion ; une autre branche fondue au xvi« sifccle dans Malestroit pui s Arradon.

Languet (orig. de Bourgogne), sr de Gergy. D’azur au triangle cléché et renversS d’or, chargé sur les angles de trois molettes de gueules (La Ch. des B.).

Un abbé de CoGtmaloufin en 1709, 6v$que de Soissons en 1715, archevdque de Sens en 1731, membrede TAcad&nie Francaise, t 1754. Lanidy (de), voyez Cali^oSt.

Lanigou (de), voyez Drillet.

Lannilis (de), sr dudit lieu, par. de ce nom. Réf. et montres de 1426 a 1503, dite par., ev. de Leon. D’azur a trois macles d’or. LAN 153

  • Lanjamet (de^, sr dudit lieu, par. de Saint-Melaine de Lamballe, — dela Fontaine-M

<*n6, — de Miniac. par. de Miniacsous-B^cherel, — de Tourdelin, par. de Saint-Thual, — des Charops-Gerault, par. d’Evran, — du Plessis-Giflart, par. d’lrodouer,

— de la Mauvoisintere, par. de Bedee.

Ext., ref. 1668, quatre gen., ref. de 1535, par.- de Saint-Melaine de Lamballe, ev. de Saint-Brieuc

D’argent a l’aigle imp^riale de sable ; alias : chargSe en coeur d’un Scusson d’azur à une croix d’argent, qui est Vaucouleitrs. Robert, Spouse en 1536 Gillette Langlois ; un chevalier de Tordre en 1639 ; deux conseillers au parlement depuis 1641.

Cettefamille prit lettresde noblesse en 1577 et futensuite reconnue noble d’ancienne extraction par arret du conseil de 1679, comme issue d’un cadet de la maison de Vaucouleurs. Yoyez Vaucouleurs.

Lanjegu (de), voyez Lamour.

  • Lanjuinais. sr des Planches, par. de Pleumeleuc, ev. de Saint-Male.

EcartelS aux 1 et i : d’azur au lion d’or, tenant de sa patte dextre un frein d’argent et de la sénestre une balance de méme ; au 2 : d’argent à la croix potencSe de sinople ; au 3 d’argent- a trois mains de carnation, poshes, 2, I. Devise : Dieu et les lois.

Un avocat au parlement en 1742, pere d’un depute de la senechaussee de Rennes k Fassemblee nationale en 1790, senateur et comtede TEmpire en 1808, pair de Fralnce en 1814, f 1827.

Lanlay (de), voyez Bahezre (le).

A

LanlouSt (de), sr dudit lieu, par. de Pleyben, — de Trevarez, par. de Laz, - de Kerbournet. par. de Duault.

D<*b. a I’intend. en 1699 ; ref. et montres de 1536 a 1562, par. de Pleyben et Laz, év. de Comouaille.

Un pretre de cette famiile, k la tete des paroisses des environs de Carhaix, attaqua les royauxqui s’etaiei^t empares de cette viile en 1590, abattitd’un coup de hache la main droite au capitaine du LiscoGt, et fut tue dans cette rencontre. Lanloup (de) (ramage de Coetmen), sr dudit lieu par. de ce nora, — vicomte de Plehedel, — sr de Lanleff, par. de ce nom, — de Kercabin, par. de PlouSc, — des Landes. — du Porzou, par de Langoat — de la Demiville, par. de Plelo, — de Kericuff, par. de Plougasnou, — de la Botesifere. Anc. ext. chev., ref. 1670, douze gen. ; ref. et montres de 1423 a 1535, par. de Lanloup, »v. de Dol, et Plelo. ev. de Saint-Brieuc. D’azur a six annelets d’argent, 3. 2. 1.

Holland et Guillaume, son fils, font un accord avec les religieux de Beauport en 1266 ; Geslin, Tun des ecuyers du combat des Trente en 1350 ; Rolland, et Mahaut de Botherel, sa compagne, morts avant 1423.

Tome II. 20

La dernière héritière de Lanloup épousa vers 1600, Geoffrey le Picart, sr de la Demiville et leurs descendants ont pris les nom et armes de Lanloup, ont produit un chevalier de l’ordre en 1609 et se sont fondus de nos jours dans Bellingant.

Lanmeur olim Kerfeunteun, barre royale, év. de Dol, enclaves de Tréguier.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois hermines de sable. (G. le B.) Cette paroisse a donné son nom a une ancienne famille a laquelle appartenait Pierre, s r de la Boissière, paroisse de Lanmeur, marié en 1280, à Renée, dame de Boiséon qui prit pour lui et ses descendants les nom et armes de Boiséon ; on trouve encore Rolland de Lanmeur, écuyer, dans une montre de 1351.

Lannion ville maritime avec titre de comte, siège ordinaire des juges royaux de Tréguier, et château assiégé par les Anglais en 1346.

D’azur à l'agneau couché d’argent, tenant de l'un de ses pieds de devant une croix de triomphe d’or, sur la croisée de laquelle il y a un guidon de gueules. Devise : Lavs Deo.

Lannion (de), sr de Portzglas, par. de Buhulien, — de Gruguil, par. de Brelevenez, — de Kerhamon, par. de Servel, — de Kerouc’hant, par. de Tregastel, — de Kercabin, par. de Plouec, — de Quinipily, par de Baud, — des Aubrays, par. de la Chevrolière. — de Puypain, par. de Saint-Philbert, — de la Noé verte, par. de Lanloup, — de Lizandre, par. de Plouha, — de Quélen, par. de Duault, — baron du Vieux-Châtel, par. de Plounevez-Porzay, — sr de Kerdréan, par. d’Arradon, — de Camors, par. de ce nom, — du Bois-Geffroy, — de Montbaroket de la Martinière, par. de Saint-Aubin-de-Rennes, — baron de Malestroit, par. de ce nom.

Anc. ext. chev., ref. 1668. onze gén. ; réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Buhulien, Brelevenez, Servel et Trégastel, év. de Tréguier, Machecoul, év. de Nantes et Baud, év. de Vannes.

D’argent à trois merlettes de sable ; au chef de gueules, chargé de trois quintefeuilles d’argent (Sceau 1369). Devise : Prementem pungo. Briant, vivant en 1352, épouse Adeline de Kergorlay, dont issut : Briant, gouverneur de Montfort-l'Amaury, qui suivit le parti de Jean de Montfort contre Charles de Blois, se distingua à la prise de Nantes et à la bataille d’Auray en 1364 et épousa Marguerite, dame de Cruguil, dont : Jean, chambellan du duc, capitaine du Croisic et de Guérande, vivant en 1420, marié à Anne de Langueoufiz, dame de Quinipily. De ce mariage issut : Rolland, marié avant 1447 à Guyone de Grézy, dame des Aubrays, père et mère 1o de Jean, qui a continué la filiation, 2o et 3o & Olivier, et d’Yves, chevaliers du Pore-Epic et du Camail en 1H8 ; Hervé, abbé de Coëtmalouen et de Bonrepos f 153i ;quatre chevaliers de l’ordre de 1587 à 1628 ; deux gouverneurs de Vannes et Auray de 1624 à 1696 ; deux chevaliers de Malte de 1690 à 1702 ; trois lieutenants-généraux des armées du Roi depuis 1702, dont le dernier, gouverneur de Minorque et du Port-Mahon, mort en 1762, ne laissa que deux filles mariées l'une au duc de la Rochefoucaud-Liancourt, l’autre au vicomte de Pons ; Jean-Baptiste-Pierre- Joseph, oncle du précédent, maréchal de camp en 1734, laissa de son mariage avec Marthe de Kersuiguen une fille unique, mariée successivement dans les maisons d’Agoult et Stapleton. La branche des Aubrays fondue au xv e siècle dans de Guer-Pontcallec. Cette maison se disait issue en ramage de Juhael d’Avaugour, puiné des comtes de Lannion en 1282, et avait pris le nom de cette ville.

Lannorgant (de), sr dudit lieu. par. de Plouvom.

Ref. 1426, dite par., ev. de Leon.

D’azur au lévrier rampant d’argent, colleté de gueules, comme Thorel.

Moderne : Barbier.

Lannosnou (de), sr de Coëtivélec, par. de Plougourvest, — de Pennelé, par. de St-Martin-des-Champs.

Ref. 1426, par. de Saint-Martin-des-Champs, ev. de Léon.

Echiquete d’or et de gueules, brisé d’une fasce en divise d’azur, chargée d’une étoile d’argent (G. le B.), voyez Keryvon.

La branche de Pennelé fondue dans la Forest puis le Bihan.

Lannurien (de), voy. Barazer.

Lannoster (de), sr dudit lieu, par. de Plabennec, ev. de Leon.

De gueules à deux haches d’armes adossées d’argent ; au chef d’or (G. le B.).

Fondu dans le Jar puis Gourio.

Lannux, sr de Kermabon, — de laChaume, — du Rascofit, par. de Garlan, ev. de Treguier.

Trois maires de Morlaix de 1753 à 1776.

Lannuzel (de), sr de Keryven, par. de Plougonvelen, — de Kernizien, ress. de Brest.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois fleurs de pensée au naturel. (Arm. 1696).

Lanrial (de), voy. Fosse (de la).

Lanrivinen (de), sr dudit lieu, — de Kergoatet du Bois-Riou, par. de Saint-Vougay, — de Brigne etdu Beuzit, par. du Minihy de Leon, — de Kerizit, par. de Daoulas, — de Coëtevez, par. de Milizac, — du Froutguen, par. de Plougourvest, — de la Palue, — de Kervegant, — du Carpont.

Anc. ext. ref. 1669, six gen. ; ref. et montres de 1444 a 1534, par. de Saint-Vougay, Plougourvest et Plougar, ev. de Leon.

D’or au pin arraché de sinople, accomp. en pointe d’une abeille (aliàs : en chef d’un papillon) de gueules ; aliàs : écartelé de Saint-Denis. Devise : Espoir me conforte.

Herve, vivant en 1503, epouse Jeanne du Pare ; Jean, tue k la bataille de Jarnac en 1569, epouse Jeanne de KergoGt, damede Brigne ; Pierre, gouverneur de Saint-Pol, † 1595, marie k Guillemette de KergoSt, avait combattu aux batailles d’Arques et d’lvry et aux sieges de Paris et de Rouen de 1589 k 1591.

La branche de Brigné fondue dans la Sauldraye, puis Huon de Kermadee ; la branche du Carpont, dontun membreadmis auxEtats de 1772, s’est eteinte de nos jours.

156 LAN

Lanros(de), sr dudit lieu, par. d’Ergue-Armel, — de Kergoat, par. de Clohars, — de Minven, par. de Treogat, — de la Forest, par. de Loctudy . Ref. et montres de 1426 a 1562, par. d’Ergue, CIohars-Fouesnant et Loctudy ev. de Comouaille.

D’or à une molette de gueules.

Ca&nevet, tue k Saint-James de Beuvron en 1426. La branche ainee fondue dans Comouaille d’oii la terre de Lanros a eté possedee ensuite par les Keraldanet ; par acqueten 1683 paries Sevigne, puis en 1715 par ies le Prestre de Ghdteaugiron ; la branche de Minven fondue dans Boisguehenneuc. Lansalut (de), voyez Gac (le).

Lansaniel (de) .

D’or a Témanche de trois pieces de gueules, cantonnée & dextre d’un croissant de mfime (Sceau 1276), voyez de Cluez et Harsculphe. Jean, scelle les lettres du due portant changement de bail en rachat en 1275. Lansullien (de), sr dudit lieu, — des Salles, par. de RoSnoen, — de Kerenroc’h et de Penanrun, par. de Quimerc’h, — de Kerosven, par. de Lannilis. Anc. ext., ref. 1670, six gen. ; ref. et montres de 1426 a 1562, par. de Quimerch, ev. de Comouaille. ,

D’argent à trois fusses rangées et accolSes de sable. Olivier, vivanten lhOO, epouse Jeanne le Barbu. Lantillac (de), sr de Carcaradec, par. de Ploulec’h, ev. de Treguier. D’argent à une fasce de sable frettée d’or, accomp. de trois roses de gueules (G.leB.).

Jean, archidiacre de Plougastel et chanoine de Treguier en 1461. La branche de Carcaradec fondue en 1443 dans le Guales puis Rogon.

  • Lantivt (de) (orig. d’Angleterre), sr de Kernazel, par. de Radenac, — de Saint-Urien,

de Kerlogoden et du Rest, par. de Noyal-Pontivy, — du Coscro, par. de Lignol, — deTalhoufet, par. de Stival, — de Kerveno. par. de Languidic, — de Kerandreno, par.

  • de Baud, - de la Haye, de Kermenguy et de la Guittonntere, par. de Plaudren, — de

Kergo, — de Keradreuz, — de Rulliac, par. de Saint- Ave, — de Pennanec’h, — de Limur, — de Kerlogoden, — de Kerlan, — de Pergamon, — de Kerascouet, — des Aulnays, par. de Lanouee, — de la Ferrtere, par. de Buleon, — de Larouet, — de Randrccar, par. de Trefflean, — de Kernen, par. de Moreac. — de Bernac, par. de Saint- Allouestre. — de la Villeneuve, par. de Bignan, — de Kerherve, — du Ster, — vicomte de *Tredion, par. d’Elven, — sr du Breil, par. de Remungol. — de Kerdoret, par. de Locobal-Auray, — de TIsle-Tizon, — de la Lande, — de Champire, de la Vieuville et de Bouchau, en Anjou. Anc. ext. chev., ref. 1668, douze gen. ; ref. et montres de 1448 a 1536, par. de Radenac, Noyal-Pontivy, Lignol, Slival, Languidic et Baud, ev. de Vannes. De gueules &.l’6pée d’argent en pal, la pointe en bas ; alids : d’azur à huit toilettes d’or, 3. 2. 2 et 1, au franc-canton de gueules, charge d’une épée d’argent (G. le B.) alids : un dextroch&re tenant une épée (Sceau 1381). Devise : Qui disire n’a repos.

Pierre, marie vers 1350 k Alienor de Lanvaux, pere de Eaoul, qui fit hommage au vicomtede Rohan en 1396 et epousa 1o Alliette de Lannouan ; 2o Alienor de Kerfau ; 3o Alix de Baud. Du premier lit, issurent : 1* Jean, auteur des srs de Talhoufit et du Rest ; 2* Olivier, qui ratifla le traits de Guerande en 1381. Du troisieme lit issut : Yvon, auteur de la branche de Coscro.

Un gouverneur de Pontivy en 1565 ; un chevalier de Tordre en 1638 ; six conseillers au parlement depuis 1625 ; un page du Roi en 1738 et trois chevaliers de Malte depuis 1763 ; un membre a fait ses preuves pour les honneurs de la cour en 1789 ; deux membres fusilles k Quiberon en 1795 ; un general de brigade en 1887. La branche du Coscro fondue dans Rouge ^ms Lorraine-Elbceuf ; la branche de Talhoudt fondue dans de Gras ; la branche de Rulliac fondue vers 1720 dans la Haye ; la branche de la Ferriere fondue vers 1726 dans Kersauson. Lantreguier, voyez Tr£guier.

Lanuzouarn (de) sr dudit lieu, de Pennanec’h et de Ponteon, par. de Plouenan, — de Kernaou, — de Keranmunou, — de Rosharaon.

Ref. et montres de 1427 a 1534, dite par., ev. de Leon. D’argent & l’6cu en abyme d’azur, accomp. de six annelets de gueules en orle, comme Jacobin et le Ny. Devise : Endurer pour durer. Serve, conseiiler au parlement en 1555.

La branche ainee fondue dans Rivoalen puis Penmar&h, d’ou les seigneuries de Lanuzouarn et de Penannec’h passerent par acquit aux Danycan avant 1718 et en 1755 aux Duvela£r.

Lanvallay (de) (ramage de Dinan), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de Tressaint, par. de ce nom, — de Clairefontaine, par. de Trefurael, — de la Barbottaye, par. de Bonnemain.

Ref. 1513, par. de Bonnemain, ev. de Dol.

D’azur à sept losanges d’argent (Sceau 1370). Alain, se croisa en 1210 contre les Albigeois, en 1224 contre les Infideles et fonda la meme annee les Dominicains de Dinan, dont il prit l’habit ; Guillaume, se croisa en 1248 (cab. Courtois) ; un capitaine des chateaux de Dinan et de Landal, † 1474. La branche ainee fondue dans Cottquen ; la branche de Tressaint fondue dans Lorgeril puis Rohan.

Lanvaon (de).

Fascé d’argent et d’azur de six pieces (G. le B.), comme Locrenan. Lanvaux (de) (ramage descomtes de Vannes), baron dudit lieu, par. de Grandchamp, — s r d’Hennebont, — de Beaulieu, par. de Bignan, — du Mas, — de la Cherpanteraye. Ref. et montres de 1427 a 1536, par. de Bignan et Languidic, ev. de Vannes. D’argent a trois fasces de gueules.

Alain, fondateuren 1138 de Tabbaye de Lanvaux ; Olivier, fit la guerre au due Jean le Rouxqui confisqua sa tcrre en 1*38. EUe fut donnee viagerement par le due Francois 11, 158 LAR

a André de Laval, sr de Lohéac, maréchal de France, puis à Louis de Rohan-Guéméné, en faveur duquel elle fut érigée de nouveau en baronnie l'an 1485. Cette baronnie a été possédée successivement depuis par les familles Gibon, Fouquet, Trémereuc, et Comulier.

La branche de Beaulieu a produit Olivier, secrétaire de la Reine en 1502, maître des comptes en 1509; Frangots, chevalier de l'ordre en 1570 et s’est fondue dans la Touche.

Une autre branche a pris en 1294 le nom de Trogoff ; voyez Trogoff.

Lanvilliau (de), sr dudit lieu, par. de Plomodiern — de Kervern, par. de Dirinon.

Ref. et montres de 1426 a 1481, par. de Plomodiern, ev. de Cornouaille.

De sable au sautoir d’argent, accomp. de quatre fleurs de lys de même.

Fondu en 1502 dans Tréanna.

Laouënan, voyez Louënan.

Larchantel (de), voyez Gilart.

  • Larcher ou Archer (l'), sr de la Touche-Bourdin et de l’Abbaye, par. de Campenéac, — du Quilly et de la Vieuville, par. de Loyat, — de Trejogat, — du-Bois-du-Lou, de la Touraille, de Lescoublière et de la Villefief, par. d’Augan, — de Croisil, — de la Vallée.

Anc. ext., ref. 1669, neuf gen. ; ref. et montres de 1426 a 1513, par. de Campeneac et Loyat, ev. de Saint-Malo.

De gueules à trois flèches tombantes d’argent. Devise : Le coup rien faut.

Guillemot, archer dans une montre reçue à Melun en 1351 ; Jean et André, abbés de la Chaume, de 1391 a 1413 ; Pierre, fils Jean, marie à Perrine de Bellouan, f avant 1473. La branche du Bois-du-Lou fondue en 1731 dans Langan.

Larchiver, sr de Kerhamon, par. de Tregonneau, — de Kerstang, par. de Gommenec’h. Ext., ref. 1669, six gen. ; montres de 1481 a 1503, par. de Quimper-Guezennec, ev. de Treguier.

Losangé d’argent et de sable, une coupe couverte d’or en abyme, comme Boutouiller et Omnes.

Olivier, prete serment au due entre les nobles de Treguier en 1437 et Spouse Amice de Kergoff dont : Olivier, marte k Marie Henry, f avant 1481, p&re et mere 1o d’Yves, auteur des s rt de Kerhamon qui precedent ; 2o d’ Alain, auteur des srs du Runou qui suivent, représentés k la montre gén6rale de 1481 par M&rien Larchiver leur oncie.

Larchiver, sr du Runou, — de Kergoz, par. de Trégonneau, — de Kerbalanec, par. de Gommenec’h.

Ext., ref. 1670, six gen. ; montre de 1503, par. de Trégonneau, ev. de Treguier.

De gueules à la croix pleine d’argent, cantonnée de quatre molettes de même, comme Kerfraval.

Quoique de différentes armes, ces deux familles ont la même origine et celle-ci a pour auteur Alain, vivant en 1503, fils puîné d'Olivier, et de Marie Henry.

LA II 1.VJ

Lajichiver, par. de Plouezoc’h, ev. de Treguier. D’argent à Tancre de sable ; au chef d’azur, charge d’un croissant d’or (G. le B.) ; alias : coupé d’or à deux fasces de gueules.

Francois, natif du Rest, paroisse de Plouezoc’h, grand p^nitencier des Bretons k Rome, puisév6que de Rennes en 1602. depute aux Etats-gen£raux de 1614, † 1619. Lard ou Lart (le), sr de Guerneho, du Roz et de Kerdonic, par. de Merleac, — de Kerbardoul, par. de Saint-Caradec, — de Saint-Honore, — de Kervezor, — de Saint-Ermond, — de la Maisonneuve, — de la ChGnaye et de la Forest, par. de Loudeac,

— de Kerguichet et de Kerlouis, par. de Corlay. Anc. ext. chev., ref. 1669, neuf. gen. ; ref. et raontres de 1444 a 1562, par. de Merleac, Saint-Leon et le Quillio, ev. de Gornouaille. De gueules, semé de billettes d’argent sans nombre. Perrot, sergent feode de Corlay, marie k Frangoise de Molac, fait hommago au vicomte de Rohan en 1396 ; Guillaume, vivant en 1444, épouse Olive de Dolo, dame du Roz, p&reet mfere 1o d’Yvonet, sr de Guerneho, dont les descendants ont 6te maintenus k Tlntendance en 1701 et au conseil en 1728 ; 1o d’Olivier, auteur des s rs du Roz, fondus en 1678 dans Saisy. Un membre fusille k Quiberon en 1795.

Lardeux ou Lardoux (le), sr du Broil, — des Perrelles, paf. de Treboeuf, — de la Gastiere, par. d’Ercee-en-Lamee, — de laNourtere, par. de la Gouyere. Maint. au conseil en 1672 et a Pintend. en 1702, ress. de Rennes. De sinople au poignard d’argent en bande, accomp. de trois trifles de mdme. Ptelippot, homme d’armes dans une montre de 1420, pour le recouvremem «le la personne du due, detenu par le comte de Penthievre ; Jean, sr de la Touche, r£k>i-ination de 1427, paroisse do la Meziere, dit avoir lettres d’exemption du due et se sauver, pour ce qu’ils’est arme es-aflfaires du due, dempuis sa prinse en 1420 ; Mahe et Guillemette du Pont, sa femme, exempts de fouages, reformation de 1513, paroisse de Guipel, pour eo qu’k Pasques, les predecesseurs de ladite du Pont donnoient le vin pour communier les paroissiens.

Lardic (le), sr de la Ganry, par. de la Chapelle-sur-Erdre, — de la Chaterie, par. de Vertou, ev. de Nantes.

D’azur ideux fasces dor, accomp. de six annelets de méme, :*. 2 et 1. Deux auditeurs des comptes depuis 1735.

Lareinty (de), voyez Baillardel.

Large (le), ev. de Rennes.

Bardout tils Juhadl, croise en 1149, fait une fondation a Saint-Sulpice de Rennes, en partant pour la Terre-Sainte.

Larqentaye (de), ou Argentaye (de l 1 ), voyez Rioust. Larg£re (de la), voxjez Hardy. 160 I.AR

Largez (du) (raraage de Gael), sr dudit lieu, de Guermorvan et de Guerdenole, par. de Louargat, — du Parcoz, — de Portzancoz, — de Coetbihan, — de Kerbalanec, — de Kermatheman, par. de Pedernec, — de Kerlan, — de I’lsle, — de Kerivot, — de Kerodiern .

Anc. ext. ref. 1670, huit gen. ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Louargat, ev. de Treguier.

D’argent au lion de sinople, armé de gueules, comme Dtiault, Coetinizan et Gut/nan ; alias : brisé d’un chef de gueules. Philippe, vivant en 1427, epouse 1o Plezou de Keranraiz, 2o Anne de Coetvoult ; Jean, evequede Vannes et abbe de Daoulas, † 1533. Deux membres fusilier k Quiberon en 1795. Cette famille aujourd’hui eteinte , se rattachait, par ses traditions, k JuhaH, fils de Raoul y sire de Montfort et de Gael, et de Domette de Sille, marie en 1230 k Marguerite de Dinan, veuve de Guy de Largentaye et pere de Geoffroi et d’Olivier de Montfort. LargouSt (de), sr dudit lieu, par. d’EIven, ev. de Vannes. D’or à deux fasces de gueules (G. ie B.), comme Carne, Forges, Mauvoisin et la Pierre. »

Laterre de LargouGt, comte d’anciennete a 6té successivement possédeepar les maisons de Malestroit, Rieux, Lorraine-Elboeuf, Fouquet, Tr&mereuc et Cornulier. Larion (orig. de Touraine). sr de la Roullerie. Maint. a Pintend. en 1699.

Larlan (de), sr dudit lieu, — de Kerbourc’his, par. de Noyal-Pontivy, — de Kercadio, par. d’Erdeven, — de Lanitre, par. de Mendon, — de Penhaer, par. de Camors, — du Cosquer, — de Mauguerio, — de Rochefort, par. de ce nom, — de Languern, — de Kervily et de Gohignac, par. de Berric, — de Keralio, par. de Noyal-Muzillac, — baron de Kerouzer6, par. de Sibiril, — sr de Trogoff, par. de Plouescat, — de la Daubiais, par. de Saint-Jeau-sur-Couesnon.

Ano. ext. chev., rei. 1668, huit gen. ; ref. et montres de 1427 a 1536, par. de Noyal-Pontivy, ev. de Vannes.

D’argent à la croix de sable, chargSe de neuf macles d’argent ; alids : d’argent k neuf macles de sable, poshes en croix.

Eonet, rend hommage au vicomte de Rohan en 1396 ; Jean, vivant en 1427, epouse Jeanne de Kercadio ; plusieurs conseillers au parlement depuis 1617, dont Tun des commissaires de la reformation de 1668 ; un president aux enqueues en 1655 ; trois presidents k mortier depuis 1687.

Fondu en 1805 dans Becdeli&vre.

Larlo (de). sr dudit lieu, par. de Saint-Andre-des-Eaux. Ref. 1454, dite par., ev. de Nantes.

Moderne : Deno. .TTT,

LAf 161

Larmor (de), sr de Treveznou, par. de Langoat, — de Kerivalan, par. de Servel, -de Keralsy, par. de Ploubezre, — de Kermaes, — de Kerouspy, par. de Cavan, — de Coetrannou .

Ref. et moDtres de 1427 a 1*43, par. de Langoat, Servel et Ploubezre, ev. de Treguier.

D’hermines k la fasce de gueules, accomp. de six macles de mfime. Voyez Kermenouy, 4o art.

Lars, sr de Poulrinou, ress. de Brest.

Coupe au 1 : d’azur a une pierre bornale d’argent, accomp. de ses deux tém in demfime, et surmontee de trois étoiles mal ordonnSes, aussi d’argent ; au 2 : fascé onde d’azur et d’argent (Arm. 1696). Jacques, maire de Brest de 1693 k 1717. ,

  • Lascazes (de) (orig. d’Espagne, raaint. en Laoguedoc en 1668), sr de Belv&se, —

de la Caussade, — de Roquefort, — de Beauvoir, — de Mezieres. D’or a la bande d’azur, a la bordure de gueules. Devise : Semper paratus. Suivant la Ch. des B., cette famille serait flxee en France depuis Charles, Tun des seigneurs de la suite de Blanche de Castille, mariee en 1223 au roi Louis VIII. Un membre admis aux honneurs de la cour en 1776 ; un comte de l’Empire en 1810, Tun des compagnons de Napoleon k Sainte-Helene, † 1842.

Cette famille s’est aliiee en Bretagne aux Budes, Kergariou et Qu&len. Lasne ou Asne (le), sr de Lasnerie, par. de Saint-Ouen, — • du Tronchay et de la Bastardtere, par. de Bazouges, — .de rEfiicerie, — du Bourg. Maint. au couseil en 1698 ; ref. 15i3, par. de Bazouges-du-Desert, ev. de Rennes. D’azur à Taigle eployde d argent, soutenue de trois troncs d’arbre d’or (G. G.). Francois miseur de Fougeres en 1487 ; Jean, lieutenant de Fougeres, impost aux francs fiefs en 1537 -, Olivier, medecin a Vannes, anobli pour ses services et les services militaires de son fils, en 1653.

Lasnier ou Asnier (le), (orig. d’Anjou), sr de rEffrettere, — de Baubigne, — de Sainte-Gemme, -- des Estres, — de 1$ Guerche, par. de la Ghevrolliere, ev. de Nantes. D’azur au sautoir fuselé d’or, cantonne* de quatre lasniers (oiseaux de proie) de méme.

  • Quy et Francois, maires d’Angers en 1560 et 1622 ; deux conseillers au parlement de

Bretagne en 1587 et 1603.

Lasseur (le), (orig. de Normandie), sr de Ranzay, par. de Saint-Donalien, ev. de Nantes. De gueules au chevron d’argent, accomp. de trois coqs d’or, ceux du chef affrontés.

Un avocat general aux comptes en 1784.

Latimer (orig. d’Angleterre), sr de Vaubi. Porte une croix fleurdelysée(Sceau 1365). Tome II. ?i 162 LAU

Latreux, sr de la Fleuriais, par. de Grandchamp. Deb., ref. 1668, ress. de Nantes.

Lattay (le), par. de r.uenroc, ev. de Saint-Malo. Seigneurie successivement possedee par les du Chastel, Bernier et Saint-Pern, et 6rigee en chatellenie en faveur de ces derniers Tan 1647. Lattre (de), sr de Hercelaines.

D’or a faigle d’azur, becquSe et membrée de gueules (Arm. 1696). Laubepin (de), voyez Lieurre (le).

Laubier, voyez Aubier (l 1 ) .

Laubriere (de), vojez Hriant.

Laubriere (de), voyez Febvre (le).

Laudin, sr de Maubusson, — de la Massonnais. Deb. ref. 1668, ress. de Rennes.

D’argent a une tour 6cartelée d’azur et de gueules (Arm. 1696). Launay (de) ou Aulnay /’de l’) (orig. de Paris), sr dudit lieu, — de Saint-Germain. Jacques, conseiller au parlement de Rennes en 1570, president a mortier en 1598, epouse en 1597 Marie Cornulier.

Launay (de), 8 r dudit lieu et de la Hoderie, par. de Mece, — du Domaine, par. de Liffre, — de la Mazure. par. de Pace, — de la Bodiniere. Anc. ext., ref. 1669, sept gen. ; ref. de 1439 a 1513, par. de Mece, ev. de Rennes. D’argent à un fouteau ou aune de sinople, arraché d’or. Pierre, vivant en 1478, epouse Colinette Dollier. Launay (de), en breton Guern (le), s f dudit lieu, — de Pentreff, par. de Plabennec,

— de Langolien.

Ext., ref. 1669, six gen. ; montre de 1534, par. de Landouzan, ev. de Leon. D’azur a trois coquilles d’argent ; alids : dor a un arbre d’azur (G. le B.), comme du Bois. •

Nicolas % vivant en 1534, epouse Franco ise Rucat. Launay (de), sr de Cofetrnerret, par. de Lanhouarneau, — de Castellenec, par. de Taule, — du Parcoz, par. de Plougourvcst, — de TEstang, par. de Plougar, — de Kersabiec, par. de Plounevez-Lochrist, — de Kerguiduff par. de Plougoulm, — de Keralsy, par. de Lanmeur. LAU 163

Auc. ext. chev., ref. 1670, huit gen. ; ref. et monlresde 1426 a 1534, par. de Lanhouarneau, Plouzevede etTaule, ev. de Leon. D’argent au lion d’azur, arme* et lampasse de gueules, couronne" d’or (Sceau 1371), commedu Hois et Dourduff. Devise. Soil,’ soil. Y ?5et, de la paroisse de Plounevez-Lochrist, entendu dans Penquete pour la canonisation de Charles de Blois en 1371 ; Guillaume, vivant en 1447, epouse Marguerite de Lesqu 6len ; Guillaume, confesseur du due de Mercoeur et abbe de Saint-Maurice de Carno^t en 1593 ; un page de la Reine en 1748.

La branche de CoCtmerret fondue en 1520 dans Kersauxon, puis en 1776 Montbourcher. Launay (de), sr du Cosquer, par. de Corlay, — du Plessix, — de Kerven, — de la Salle, par. de Moelan, — de Largouet, — du Menez, — de Kerscao, — de Saint-Peran. par. deGlomel.

Ext., ref. 1669, sept gen. ; ref. 1536, par. de ^orlay, ey. de Cornouaille. D’argent&l’aigle éployée d’azur, membrée et becquSe de gueules. Make, vivant en 1476, epouse Francoise Dagn. Fondu en 1750 dans Lauzanne.

Launay (de), sr duTerlre. par. de Soulvache, — de la Mataudais, par. de llouge, ~ de Launay-Romelin, par. de Saint-Gregoire, — ch&telain des Cours en 1659 et sr de la Riviere, par. de Treboeuf, — de Launay-Ravilly .’ Anc. ext., ref. 1671, trois gen., ref. 1428, par. de Rougé et Soulvache, ev. de Nantes.

D’argenta Tolivier de sinople, charge de fruits d’or. Etienne, conseiller au parlement en 1620, † 1625, Spouse Jacquette Couriolle, dame de Launay, dont Pierre, conseiller au parlement en »640, + 1670, marie a. Jeanne de Tremaudan. Iaunay(de)ou Cuern (le), s’dudit lieu, de Kervran, de Pencreo’h, de Trevofezel et de Kervelar, par. de Pleubihan, — de Toureault. — de Kerson, par. de Servel. Ext. ref. 1668, sept gen. ; ref. et montres de 1481 a 1535, par. de Pleubihan, ev. de Treguier.

De gueules & lacroix d’argent, cantonnSe de dix coquilles de mSme, poshes 2 et 1 dans chaque quartier du chef el deux aux quart iers de la pointe. Yves, vivant en 1481, epouse Jeanne, d :me de Kervran ; une fllle recue a Saint-Cyr en 1702.

La branche de Kerson fondue en 1589 dans le Guatts. Launay (de), sr du Guilly, par. de Lothey, — de Kerperenez, par. de Landrevarzec. Montrede 1481, paF. de Lothey, ev. de Cornouaille. D’or a trois rocs d’echiquier d’azur.

Herve, époux do Marie Xeilellec per^ et mere de Catherine, dame du Guilly, marine en 1199 a Pierre, sr .13 Karsoet, aieul de Gillette, dame du Guilly, femme en 1562 dc Michel du Bot. ~lj

LAU 

Launay (de), sr dudit lieu, par. de Trelevern, — de Mezanegan Rel. etraoDtresde 1481 a 1543, par. de Trelevern, ev. cfe Treguier. De gueules & la croix d’or, au baton d’argent brochant a dextre sur le tout, com.ne Daniel.

Cette famille, dont le nom primitif est Daniel, s’est fondue dans leGuennec, j)is Pastour. Launay (de) (ramage du Plessix-Balisson), sr dudit lieu, de Pontcornou et de LandorH, par. de Ploubalay, — de la Roblinais, par. de Dourseul, — de la Cour, — de la Ville-Thoraas, — du Bois-es-Luoas, — de la Garenne, — de Ouelleron, par. de Maroue,

— du Perron, — de Largue, — de Kertanguy, — de la Barboltaye, — du Tei tre,

— do Comatz, — de I’estivien.

Anc. ext., ref. 1669, sept gen, ; ref. et monlres de 1448 a 1 51 3, par. de Ploubalay, Bourstful, etTregon ev. de S3int-Malo. De gueules à deux leopards d’or, une étoile de m&me au second canton. Geoffroi, sénéchal de Penthievre en 1256 ; Guillaume, fils Olivier, vivant en 1448, epouse Bertranne de Texue.

La branche ainee fondue au xiv e siecle dans Goueon ; ia branche de la Roblinais fondue en 1590 dans Guiton.

Launay (de), sr du Valay, par. du Bignon, ev. da Nantes. De gueules a six champignons d’argent les pieds en bas (Sceau 1404). Launay (de), sr de Brelevenez, ev. de Treguier. D’argent au. croissant de gueules, accomp. de trois pommes de pin de m8me. (G. le B.)

Fondu vers 1364 dans Kerimel^t la terre de Launay a eté possédee ensuite par les Pean de la Roche~Jagu y Acigne, Nevet et Franquelot de Coigny. Launay (de), sr dudit lieu, par. de Pace. Ref. de 1427 a 1513, dile par., ev. de Rennes. v D’argent a sept macles de gueules, comme la Noi Becmeur et Quelennec. Launay (de , sr de Guerngelin, par. de Languidic, — de Ponlsal, par. de Plougoumelen,

— de Bezidel, par. de Brech, — de Keronic, par. de Pluvigner, — de Talvern, — de la Coudraye, par. de Tremeoc.

R ?f. et montres de 14 ?6 a 1535, par. de Plojgoum^leu . Languidic, Biech et Pluvigner, ev. de Vannes.

D’argent au chevron engresl^de sable (G. le B.) ; alias : de gueules au chevron d’argent, accomp. de trois besants d’or, 6cartelé de PontzaL Jacques, chevalier de Tordre en 1570.

Fondu vers 1590 dans Talhoutt-Kerservant. Launay (ue), sr de PloSsquellec, ev. de Treguier, — de Vaugaillard, par. de Merleac. i LAU


Ecartele d’or et d’azur, charge dun filet de gueules en bande ; alias : d’un lambel a quatre pendants de gueules en chef (Sceau 1381). Guillaume, combattit a la bataille d’Auray en 1364 ; Olivier, ratifia le traite de Guerande en 1381.

Launay (de) (orig. d’Anjou, raaint. a rinleod. de Tours en 1667 et 1714) , sr des Landes, — de la Bouchonntere, — de Longmortier, — d’Onglee, — de la Balluere,

— de Chavigny, — de la * Motthaye, par. de Brion, — de la Gautraye. — du Mesnil,

— de Ponlgirault.

D’or a un aune arrache* de sinople, accosts dedeux aiglons affronts de sable, membWis et becqués de gueules. Devise : Pour Dieu et Thonneur. Guillaume, abbe du Perray-Neuf, au diocese d’Angers en 1 497 ; Jean, sr d’Onglee, chevalier de Saint-Michel sous les rois Charles IX et Henri III, pere de Pierre, lieutenant du marechal de Lav^rdin k la bataille d’lvry en 1590, marie a Urbane de la Haye, dame des Granges, de Jarze et du Fouilloux, petite— fille de Jeanne du Fouilloux, sreur du celebre auteur de la Venerie ; Marie, grande prieure de Fontevrault en 1693. Cette famille s’est alliee en Bretagne aux Kerguiziau, Parlour, Huon de Kermadec et Halna.

Launay (de) sr dudit lieu, par de Brehand-Moncoolour, — de Brangolo, par. de Plemy. Ref. et montres de 1423 a 1513, par. de Plemy, ev. de Saint-Brieuc. De gueules a une fasce de vair.

La branche ainee fondue dans du Gouray.

Launay (de), sr de la Villearmois, par. de Trans. Ref. de 1427 a T513, dite par., cv. de Rennes. D’argent a trois channes ou m :rmites de gueules (Arm. de I’Ars). Launay (de), sr dudit lieu, par. de Neuillac, — de KeroUin, par. de Locinine, — de Botjosse. par. de Baud.

Jdalnt. a l’intend. en 1699 ress. d’Hennebont et Ploermel. De sable au casque d’or (Arm. 1696).

Launay (de), sr du Verger, par de Tregrora, — du Portal. Deb., ref. 1669, ress. de Lannion.

Jean-Baptiste, alloue et lieutenant de la juridiction do Tonquedee en 1669 ; un depute do Treguier aux Etats de 1786.

I aunay (de), sr du Golombier, ress. de Dinan. D’azur a la croix d argent (Arm. 1696).

Lairencie (dk la) (orig. d’Augoumois, maint. a I’inleii’l. de Limoges en 1666) > r fliulit Hpu — <je Charras, en Saintonge, — d« Vil1eueu*e-la-Comles>o. 166 ’ . ■ LAU

Dazur a 1’aigle a deux t£tes au vol abaiss<§ d’argent ; alias : d’argent a Faigle eploy^e de sable.

Charles, gentilhomme de la chambre du Roi en 1633 ; un eveque de Nantos en 178 •, † 1816. Laubencin (orig. d’Anjou), sr de Montragier.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois étoiles de méme (Arm. 1696). Devise : Lucet in tenebris.

Germain, echevin de Nantes en 1688, secretaire du Roi en 1707, marina Elisabeth - Loppes, pere de Germain, secretaire du Roi en 4718. Une branche a fait enregistrer ses titres au conseii souverain de la Martinique en 1775. Laurens, sr de la Motte, — de Kerleuguy, par. de Crozoa. D’or au sanglier de sable (G. le B.).

Jacques, senfohal de Quimper, en 1588, laissa de Jeanne de Kerloaguen : Francoise. marine en 1625 a René de PenancoSt, sr de Kerouazle, aieul de la duchesse de Portzmouth, I aurens. sr de Launay, — du Branday et de la Grandehaye, par. de Brains, — de la Noe-de-r assay, du Mottay et du Plessix-Mabile, par. de la Chevrolliere, — de la Croixsonnerie, — de la Galioliere, par. de Port- Saint- Pere, — de la Haye, par. de Joue, — de la Marne, par. de ce nom — de Beiorient, — de la Hardais, — de Leraudiere, par. de Saint-Donatien, — de la Garnison, par. d’OrvauIt, — de la Meilleraye, par. des Touches, — de la Salmonntere, par. de Saint-Julien-de-Concelles,

— de la Rousseliere,’ par. du Bignon, — de Joreau. Ext., ref. 1669, six gen. ; montre de 1543, par. de Saint-Julien-de-Concelles, ev. de Nantes.

D’argent au laurier (alias : au chSne) de sinople, arrache de s ?ble. Olivier, sr de Launay, m^decin et secretaire du due Francois II et de la reine Anne, de 1488 a 1498, Spouse Jeanne Romelin dont : 1o Francois, auteur des s rS de Leraudiere et de la NoG, qui ont produit un maire de Nantes en 1601 ; 2o Philippe, chambellan de la reine Anne, auteur des srs de la Croixsonnerie et de Joreau ; V Olivier, auteur des s rs de la Hardais et de B ?lorient ; 4o Guillaume, chanoine de Nantes, doyen de Chateaubriant et conseiller au parlementen 1554 ; autre Guillaume, conseiller au parlement en 1554, fils de Pierre, conseiller aux Grands-lours ot pfere de Jeanne, mariee 1o a Pierre de Sevigne, baron des Rochers ; 2o a Charles du Bee, baron dc Boury Laurens ou Lorvnce, sr de Kerglas, par. de Quimper-Guezennes. — dc Kercabin, par de Plouec.

Ref. ctmontres de 1481 a 1543, diles par., ev. de Treguicr. De sable au poignard d’argent en pal, la pointe en bas, accomp. de trois étoile> de meme ; au chef d’argent.

La branche de K rglas fondue en 156.) dans Cardinal ; la branche de Kercabin fondue dans Lanloup.

Les s rt de Chef-du-Bosc et du Resto, paroisse de Pluduno, de Pr^marec, de Penanguer et du Bignon, deboutes a la reformation de 166*. LAU 107

aurens (du) (orig. de Normandie), sr de Ferrieres prés Mortain, — de la * Barre, par. 

de Sourdeval, — de Saiot-Dems — de Mootbrun.

Maint. au conseil en 1728 et par arrét du parlement ds 1768. D’or au sautoir de sable.

Barnabe, president de 1’electibn de Mortain, marié k Marguerite Ruault, anobli en 165 4 pour avoir contribué k la reduction des Pieds-nuds ; Antoine, garde-du-corps du Roi, en 1710, pere d’un senechal de Concarneau en 1750 et aieui d’un capitaine au regiment de Foix en 1775, chevalier de Saint-Louis ; un chanoine de Cornouaille, grand maitre du college de Navarre, † 1798 ; deux membres fusilles k Quiberon en 17»5. Laukent (du), sr de Bourjoly et de Ponfou, ♦ v. de Nantes. D’or au chevron d’azur, accomp. en chef de deux aigles éployées de sable et en pointe d’un lion de gueules (Arm. 1096J.

Lauuents (des) (orig. du comtat Venaissin), marquis de Brantes en 1674, — seigneur de Charapfort.

D’or a deux palmes adossSes de sinople.

An toine-Frangois- Joseph, ne en 1713, abbe de CoetmalouSn et de Saint-Jacut, grandvicaire en 1748, puiseveque de Saint-Maio en 1767, + 1785, etait flls d’Antoine-Jean-Baptiste, seigneur de Champfort et de Marie Poule. LAumstON (de), voyez Law.

Lauvergnac (de), sr dudit lieu, par. de Guerande. Réf. de 1426 a 1453, par. d’Herbignac, ev. de Nantes. D’argent a la fasce d’azur, chargée de trois besants d’or, et accomp. de trois merlettes de sable, 2. 1.

Fondu dans le Pennec, puis Kermeno, et par acquet la Haye de Silz.

  • I auzanne (de) (orig. de la Marche, y maint. en 1667), sr de TEstang et de Bazergues,

par. de la Ghaussade, — du Buy, — du Vauroussel, — de la Voltais, — de Kerauter, par. de Botoha, — de Kerjean.

Anc. ext. chev., arrets du parlement de 1669 et 1786, dix gen. ; ress. de Saint-Brieuc et Morlaix .

D’azur au croissant d’argent, accomp. de deux étoiles d’or, une en chef et I’autre en pointe. Devise : Candor exsuperat aurum. Jean, damoiseau, vivant en 1409, pere de Pierre, décharge du paiement des francsfiefs en 1473 ; Sebastien, capitaine au regiment de Mazarin en. 1653, se distingua aux sieges de Landrecies, de Conde et de Saint-Guislain et fut regu ecuyer de la grande ecurie du Roi en 1663. Par son mariage avec Anne de Porcaro, il s’etablit en Bretagne, oil sa posterite s’est alliee aux Kerleau, le Roux de Kerninon, Coetlagat, Caradeuc, du Marhallac’hydu BouSxic de Quicken, Hay des Netumieres, Kersaintgilly, Kergariou, Huon de Kermadec et Nicol de la Belle-Issue.

Lauziekes (de) (orig. du LanguedQc), sr dudit lieu, — de Gardaillac, — marquis de Themine*, — s f de Saint-Guiraud, — de Soubes. 168 LAV

EcartelS au 1 : d’argentau buisson ou osier de sinople, qui est Lauzieres ; au2 : de gueules 5 deux ch&vres passantes Tune sur Tautre d’argent, qui est Thymines ; au 3 : de gueules au lion d’argent, k I’orle do huit besants de ru&me, qui est Cardaillac ; au 4 : d’or a trois fusees de sable ; au chef d’hermines, qui est Penne.

Forts, marechal de France en 16 :6, puis gouverneur de Bretagne, mort k Auray en 1627, avait Spouse" en 162*2, Marie de la Noue, filie du fameux capitaine dit Bras de Fer. Lauzon (de) ;orig. du Poitou), sr d’Aubervilliers, — du Pin-Trimoullois, — baron de •la Poupardiere en 1652, — sr de Plibou, — de la Rouli&re, — de Laubuge, — des Deflands, — de Lirec.

D’azur & trois serpents d’argent se mordant la queue : alias : k la bordure de gueules, charg^e de six besants d’or.

James, avocat au pr^sidial de Poitiers en 1530, maire de cette ville en t511, perede Joseph, ctnseiiler au parlement de Bretagne en 1598, dont laposte>ité s’est fondue dans Barrin de la Galissonniere.

La branche de la Rouliere, maintenue k Tintendance de Poitiers en 1699, existe encore. Laval (de) (orig. du Maine), baron dudit lieu, — de Vitre, — de Ch£tilIon-en-Vendelais, — de Ch&teaubriant, — de Montfort, — de Gael, — de Loheac, — de !a Roche-Bernard, — de Kergorlay, par. de Motreff, — de Beaumanoir, par. d’Evran,

— de Montafilant, par. de Corseul, — vicomte dela Belltere, par. de Pleudihen. — s r de Guicaznou, par. de Plougasnou, — de Bodister, par. de Plourin, — de Runfao, par. de Ploubezre, — de la Roche-Suhart, par. de Tremuzon, — de Becherel, — de Tinteniac, — de Roraille, — de Derval, — baron de Retz, — sr de Machecoul, — de la Benaste, — de Bourgneuf, - d’lngrande, — de Tiffauges et de Lezay en Poitou,

— de Chantoce, marquis du Boisdauphin et de Sable, en Anjou, — sr des Huguetteres, par. du Pont Saint-Martin, — de Comper, par. de Concoiet. Pour armes antiques : de gueules au leopard d’or (Sceau 1281) ; .-nod erne : d’or k la croix de gueules, cantonn^e de seize alérions d’azur, qui est Montmorency, la croix chargSe de cinq coquilles d’argent.

Guy, baron de Laval, et Avoise de Craon, sa compagne, n’eurent qu’une fllle, Emme, marine en 1221 kMathieu de Montmorency, conn^table de France, veuf de Gertrude de Soissons. Du premier lit issut : Bouchard, qui a continue la filiation des Montmorency ; du deuxieme lit : Guy, qui succéda k sa mere dans la seigneurie de Laval, dont il prit le nom ainsi que ses descendants et se croisa en 1247. 11 épousa Philippe, dame de Vitrei dont issut : Guy, croiséen 1270 ; Thibaud, tue k la bataille de Poitiers en 1356 ; Guy, tué a la bataille de la Roche-Derrien en 1347, marié k Beatrix de Bretagne, dont autre Guy, marie : 1o en 1348 a Louise de Ch&teaubriant, Vk Jeanne de Laval, dame de Ch&tillon en Vendelais. Du second mariage, issut : Anne, fille unique héritifcre, marine en 1404 It Jean de Montfort, sr de Kergorlay, a condition que les enfants k naitre de ce mariage porteraient les noms et armes de Laval. Ces enfants furent : 1o Guy, comte de Laval en 1429, marie

!• k Isabelle de Bretagne, 2o en I i50, k Franchise de Dinan, dame de Ch&teaubriant, veuve 

de Gilies de Bretagne ; 2o Andrd, marshal et amiral de France, ! t* 8 6 ; 3 ° Louis, grand maitre des eaux et forftts de France, † 1489, oncle de Guy, grand maitre de France, + 1500 ; 4o Jeanne, marine en 1424 k Louis de Bourbon, comte de Vendome, d’oii sont descendus les rois de France de la maison de Bourbon. LAY 169

Cette illustre maison a donne a TEglise : Guy, e>6que de Gornouaille en 1324, puis 6véque du Mans, † 1337 ; Pierre, e>eque de Rennes, † 1357 ; Pierre, abbé de Saint-Méen, e>eque de Saint-Brieuc et Saint-Malo, et archeveque de Reims, † 1493 ; Franpois, b&tard de Laval, abbe de Paimpont et du Tronchet et 6veque de Del, † 1556 ; Henri, 6véque de Léon en 1651, puis de la Roehelle, † 1693.

La branche ainée a transmis, par alliance, en 1518 le comte de Laval k la maison de Rieiuv, d’oh il est passé aux Coligny et, en 1605, aux la Tremoille. La branche de Ch&teaubriantja fini a Jean, gouverneur de Bretagne en 1531, qui, 6tant veuf sans enfa-ntsde Francoise do Foix, fit don en 1543 a Anne de Montmorency, conn&table de France, des baronnies_de Ch&teaubriant et de Derval, tomb^es, par alliance, dans la maison de Bourbon-Conde en 1632.

La branche de Retz avait pour auteur Foulques, époux de Jeanne Chabot, frere puin£ de Guy, tué k la Roohe-Derrien en 1347. Cette branche a produit : Gilles, marshal de France en 1429, dit le marshal de Retz, connu sous le nom de Barbe-Bleue, et c&fcbre par ses crimes, qui le firent condamner a £tre brCile vil en 1440. II avait épousé Catherine de Thouars, et ses sceaux portent lesarmes de Thouars, charges d’un ecu de Retz en abyme. La branche du Boisdauphin a produit : Urbain, marechal de France en 1595, et s’est 6teinte en 1672.

La branche de Lezay, a laquelle appartenait un marshal de France en 1783, cr66 due • de Laval en 1758, s’est 6teinte en 1837.

Laval, sr de la Guichardi&re.

Deb., ref. 1668, ress. de Vilre.

Lavanant, sr de Kerangourant, ress. de Brest. D’azur à Tancre d’or en pal, la stangue traversée par un agneau passant de mfime, accomp. de trois étoiles d’argent (Arm. 1696}. Lavardin (de), voyez Beaumanoir (de).

Lavardin, sr de Keralmont, par. de Radenac. D£b. réf. 1668, ress. de Vannes.

Lavau, sr de la Piardifere et de Chevasne, par. de Riaille, — des Bretesches, par. de Samt-Cyr-en-Retz, — de la Clarti&re, — de la Roche-Giffard, par. de Saint-Sulpicedes-Landes, — de la Vincendtere.

D’argent a u chevron de gueules, accomp. en chef de deux molettes de mdme et en pointe d’un pin arrachS de sinople.

Plusieurs oflleiers et un president aux comptes depuis 1699. Laventube.

Ecarte"16 aux 1 et4 : losangg d’or et de gueules ; aux 2 et 3 : d’argent a trois aiglons de gueules, becquSs et membrés d’or (G. le B.). Lay (le), sr de Keralain, par. de Plounez, — de Kerham et de Kergrescant, par. de Camlez, — de Kerdalaez, par. de PIoimevez-Moedec, — de Kermabin et de Goazirec, par. de Plouaret, — de Kermadeza, par. de Plougasnou, — de Kerambellec, — de Tome II. 22 170 LEO


la Villemarest, — de Guebriant, par. de Pluduno, — du Plessis-Budes, par. de Saint-Carreuc, — du Hirelet du Buchon. par. de Pledran, — de Kerthoraas, — de Favennou,

— de Keranguen, — de la Gornilliere. par. de Quessoy, — du Rocher. Anc. ext., ref. 1670, sept gen., etmaint. aPintend. en 1706 ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Plounez, ev. de Saint-Brieuc, et Wougasnou, ev. de Treguier. D’argentctla fasced’azur, accomp. en chef de trois annelets de gueules, eten pointe d’une aigleéployée de sable, becquSe et membrée de gueules. Hervt, et son porte-targe, dans une montre de 1356 ; Alain, ratifle ie traits de Guerande en 1381 ; Charles, vivant en 1481, epouse Jeanne du Queiennec ; un greffier en chef, gardesacs au parlement de Bretagne en 1700 ; deux conseillers au parlement de Paris, de 1711 a 1728 ; deux lieutenants des marechaux de France en Bretagne, de 1700 a 1743 ; un ambassadeur k Cologne de 1747 a 1756.

Lay (le), sr de Gouftlettreff, par. de Plouider, — de Kerprovost, par. de Cleder. Réf. et montres de 1426 a 1481, par. de Plouider, Plounevez et Cleder, ev. de Leon. De gueules au lion d’or.

Rerok, de la paroisse de C16der, anobli en 1428 ; Guillaume, abbé de Daoulas, † 1502. Laz (du), voyez Jegou.

Law (orig. d’ficosse), sr de * Lauriston, — de Clapernou. D’hermines k la bande accomp. de deux coqs, le tout de gueules ; k la bordure engreslSede mfime. Devise : Nee obscura, nee ima. Cette famiile, alltee en Bretagne dMxLanjuinais, Mascarene et Cornulier, descend d’un firere du celebre financier de Louis XV, et a produit un marechal de camp en 1780, pere d’un marechal de France en 1823, pair de France et chevalier des ordres, † 1828 ; un marechal de camp en 1821, pair de France et un general de brigade † 1882. Leag (le).

Dargenti trois fasces ondSes de gueules, accomp. de six quintefeuilles d’azur, 3.2. etl. (G. le B.).

Leau, sr de la Roche, par. d’Evran, — de la Touche, — de Crec’hmory, — de Kerbabu. Deb., ref. 1669, ress. de Morlaix.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois molettes de mdme (Arm. 1696). Yves, sr de Kerbabu, gouverneur du chateau du Taureau en 1625. Lec’h (du), sr dudit lieu par. de Saint-Houardon de Landerneau, — de la Bouextere, par. du Trehou, — de Guernbihan, par. de Dirinon, — du Rosier, par. de Plougastel-Daoulas.

Ref. et montres de 1426 a 1534, dites par., ev. de Leon et Gornouaille. D’or a trois trfefles de gueules.

La branche ainée fondue dans Botlavan. Moderne : Kerlec’h.

' *•*

LEH 171

Lkdan (le), en fraoQais Large (le).

Ref. etraontresdel440a 1481, par. de Plouye et Plounevezel, ev. de Cornouaille. Eon, anobli par le due en 1426.

L£e (ori :. d’lrlarde), comle de Lichfield. Confirme par lettres de 1768, ress. d’Hennebont. D’argent a la fasce de sable, accomp. de trois croissants de me 1 me. Un brigadier d’infanterie en 1768.

L£e, sr du Drouillay, par. de Vertou, — de la Garoterie, par. de Saint-Herblain, ress. de Nantes.

D’argent au chevron de sable, , accomp. de trois hures de sanglier de mftme (Arm. 1696.).

Lect, sr de la Desnerie, par. de Sainl-Donatien de Nantes, — de Vouvantes, par. d«  Saint-Julien, — du Plessis, par. de Joue, — de la Malorais, par. de Mouzeil, — de TEbaupin par. de Vertou.

Porte losange* fSceau 1421).

Jean, ecuyer dans des montres de du Guesclin et d’Olivier de Clisson de 1371 a 1375 ; Marguerite Doubresse, veuve de Guiliaume Lefit, comme sujette de la baronnie do Retz, prete serment au due en 1383 ; Olivier, Ecuyer d’ecurie du regent de France et dauphin de Viennois en 1415.

Fondu en 1503 dans la Roche-Saint- Andrb. Leffroy, sr des Touches.

Deb., ref., 1669, ress. de Jugon.

Francois, substitut du procureur general du Roi a Jugon en 1669. Leger, voyez Liger.

  • Legge (orig. d’Angleterre), sr de la Motte, par. de Montreuil-sous-Perouee, — de la

Baratiere, par. de Vitre.

Ext., arr£t du pari, de 1740, sept gen., ev. de Rennes. Mi-parti d’azur etd’argent, au chevron de Tun en l’autre, accomp. de trois lions mantetes de m£me. Devise : Mai se repose qui n’a contentement. Guiliaume, grand justicier de paix, pere de Richard, qui s’^tablit en Bretagne ou il epousa a Vitré en 1608 Rachel le Moyne. Lors de la revocation de Pedit de Nantes, une branche de cette famille repassa en Angleterre, oil elle a produit un ministre de la guerre au dernier siecle. La branche catholique restee en Bretagne s’est allied dans cette province aux la Motte de Cou&manton, du Fresne de Virel, la Forest d’Armaillt, Tredern, du Dresnay et KermeL

Legier voyez Liger.

Lehen, sr r’e la Bouextere, par. de Landehen. Deb. ref. 1670, ress de Saint-Brieuc. 172 LEN

Lehen (de), voyez Brignok.

Leiss&gues (orig. d’Auvergne), sr de *Legerville, — de Trevascoet, — de Pennanyeun,

— de Kergadio, — de *Rosaven.

Deb. a Pintend. en 1702, ress. de Quimperle, et anobli en 1816. D’or a trois fasces ondées de gueules (Arm. 1690) ; alias : a l’6pée d’argent garnie d’or, brochant en pal sur le tout, pour la tranche de Legerville. Un sous-lieutenant de vaisseau en 1786, ^ice-amiral et commandeur de Saint-Louis en 1816, † 1832 ; un assistant du general des Jesuites, + vers 1869. Leizour (le), sr de Lanascol, par. de Plouzelambre. — de Pontreuzou, par. de Garalez. Ref. et montres de 1481 a 1513, par. de Plouzelambre. ev. de Treguier. De gueules à trois coquilles d’argent, au croissant de m&me en abyme. Yves, de la paroisse de Plouzelambre, anobli avec Guillaume son fils, par lettres du due de 1439 ; Jeanne, fille du precedent, mineure en 1481, epouse Jean Quemper. Lemo (de), sr dudit lieu par. d’Augan, — de Kerandraou, par. de Carnoet, — du Helloc, par. de Bourbriac.

Anc. ext. ref. 1670, sept gen. ; ref. de 1440 a 1513, par. d’Augan, ev. de Saint-Malo .

De sable a trois mains dextres d’argent.

Amice, dame de Lemo, epouse vers 1440 Jean Cliauczon, dont Galhaad, echanson du due Pierre en 1455, qui prit pour iui et ses descendants ies nom et armes de Lém# et épousa Louise d’Avaugour.

  • Lemot (orig. du Lyonnais), cree baron en 1827.

D’azur a la colonne d’argent, avec un chapiteau d’or, sommée d’un buste de méme et terrass£e de sinople ; parti d’or a trois bandes de gueules. Lemperieiie (orig. de Normandie, y maiut. en 1666), sr de Belle-Fontaine, — de Ouerqueville, — de la Grandiere, — du Desert, — de la Garenne, — de Montigny,

— de Benouville.

Maint. a Tintend. de Bretagne en 1699, sept gen. De gueules a une aiguiere a deux anses d’argent, d’ou sorlent trois roses de rn^rae, tigées etfeuillées de sinople.

Mace, de la ville d’Antrain, decharge de la taille en 1497, epouse Renaude Sercop ; un vicomte de Valognes en 1597 ; une fille a Saint-Cyr en 1693 ; un brigadier d’infanterie en 1694, † 1735, k I’age de 95 ans.

Lenfant-Dieu sr de Lestardiere, par. de Saint-Similien, — de la Marchaudrie, par. de Saint-Colombin. — de la HameJiniere.

Deb. ref. 1668, ress. de Nantes.

D’aaur a un enfant Jésus les mains jointes d’argent, naissant d’un croissant d’or, surmonté d’un soleil de mfirne et accosts dedeux étoiles aussi d’or. Mathur in, pay eur des gages des orticiers des comptes en 1586 ; deux auditeurs des comptes en 1687 et 1698. LEO 173

Leon, evéche et comte reuni au domaioe ducal en 1 276, e t maisoa souveraine, ramage des anciens Rois de Bretagne.

D f or au lion morné de sable (Sceau 1276).

Morvan, comte de Leon, proclame Roi des Bretons, tue par un otficier de Louis le Debonnaire en 818 ; Guyomarc’h et Hervd pere et’fils, croises en 1096 ; Ramon, eveque de Leon, 1 1171 ; Guyomarch, croise en 1238 ; Hervk, dernier comte de Leon, dit le prodigue, marie b, Catherine de Laval, aliena piece a piece ses domaines entre les mains du due .lean le Roux, et mourut vers 1280, ne laissant qu’une fille unique, Anne, niariee a Prigent, vicomte de Coetmen.

Leon(d]J), ;ramage des precedents), vicornte de Leon, — comte de Crozon, — sr de Landerneau, — de Daoulas, — de la Roche-Morice, par. de Ploudiry. — de la Joyeuse-Garde, par. de la ForGt, — de la I’alue, par. de Beuzit-Conogan, — du Rozier, par. de Plougastel-Daoulas, — de Coatmeal, par. de cenom, — de = csquelen, par. de Plabennec, — de Penze, par. de Taule, — de Penhoet et de Herlan, par. de Saint-Thegonnec, — de Quemeneven, par. de ce nom, — du Stang, par. de i luguffan, ^— de Chateauneuf-en-Timeraie au Peiche, — de Noyoa-sur-Aadelle et de Hacqueville en Normandie.

D’or au lion morn£ de sable, qui est Leon, k la bordure chargSe de onze annelets en orle, comme marque de juveigneurie (Sceau 1306). Hervk, fils puine de Guyomarc’h, et de Nobilis, epoux de Marguerite de Rohan, † 1208, pere d’Eervd, croise en 1218.

La branche ainee a flni h, Jeanne, fille unique heritiere &’Herv& et de Marguerite d’Avaugour, mariee en 1363 a Jean, vicornte de Rohan, auquel elle porta la vicom :3 de Leon, erigee en principaute en 1572 en faveur &’ Henri, vicornte de Rohan. La branche de Hacqueville a produit Guillaume, chambellan de Charles VI en 1407 ; elle subsistait encore en 1455 et s’est eteinte depuis, comme toutes les autres branches du nom. Leon, sr duCaucheix, par. de Tredaniel, — de la Haye, par. de Saint-Glen, — des Ormeaux, prés Moncontour.

Ext., ref. 1669, six geu. ; ref. de 1513 a 1535, par. de Tredaniel ev. de Saint-Brieuc et Saint-Glen, ev. de Dol.

D’argent aulion degueules, arm6, lampass£ et courohné d’or, comme Dreffiillac, du Breil et Forestier.

Jacques, prete serment an due entre les nobles de Moncontour en 1437 ; Guillaume, qui se mele d’etre changeur, employe dans la reformation de 1513, epouse Marie Hamon. Leon, sr de Kergarff, par. de Goudelin, — dc Bourgerel, par de Plougonver, — de Kerprigent.

Ext., ref. 1671,’ huit gen. ; ref. de 1513 a 1543, par. de Plougonver. ev de Treg’iier. D’or au lion de sable, arm6, lampassé et couronné de gueules, comme Quengo. Jean, sr de Kergarff, epouse vers 1500 Catherine Huon r dame de Bourgerel. Leon (de).

Porte urlefasceaccomp. de six billetles (Sceau 1418). Guillaume, ecuyer de la compagnie de Jean d’Estuer, donne quittance de ses gages en 1418. 174 LES

LfeON, sr de Kermorvan, par. de Pluguffan, — de la Palue, par. de Saint-Houardon de Landerneau, — de Kerdeoder, — * de Treverret, par. de Kernilis, — de Kerdalafcz par. de Guipavas, — de la Villeneuve, par. de Plouguerneau, — de Lescouedic, par. de PIougastel-Daoulas, — de Boiseon, par. de Lanmeur, - du Mousterou, par. de Ploujean, — de Treporape, par. de Saint-Marth>des-Champs. Deb., ref. 1668, ress. de Lesneven ; ref. et montres de 1426 a 1481, par. de Pluguflan, ev. de Cornouaille.

D’or a la fasce vivrGe de gueules (Arm. 1696). Jean, s p de Kermorv ;in, employ^ aux reformations de 1426 a 1444, paroisse de Pluguffan ; Herv6, present pour Jean son pere, en Equipage d’archer en brigandine, a la montre generate de 1481, epouse en 1505 Adelice Carn, dame de la Petite-Palue ; un secretaire du Roi en 1702 qui obtint ses lettres d’honneur en 1727 ; un lieutenant au regiment de Brie, blesse au combat de Saint-Cast en 1758 ; un senechal de Quimper en 1768, senechal de Rennes en 1774.

Leon, orig. de Chatelaudren, ev. de Treguier. Un garde seel a la chancellerie en 1761 ; un directeur des monnaies de Bretagne en 1770. Leonard, sr de la Rablaye ev. de Nan’es. D’azur au lion d’argent, armé et lampassé de gueules. Un echevin de Nantes en 1647 ; un auditeur des comptes en 1671 ; un maitre des comptes en 1723.

Lespine ou Lespine voyez Espine (de l’) . Lerain (de), voyez Morice.

Lerne, sr des Portes.

Deb., ref. 1671, ress. de Vannes.

Bandé d’argent et d’azur de six pifeces (Arm. 1696). Jean, senechal de Pluvigner en 1671.

Lescaroux (de).

De sable itrois fasces d’or, au lion couronné d’argent, brochant (Arm.de 1’Ars.). Alain, ecuyerdu due, epoux en 1467 de Jeanne Pantin, fille d’henneur de la duchesse Marguerite.

Lescarval (de), (ramage du Chastel), sr dudit lieu et de r.uicguen, par. de Plouguin,

— de Pennanec’h, par. de Plouvien.

Ref. et montres de 1427 a 1534, par. de Plouguia et Ploudalmezeau, ev. de Leon. Fascé d’or et de gueules, qui est du Chastely au franc canton d’argent, charge* de trois chevrons de gueules.

Lescaudu sr de Bourgneuf .

Deb., ref. 1668, ress. de Rennes.

D’argent au pin de sinople, le Ironc charge d’un lion passant de gueules. (Arm. 1696).

 S LES 175 

Lkschevin ouEschevin (l’) (orig. du Vexin), sr de Presec, — de Precourt, — de* Prévoisin,

— de Rougemont, — de Billy.

D’argent au chevron d’azur, accomp. d’un croissant entre deux Stoiles et en pointe d’un lion, le tout de gueules.

Cette famille a produit depuis 17(5 trois premiers commis de la maison du roi, deux contrflieurs gén6raux de la ohambre aux deniprs du comte de Provence, un inspecteur gén6ral de la maison de Madarne, une premiere femme de chambre du due de Normandie et un offlcier au regiment colonial de Tile de France en 1780, dont les descendants Gtablis en Bretagne, se sont allies aux de Bot et aux B&art du D&sert. Lescoat, LescoSt ou Lescou&t (de), sr dudit lieu, par. de Lanarvilly, — de Kergoff, par. de Kernouez, — de Kergrec’h et de Kerguilly, par. de Plahennec, — de Kerbabu, — du Guermeur .

Ref. et montres de 1426 a 1534, par. de KernouSz, Plabennec et Guisseny, ev. de Leon.

De sable à la fasce d’argent, chargée de trois quintefeuilles de sable. Devise ; Maguitmad. (Nourrissez bien).

Guillaume, capitaine de Lesneven pour Charles de Blois en 1357, pfcre de Mhance, marine vers 1360 k Hervé du Chastel ; Alain, abbé de Lantenac en 1506, + 1540. La branche aintto parait s*6tre fondue dfes ie xv* sifecie dans Keranraiz, d’oii la terre de Lescoat a passé successivement aux Barbier, Carnd, du Louit, Pappe % Damesme, Kermenguy et Aubert de Vincelles.

Lescobic, sr de Kerfandol, par. de Ploerdut.

Ref. et montres de 1448 & 1536 dite par. ev. de Vannes. D’argent au sanglier de sable.

Fondu en 1619 dans Montlouis.

LkscoSt (de), sr dudit lieu, de la Moquelays, de Sainte-Belienne et de Soulleville par. de Marou6, — du Rosay, par. de Landehen, — de la Ville-Marie, par. d’Andel

— vicomte du Boschet en 1608 et sr de la Chalouzais, par. de Bourg-des-Comptes, — sr de la Guerande par. d’Henan-Bihen, — de la Ville-Geslin, — de Villepie t par. d’Ize, — chitelain de Galmelltere en 1627, — sr de Menemeur, — du Pootgirouard, — du Poirier, et de la Gabillaudiere, par. de Sainte-Luce, — du Bois-Nouveau, par. de Saint-Julien-de-Concelles — de Launay-Dionis, par. de Chantenay. Anc. ext. chev., ref. 1669, onzegen. ; ref. et monties de 1423 a 1535, par. de Maroue, Landehen, Andelet Henan-Bihen, év. de Saint-Brieuc etlze ev. de Renues. De sable a l’gpervier d’argent, arm6, longé et grilled d’or, accomp. de trois coquilles d’argent, voyez Lesmeleug.

JouJian, epouse vers 1375, Franchise Madeuc, dont Denis, epoux de Marie le Vayer p&rede Jean, mari£ en 1430, k Jeanne, dame de la Ville-Marie, dont Jean, maitre de l’artillerie de Bretagne et constable de Rennes en 1487. Bertrand, chef d’une autre branche, marié vers 1420, k Guillemette LSpervier, dame du Poirier, bisaieui d’Olivier, 6cuyer, sommelier et panetier de la reine Anne en lsio. 176 LES

Gilles, chevalier de Malte en 1539 ; Auffray, conseiller au parlement en 1586, premier president aux comptes en 1596, marié en 1585 a Suzanne Chal lot, dame du Boschet ; un gén£ral des finances en 1617 ; une abbesse de Bonlieu, au diocese de Lyon en 1640. La branche ainée fondue au xv« sifccle dans le Nepvou ; la branche de la Moquelays fondue dans Burges, en Lorraine, puis Cambout ; la branche du Boschet fondue en 1751 dans Kernezne ; la dernifere branche Gteinte en 1791. On trouve Alain, croise en 1248 (cab. Courtois) ; mais nous ne savons a quelle famille de LescoGt ou du Liscoufit il appartenait.

Lksco§t (de), sr dudit lieu, par. de Riec, — de Kernaultetde Flsle, par, de Mellac. .Ref. et montres de 1426 a 1562, par. de Riec et Mellac, ev. de Cornouaille. D’argent au croissant de gueules, accomp. de trois coquilles de mfime. La branche ainée fondue dans Coitsquiriou ; la branche dp Kernault fondue dans du Bot de Poulr&guen.

LiscoeT (de) voyez Rarbier.

LESCoeTOU Lescou&t (de), voyez Rouxel.

Lescoct ou Liscoét (du) voyez Liscofrr (du). Lescondam (de), sr dudit lieu, par. de Plouvorn, ev. de Leon. D’argent 4 un arbre de sinople (G. le B.), comme Lesploutnan. Lescorre (de), sr dudit lieu, de Kerbouran et taGliviry, par. de Lanmeur. Ref. et montres de 1427 a 1543, dite par., ev. de Dol, et par. de Plouegat-Guerand, ev. de Treguier.

D’argent a deux fasces de sable, fretWes d’or. Fondu dans Cation.

Lescorse ou Ecorce (de l’), sr dudit lieu et de la Pillottere, par. de Vieillevigne, — de Plusquepoix, par. de Sainte-Croix de Machecoul, — de la Bourdintere et de la Sevestiere, en Poitou, — du Rocher et de la Hirtais, par. de Garabon. Anc. ext., ref. 1669, cinq gén. ; ref. de 1443 a 1455, par. de Sainte-Croix de Machecoul et Saint-Mesme, ev. de Nantes.

Pour armes antiques : un pairle (Sceau 1381) ; moderne : d’azur a Tépee d’argent en fasce, la pointe tourn^e i dextre, accomp. de trois fleurs de lys de mfime. Jean, teuyer, vivant en 1313 ; Jam&t, ratifle le traits de Guérande en 1381 ; Jean flls Vincent, vivanten 1550, Spouse Jeanne Guiay.

La branche ainée fondue vers 1390 dans le Maignan. Lescoubleou EscoubleW, sr de Lescoublifcre, par. d’Augan, — de KerscoubIe f par. de Plaudren, — de la Courais, par. de Guer, — de Perennez, par. de Suraur,

— de Larmor, par. de Saint-Patern, — de Renoyal, par. d’Ambon, — du Vieux-Chateau, — de CoStrehouarn, par. de Baud. LES 177

Anc. ex., ref. 1669, aeuf gen.. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. d’Augan et Guer, ev. de Saint-Malo, et Plaudren, ev. de Valines. De sable a rescouble(oiseaude proie) d’argent ; alias : accomp. de trois besants de mfime.

Geoffroy, vivant en 1426, Spouse Aliette Guellaut. Lescou&t (de), voyez Rouxel.

Lescrivain, voyez Escrivain (l).

Lescu, voyez Escu (l’).

Lescuz (de), sr dudit lieu, par. de Ploraodiern, — du Verger, par. de Guilliers. Ref. et montres de 1426 a 1536, dites par., ev. de Cornouaille et St-Malo. De gueules à trois fers d’Spieu d’argent (Arm. de l’Ars.). Jean, tué a la batailie d’Auray en 1364.

Leseleug ou Lez£rec, sr de Goueletquer, de Quistillic, de * Kerouara, de Kerpica, de Kertaneetde Kerriou, par. de Plouescat.

Deb. réf. 1670, ress. de Lesneven ; réf . et montres de 1443 a 1534, par. de Plouescat et du Minihy, év. de Léon.

D’argent au chftne de sinople, le tronc chargg d’un 16vrier courant de sable (G. leB.). Devise : A Deorobur.

Thomas, dans une montre de Jean de Penhoet, pour le recouvrement de la personne du due en 1420 ; Philippe, sr de GouSletquer, mentionné a la reformation de 1443, notaire-passe en 1478 ; Didier, procureur des bourgeois de Léon en 1520, p&re d’Yves, marié vers 1530 a Tiphaine le Borgne ; un 6vdque d’Autun † 1874. Lesgasquenet (de) (raraage de Mur).

D’argent 4 la croix engrestee de gueules, le canton sSnestre charge de cinq macles de mfime (G. le B.).

Lesguen ou Lesven (de), sr dudit lieu, de Kerbizien et de Penc’harvan, par. de Plouguin,

— de Lestremeur et de Landegarou, par. de PloudalmSzeau, — de RosvSny, par. de Landéda, — du Merdy, par. de PJoudaniel, — du Tromeur, par. de Bohars, — de Traonosven, — de Lessonar, — du Croissant, — du Bourg, — de Keravelou, — de la Ville-Goueznou, — du Carpont, — de Kerbrat, — de Kerandraon (ou Basse ville) ,

— de Tlsle, par. de Plouvien, — de Locmaria, par. de Plouzan6. Anc. ext. chew, ref. 1668, huit gen. ; réf. et montres de 1427 a 1534, par. de Plouguin, év. de Léon.

Dor au palmier d’azur ; a I ids : losangg d’argent et de sable, qui est Rannou, au franc quartier de Lesguen (Sceau 1395).

Guyomarc’h, flls Guillaume, Spouse vers 1380 Olive Rannou, de la maison de Keribert, dont Guillaume, vivant en 1427, marié a Margilie de Coatarmoal ; Olivier, sr de RosvGny, Toms II. 21 178 LES

salade dans la compagnie du seigneur de Sourdéac en 1595 ; Christophe, archidiacre et chanoine de Léon, protonotaire du Saint-Siège apostolique et chevalier du Saint-Sépulcre en 1625, l'un des fondateurs des Ursulines de Saint-Pol en i630. Marguerite, héritière de la branche aînée, épouse en 1540 Alain le Ny, juveigneur de la maison de Coëté1ez qui prit les armes de Lesguen, et cette terre a passé depuis par alliance aux du Tertre de Montalais, Collin de la Biochaye et Collas de la Motte. La branche du Tromeur fondue en 1710 dans Huon de Kermadec ; la branche de I’lsle a fini a Guénolé, garde de la marine, fusillé a Quibéron en 1795. D’Argentré et Albert le Grand, d’accord avec le cartulaire de Landévennec, écrit au IXe siècle, font descendre cette famille de Fragan, prince breton, et de Guen, père et mère de saint Guénolé, fondateur au Ve siècle de l'abbaye de Landévennec. Lesguern ou Lesvern (de), sr dudit lieu et de Kerilis, par. de Saint-Frégant, — de Lescoat, — de Kerambartz, — du clézmeur, par. de Kerlouan, — de * Kerveatoux, par. de Plouarzel, — de Rosarnou, par. de Dinéault, — de Kerbréden, par. de Plouvien, — de Chef-du-Bois, près Landerneau.

Anc. ext., réf., 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1447 à 1534, par. de Saint-Frégant, év. de Léon. Pour armes antiques : d’or au lion de gueules, à la bordure engreslée d’azur, "qui est Lesguern" ; moderne : fascé de six pièces de vair et de gueules, "qui est Coe’tmenec’h". Devise : Soit.

Prigent de Coëtmenec’h vivant en 1411, laissa de l’héritière de Lesguern : Alain, vivant en 1447, marié à Anne du Rest, dont les descendants prirent le nom de Lesguern, mais en retenant les armes de Coëtmenec’h ; Jacques-Guy, épouse en 1688 Jeanne de Touronce, dame de Kervéatoux ; Joseph-René, petit-fils des précédents, épouse en 1753, Marie-Jeanne de Kersulguen, dame de Chef-du-Bois ; un conseiller au parlement en 1779. La branche aînée tombée en quenouille, a porté au XVIe siècle la terre de Lesguern dans la famille Huon de Kerèzelec.

LESGUYOMAR (de), sr. de Coësbo et de Clémet, près Josselin. Déb., réf. 1669, ress. de Ploërmel.

LESHERNANT (de), sr. dudit lieu, par. de Plougrescant, év. de Treguier. D’azur à six macles d’argent. (G. le B.).

LESLAY(du), sr. dudit lieu, par. de Lesbin-Pontscorff, — de Feuntenio, par. d’Arzano,

— de Keranguével, par. de Paule, — de Keranguen, — du Run, — de Chefbocage,

— de Kergadou, — de Toulquélennec, par. de Lopérec. Anc. ext., réf. 1669, neuf gén. ; réf. et montres de 1426 a 1562, par. de Lesbin, et Arzano év. de Vannes et Paule év. de Cornouaille. D’argent au lion d’azur, armé, lampassé et couronné de gueules. Guillaume, épouse en 1432, Adelice de Coëtquévéran. Famille éteinte de nos Jours dans celle de Fercoq, autorisée en 1851 à ajouter son nom celui du Leslay.

LESLEINOU(de), voyez Jehan. LES 179

Leslem (de), sr dudit lieu, par. de Plouneventer, — de Keralias, par. de Kersaint-Plabennec, ev. de L4on.

Pay en, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Sybille, fllle Prigent, Spouse en 1300, Hervédn Chastel.

Moderne : VHonore puis du Chastely de Ploeuc, Goulaine et du Han. Lesmabon (de), sr dudit lieu, prfes Carhaix, ev. de Cornouaille. Pour armes antiques : d’argent à deux perroquets de sinople affrontes, soutenant une pomme de pin aussi de sinople ; moderne : d’argent à trois haches d’armes degueules en pal d’une hauteur <G. le B.). Cette terre appartenait en 1660 aux le Bigot de Kerjegu. Lesmais (de), vicomte dudit lieu, par. de Plestin, — sr de Pontraenou. par. de Plouegat-Guerand, — de Roscanou par. de Gouftzec, — de Keranguyon, par. de Mael-Carhaix, — du Liorzou, par. de Plounevez-du-Faou, — de Kerozern, — de Kerjoly, — de Kergoat.

Anc. ext. chev., arrét du pari, de 1742 ; quatorze gen. ; ref. et raontres de 1426 a 1562, par. de Plestin, Plouegat, Gouezec et Plounevez-du-Faou, ev. de Treguier et Cornouaille.

D’argent à trois fasces d’azur, accomp. de dix hermines de sable, 4. 3. 2 et i, voyez Pennou.

Riou, agé en i4l0, d’environ soixante-deux ans, entendu dans Tenqudte sur les droits du vicomte de Leon en Cornouaille ; Yves, prete serment au due entre les nobles de Treguier en 1437.

La branche ainee fondue des 1400 dans Saliou, d’oii la vicomte de Lesmais a etepossedee successivement par les Perrien, le Moyne, la Bourdonnaye et Camus. La derniere branche fondue a la fin du xvm e siecle dans Kerlean. Lesmeleuc (de), sr de la Salle par. d’Andel — de la Roche-au-Lion, par. de Saint-Melaine de Lamballe, — de la Villemorel par. de Broons. Ref. et montres de 1443 a 1535, par. de Plestin, Plouvara, Tremuzon, Andel et Saint-Melaine de Lamballe, ev. de Saint-Brieuc. Degueules a l’6pervier d’or, accouip. de trois coquilles d’argent ; voyez Lescoet. Deux chevaliers de Malte en lo81.

Lesmenez (db) .

De gueules à la croix cantonnée de quatre tGtes de lion, le tout d’or(Sceau 1392.) Richard, ambassadeur du due Jean I en Angleterre, eveque de Dol en 1391, † 1405. Lesne voyez Laisne .

Lesnen (de), sr dudit lieu, par de Saint-Tual, ev. de Dol. Porte trois haches d’armes, au franc quartier charge de douze rustres, 4. 4. 4 (Sceau 1380). 180 LES

Georges, chanoine de Nantes, etmedeoin ( dc Claries de Blois partagea sa captivity en Angleterreen 1348.

Fondu dans Manny, puis du Chastellier, et en 1522 du Cfiastel. Lesnerac (de), sr dudit lieu, par. d’Escoublac, — du Pillet, par. de Guerande, — de la Haye-Mareil, par. de la Chapelle-Launay, — de Locmaria, par. de Ploemel. Ref. et montres de 1426 a 1481, par. de la Chapelle-Launay, ev. de Nantes, et Ploemel, ev. de Vannes.

D’azur à la tfite et demi-vol de griffon, couple d’argent (Sceau 1385). Un chevalier de ce nom se croisa en 1248 (cab. Courtois) ; Pierre, fut, suivant quelques memoires, le chevalier qui tua de samain, Charles de Blois, k la bataille d’Auray en 1364. La seigneurie de Lesnerac, qui appartenait au xvi* siecle aux du Dr&seuc, a ete transmise par les Pennec aux Sesmaisons en 1743 ; la branche de Locmaria fondue au xv« siecle, dans Tr&végat’.

Lesneven, ev. de Leon, ville et barre royale, stege ordinaire des juges royaux de Leon. Mi-parti de France et de Bretagne (G. le B) ; alias : d’or au lion de sable, qui est Léon, tenant de ses pattes de devant un guidon d’azur, charge* d’une fleur de lys d’or (Arm. 1696).

Le ch&teau de Lesneven, fonde au x« siecle par Even, comte de Leon, fut assiege en 1163 et 1374.

Lesneven (dd), sr de Kererel, par. de Louannec. Ref. et montres de 1427 a 1481, par. de Cavan, ev. de Treguier. D’argent a trois étoiles d’azur, au b&ton de gueules brochant a dextre. Lespervez (de), sr dudit lieu, par. de Ploneour, — de Prathir, — de Hoaribac, par. de Persquen.

Ref. 1448, par. de Persquen, ev. de Vannes. De sable 4 trois jumelles d’or.

Jean, vivant en 1380, marie a, Gueldrech de Tresseol, pere ct mere de : 1o Jean, epoux en 1413 de Marie de Quelen ; 2o Charles, premier president aux comptes en 1444, maitre general des monnaies, conseiller et chambellan des dues Jean V et Francois l er , marie a. Guillemette Painel ; 3o Henri, abbe de Quimperle, † 1434 ; 4o Alain, successivement eveque de Dol et de Quimper et archeveque de Cesaree, + 1455, oncle de Jean, aussi eveque d Quimper, f 1*72.

La branche ainee fondue dans Rosmadec, d’ou la seigneurie de Lespervez a appartenu aux NGvet, aux Buzic et aux Tr&mic.

Lbspinay, voyez Espinay (de l’).

Lbsplou^nan (de), sr dudit lieu, par. de Plouenan, ev. de Léon. D’argent a un arbre de sinople (G. le B.) comme Lescondam. Fondu dans Pontantoul, puis le Rouge. LES 181

Lesquelen (de), sr dudit lieu, par. de PlabenDec, ev. de Leon. D’azur a une tour d*argenf v portee sur une roue de mSme. Heme, juveigneur de Léon, en Gpousant vers 1279 Th^ritiere de Lesquelen, prit les nom et armes de Lesquelen, et eut pour flile Francoise, mariee a Guillaume du Vieux-Ch&tel, d’oii la terre de Lesquelen a passé successivement par alliance aux QiMen puis aux Kermavan.

Suivant une tradition rapport^e par Albert le Grand, ces armes auraient 6té adoptees en m&noire du stege qu’un sire de Lesquelen aurait soutenu au u* sifccle contre les Saxons. Investi dans sa tour, sans avoir eu le temps d’en fermer la porte, il la barricada avec une roue de charrette et parvint a repousser I’ennemi. Lesquelen (de), sr du Liorzou etde Kervinot, par. de Plounevez-Lochrist. — de Penfentenyo, par. de Sibiril, — de Coetguenec, par. de Berrien, — de Goazvennou, par. de Plounevezel, — de Coetinec, — de Kerdannot. Anc. ext. ref. 1669, huitgen. ; ret. et montres de 14*3 a 1534, par. de Plounevez, Sibiril et le Minihy, ev. de Léon et Berrien, ev. de Cornouaille. D’argent au lion coupé de sable et de gueules.

Alain, vivant en 1443, Spouse Amice de Lambezre ; Guy, doyen du Folgoat en 1472 ; Martin, gouverneur du chateau du Taureau en 1626.

La branche de Kervinot fondue au xvi e sikcle dans Audren ; la branche de Penfentenyo fondue en 1616 dans les le Rouge, qui ont retenu les armes de Lesquelen, 6cartelees de Penfentenyo ; la branche de Goazvannou fondue dans du Han. Le sr de Kervannec, débouté a la reformation de 1671. Lesquen (de), sr dudit lieu et de la Villemeneuc, par. de Pluduno, — de la Vflledannet par. de Taden, — du * Plessis-Casso, par. de Pontch&teau, — de la Garde, — des Fresches, — de Carméne, par. de Saint-Servant, — de la Basse-Rue, — de la Cardonniere, — du Pont-a-PAne, — de la Fontaine, — du Mottay, — de la Sansonnais,

— du Plessis-Trehen, par. de Landebia, — de la Fouais et de Pontber, par. de Missillac, — de la Villeauvray, par. de Planguenoual, — du Vaujoyeux. Anc. ext. chev., ref 1669, dix gen. ; ref. et montres de 1441 a 1535, par. de Pluduno, ev. de Saint-Brieuc et Taden, ev. de Saint-Malo. De sable à trois jars d’argent, becqu^s et membrés de gueules (Sceau 1399). Guillaume, épouse en 1364, Jeanne du Pare, dont Guillaume, vivant en 1400, marte a Jeanne de la Motte-Fouque p&re et m&re de Jean, époux de Gervaise Tircoq ; Guillaume, abbé de Beaulieu en 1374 ; Jacques, chevalier de Tordre en 1586 et capitaine de deux cent s hommes de pied en 1589 ; deux autres chevaliers de Tordreen 1625 et 1646 ; deux chevaliers de Malte en 1661 ; une flile a Saint-Cyr en 1715 ; un brigadier d’infanterie, commandeur de Saint-Louis et de Saint-Lazare, † 1732 ; une abbesse de Saint-Sulpice de Rennes, f 1730 et une abbesse de TAbbaye-Blanche, au dioc&se d’Avranches en 1778.

  • Lesquen (de) (raraage des precedents), sr du Vaumorvan, par. de Corseul — de I’Argentaye,

par. de Saint-Lormel, — de la Menardaye, par. de Grehen, — des Salles

— de Kerohant, — du Plessis-au- Provost, par. de Gael, — de Beaulieu, par. de Bignan, — du Matz.

Anc. ext. ref. 1669, huit gen. ; ref. et montres de 1428 a 1535 par. de Corseul, o de Saint Malo, et Saint-Lormel, ev. de Saint Brieae. 182 LES

De gueules a l’6pervier d’argent, la tele contournSe, membra et becqug d’or, accomp. en chef d’un croissant renversS entre deux molettes, et en pointe d’une autre molette, le tout d’or, voyez Bertho.

Pierre, sr du Vaumorvan, vivant en 1428, Spouse Thomine Chauvel ; un page du Roi en 1728 ; un lieutenant des mar^chaux de France en 1740 ; un capitaine garde-cétes au combat de Saint-Cast en 1758 ; un abbe de Langonnet en 1754 ; une fille k Saint-Cyr en 178*, un lieutenant au regiment de Penthievre, tue k Quiberon en 1795 ; un 6veque de Beauvais en 1823, transfer^ k Rennes en 1825, chevalier de Saint-Louis, † 1855. La branche de TArgentaye fondue dans Rioust.

Lesquiffiou (de), sr dudit lieu, par. de Pleyber-Christ, ev. de Leon. D'argent à trois souches de>acinées’de sable (G. leB). Devise : Qudmer arc’hoat, ha les ar c’hiffiou (Prends le bois et laisse les souches). Fondu dans Kervennec, puis le Borgne et Barbier. Lesrat (orig. d’Anjou), sr des Briotieres, de Lancran et de la Herpaudtere, en Anjou,

— des Perrteres, — de Lombardtere, — de Montrelais, par. de ce nom, — de la Sillardtere, par. de Varades, — du Plessis-Gu^riff, par, de Monni^res. Ext. ref. 1669, cinq gen. ; ress. de Nantes et Rennes. D’azur a la tSte de loup [alias : de rat) arrachée d’or ; au chef d’argent Le nom ancien de cette famille est le Rat ; Paschal le Rat, sr de la Ratterie et de la Touche-Guiboeuf, docteur en droit en Tuniversit^ d’ Angers et bailli de la juridiction de Villiers-Charlemagne en 1500, pere de Guillaume, chevalier romain, gén6ral de FarmSe du pape Paul III, puis conseiller au grand-conseil du roi Francois I er et maire d’ Angers en 1547, marié en 1543 k Michelle Boudet ; un president k mortier au parlement de Bretagne en 1571 et cinq conseillers au parlement, dont Tun commissaire de la reformation de 1668. Less art, sr de la Guichardaye, — de Kerdavy. ress. de Vannes. D’argent à trois pals d’azur (Arm. 1696).

Lessart (de). sr dudit lieu etdeLaunay, par. de Vern, — de la Turays par. de Goven, de la Salle, — de Menard, — de la Robinaye, par. de Ghavaigne, — de PEspine, par de Breal, — du Tertre, par. de Plestan, — de la Buissenays, par. de Gournon. Deb., ref. 1671 ; ref. et rnoatres de 1427 a 1513 par. de Vera, ev. de Rennes, et Goven, ev. de Saint-Malo.

D’argent a la bande de gueules, cotoyée de deux cotices crenelles de méme. Lessieu, sr de la Vallee, par. d’Yvignac.

Deb., ref 1668, resa. de Dinan.

LessongSre, par. de Saint-Herblain, ev. de Nantes ; vico :nu*. cq 1642 ea faveur du s’Barrin, voyez Barrin.

Lestang (de), voyez Estang (de l’). LES 183

Lkstel (orig. d’Artois), sr du Blart, des Briques, de la Latterie et de la Boulle, en Boulonnais, — de Kerlevenez, par. de Botoha, ev. de Cornouaille. Ext. ref. 1670, cinq gen. ; ress. de Saint-Brieuc. D’argent & la fasce d’azur, accomp. de trois heaumes de sable. Jacques, sr de la Boulle, arrifere-petit-flis de Vast, c&fcbre capitaine ligueur sous Fontenelle, regut lettres d’ abolition en 1610 et epousa Louise de Rosmar. Amaury, sr de Coatourneau, demeurant k Rostrenen, deboutea la reformation de 1670. LestSvennec (de), sr dudit lieu, par. de Plouider. Ref. et montres de 1426 a 1503, dite par., ev. de Leon. D’argent a une chouette de sable, becquSe et membrée de gueules, comme le Gall.

Le nom ancien de cette famille est le Gall. Lestic ou Estic (l’) sr de la Ville-Durarid, — des Salles, par. de Ploubazlanec, — de Cleuziat, — de Kerraoul, par. de Paimpol, — de la Belleissue. Ext. ref. 1668, six gen. ; montre de 1569, par. de Ploubazlanec, ev. de Saint-Brieuc.

D’argent au chevron de gueules, accomp. de trois tourteaux d’azur. Frangois, de la paroisse de Paimpol, anobli en 1548 par lettres vériflées en 1561, aieul de Jean, marie a Catherine de Kerimei.

Lestobec, sr de Lanrivoaz, — de la Garenne. Deb., ref. 1669, ress. de Morlaix.

D’azur h une main gantée d’or, mouvant a sénestre d’une nuée d’argent (Arm. 1696).

Lestobec, sr du Tromeur, — de Keryven, — du Plessis, — de Langristin, ress. de Brest D’argent, k l’aigle de sinople (Arm. 1696). Trois maires de Brest de 1634 a 1681 .

LESTOURBEILLON, voyez ESTOURBELLON (L').

Lestourdu (de), sr dudit lieu, par. de Plouider. Ref. et montres de 1448 a 1481, dite par., ev. de Léon. D’argent à la quintefeuille de gueules, accomp. de trois coquilles de même. Moderne : Kerven.

Le nom ancien de cette famille est Mori fort. Lestrklin (de). sr de Lesvellec, par. de Saint-Av6, — de Kerlois et de Liscofet, par. de Pluvigner, — de Keropertz, par. de Grandchamp, — de Kerlagadec, par. de Noyal-Pontivy. — du Pradic, par. de Plumergat, — de Penhaer, par. de Camors, — de Kerisper, par. de Pluneret. 184 LEV

Ref. et montres de 1426 a 1-536, par. de Saint-Av6, Pluvigner et Pluneret, ev. de Vannes.

D’argent a la fasce nouée d’azur, accomp. de sept merlettes de gueules 4. 3. Fondu dans Kerbervet.

Lesvkn (de), voyez Lesguen (de),

Lesvern (de), voyez Lesguern (de).

Lesvern (de), voyez Frotter (le).

Lesversault (de), sr dudit lieu, par. de Bredily, — de Kerdanet. Ref. etmontresde 1427 a 1481, dite par., ev. de Treguier. De gueules à la fasce fusetee d’argent. accomp. de six besants de mdme. Fondu vers 1521 dans du Pare.

LAvesque, voyez Evesque (l’).

Levier (le), sr de Kerroc’hiou, par. de Ploujean, - de Penarstang, de Keranfors, de Kerlosser et de. Rozampoul, par. de Plougonven, — de Meshir, — de Keramprivost,

— de Coatglaz, — de Kervezec, par. de Plourin. Déb. r£f. 1669, ress. de Morlaix.

D’argent à la fasce d’azur, surmontee d’une merlette de mfime, comme Cazin, Cosquerguen, Geoffroy, Keraminou, Kergoz et Kerhallic, et accomp. de trois trfefles de gueules (G. le B.).

Jean, s^nechal de Morlaix en 1533 ; Jean, gouverneur du chateau du Taureau en 1574 ; Jean, conseiiler au parlement en 1588, † 1628, marie k Francoise de TaihouSt de Boisorhant. Levrault.

Déb. a Tin tend, en 1780, ress. de Vitr6. De sinople a la barre d’argent, chargée d’un levraut courant et contournS de gueules (Arm. 1696).

Levroux ou Levroust (le), sr du Boispassemalet, par de Broons, - de la Villeorieux. Anc. ext., rtf. 1668, huit gen. ; r«. et montres de 1428 a 1513, par. de Broons, 6v. de Saint-Malo.

De sable à la coquille d’argent ; au chef de mfime, chargé de trois molettcs de gueules.

Jean, rivant en 1452, épouse Jeanne du Boys. Levroux (le), sr de Trouee. par. de Sevignac, - de la Touche, du Prtrond et de la Roche, par. de la Maloure, — de Belestre, par. d’Hfaansal. Anc. ext. ref. 1669, neuf gén. ; ref. et montres de 1423 a 1569, par. de Sevignac, ev. de Saint-Malo, la Maloure et Hénansal, ev. de Saint-Brieuc. LEZ 185

De sable à la fasce d’argent, chargée de trois coquilles de gueules, et accomp. en pointe d’une coquille d’argent.

Pierre, sr de Trouée, vivant en 1407, aieul de Raoul, vivant en 1479, marte k Eustasie de Montmoron.

Les deux families le Levroux ont une origine commune. Lezandevez (DE), sr dudit lieu et du Stang, par. de Briec, — de Kerven, par. de Plonéis, — de Rubihan .

Réf. etmontresde 1426 a 1562, par. de Bricc, Conq-Fouesnant, Perguet et Locamand, 6v. de Cornouaille.

La branche de Kerven fondue dans du Disquay. Lezart (du), voyez Liziart (du).

Lezard (du), sr dudit lieu, par. de Bourbriac, év. de TrSguier. Ecartelé aux 1 et 4 : de gueules plein ; aux 2 et 3 : de sable a la croix d’argent. Fondu dans Bizien, voyez Bizien.

Lezardrieux (de), sr dudit lieu, par. de Pleumeur-Gautier, év. de Trdguier. Pascé de six pifeces, surmonte de trois molettes (Sceau 1225) ; alids : d’argent au lion de gueules, armé et lampassé d’or (G. le B.). Alain, 6véque de Tréguier en 1266.

La seigneurie de Lezardrieux a 6té possédée depuis le xv* sifccle par les families Tournemine, Péan et Acignd.

Lezec, sr duRoudour, par. de Servel, ev. de TrSguier. D’azur à deux chevrons entrelacSs d’argent, accomp. en chef d’un croissant de gueules (G. leB.).

On trouve Eon, de la paroisse de Pluvigner, 6véché de Vannes, anobli en 1425 ; Jean et Guillaume, archers dans une montre de 1481. L£zerec, voyez Les£leuc.

Lez£ret (de) .

D’argent à l’6pée flchée de sable, accomp. en chef de deux étoiles de sable et en pointe d’un croissant de mfime (Arm. de l’Ars.). Guillaume, accompagne le due dans son voyage en France en 1418. Lezergue (de), sr dudit lieu, par. d’Ergue-Gaberic, év. de Cornouaille. De gueules à la croix potencée d’argent, cantonnGe de quatrecroisettes de mfime (G. le B.), comme Cabellic.

Cette terre a &t& successivement possédée par les families CoStanezre, Autret, du PU**is et la Marche.

Leziart, voyez Liziart.

Tome II. ?i 186 LEZ

  • Leziart, sr de la Leziardiere, de la Moriaiere et du Plessis-des-Fosses, par. du Mece,

— de la Bouteraye, par. de Poilley, — de la Geraudaye, par. dc Brutz. — de la Boedroltere. par. de Ghcttilloa ea Vendelais, — de la Marchelais, — de Keriolel, — de la Villeoree, — de la Grangsrie, — du * Dezerseul, par. de Gosne, — du Fail, — du Yauhoudin, — du Rocher, — du Chantier, — de la Roche, — de Lessart, — du Boulay, — du Boisdaniel, — du Matz, — du Ter, par. de Ploeraeur. Anc. ext., ref. 1669, huit gen. ; ref. et montres de 1427 a 1513, par. de Mece, Poilley, Saint-Didier, Brutz et Chatillon ea Vendelais, ev. de Reuues. D’argent a trois 16zards de sable.

Jean et Guillaume, buyers employes a la defense de la Guerche en 1379 ; Robin, vivant en 1414, Spouse Perrine de Cucé ; Georges, lieutenant au gouvernement de Brest en 1592, gentilhomme de la chambre et chevalier de I’ordre du Roi en 1607 ; unefllle regue a Saint-Cyr en 1744.

Lbzildry (de), s p dudit lieu, par. de Plouguiel, — de Kergozou, par. de Plougrescant,

— du Dounant, — de Kerdeval, — de Kergadiou, par. de Plourin, — de CoStanfao,

— du Billo, par. du Minihy-Treguier.

Anc. ext. chev., ref. 1669, sept gen. ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Plouguiel, Plougrescant et Plouec, ev. de Treguier. D’azur au croissant d’argent, accomp. de trois besants de mfime (Sceau 1418). Jacques, archer dans une montre de 1351 ; Olivier, recoit une montre a Bourges en 1418 ; Olivier, vivant en 1460, Spouse Jeanne de KerascouSt ; Louis, chevalier -de I’ordre en 1611. Fondu en 1703 dans Trecesson.

Lkzirivy (db), sr dudit lieu, par. de Plouarzel, ev. de Leon. De gueules au chef d’hermines ; alias : degueules a trois chevrons d’hermines ; au chef de mfime (Arm. de TArs.).

Alix, fille d’Hervd, Spouse Guillaume, sire du Chastel, † 1370. Lezivy (de), sr dudit lieu, par. de Saiot-Divy, ev. de Leon. D’argent a trois chevrons de sable (G. le B.).

Moderne : Mescam.

Lezivy (de), sr dudit lieu et duFaouedic, par. de Ploemeur, — du Rest, par. de Ploneour. Réf. et montres de 1426 a 1536, dites par., ev. de Vannes et Cornouaille. De sable à dix billettes d’argent.

Henry, fit hommage au vicomte de Rohan en 1390 et fut tué au sifcge de Saint-James de Beuvron, en 1426.

Lezongar (de), sr dudit lieu, par. d’Esquibien, — de Kerespern, par. de Cleden, — du Hilguy, par. de Plougastel, — de Pratanraz, par. de Penhars, — de Lestiala, par. de Beuzec, — duBeuzit. de Kerguezennec, de Gorrequer et de Coétfao, par. de Pluguffan. Ref. et montres de 1426 a 1536, par. d’Esquibien, Cleden-Cap-Sizun, Plougastel-Saint-Germain, Penhars, PlugnfTan el Bmz^-Cap-Caval, ev. do Cornouaille. LHA 187

D’azur a la croix d’or ; alias : cantonn^e k dextre d’une fleur de lys de m£me (Sceau 1418).

Yvon, chevalier du Porc-6pic en 1448.

La branche de Lestiala fondue dans le Heuc ; la branche du Hilguy fondue dans QuélenneCj puis Visdelou.

Lezonnet (de), sr dudit lieu, par. de Loyal, — de la Roche et du Boisguehenneuc, par. d’Augan, — des Marchtcs et du Boisservier, par. de Campeneac, — de la Villerouault,

— du Boays, — de la Billiais, — de Gallo, par. de Mohon, — de la Villedel, — de Lemo, par. d’Augan, — de Baraton.

Anc. ext., ref. 1669, huit gen. ; ref. et montres de 1428 a 1513, par. de Loyat, Augan et Campeneac, ev. de Saiot-Malo.

De sable au chevron d’hermines, accomp. dc trois coquilles d argent (Sceau 1332) ; alias : de sable à trois coquilles d’argerit. Jean, archevequede Dol en 1199, † 1231 ; Jean, homme d’armes dans la montre du sir de Rieux pour le recouvrementde la personne du due en 1420, Spouse Marie de Castellan un chevalier de Tordre en 1623.

La branche ainée avait apporté des le xv« siecle la seigneurie de Lezonnet aux Co^to^on, qui 1’ont transmise par alliance vers 1520, aux le Prestre. (Famille eHeinte). Lezormel (de), sr dudit lieu et de Kerrannou, par. de Plestin, — de Keramezre, par. de Plouegat, — de Kerloscant, par. de Caouennec, — de Keraudren, — de KerangofT,

— de Kergouriou, — de Penarstang, par. de Plougonven, — des Tourelles, par. de LannMern, — de Trolong, — de Penarpont, — de Pencrec’h. Anc. ext., ref. 1669, huit gen. ; réf. et montres de 1427 a 1543, par. de Plestin et Plouegat -Guerand, ev. de Treguier.

Band£ de six pieces d’argent et d’azur. Devise : Le content est riche. Guyomarc’h, vivant en 1427, Spouse Catherine le Neyre, dont Holland, marie en 1440 & Annette de Portzpoden.

La branche ainee fondue dans Penmarc’h d’ou la seigneurie de Lezormel a passé successivement aux Pascault, Pastour et Gotebriand ; la derniere branche 6teinte en 1777 dans Raison.

Lezot, sr de la Villegeffroi, — du Vaurose, — de Pontmeniac, — de Loizil, — des Portes,

— de la Millaye.

Ext. réf. 1668, trois g£n., et arrets du pari, de 1749 et 1771, scptggn., ress. de Rennes.

D’argent au chevron de sable, accomp. de trois roses de gueules. Gilles, controleur a la chancellerie en 1575, marie en 1561 k Jeanne de Brehand, anobli en 1599 ; Roc’h, flls des prSc&lents, secretaire du Roi en 1589, puis gentilhomme de la chambre et chevalier de Torftre du Roi en 1622, Spouse NoGlle de la Corbiniere. Les sr » d’Orson, paroisse de Taillis et de la Richardiere, debout^s k la reformation de 1668. Lharidon, sr de Penanroz, par. de Ch&teauneuf-du-Faou, — de Kerandraon, — de Keralain, — de * Peoguilly.

Deb., ref. 1670, ress. de Garhaix, et appelS a Parriere-ban de Gornouaille en 1694.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de trois étoiles d’argent, et en pointe d’un pin arraché d’or.

Un capitaine ligueur, tué par les royaux à l’attaque de Carhaix en 1590. Cette famille a été anoblie en 1830 sous le titre de baron, avec Erection en majorat de la terre du Grand-Moros.

Lhommeau (de), (orig. d’Anjou), sr de la Noé, — du Bois-Renaud, par. de Riaillé. Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

D’argent au chevron écimé d’azur ; au chef de gueules, charge de trois croissants d’argent (Arm. 1696).

Un maitre des comptes en 1672.

Lhostis, en francais Hôte (l’), sr de Kerdaniel, par. de Plésidy. Réf. et montres de 1481 à 1543, dite par., év. de Tréguier. Pierre, de la paroisse de Plésidy, trève de Senven-le-Hart, anobli en 1471.

Liays, voyez Lyais.

Libault, sr du Perray, — de la Templerie, par. de Pont-Saint- Martin, - de Beaulieu, — de la Barossière, par. d’OrvauIt, — du Bois-ès-Loup, par. de Couëron, — de Belabord et de la Belusterie, par. de Château-Thébault, — de la Haye, par. de Sainte-Luce, — de la * Chevasnerie, par. de Saint-Géréon . Maint. réf. 1669, gén. , par les privilèges de l'échevinage de Nantes. D’argent à six fleurs de lys de gueules, 3. 2. 1. ; au chef de même, chargé de trois fers de piques d’argent, les pointes en haut. Devise : Pro Deo, rege et patrid. Gratien, échevin de Nantes en 1655 ; Gratien, maire en 1671, épouse Jeanne Moreau ; un maitre des comptes en 1751 ; un secrétaire du Roi en 1753, maire en 1764.

Libouron, sr de Coëth&oury, par. de Cavan. Réf. 1427, par. de Cavan et Pédernec, év. de Tréguier. Laurent, prète serment au due entre les nobles de Tréguier, en 1437.

LicHEZRE (LE).

Réf. et montres de 1481 a 1513, par. de Trédarzec et Pleumeur-Gautier, év. de Tréguier.

Jean, de la paroisse de Tredarzec, anobli en 1472.

Lidic, sr de Coëtgral, par. de Ploujean, év. de Tréguier. D’or 41a fasce de gueules, chargée de trois trèfles d’argent et accomp. de trois molettes de gueules (G. le B.).

  • Liégeard ou Liégeart (orig. de Bourgogne), créé baron en 1821 .

Parti au 1 : d’argent à trois chevrons de gueules ; au 2 : d’azur a une tour ouverte d’argent, maçonnée de sable.

Un greffier général des conseils de la ville d’Auxerre en 1785, aïeul d’un général de brigade en 1865.

Liepvre ou Lièvre (le), sr de Martigné, par. de Bazouges, — du Châtel, par, de Corseul, — de la Grande-Rivière et de la Chesnaye, par. de Marcillé-Raoul, — de Beauregard, de la Baucheraye et du Bois-Morin, prés Dinan.
Déb., réf. 1670 ; réf. 1513, par. de Bazouges-la-Pérouse. év. de Rennes.
D’azur à un lièvre d’argent en fasce, accomp. de trois têtes de chien de même.

Raoulet, vivant en 1513, épouse Georgine Bouvier, Jame de Martigné, et disent les paroissiens avoir toujours vu ledit lieu exempt ; un sénéchal de Dinan en 1670 ; deux secrétaires du Roi depuis 1602.

Liepvre (du), sr de la Thébaudais, — du Bouais, par. de Pacé, — du Val.

Guillaume, greffier aux requêtes du parlement en 1642, père de Michelle, mariée à Sébastien de Coëtlogon, vicomte de Mejusseaume ; Jean-Guillaume, arrière-petit-fils du précédent, anobli en 1755 a l'occasion de l'érection à Rennes de la statue de Louis XV.


Liepvre, voyez Lièvre (le).

Lieurre ou Lieur (le), sr de Laurière, du Tertre, de Léard et de l'Aubépin, au Maine.

D'or à la croix denchée d’argent et de gueules, cantonnée de quatre têtes de léopard d’azur.

Antoine, secrétaire de la chambre du Roi, vivant en 1600, père de Simon, receveur des tailles en l'élection de Roanne, marié en 1623 à Madeleine Sotty, veuve en 1651 ; un capitaine à l’hôtel royal des Invalides en 1743 ; un receveur des fermes du Roi à Paimboeuf en 1744 ; un juge civil et criminel de l'amirauté de Nantes en 1773, père d’un colonel et d’un intendant militaire en 1830.

Une familie de même nom et armes, maintenue en Champagne et en Soissonnais en 1668, avait pour auteur Jacques, sr de Mallemain, capitaine et maire de la ville de Rouen, anobli en 1364.

Lieuzel, sr de Villeneuve.

D'or au chevron engreslé d’azur (Arm. de l’Ars.).
Lièvre (le) (orig. de Normandie, y maint. en 1666), sr de la Villeguérin, — de la Marquerais.

De sable à la croix ancrée d’argent, accomp. de trois croissants de même.

Eusèbe, conseiller au parlement de Bretagne en 1668, puis avocat-général, en 1681, épouse Hélène Neveu, dont Jacques-Eusèbe, aussi avocat-général en 1697, marié à Renée-Sylvie l'Olivier de Lochrist, † 1740, sans posterité.

Lièvre (le), sr de la Rousselière, — de Touchelieu, — du Sauzay, par. de Soudan, — de la * Touche, par. de Sucé, év. de Nantes.
De gueules au chevron d’or, accomp. en chef de deux étoiles d’argent et en pointe d’une tête de lièvre au naturel.

Jacques-René-Félix, sr du Sausay, auditeur des comptes en 1748, obtint ses lettres d’honneur en 1779 ; Jean-Baptiste, sr de la Touche, fils du précédent, auditeur des comptes en 1784.

  • m
L1M 

Li£vre (le), sr de la Duche, — de la * Moriniere, par. d’Esse, — de la Sauvelaye, — de la Pomroerais.

Deb. ref. 1669, ress. de Rennes.

De gueules à la téte de lifcvre d’or, accomp. de deux étoiles de mftme (Arm. de l’Ars).

Pierre, avocai et homme de pratique, de la ville de Chateaugiron, et Guillaume, receveur de Chateaubriant a Pire ne paient rien et s’exemptent a cause de leurs privileges, aux reformations de 1448 et 1450, par. de Chateaugiron. Un procureurau pariement en 1723, pere d’un capitaine au regiment de la Tour-du-Pin en 1763, † 1774.

Cette famille et la precedents paraissent avoir une origine commune* Nous ne savons si le sr de la Garnerais, du nom de le Lievre, adjoint au maire de Fougeres, anobli en 1817 appartenait a Tune d’elles Liger ou Ligier, sr de la Gaudinaye, par. de Romazy, — d’ Ardennes, par. de Tremblay . Ref. de 1513, par. de Romazy, Tremblay et Antrain, ev. de Rennes. De gueules à la croix engrestee d’or, accomp. aux l er et 2 e quartier d’une croisette d’argent (Sceau 1418).

Liger ou Leger, sr de la Ch&ieigneraye, — de Lunieres — de la Rouxifere, par. de Saint-Philbert.

Maint. par arret du pari, de 1780. (Protest, de 1788). De gueules a la bande engrestee d’or, accomp. de trois croisettes d’argent. Un eohevin de Nantes en 1682 -, deux auditeurs des comptes, pere et fils, en 1692 et 1726. Lignieres (des), sr dudit lieu, par. de Saint-Hilaire-des-Landes, — du Ghemin, par. de Montreuil-soua-Perouze, — de Launay-Morel , par. de Roz-sur-Couaisnon , — du Terlre-Robert.

Ref. de 1448 a 1513, dites par., ev. de Rennes. De sable frette* d’or [Mss. Gaignieres). Laurent chevalier du Pore-epic en 1448 ; Guillaume, abbe de Saint-Aubin-des-Bois, conseilleraux Grands-Jours, puis au pariement en 1554, † 1557. LimoSlan (de), voyez Picot.

Limoges, ville et vicomte, portee en 1275 dans la maison de Bretagne par le mariage de Marie, fille et hcritiere de Guy, vicomte de Limoges, avec Arthur, comte de Richemont, et depuis due de Bretagne.

Pour armes antiques : cotice* d’or etde gueules de dix pieces ; moderne : de Bretagne k la bordure de gueules, qui est Penthievre. La vicomte de Limoges, 6chue en partage aux Penthievre, puines de Bretagne, passa successivement par mariage aux de Blois, d’Alfrel et Bourbon, et en 1607, Henri IV la reunit a la couronne.

Limoges, sr de Villette.

D’argent a la croix engrestee de sable (Arm. de l’Ars.). LiM 191

Jacques, archer dans une montre reguea Dinan en 1489, sous la charge de Jean Bauchier, chevalier, roi d’lvetot ; Jacques, ftls du préc6dent, officier de la maison du sire de Guém6né en 1540, avec deux chevaux a livree, bouche a cour et pour etat 100 livres de gages par an.

Limoges (orig. de Chartres), sr de Primartz, par. de Breval, — de la Bane, par. de Maure.

Ext., ref. 1669, sixgen., ress. de Ploermel. D’azur au lion d’or, armé et lampasse* de gueules. Pierre, vivant en 1493, epouse ttiennette Malinge.

  • Limon ou LymOn, sr du Guermeu et de la Bolle-Issue, par. de Saint-TurialF, tréve du

Foeil, — du Tertre, — de la Ville-Gicquel, par. de Plerin. Deb., ref. 1668 et a Tintend. en 1698 ; ref. et montres de 1535 a 1569, par. de Saint-Thuriaff de Quintin et Saint-Brandan, ev. de Saint-Brieuc. D’or au mont d’azur, semé de lys d’argent, accomp. de deux papillons au nature ! (Arm. 1696) ; alias : de gueules au croissant d’argent accomp. de trois molettes de méme.

Plusieurs conseiilers du Roi, syndics et maires de Saint-Brieuc depuis 1670, Limon, sr du Timeur, — de Champbignon.

D’azur a la fasce d’or, chargée de cinq tourteaux d’azur, et accomp. de trois molettes d’or (Arm. 1696).

Toussaint, maire de Guingamp, en 1740, Spouse Louise-Catherine Philippe, dont : I* Yves, maire de Guingamp en 1766, epouxde Marie-Anne-Michelle Corret de Kerbauffret, soeur du l er grenadier de France ; 2o Marie- Augustine-Louise, marine en 1756 a Yves-Gabriel Couffon, sr de Kerdellech.

Limonier (lb) (orig. de Normandie), sr de la Marche, par. de Javene, — de la LaQde,

— du Gahier, — des Gastais, — de Verdun, — de la Houssaye, — de la Rouelle, par. de Landean, — du Colledo, par. de Guehenno, — des Haryes, par. de Dompierre-du-Chemin, — de Gourtailles, par. de la Selle-en-Luitre. Anc. ext., ref., 1670, dix gen., ref. 1513, par. de Javene, ev. de Rennes. D’argent au lion de gueules ; k la bande d’azur, chargée de trois croisettes d’or, brochante. Devise : Fortes creantur fortibus. TMbaut, fils Eon % gouverneur du chateau de Valaine en 1362, epouse Guyonne Pinel ; Thomas, prisonnier a la batailie de Saint- Aubin-du-Cormier en 1488 ; deux conseiilers aupariement en 1577 et 1581 ; un secretaire du Roi en 1619. Le sr des Aulnays, paroisse d’Erc6, pres Gosn6, deboutS a la reformation de 1668. LimouziniSre (de la), voyez Touche (de la).

Limur (de), sr dudit lieu et de la Jarrye, par. de Peillac Ref. et montres de 1427 a 1536, par. de Peillac et Rieux, ev. de Vannes. D’or a trois épées rangées de gueules, les pointes en bas. Moderne : Gouret. 192 UO

Limur (de), voyez Ciianu.

Lindreuc (de), sr dudit lieu, par. de Noyal-Pontivy. Ref. et montres de 1448 a 1481, par. de Noyal et Remungol, ev. de Vannes. D’argenti septmacles de gueules (G. le B.), comme Becmeur, Launay, la Not et Quelennec.

Perrot, compris dans le testament de Jean, vicomte de Rohan en 1395 ; Eon, prete sermentau due entre les nobles de Rohan et Porhofit en 1437 ; Jeanne, epouse vers 1536, Louis d’Avaugour, sr de Kergrois.

La branche ainee fondue avant 1350 dans Qukn&ean puis Quengo, et la seigneurie de Lindreuc possedee ensuite par les cCAvaugour, et en 1640 Alleno. Lingier (orig. du Poitou, y maint. en 1699), sr de Saint-Sulpice, de laNoe et de la Grolle, en Poitou, — de la Rondelli&re, par. de Saint-Etienne-de-Mer-Morte, év. de Nantes.

D’argent à la fasce fusel£e de gueules, accomp. de huit mouchetures de sable, 4. 4. (Arm. 1696).

Un conseiller au parlement en 1750.

Liniac (de), sr dudit lieu, — de Quelen, par. de Guegon, ev. de Vannes. Fascé de six pifeces d’argent et de gueules. (G. le B.). v Olivier, + 1365, epouse Constance de Quelen, dame dudit lieu. Fonduvers 1381 dans Couppu.

  • Liniers (de) (orig. du Poitou, y maint en 1667), sr d’Airvault, — d’Amaillou, — de

la Guyonntere, — de Soulifevre, — de la Grange, — de Saint-Pompain, — de la Bourbeltere, — de Ch&teau-Gaillard.

D’argent à la fasce de gueules ; ilabordure de sable, besantee d’or (Sceau 1406). Guy, sr de la Meilleraye, epoux en 1340 de Mathurine Cherchemont, tue k la bataille de Poitiers en 1356 ; trois chevaliers de Malte de 1577 k 1613. Cette f amille alliee en Bretagne aux Fontaine de Mervé a produit un chef d’escadre de la marine d’Espagne, vice-roi de Buenos-Ayres, fusiliepar lesinsurges en 1810. Linnes (de), sr de la Rabtere et du Bourgmarin, par. de Saint-Brieuc-des-Iffs, — de Lestang, — de la Pommeraye.

Anc. ext., ref. 1669, neuf gén. ; ref. et montres de 1428 a 1479, par, de Saint-Brieuc-des IfFs, ev. de Saint-Malo.

De gueules à trois channes ou marmites d’or ; k la bande d’azur, chargée de trois losanges d’argent, brochante.

Geoftroy* fiis Raoul, vivant en 1400, -epouse Jeanne le Prestre, dont Olivier, vivant en 1444, marie k Jeanne de Listre.

Linou, sr de Saint-Jouan.

Deb. réf. de 1670, ress. de Lannion. LIS 193

Lionn us (le), sr de la Rollandiere, par. de Plurnaudaa, — de la Houssaye, par. de Quediilac, — du Val, par. de Plouer, — de Launay, par. de Medreac, — du Poathais. Ref. et moatres de 1428 a 1513, dites par., ev. de Saint-Malo. D’argent à trois lions de sable.

Mathurin et Jean, abbes de Saint-Melaine de 1448 a i486 ; Guy, abba d3 Beaulieu en 1477, eveque nomme de Rennes en 1501, † 1528. Lionne (DE>(orig. du DauphiQe) marquis de Glaveson, eQ 1658. De gueules à une colonne d’argent ; au chef cousu d’azur, chargtS d’un lion 16opardé d’or.

Hugues, ministre et secretaire d’Etat, pere de Jules Paul, abbe de Saint-Melaine de 1659 a 1670.

Liorzou (du), sr dudit lieu et de Tronjulien, par. de PIounevez-Lochrist, — de Kerbiqnet, par. de Plougasnou.

Anc. ext. ref. 1670, six gen., ref. et montres de 1426 a 1543, par. de Plouuevez et Kernilis, ev. de Leon, et Plougasnou, ev. de Treguier. D’argent à trois jumeiles de sable, surmont£es de deux roses de gueules, boutonn 6es d’or.

Jean, vivant en 1481, epouse Guillemette de Kersauson. La branche ainee fondue dans Lesquelen ; la branche de Tronjulien fondue dans la Roche, puis Kersaintgilly ; ia derniere branche eteinte dans Keranguen. Lihon, sr de la Chesnaye, ress. de Dinan. D’argent auchénearraché de sinople, le troncchargé d’un lion rampant de sable (Arm. 1696).

Lirot, voyez Lyrot.

Lisac, sr de Poulquijeau et de Kergavarec, ress. de Brest. D’azur à Tagneau passant d’or, accomp. de trois étoiles d’argent. (Arm. 169(5J. LiscoeT (du), voyez Bahuno (du).

LiscoSt (du), sr dudit lieu et de Kernabat, par. de Bocqueho, — de Kerispertz, par. de Tredarzec, — de Kerauffret et de Coetmen, par. de Bourbriac, — de Rosserff et du Bois-de-la-Roche, par. de Goadout, — de Kerroux, — du Saint, par. de Gourin,

— de Kerguillay, — du Pare, — de Kervedo, — de Kerrom, — du Ruq, — de. Kergolleau, par. de Plouezec, — de Kergoet, — de Coetnerapren, par. de Trefflaouenan,

— de Grilleraoat, en TouraiQe, — vicomte des Planches et sr de Bouer etde Courgady, au Maine.

Anc. ext chev., ref. 1671, neuf gen., et maint. a Tintend. en 1702 ; ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Boqueho, ev. de Treguier et Coadout, ev. de Dol. Tomb II. 25 LIV

D’argent au chef de gueules, charged de sept billettes d’argent, 4. et 3. Devise : Ober tinel vad (Faire bonne chfcre).

Eudes, marié a Gillette de Lourmoys, + avant 1263, rappeles dans une fondation faite en cette année a Tabbaye de Bonrepos, par Adelice, leur fllle ; Rolland, homme d’armes dans une montrede 1351 ; Jean, vivant en 1427, époux d’AIiette Madeuc, pfere &q Roland, grand-veneur de France en 1457, capitaine de Lochesen 1461, marte : 1o a Thomine Péan f 2o a Marguerite le Borgne ; du l« r lit : 1o Jean, marie a Marguerite de Bodégat, qui ont continue la filiation en Bretagne ; 2o Bertrand, capitaine do Loches, aprfcs son pfere, en 1 467, auteur des seigneurs de Orillemont, en Touraine, fondus en 1576, dans Vaucelles, au Maine.

Charles, 6véque de Cornouaille en 1583, † 1614 ; Yves, chevalier de Fordre en 1579, marechalde camp en 1593, c&febre capitaine royaliste, eut la main droite coupee d’un coup de hache au sac de Carhaix en 1590 et fut tue, a I’attaque du fort des Espagnols a Crozon en 1594 ; Benjamin, chevalier de Tordre en 1616 ; Rene, gouverneur de Chartres et capitaine des cent suisses du due d’Orleans en 1700.

La branche ainee fondue dans Bahuno, puis Visdelou ; labranche de Kergoll^au fondue en 1629 d&ns Nevet.

Le sr duTertre, paroisse de Tregomeur, débouté a la reformation de 1671. Lisle (de), voyez Isle (de l’).

Lissineuc (de), voyez Gourson.

Listre (de), sr dudit lieu et de la Boessiere, par. de Gombourg, — du Luot, — de Belestre, par. de Guitte.

Ref. el moDtres de 1429 a 1513, par. de Combourg et Guitte, ev de Sainl-Malo. D’argent à trois 6cussons de gueules, charges chacun de trois fusses d’or, comme Trimigon.

Livec (le), sr de Kernaud, par. de Baud, — de Limellec, par. de Brech, — de Kerbihan, - de Toulalan, par. de Pluvigner, — de Loqueran, par. de Plouhinec, — de Trebeoret, pres Pont-rAbbii. — de Tresurin. — de Lauzay. Deb., ref. 1668, ress. d’Auray. (Protest, de 1788). D’azur h la fasce d’argent, charg^e d’une £toile de gueules et accomp. de trois croissants d’or ; alias : d’argent a trois macles de gueules (Arm. 11596). Jean, procureur du Roi au pr^sidial de Quiraper, anobii en 1700 ; un secretaire du Roi en 1710.

Livinot (de), sr dudit lieu, par. de Bannalec, ev. de Cornouaille. De gueules à la fasce d’argent, accomp. de trois iruites de mfime (G. le B.). Cette terre a passé successivement de la families 3fur, aux Guengat,^xis &ixKergorlay. Livree (orig. de Normandie) sr de la Fontaine. Ext. ref., 1669, gen., ress. de Fougeres.

De gueules a deux croisettes d’argent en chef et une fleur delys d’or en poinle. Cette familie, originaire de Carentan, a 6té anoblie en 1594, par litres verifies en 1610

LOG 195

Liz6, sr de la Motte, par. d’Etrelles. Ref. et montres de 1441 a 1513, par. de Vieux-Vy-sur-Couaisnon, ev. de Rennes. D’argent à trois fasces ond^es de sable (G. le B.). Afac£, praticien et tabellion, demeurant k Noyal-sur-Vilaine, en 1427 ; Michel, homme de bas elat, tient franc en 1478 le moulin k papier de Vieux-Vy, 6levé par Jean, son pere avant 1440, avec le peschage des Pluses dudit moulin ; nn conne*table de Rennes en 1577. Fondu dans Jouneaux.

Liziart ou Lezart (du), sr dudit lieu, par. de Rosnoen, — du Mesmeur, par. de Briec, — de Kergonan, par. d’Ergue-Gaberic, — de Trohanet par. de Langolen. Ref. et montres de 1426 a 1562, par. de Briec et Ergue, ev. de Cornouaille. Ecartele aux 1 et 4 : d’ori trois croissants de gueules. aux 2 et 3 : d’azur à la quintefeuille d’argent.

La branche ain£e fondue dans du Faou.

Loaisel, vovez Loisel.

LoBBE (de la), sr de Brehant.

Deb , ref. 1669, ress. de Nanle3.

I obineau, ev. de Rennes.

De gueules au chevron d’or, accomp. de Irois molettes de mfime. Devise : Stimulo dettil semula virtus.

Thomas, procureur au parlement en 1573 ; dom Guy- Alexis, celebre bene’dictin, auteur de VHistoire de Bretagne publiee en 1707, † 1727 k Tabbaye de SainWacut. Ioc’iiant (de), sr dudit lieu etde GnernaQboulc’h, par. d’frvillac — de Kerouriou, par. de Plouider. — du Boisriou, par. de Saint-Vougay. Am. pxt ref. 1668, six gen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. d’Irvillac, ev. de f’ornouaille.

D’azur à trois épis de froment d’or.

Alain, vivanten 1500, Spouse Isabelle de Lo^ennec. La branche ain£e fondue en 1522 dans du Faou, puis du Bot ; la branche du Boisriou fondue dans Lanrivinen.

Lochet, sr du Liscoat. — des Noes.

Deb. ref. 1668, ress. de Saint-Brieue. De sable a trois poissons d’argent (Arm. 1696). Un syndic de Saint-Bneuc en 1682.

Loch’odan nt), sr dudit lieu, par. de Landeda, — de Lanerlcrn, par. de Guisseny. Kef. et montres de 1 i*26 a 1538 par. de Landeda, ev. de Leon. D’argent a Irois roqiiilles de sable.

Lochrist (de), sr dudit lieu, par. de Trébrivant, — de Quistillic, par. de Plougonven, — de Kergroas et du Quenquis, par. de Duault.
Réf. et montres de 1481 à 1562, par. de Duault, év. de Cornouaille.
De gueules au croissant de vair, accomp. en chef d’une quintefeuille et en pointe d’une étoile, le tout d’or (Sceau 1306).

Un seigneur de ce nom au nombre des dix Bretons de l'armée de Sylvestre Budes, qui combattirent et vainquirent dix Allemands à Rome en 1377. La branche ainée fondue dans l'Olivier.

Locmaria (de), voyez Parc (du).

Locquet, sr de Pelouze, — de Château-d’Acy, de Grandville et de la Hirlais, par. de Baguer-Morvan, — de la Chardonnière, — de Téhel, — marquis de Fougeray, par. de ce nom, — comte de Morainville.
Déb., réf. 1668, ress de Rennes.

D’azur a trois pals d'or ; au chef d’azur , chargé* d’un pigeon au vol élevé d’or ; aliàs : d’argent a la croix pattée de gueules, cantonnée de quatre étoiles de même. (B. L).

Charles, secrétaire du Roi, près le parlement de Navarre en 1695, général des finances en Bretagne en 1704, marié à Gillette de Rotrou, père de : 1o Etienne-Julien, sr de Grandville, lieutenant-général des armées du Roi en 1743, illustré par sa défense d’Ingolstadt, f 1752 ; 2o Charles, époux de Marie-Céleste Gaubert, dont : Charles-Jean, marquis de Fougeray, gentilhomme à drapeau au régiment des gardes françaises en 1779, marié à Jeanne du Couëdic, et Marie-Céleste-Perrine, mariée en 1737 à Louis-Joseph de Beaumont, marquis d’Autichamp, tué à Lawfelt en 1747 ; 3o Thérèse-Gillette, mariée en 1716 au maréchal duc de Broglie ; 4o N., mariée en 1723 à Malo-Auguste, marquis de Coëtquen ; un secrétaire du Roi à la chancellerie de Rennes en 1719, un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758.

Mathurin, sr de l'Isle, avocat à la cour, échevin de Nantes en 1681, portait les secondes armes.

Locrenan (de), sr dudit lieu, par. de Plestin. év. de Tréguier.
Fascé d’argent et d’azur de six pièces (G. le B.), comme Lanvaon.
Moderne : Hamon.
Logan (de), sr dudit lieu, par. de Lababan.
Réf. et montres de 1426 à 1562, dite par., év. de Cornouaille.
D’argent à la quintefeuille de gueules (Arm. de l’Ars.), comme le Baud.
Logeois, sr de Bintin, ress. de Rennes.

Un garde-scel à la chancellerie en 1751, + en charge en 1767 ; un alloué et lieutenant au présidial de Rennes en 1767.

Loger sr du Tertre, ress. de Ploërmel.
D'argent au rencontre de cerf de gueules, surmonté de trois fleurs de lys de même.

Françoise épouse en 1685, françois Le Mintier, sr de Léhélec.

LOH 197

Loges (des), sr . dudit lieu, par. de la Mezifcre, — du Closdoriere, par. de Vern, — de la Dauphinais, — de Kerriou.

Ext., ref. 1668, sept gen. ; ref. 1513, par. de Vera, ev. de Rennes. D’azur au lion d’or.

Pierre, vivant en 1471, pere de Mathurin, vivant en 1513 et ce dernier, pere d’Olivier marie a Mathurine Mellet ; Jean, conseiller aux Grands-Jours en 1538. La branche du Closdoriere fondue au xvn« siecle dans Pioger. Lohaér, sr du Porzou, par. de Pedernec, tréve de Treglamus, ev. de Treguier. Jean, conseiller du due, chantre de Treguier et archidiacre de Penthievre, obtint en 1428 franchise de son hebergement du Porzou. Fondu dans Garaboutt, puis Clevede.

Lohan (de), sr dudit lieu et de Boisdaly, par. de Plaudreti, — de Ramponet, par. de Caro .

Ref. etmontresde 1427 a 1536, par. de PlaudreD, ev. de Vannes. D’azur à trois fasces d’argent, chargées chacune de trois merlettes de sable. La branche ainee fondue au xv° siecle dans Treat ; la branche de Ramponet fondue en 1635 dans Hudelor.

Loheac (de)s’ dudit lieu, par. dece nom, ev. de Saint-Malo. De vair plein.

Judical, accompagna Guillaume le batard a la conquete d’Angleterre en 1066 ; Riou croise en 1096.

La branche ainee fondue en 1298 dans la Roche-Bernard, d’ou la seigneurie de Loheac est tombee est 1364 dans la maison de Mont fort, qui prit en 1404 le nom de Laval. Une branche cadette s’est perpetuee jusqu’au xviu’ siecle sous le nom d’Anger ou Angier, vuyez Anger.

Loheac, sr de Trevoazec, par. de Redene — du Guilly, par. de Moelan. Deb. a Tintend. en 1704 ; montre de 1481, par. de Berne, ev. de Vannes. D’argent, k une made de sable (Arm. 1696). Mathieu, procureur du Roi’au presidial de Quimper en 1590 ; un maitre des comptes en 1575 ; un senechal de Concarneau en 1696, pere de Louise-Charlotte, mariee en 17i3a Louis d’Esclabissac, capitaine au regiment de Navarre. Lohennec (de), sr dudit lieu, par de Pleyber-Christ. Ref. et montres de 1445 a 1503, dite par. et par de Saint-Thegonnec, ev. de Leon Kascé d’or et de sable, la premiere fasce surmontee d’un lion ISoparde de sable. Fondu dans Keraudy, puis le Borgne et du Dresnay. Lohennec (de), sr de Kerangomar, par. de Ploudiry, — de laMolte, par. de Plounevezel . Deb. ref. 1670, ress. de Lesneven.

D’argent à trois chfines de sinople, accomp. en chef dun croissant de gueulrs.

198 LOI

Loherie (de l sr dudit lieu, par. do Pelitmars, — du Boisrouaud, de Bougon, dc Gaignart, de Limur et de Tharon, par. de Saint-P&re-enRetz, — de la Hemeraie, par. de Soudan, — de Richelieu, par. de Lalleu. Ref. de 1436 a 1445, par. de Petitraars, ev. de Nantes, et Lalleu, ev. de Rennes. Gironne* d’argent et de gueules de huit pieces (G. le B.}, voyez Lamoureux. Guillaume, president do Bretagne en iUO ; Alain, epoux en 1455 de Guillemette Me*~ leart, pere d’Anne, mariee : 1o k Jean de Trevecar ; 2o k Regnaud de Brignac ; 3o k Pierre de PlouSr.

Lohou, sr de Kerharo, par. de Plougonver, — de Brunault, par. de Trebrivant, — dc Kermarquer.

Deb., ref. 1670, ress. de Carhaix.

D’azur à trois coquilles d’argent (G. le. B.). Un lieutenant de Carhaix en 1656.

Ce nom est employ^ dans les reformations et montres de 1469 k 1513, peroisse de Pieh 6del, evdché de Saint-Brieuc.

Loiseau, sr de Villejoie, par. d’Esooublae, — du Meurier et du Grand-Coin, par. de Blain, — de la Mintaie.

Deb. ref. 1668, ress. de Nantes.

Loisel, Loaisel ou Louaisel, sr du Plessis-Bouchet, par. de Saint-Herblain, — de la Bariflais, — de la Ricardais, par. de Cou&ron, — de Grossac, par. de ce nom, — de la Gautrais et du Bodiau, par. de Pontch&teau — de la Morandais, par. dc Cumbon,

— de Treogat — de la Quiniere.

Deb., ref. 1668 ; ref. 1513, par. de Saint-Herblain, ev. de Nantes. Deux referendaires k la chancelierie en 1753 et 1765. Loisel, Loaisel ou Louaisel, sr do la Gouldre et de la Morintere, par. d’Ess< — marquis de Brie en 1660, par. de Brie, — sr de Chambiere, de la Rivifcre et vicoinif de la Motte en 1642. par. de Saint-Armel des Fosr.haux, — sr de la Touraudais, — du Plessix, par. de Theil — du Bois-Jouan, — deja Villedeneuf par. de Corseul,

— de la Rusardiere, par. de Saint- Doraineuc, — de Saint-Penoit, — d’Espinefort et de la Vigne, par. de Languidic.

Ann. ext. chev., ref. 1668 huit gen. ref. et montres de 1434 a 1513, par. d’Esse, Brie Saint-Armel et le Theil. ev. de Rennes.

D’argent h Irois merlettes de sable.

Cette»maison, alliée k colles de Malestroit, Maure, Montauban, et Chateaubriant, remonte k Robin, epoux d’Ktesse de la Lande, Tun des signataires de la noblesse de Rennes pour empecher invasion etrangere en 1378, trisaieul de Jean, president et juge universel de Bretagne en 1457, ambassadeur vers le Roi pour traiter de la paix k Chinon en 1465, marie k Jeanne Sevestre, fllle du tresorier de Bretagne, dont : Guillaume, marie en 1496 k Mathurine de Guemadeuc, pere 1o de Jacques, auteur des marquis de Brie, eteints au xvn e siecle, et qui ont produit un chevalier de Tordre et deux presidents k raortier en 1596 et 1635 ; l° d’Arlur, auteur des s™ de la Villedeneuf. LON 199

Pierre, sr de la Grabottiere, avocat en parlement, d^boute en 1668, fl Is de Jean, sr des Perrieres, 6chevin de Rennesen 1638, est 1’auteur des s rs de Saint-TrimoSl, paroisse de Maroue, et de Soeuvre, paroisse de Chantepie, allies depuis 1668 aux Gauthier du P/e«w-Raffray, Chaton des Vauoo, Douart et Launay de Pontcornou. Lolivikh, voyez Olivier (l*).

Lombart, s’dePort-de-Uoche, par de Fougeray, du Plessis-Raffray, par. de Domagne. Ref. et montres de 1450 a 1544, par. de Fougeray, ev. de Nantes. D’azur au lion d’or, accoste de deux macles de méme (Scaau 1333 ; alids : de gueules a la bande d’or, accost*e de deux coquilles d’argent. Holland, senéchal de BroSrecen 1306 ; un lieutenant au gouvernem9nt de Rennesen 1590. Long (le), sr .de la Morandais, par. de Guignen, — du* Dreneuc, par. de Fegreac, — de la Coudrais, — de Ranlieu, par. de Guerande, — du Be, par. de Poatch&teau, — du Pouldu, par. d’JLvessac.

Anc. ext., ref. 1669, six gen. ; rel. et montres de 1423 a 1544, par. de Guignen, ev. de Saint-Malo et Fegreac, ev. de Nantes.

D’or 4 la quintefeuille de sable (Sceau 1273) comme la Motte, Henri et Hamon, crois&s en 1248 (cab. Courtois) ; Francois, vivant en 1500, Spouse Perrine le Bouteiller. ; un conseiller au parlemant en 1708 ; un marechal de camp en 1780. admis aux honneurs de la Cour en 1766, vivant en 1792. Long (le).

Porte un lion (Sceau 1381).

Guyon, ratifle le traité de GueYande a Nozay en 1381. Long (le), sr de Keranroux, par. de Plufur, — de Kerneguez, par. de Goudelin, — de Mezanrun, — de Coetriou, — de Launay, par. de Ploezal. Ref. et montres de 1427 a 1543, par. de Plufur et Ploezal, ev. de Treguier. D’argent a trois chevrons de sable, comme Ge’rot et Neuville. Robert, capitaine de Ghateaulin-sur-Trieuc en 1400. La branche de Codtriou fondue en 1618 dans Boisboissel ; la branclu de Keranroux fondue en 1625 dans du Chastel.

Longaulnay (de), sr dudit lieu et de Lanjouau, par. de Longaulnay. — de Fresnes, de Damigny, de Boisherout, de Franqueville et baron de Dampierre ea 1 6)3, en Normaudie.

D azur au sautoir d’argent.

Herve, temoin en 1218 d’une fondation au prieure de Bich^rel ; Bartrand, vivant en 1320, Spouse Alix de Piumaugat ; Guyon, ratifie le traits de Guerande en 1381 ; Alls, dami de Longaulnay, epouse vers UéJ Francois de Beaumont, s T dudit lieu, paroisse de Guiti6. Une branch* cadette transplants en Normandie, y maintenue en 1463, election de Bayeux, a produit : Jean, fils Herve, chambellan de Louis XI en 1463 ; un capitaine de cinquante hommes d’armes, tué a la bataille d’lvry en 1530 ; quatre gouverneurs de Carentan depuis 1588 ; un aide major general, tuj a la lnUille ds Fontenoy en 17i5, et un niarechai de camp en 1762, f 177G. 200 LON

Longnonnet, sr du Baultier, par. de Bazouges-la-Perouse, — de Monldidier. Deb. ref. 1670, ress. de Rennes.

Longle, ev. de Treguier.

D’argent a trois coupes couvertes de gueules (G. le EM. LONGRAYE (DE), VOt/eZ ECLUSE (DE l’).

Longueil (de), (orig. de Normaadie, maint. en Champagne en 1698), sr du Ro^her, au Maine, — marquis de Maisons-sur-Seine. D’azur à trois roses d’argent ; au chef d’or, charge de trois roses de gueules. Antoine, eveque de Leon en 1484, aumdnier de la Reine Anne, negocia le manage de cette princesse avec Louis XII, et mouruten 1500 ; Nicolas, conseiller au parlement de Bretagne en 1585.

Longuespee, sr du Rochay, par. de Langast. Ref. et montres de 1428 a 1 513, par. de Langast, Pluduno et Plessala, ev.de Saint-Brieuc.

D’argent à deux épées de sable en sautoir, les pointesen ha.ul(Blancs-Manteaux). Guillaume, scelle les lettres du due, portant changement de bail -en rachat en 1275 ; Guillaume, fait hommage au vicomte de Rohan en 1396 -, par les mains de Perrotte de Kermene, sa mere ; Gilles, greffler de Lamballe en 1536. La branefce du Rochay fondue dans Pr&vost, puis Quengo . Longuejoue (orig. de Paris), s’d'Yverny. De gueules à trois grappes de raisin d’or. Mathieu, eveque de Soissons en 1533, garde des sceaux de France en 1538, pere de 2%ibault, conseiller aux Grands-Jours de Bretagne en 1535, marie k Madeleine Briconnet. Longueval (de) (orig. de Paris), baron dudit lieu, — sr de Guemen6, par. de cenom, — de la Rocheperiou, par. de Priziac.

Bandé de vair et de gueules de six pifcees (Sceau 1377). Jean, vivant en 1350, epouse Jeanne de Beaumez, dame de Guemene ; Louis, ecuyer tranchant d’Anne de Bretagne en 1506

La brancheainee fondue en 1531 dans Monchy, puis Herbouville. Longueville (de), toye* Merliers (des).

  • Lonlay (de) (orig. de Normandie, y maintenu en 1667) sr du Mesnil-Broult, — de

Lignites, — de Villepail.

D argent à la fleur de lys de gueules, accomp. de trois porceletsde sable. Devise • Fides et virtus.

Guillaume, sr du Mesnil-Broult, senechal d’Ecouche en 1528 ; un page de la petite ecurie en 1747, ecuyer du Roi en 1750.

Une branche etablie en Bretagne, s’est alliee aux la Lande-Calan. LOH 201

Lonquer (lk) sr de Lancivilien, par, de Penvenan. Montrede 1481, par. de Plouguiel, ev. de Treguier. De sable au greslier d’argent, 116 en sautoir de méme (G. le B.). Fondu dans du Merdy.

Lopriag (DE ;, sr dudit lieu, de Kermassonnet et baron de’ Coetmadeuc en 1637, par. de Kervignac, — de Poulvern, par. de Languidic, — de Qneblen, par. de Lothea, — de la Rigaudtere, par. du Theil. — de la Haute-Touche, par. de Monterrein, — de la Ville-au-Voyer, par. de la Ghapelle, — de Kernars, par. de Baud, — de Kergoff,

— du Rongoet, par. de Nostang, — de Colober et de Menez-Morvan, par. de Langonnet, — de Kermen, — vicomte de Donges, — sr d’AssSrac, par. de ce nom, — de Lorieuc, par : de Grossac, — de la Roche et du Mas, par. de Savenay, — de Bérien, par. de Plouhinec.

Anc. ext. réf. 1668, onzegen., ref. et montres de 1448 a 1536, par. de Kervignac et Languidic, ev. de Vannes et Langonnet, ev. de Gornouaille. De sable au chef d’argent, chargé de trois coquilles de gueules, voyez du Boisdu-Liers.

Henri, ecuyer dans une montre d’Olivier de Ciisson en 1379, Spouse Jeanne le Pavilion, dame de Poulvern ; Louis, maitre des comptes en 1458 ; quatre conseillers au parlement depuis 1589 ; un abbe de la Chaume en 1671 ; un abbe de Notre-Dame du Bourg, eveché de Nantes, en 1718 ; un marechal de camp en 1744, marie dans la maison de la Rochefoucauld de Roye, pere d’un colonel au regiment de Soissonnais, tue au col d’Exiles en 1747 Fondu en 1752 dans Kerhotnt.

J.oquet, voyez Locqubt.

Loquet (du), sr des Touches, par. de Guer. Ref. et montres de 1426 a 1513, dite par., ev. de Saint-Malo. Porte une fasce chargGe de trois merlettes et accomp. de trois croisettes. Jean, sergent d’armes du due Jean IV epouse en 1387 Tiphaine du Pont, dame des Touches, veuve de Jean Bouchart ; Jean et Nicolas, abbes de la Croix-Saint-Leufroy, au diocese d’Evreux en 1404 et 1411.

Fondu au xvn 6 siecle dans Porcaro, puis T&iillac, la Touche-Limousinidre et Provost de la Voltais.

Loret, sr de la Villedavy, de Penguilly et du Boyer, par. de Mauron, — de la Villegoyat, par. de Taupont, — de Keriolas, par. de Saint-AUouestre, — du Poulduc, par. de Saint-Jean-Brevelay, — de Lestrehan et de Kerlan, par. de Ploeren, — de Kerherve, par. d’Arradon, — de la Ragottere, par. de Vallet. Anc. ext. ref. 1669, six gen. ; réf. et montres de 1426 a 1536, ditespar., ev. de Saint-Malo, Vannes et Nantes.

D’argent ausanglier rampant de sable.

Mac&y ambassadeur du due en Angleterre pour la restitution de la ville et chateau de Brest en 1396 ; Pierre, conseiiler du due et senechal de BroSrec en 1418, Spouse Jeanne Tomb II. 26 de Neuville, dont : 1o Jean, sénéchal de Vannes de 1445 a 1464, ex&uiteur testamentaire du due Francois I er en 1450, marte a Marie de Penguilly ; 2o Gilles, marte a Honorée Cresolies ; 3o Alain, abbé de la Chaume en 1456.

La branche du Poulduc fondue vera 1490 dans Rohan ; la branche de la Viiledavy fondue au xvi e si&cle dans la Haye puis Holland du Noday.

LORFEUVItE, VOt/ez ORF&VRE (l’).

Lorgerie (de), voyez M^taSr (le).

Lorgeril (de), voy. Lambert.

  • Lorgeril (de) sr dudit lieu. par. de Plorec, — da Bodou et de Repentigne, par, de

Trevirieu, — de Tressaint par. de cenom — de Boisjean, par. de Ploubalay, — de laTouraiole par de Pleudihen, — de la Vig Qe , par. de Plurien, — de 1’Estourbillonnaye, par. d’Erce, — de la Villegoures, par. de Tramain, — de Follideuc, par. de Saint-Igneuc, — de la Houssaye, — de ia Ghesnaye, — de Trevascoet, — de Kerver — de la Motte-Beaumanoir. par. de Pleugueneuc, — du Ghalonge, par. de Trebfedan.

Anc. ext. chev., ref. 1668 sept gen. ; ref. et montrcs de 1423 a 1535, par. de Plorec, Trev-irien et Houbalay, ev. de Sainl-Malo, Tressaint, ev. de Dol, Tramain et Jugon ev. de Saiut-Brieuc.

De gueules au chevron (alids : a la bande) d’hermines, accomp. de trois molettes d’or (Sceau 1381), voyez Boisadam, Boisbilly, Ghalonge et Cic6. Alain, croiséen 1248 (cab. Courtois) ; Henry, entendu dans TenquGte pour la canonisation de Charles de Biois en 1370 ; Simon, maitre d’hétel de Louis, daufchin de Viennois, armé chevalier par le connétable de Richemont au sifege de Montereau en 1437, Spouse Gillette de Lanvallay, dont : !• Jean, s p de Lorgeril, qui a continue la branche ainée ; V Guillaume, vivant en 1479, marié r a Jeanne de Boisadam, 2o a Catherine de la Richelais.

Un page du Roi en 1721 ; un president de la noblesse par Election aux Etats de 1756.

La branche ainée, ailtee aux CoUquen, Espinay, Gukmadew et Parthenay, s’est fondue en 1502 dans Rohan-Landal, puis Maure et Rochechouart, d’où la seigneurie de Lorgeril a passé par acquit aux Lambert.

Lorge, olim l’Hermitage, par. d’AUineuc, ev. de Saint-Brieuc. Vicomte unie au comté de Quintin, 6rigéeen duché en 1691 en faveur de Guy-Aldonce de Durfort, marshal de France, qui obtint la mutation du nom de Quintin en celui de Lorge en 1706. Voyez Quintin.

Lorido, sr duMesnil, par. de Ligne, — de la Gironnière.

Maint. ref. 1669, gen., par les privileges de la mairie de Nantes.

D’azur au lion d’or, la queue nouée, fourchée et passée en sautoir.

François, échevin de Nantes en 1643, maire en 1666.

Le sr de iaGarenne, débouté a la réformation de 1668, ressort de Nantes.

Lorie (dela), voyez Loherie (de la). LOR 203

L orient voyez Orient V).

Loriot, sr de la Noe, du Fief-Rosti et de la Bretonntere, par. de Sautron, — de Bellebat, par. de Crossac, — de la Garnison, par. d’Orvault, — de la Bergerie, — de la Brossardiere.

Ext., ref. 1669, quatregen., par les privileges de lamairiede Nantes. D’azuri la fasce d’argent, chargée de trois roses de gueules et accomp. de trois molettes [alids : Stoiles) d’or ; voyez Oriot.

Michel, maire de Nantes en 1577, Spouse Thomine du Ghesne, dont Michel, maire de Nantes en 1607, marte k Marie Drouet.

Lorraine (de), marquis, puis due de Lorraine. — coratede Vaudemont, — baron de Joinville, — due de MercoBur, — marquis de Moy, — due de Guise, de Chevreuse, de Mayenne et d’Aumale, — prince d’Elbeuf et de Lambesc, — comte d’Harcourt, de Lillebonne, de Brionne, d’Armagnac et de Marsan, — due de Penthtevre et d’Etampes, — sire de Rieux et de Largoet, par. d’Elven, — baron de Rochefort et d’Ancenis, — sr du Gambout, par. de Plumieux, — vicomte de Kerjean, par. de Glom el, — baron de Rostrenen, par. de ce nom, — sr du Goscro, par. de Lignol, — de Broons, par. de ce nom.

D’or a la bande de gueules, chargGede trois alérions d’argent, qui est Lorraine ; alids : 6cartelé de gueules à trois fasces de vair, qui est Mercosur. Cette illustre maison, qui a donné des empereurs k l’Allemagne, £tait divisée en un grand nombre de branches ; celles 6tablies en France avaient pour auteur commun : Ferry de Lorraine, comte de Vaudemont, marié en 1450 k Yolande d’Anjou, fllle du Roi René et d’Isabeau, duchesse de Lorraine.

Philippe-Emmanuel, due de Mercoeur, gouverneur de Bretagne pour Henri III en 1582, fit valoir k la mort de ce prince les droits de Marie de Luxembourg, duchesse de Penthifevre, sa femme, sur le duché de Bretagne ; n’ayant pu r&issir k rendre cette province ind^pendante, il fianca sa fllle kCésar, due de Venddme, flls naturel d’Henri IV, en 1598, et partit pour combattre les Turcs en Hongrie, ou il mourut en 1602. Rend, marquis d’Elbeuf, + 1566, Spouse Marie, dame de Rieux, baronne d’Ancenis, dont Charles, cr66 due d’Elbeuf en 1581 ; Emmanuel-Marie, arrifcre-petit-flls du prudent, né ett 1677, Spouse Innocente-Catherine de RougS du Plessis-Belli&re, dont les descendants se sont Steints en 1820.

Jean, cardinal, SvSque de Nantes et abbé de Blanche-Couronne en 1542, + 1550, k la fore possesseur de douze sifcges Spiscopaux ; Charles, cardinal de Guise, archevSque de Reims, abbé de Prifcres en 1552, † 1574 ; quatre abbés de CoGtmaloufin de 1593 k 1661. Lort, (orig. de Guyenne), sr de Serigoan, — du Valras. D’azur au lion d’or, adextrS en chef d’une Stoile d’argent. Un abbé de Paimpont en 172*2, puis 6véque de Mftcon, + 1763. Lorveloux, sr de Trevien, par. de Plougoumelen. — du Nedo, par. de Plaudren, — de Kerlevenan, par. de Plescop.

Anc. ext. ref. 1669, neuf gen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, dites par., ev. de Vannes

D’argent à la bande de sable, chargée de trois croisettes d’or.

Sylvestre, vivant en 1427, épouse Olive de Couessal.

La branche du Nédo fondue dans Gicguel.

Lory, sr de Grandbois, — de la Bernardière.

Deb., ref. 1669, ress. de Guérande.

D’hermines à la clef de sable en pal (Arm. 1696).

Gabriel, trésorier et garde des chartres de Bretagne en 1696; Francois, gentilhomme servant de Sa Majesté secretaire du Roi en 1738, sous-maire de Nantes en 1748.

Lostanvern (de) sr dudit lieu, par. de Botsorhel, — de Keroulas, par. de Tredrez, ev. de Treguier.

D’argent a la barre de sable, accost^e de deux merlettes de même (G. le B.).

Lotode, sr de Cherville par. de Moigne, — de la Vizeulle, par. de Saint-Gregoire, — de l’Espinay.

Ref. de 1427 a 1513, par. de Moigne et Saint-Gregoire, ev. de Rennes.

Coupé au 1 : d’argent au lion morné de sable ; au 2 : d’or au limier aussi de sable.

Fondu en 1629 dans du Boberil.

Lou ou Loup (le), sr du Rocher, par. de Flesguen, — de la Villemont, — de la Méverdiére, — de la Renaudifere, par. de Pleine-Fougères.

Maint. à l’intend. en 1698 et 1702; ref. et montres de 1480 a 1513, par. de Plesguen, ev. de Dol.

De gueules au loup rampant d’or, lampassé de gueules.

Guillaume, fait un accord avec le prieur de Lehon, en 1300.

Lou (le) ou Loup (le), sr du Breil, par. de la Haye-Fouassifere, — de laBabinais. par. de Savenay, — de la *Biliais, par. de Saint-Etienne-de-Montluc, — de la Renatdtere et de la Civelliere, par. de Saint-Donatien, — de la Roberdtere, par. de Vertou, — de la Série, par. de Saint-Herblon, — de Boisbriand, — de la Motte-GIain, par. de la Chapelle-Glain, — de Beaulieu, par. de Port Saint-Pére, — de Chas^eloir, — de Grasmouton, — de la Mercredifere et de l’Aubrais, par. de ChAteau-Thébaud, — de la Haye, par. de Suce, — de la Muce, par. de Cordemais, — de la Pommeraye-sur-Sèvre.

Ext., ref. 1668, quatre gen., ress. de Nantes, puis maint. a l’intend, en 1698 et admis a partager noblement par arrêt de 1660.

De gueules à deux fasces d’argent, chargées de cinq étoiles de sable, 3. 2. ; aliàs : d’argent à deux fasces de gueules, charges de cinq étoiles d’or (G. le B.).

Michel, maitre des comptes et maire de Nantes en 1572, marié : 1o à Françoise Rocaz, 2o a Bonne de Troyes, résista avec la communauté de ville aux ordres du duc de Montpensier lors de la Saint-Barthé1emy, en 1572, et sauva ainsi les calvinistes de Nantes ; Yves, fils du précédent, maitre des comptes en 1586, maire de Nantes en 1603, père de Michel, aussi maitre des comptes en 1615 ; deux conseillers au parlement en 1607 et 1758 ; un prieur de Buzay en 1740, un maréchal de camp en 1814.

Lou, sr du Mescouez, ress. de Lesneven.

D’azur à une fasce d ’argent, chargée d’un loup de sable (Arm. 1696).

Lou (du), voyez Grées (des).

Louail, sr du Gué-Richer, par. de Betton, — de la Sauldraye par. de Saint-Gregoire, — de Sevegrand, par de la Chapelle des Fougerets.

Anc. ext., ref. 1670, six gen. ; ref. de 1427 a 1513, par. de Betton, ev. de Rennes.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’azur à trois channes ou marmites d’or, qui est du Tronchay ; aux 2 et 3 : d’argent à trois rencontres de louails ou taureaux de sable, qui est Louail.

Jean, vivant en 1500, épouse Jeanne Roscelin, dont Guillaume, marié en 1524 à Anne du Tronchay, dame de la Sauldraye ; un connétable de Rennes en 1556 ; une fille à Saint-Cyr en 1745.

Fondu en 1743 dans du Baudiez.

Louaisel, voyez Loisel.

Louarn (le), en francais Renard, sr de Talarmeur, par., de Quimper-Guezennec.

Réf. et montres 1427 a 1481, dite par., ev. de Treguier.

Jouhan, anobli avant 1427.

Louays, sr de Kerligonan, par. de Glomel.

Ref. et montres de 1481 a 1536, dite par., év. de Cornouaille.

De gueules à trois gantelets d’hermines en pal, comme Cabournais et Mezle.

Louënan (de), sr dudit lieu, par. de Mendon, — de Kergonano, de la Villeneuve et de Toulvern, par. de Baden.

Anc. ext., ref. 1668, huitgen. ; ref. et montres de 1426 a 1536, par. de Mendon et Baden, ev. de Vannes.

D’azur à la fasce d’argent, accomp. de trois roitelets d’or.

Sylvestre, vivant en 1423, père d’Henri, marié à Jeanne Maicot.

La branche de Kergonano fondue en 1675 dans Dondel.

Louër sr de la Louërie, par. de Donges, — de la Guerche et du Pesle, par. de Brains, de la Caffiniere, par. de Frossay, ev. de Nantes.

D’azur à la croix potencée d’or, accomp. de trois coquilles d’argent, 2, 1.

Jean, épouse avant 1499 Marie de la Guerche, dame dudit lieu et du Pesle.

Louergan (le)

Montrede 1481, par. du Merzer, ev. de Treguier.

Olivier, de la paroisse du Merzer, anobli en 1469.

Louet (du), sr de Liorzinic, par. de Plougastel, — du Plessix et de Lesquivit, par. de DiriDon, — de Coetjunval, par. de Ploudaniel, — de Keranhoat, par. de Loperhet,

— de Kerhoent et de Kerrom, par. du Minihy, — de Kerguiziau, par. de Bohars,

— de Quijac, par. de Lambezcllec, — de Penanvern, par. de Saint-Martin-des-Champs, — vicomte de Pirvit, par. de Pled ran, — sr de. Kerangarz, de Treffilis et de la Fosse, par. de Lannilis, - de Coetivy, par. de Plouvien, — de la Villeneuve-Polart, par. de Plouezoc’h, — de Penuanec’h, — da Rest et de Trevehy, par. de Plouenan, — de Lesplougoulm, par. de Plougoulm, — de Penaot, par. de Mahalon. Anc. ext. chev., ref. 1669, dix gen. ; ref. et montres de 1426 a 1534, par. de Plougastel-Daoulas et Dirinon, ev. de Cornouaille, et Ploudaniel, ev. de Leon. Pour armes antiques : d’or à trois tfites de loup de sable, arrachSes de gueules ; moderne : fascéde vair et de gueules, qui est Co&’tmtnec’h. Mac&, conseilierdu due Jean IV en 1391 ; Pierre, sr de Liorzinic, marie k Marguerite de Launay, veuve en 1426, laissa de ce mariage : Alain, vivant en 1448, epoux de Marie de la Palue, pere de Jean, marie k Frangoise de la Lande, dont : 1o Pierre, sr de Keranhoat, marie vers, 1515 a Marguerite de CoStmenec’h, dame de Codtjunval, dont il prit les armes ; 2o Jean, auteur des s ri de Lesquivit, marie a Isabeau Simon, de la maison de Kerbringal. Six chevaliers de FordreduRoi depuis 1573 ; Rent, abbe de Daoulas en 1581, † 1598 ; Rent, evequede Cornouaille en 1642, † 1666.

La branche de Keranhoat fondue dans du Harlay, puis Montmorency-Luxembourg ; la branche de Lesquivit fondue dans Kerguern ; la branche de Penanvern fondue en 166 dans Marbeuf.

Le sr de Tremaudez, debout£ k la reformation de 1668, portait les premieres armes. Loukt (le), ou en fran ?ais Gris (le), sr de Kergoat, par. de Prat. Ref. et montres de 1440 a 1543, dite par., ev. de Treguier. Louis.

Montrede 1481, par. de Pleumeur-Bodou, ev. de Treguier. Gefproi, eveque de Treguier en 1179, conflrme une fondation k Beauport en 1202. Louis (orig. de Normandie), sr du Vivier, par. de Saint-Gregoire de Rennes, - du Margat, par. de l’Hermitage, — de la Barre.

Maint. par arret des aides de Paris en 1690 et continue en 1699. D’azur à la croix pleine d’argent, cantonnSe de quatre aiglettes de méme ; alias : d’argent à la bande d’azur. (Arm. de l’Ars.).

Un connetable de Rennes en 1674 ; un conseiUer au presidial de Rennes en 1680. Loumenven (de), s t dudit lieu, par. de Guiclan. Ref. et montres de 1427 a 1481, dite par., ev. de Leon. D’azur a six besants d’argent, 3. 2. et 1 ; vot/ez Creg’hgrizien. Loum^ral ou Locmelar (de) (ramage de Poulmic), sr dudit lieu, par. de Plouneventer. Réf. et montres de 1426 a 1503, dite par., ev. de Leon.

Echiquete d’argent et de gueulesde six tires, le premier 6chiquier chargS d’un annelet de sable.

Moderne : Kerouartz.

Lourmb (de), sr dudit lieu, par. de Pipriac, — dujMeslouer, par. de Maure, — de la Tureoye, par. de Roz-sur-Couaisnon.

„ Ref. et montres de 1426 a 1513, dites par., ev.tde Saint-Malo et Dol. D’argent à l’orme arraché de sinople, commeBoienan. Jean, Guillaume, et Robin, jurent Fassociation pour empGcher Finvasion 6trangfere en 1379.

Lourmb (de), sr dudit lieu, par. de Sion, — de la Jallais, — de la Quirielle, par. de Mouais.

Deb., ref. 1668 ; ref. 1444, par. de Sion, ev. de Nantes. Ontrouve Philibert, abbé de Geneston en 1547. Lourmel (de), voyez Normand (le).

LOUTRAIGE.

Ref. 1427, par. de Gavan et Tonquedec, ev. de Treguier. Gironné d’or et de gueules de huit pifeces, le premier giron chargé dune merlette de sable et le second d’un besant d’or. Pl&zou, de la paroisse de Tonqu&lec, d£guerpie d’Olivier le Frotter en 1427. Louvart, (orig. du Poitou) sr de * Pontlevoy et de Pontigny, en Poitou, — de Kermarmartin, pr&sGuidel, — de Keifandol par. de Ploerdut, — de Limerho, par. de Plouray,

— de Glascaftr, par. de Priziac.

D’or & trois tfites de maure de sable, bandies d’argent ; alias : de sinople au greslier d’or, accomp. de trois molettes de mfime (Arm. 1696). Devise : Fords fortiori cedit.

Cette famille, alltee en Bretagne aux le Moine de TalhouM, Montlouis, Gilart de Keranflac’h, du Fou de Ker- daniel et Pellan, a produit depuis 1666 plusieurs offlciers de la marine et de la maisonmilitaire du Roi et un s£néchal de Guémené en 1730. Louvbl, sr de la Cotardtere, — du Plessis etde PEspinay, par. de Parthenay, - de . la Rivifere, par. de Geveze, — des Aulnays, par. de Saint-Gregoire, — de laTouche, par, de Breteil, — de la Vallee.

Anc. ext. chev., ref. 1669, douzegen. ; ref. et montres de 1427 a 1513, dites par., ev. de Rennes et Saint-Malo.

D’azur à trois tfites du loup sans langue, arrachSes d’or, la gueule béante de gueules (Sceau 1376).

Alain, t&noin &. la fondation de Tabbaye de Beaulieu en 1170 ; Hatnon, fait une fondas tion fcLehon en 1253 ; Guillaume, 6cuyer dans une montre de du Guesclin en 1370 ; Atom, vivant en 1380, pére de Jean, mari6& Jeanne Botherel ; Mac6, maitre des compteen 1400 ; Julien, conseiller au parlement en 1570 ; un abbéde Montmorel au diocese d’Avranches de 1575 k 1595.

La branche de la Cotardifcre fondue dans Blondeau, d’oii la terre de la Cotardi&re a passé par alliance en 1630 aux Thierry^ puis aux Servaude, et par acqudt en 1767 aux du Bois du Haut-Breil.

Iouvel, sr de la Chauvelfere, — delaMaisonneuve. Déb. a I’intend. en 1699.

D’argent & la feuille de scie en chevron brisé de sable, accomp. de trois tfites de loup de mfime (Arm. de l’Ars.).

Ungreffieren chef criminel au parlement de Bretagne en 1770. autorisé en 1820 & s’appeler & l’avenir Maisonneuve.

Louvetel (orig. de Normandie), sr de Saint-Thomas. Deb., ref. 1670, ress. de Quiraper, puis maint. auconseil en 1674. D’argent 4 neuf croisettes pattees de sable. LOUYAT.

De sable 4 trois aiglons d’argent (Arm. de TArs.). Loyat, ev. de Saint-Malo.

Paroisse et vicomté successivement possédée par les maisons de Fontenay, Acignb. Coitlogon et Huchet.

Loyaux, par. de Fresnay, ev. de Nantes.

Vicomte en 1490 en faveur de Gilles de CoMest, voyez Condest. Loyb ou Oye (de l’).

Porte une oie ou jar (Sceau 1381).

/ean, ratifie le traits de Guerande, entre les nobles de Dinan en 1381. Loynes (de), (orig. de Sologne), sr *d’Autroche, — d’Estrees, — des Vareux, de la llouffetifere, par. de lagne.

Maint. par arret de 1658. (Protest, de 1788). Coupéau 1 : de gueulesi la fasce gironnSe d’or et d’azur de six pieces, accomp. de deux vivres (alid* : bisses) d’argent ; au 2 : d’azur 4 sept besants d’or, 4. et 3. Le premier maire d’Orleans sous Henri IV appartenait 4 cette famille, qui a produit deux presidents au parlement de Metz depuis 1651 ; un tr^sorier de France en 1673 ; deux conseillers au parlement de Paris et cinq maitres des coraptes de Paris ; un audiencier pr&s la chancellerie de Bretagne en 1739 ; un general vendéen fait prisonnier au si&ge de Nantes et fusill£ les jours suivants en Janvier 1794. Loyon (de), sr dudit lieu, par. de PlcBren, — de Kerloyon, par. de Plouay, — de Boismouraut et de Conlo, par. de Saint-Patera, — de Clergerel, par. de Pluherlin. Ref. etmontresde 1448 a 1536, dites par., ev. de Vannes.

Ecartelé aux i et 4 : <f argent au lion de gueules ; aux 2 et 3 : de gueules au lion d’argent.

Jean, 6cuyer et enfant de la chambre du due en 1445 ; Odet, premier 6cuyer tranchant de la reine Anne et capitaine de Vannes en 1513 ; Jean et Bertrand, son neveu, abbés de Villeneuve de I486 a 1539.

Loysel, voxjez Loaisel .

Loz, sr de Coetgourhant de Kermorvan et de Kerscouac’h, par. de Louannec, — de Kergoanton, par, de Trelevern, — de Kernaleguen etdeKerillis, par. de Treseny, — de Lamgar, — de Beaulieu, — de Pouldouran, par. de HeDgoat, — de Goazfroment par. de Plouaret, — de Kerazgan. — de Kerurien, par. de Plouizy, — de Crec’hlec’h,

— de Lezerec, par. de Lanraodez, — de Kermouster, par. de Langoat, — de Ruberzault, — de Quilhet, par. de Quessoy — de Kervastard et de Beaucours, par. de Bothoa, — de Brangolo, par. de Pleiny, — du Porzou. fymdLfrPc Jca*** tw) - ; £<*w^~ Aqc. ext., ref. 1668, huitgen. ; ref. etmontresde 1427 a 1543, par. de Louannec, Trelevern et Treseny, ev. de Treguier.

De gueules à trois éperviers d’argent, becqutfs, membrSs et grillet£s d’or (Sceau 1395).

Guillaume, fait un ^change de biens avec Guillaume de Saint-Hugeon en 1395 ; Yvon, fils Huon, vivant en 1481, Spouse Marguerite Cadé ; Louis, capitaine de cent pistoliers au regiment de Martigues, charge de la garde du Portblanc en 1567 ; Jean, gouverneurde Guingamp en 1572 ; un conseiiler au pariement en 1690, 7 1741 ; un avocat gén6ral en 1779, puis conseiiler a la cour de Rennes, † 1830 ; une abbesse de Bouxifcres-aux-Dames, au diocfcse de Toul en 1760.

Un membre admis aux honneurs de la cour en 1788. La branche de Pouldouran fondue dans Sars field ; la branche de Beaucours fondue dans Montholon-Semonville.

Lozac’h en francais Marie (le), sr de Chef-du-Bois, ress. de Morlaix. LosangS d’or etde sable (Arm. 1696).

Lubersac (de), (orig. du Limousin, y maint. en 1666), sr dudit lieu, — du Verdier,

— du Leris, — de Lauraonnerie, — de la Foucaudie. De gueules au loup d’or.

Un 6vdque de Treguier en 1775, premier aumdnier de madame Sophie, tante du Roi, transf£ré a Chartres en 1780, † 1822.

Lubin.s’ de Kergrain, par. de Ploeren, ress. de Vannes. D’or h trois macles de sable, une croisette pattee d’argent en abyme. (Arm 1696.)

Lubois (le), (orig. de Norraandie), sr de Marcilly, — de Chamballan, par. de Doulon. D’azur au chevron d’or, surmonté d’un croissant d’argent, accomp. de trois fers de lance de mfime.

Un inspecteur gén6ral des gabelies de Paris, pfcre d’un secretaire du Roi pr&s la chancellerie de Bretagne, † 1788.

Tomb II. 27

Lucas, sr de Kergoff, par, de Plougasnou. Ref. et montres de 1463 a 1543, dite par., ev. de Treguier. D’argent h la hu.*e de sanglier de sable, accomp. de trois molettes de mfime, voyez Moreau.

Fondu dans de Tlsle, puis Kergariou.

Lucas, s’dela Boesstere, par de Ploubalay, — de Charille, - de la Villeamiot, — de la Grigaonais, par, de Bobiral.

Deb. ref. 1669, ress. de Dinan.

D’argent à la bande de sitiople. (Arm. de l’Ars.) Ce nom est employ^ aux reformations et montres de 1423 k 1543, paroisses de Saint-Michel de Saint-Brieuc, Plaintel et PlouSr. Lucas sr de Kersalo, du Cosquer, de Kerriec et de Kerleau, par. de Cleguer, — de Timen, par. de Redene, — de Kerbalay, par. de Kervignac. Ref. et montres de 1448 a 1536, dites par., ev. de Vannes. D’argent h laflear de lysd’azur, accomp. de deux roses de gueules (Arm. 1696). Fondu dans Guimarho, puis Kerpadn.

Lucas (orig. du Poitou), sr de la Championntere, par. de Pont-Saint-Martin, — de Mont-Rocher, — de Beauregard, par. de Saint-Etienne-de-Mont-Luc, — du Pe, par. de Coueron, ev. de Nantes.

D’or au taureau de gueules, accomp. de trois roses de méme. Jacques, conseijler au presidiai de Poitiers, puis president k mortier au parlement de Bretagne en 1569 ; Jean, épouse en 1630 Jeanne Gazet, dame de la Championni&re ; Pierre, maitre descomptes en 1762 ; un substitut du procureur gén6ral du Roi en 1775 ; un major de Parmée de Gharette en 1795.

Luce, s’deRoscerff, ev. de Treguier.

D’azur a trois coquilles d’argent, en pal Tune sur l’autre (G. le B.). Lucinge ou Lucinge-Faucigny (de ;, forig. de Savoie), marquis de Luciuge, en Savoie en 1696, — sr de U Motte, de Gy et de Lompnes, en Bresse. Ecartelé aux 1 et 4 : bandé d’argent et de gueules, qui est Lucinge : aux 2 et 3 d’argent & trois fasces de sinople(La Ch. des B.) ; alias :aux 2 et 3 : palé d’or et de gueules, qui est Faucigny. Devise : Usque quo, Suivant la Chesnaye des Bois, Rodolphe de Faucigny, fils puine de Rodolphe, baron de Faucigny, épousa vers 1200 Keberge, dame de Lucinge, dont les descendants prirent le nom.

La branche ainée s’est 6teinte en 1700 ; la branctie de la Motte a produit un syndic gén6ral de la noblesse de Bresse de 1713 a 1743, bisaieul d’un aidede camp du due de Bordeaux, marié en 1823 k la comtesse d’Issoudun, fllle du due de Berry et d’Amy Brown »’ leur fils aine, par alliance avec les Sesmaisons, est 6tabli en Bretagne. Un membre admis aux honneurs de la cour en 1785. t

VjOOQ IC 

LuniNifeRE (de), voyez Cornulier.

Luco, sr de Kerlegouarh, — de Penboch et de Trehuelin, par, d’Arradon. Deb. ref. 1668, ress. de Vannes.

Guillaume, conseilierau présidial de Vannes en 1668. Luette (orig. du Maine), sr de la Vallee et de Blandouet, au Maine, — de Palluel,

— de la Tricherie, par, de Noyal-sur-Brutz, — de la Franchettere, de laSauvag&re et deVilleneuve par. d’Erbray, - dela Salmonnaye, par. d’Auveme, — de la Trionnais, — de la Mehardi&re et de la Daviais, par. de Saint-Aubin-des-ChAteaux, — de la *PiIorgerie, par. de Challain, en Anjou.

De gueules à trois lions d’hermines, couronn^s d’or (Arm. 1696). Guyon, marte en 1555 a Catherine Ayrault, pere et mere de : 1o Michel, dit Piquemouche, lieutenant du grand maitre de l’artillerie, grand voyer de Bretagne, capitaine de Comper et de Sainte-Suzanne, charge en 1600 de la direction des sieges de Charbonnieres, de Montm61ian et du fort Sainte-Catherine k Gen, eve, qu’il prit sous ies yeux du Roi et oil ilfut blesse ; chevalier de Saint-Michel en 1601, confirm^ ou anobli en 1609 pour ses grands services etses belles actions militaires, gentilhorame de la chambre la mdmeannee, t 1620 et auteur des s ri de la Vallee, eleints ; 2o Ren6, marte vers 1588 a Jeanne de Cofismes, auteur des s™ de la Pilorgerie, confirmes par lettres de 1816, et qui ont produit un senechal de Chateaubriant en 1680 et un capitaine au regiment de Laval, blessé sur la breche de Berg-Ob-Zoom en 17*7, puis correcteur des comptes en 1780, pere d’un maitre des comptes en 1785.

Cette famille s’est alliee aux Beauck, Guiton, du Bouays et VEspinay. Luktte (ramage des precedents), sr de la Haye-Cherel, par. de . Moisdon, — de la Rouvraye, par. de Saint-Aubin-des-Chateaux, ev. de Nante*. D’azur a un luth d’or posé en bande, accomp. de deux mains d’argent. (Arm. 1696.)

Jean, fils puine de Rend et de Jeanne de Coesmes, qui precedent, pere de Gabriel, epoux de Madeleine- Anne Bossu, dont : Anne-Thomas, lieutenant-general de la Table de Marbre aRennes en 1696, veufen 1695 de Marguerite Brillet. Fondu en 1720 dans le Bastard de Baulac.

Luhandre, sr de Kermeur, - de Pontargrolle, — de Kerdu, — de Kerbrest, — de Kernivinen, — de Toulallan.

Déb, ref. 1668, ress. de Quimperle ; montrede 1481, par. de Babry, ev. de Vannes. D’or h trois chevrons entrelacSs de sable, accomp. de trois macles de gueules, . 1., et d’un croissant de mfime en chef (Arm. 1696) ; alids : d’azur a dix losanges d’or, 4.3. 2. et 1. (G. le B.).

Charles, fermier du domaine du Roi a Quimperle en 1653 ; Charles, procureurdu Roi a Lesneven en 1675

Luily.

D’azur au lion d or, a I’orle de huit fleurs de lys de méme (G. le B.), comme Gaudin.

Luker ’orig. d’Irlande), sr d’Orbeck.

Confirme par lettres de 1732 et adrais aux Etats de 1764. De sinople à trois chevaux passants d’argent, brides d’or, 2. 1 ; un croissant d’or en chef. Devise : Inprxlia promptus.

Un colonel du regiment de Bourgogne en 1763, admis aux honneurs de la cour en 1773, marshal de camp en 1791 ; un abbé de Beaugency en 1773. Famille eteinte en 1887.

Luxembourg (de), vicomte de Martigues, en Provence, — due d’Etampes, — due de Penthtevre en 1 569, pair de France.

Ecartelé aux 1 et .4 : d’argent au lion de gueules, arme" et couronne* d’or, la queue fourchée, nouée et passSe en sautoir, qui est Luxembourg-, au 2 : de gueules &la croix d’argent, qui est Savoie ; au 3 : de Bretagne. Cette illustre maison a donne quatre empereurs k I’Allemagne, trois rois k la Boheme, un k la Hongrie, deux constables k la France et une duchesse k la Bretagne en la personne de Catherine, troisieme femme d’Artur III en 1445. Elle a en outre produit : S&bastien, vicomte de Martigues, lieutenant-gdneral pour le Roi au gouvernementde Bretagne, heritier par sa mere Francoise de Brosse, arriere-petite-fille de Nicole de Blois, des duches de Penthievreet d’Etampes, tue au siege de Saint-Jean-d’Angely en 1569, laissant pour ftlle unique Marie, nee k Lamballe, mariee en 1579 k Philippe-Emmanuel de Lorraine, due de Mercosur, gouverneur de Bretagne en 1582 ; Francoise, ftlle des precedents, porta toutes ces seigneuries en mariage, Tan 1609, k Cesar, due de Vendftme, fils naturel d’Henri IV. Luxembourg (de), sr d’Iffer, par. d’Acigne, — de Villeneuve, — do la Marquerais, — de Bothurel, par. de Serent.

Deb. ref. 1669, ress. de Vannes.

Jacques, sr de Richebourg, capita ine de Rennes, anobli en 1463 ; Jean, receveur des fouages de Rennes en 1568, marie k Raoulette Cado, pere de Pierre, et de Claude, conseillers au parlement en 1603 et 1615.

Luzeau, sr de la Mulonntere, par. de la Chapelle-sur-Erdre, — de Bazilleul et de la Bertaudtere, par. de Nort, — de la Grande-Noe, — de la Mcrini^re, — de Cliavagnes, par. de Suce, — des Berneries.

Maint. par les commissaires en 1698 el a Finlend. en 1702. D’azuri lafleurde lysd’argent, accomp. en chef dedeuxmoucheturos demfime. Un echevin de Nantes en 1587 ; cinq auditeurs des comptes depuis 1639. Les s r$ de la Baudriere et de la Touche, paroisse de Casson, deboutes k la reformation de 1668.

Luzeg (le), sr dudit lieu, par. de Sa’nt-Thegonnec, ev. de Leon. D’argentau rameau ou palme de sinople posé en bande, accomp. de trois quintefeuilles de gueules, 2. 1. (0. le B.) f comme du Bois dc Brinignan. Moderne : La Haye.

Luzoum.

D’or a la fasce de gueules, charg^e de trois étoiles d argent ’G. le B.).

Lyais, sr des Alleux, — du Cernix par d’Etrtlles, — de Launay, — du Temple. — de BassigDy.

D’azur a l’6pervier d’argent longé dor, perchG surun 6cot de méme(Arm. 1696). Jean, reTerendaire, puis conseiller au parlement en 1581 ; Jean, senfohal de Fougeres en 1612, pere de Nicole, fllle d’honneur de la Reine-Mere, marine en 1661 a Luc de Marbeuf, Francois, sr du Temple, s^nechal des Rocher ? en 1628, pere &’ Henri, sr du Cernix, marie k Elisabeth le Vicomte, † 1719.

Lymon, voyez Limon.

Lyon (orig. de Champagne). *

D’or seme* de croisettes de sable, au lion de mfime brochant. Antoine, conseiller aux Grands-lours de Bretagne en 1510. Lyrot ou Lirot (orig. d’Anjou), sr de la Piltais et du Boisjoulain, en Anjou, — du Ghas. tellier, — de la Rivifere, — de la Patouillfere et de la Gibrais, par. de Saint-Sebastien,

— de Montigne, — de la Jarrie, — du Peele, par. de Brains. Maint. par arrets du conseil de 1696 et du pari, de 1777 ; ext., dix gen. ; raontre de 1543, par. de Saint-Sebastien, ev. de Nantes. D’azur au lion d’argent.

Hervt, archer dans une montre recue k Honfleur en 1416, prisonnier & la prise de cette ville, pere de Jean, dont la maison sise au bourg d’Auverne fut anoblie et firanchie en 1449 ; Eerv6, alloué de Nantes, conseiller aux Grands-Jours en 1530, marte a Catherine Vivien ; un procureur syndic de Nantes en 1623 ; un conseiller au parlem » t en 1780 ; un chef de division de la grande armee vendenne, tué k la bataille de Savenay en 1793. Lys (de), sr de la Grenouillfere, par. d’Henon — du Tertre, — de la Rosais, — de Broel, par. d’Arzal, — de Beauce, par. de Melesse, — de Peaule, par. de cenom. Ext. ref. 1669, sept gen. ; ref. 1535, par. d’Henon, ev. de Saint-Brieuc. De gueules à la fasce d’argent, chargSe de quatre hermines de sable et surmont 6e de deux fleurs de lys d’argent. Devise : Tellus recepit astris. Sylvestre, vivant en 1481, epouse Marie Madeuc ; Jacques, grand pr£vot des marechaux en 1592 ; Gilles, garde seel k la chancellerie, epouse en 1610 Frangoise, dame de Beauce ; trois conseillers au parlement depuis 1597 et un president aux enquétes en 1724 ; deux senechauxde Rennes depuis 1633 ; un chevalier de Malte en 1664 ; une fllle a Sain t-Cyr en 1775.

^^aSW^^)^^

VjOOQ IC