Nobiliaire et armorial de Bretagne/D

◄  C
E  ►


  • Daghon, sr de la Justonnière, de la Bérangeraye, de la Varanne-Saint-Père et des Rigaudières, par. de Mésanger, — de la Ragotière, de la Billière et de la Salmonière, par. de Saint-Herblon, — de Lorière, par. de Nozay, — de Flessan.
Ext. réf. 1670, cinq gén., et maint, à l’intend. en 1700, ress. de Nantes.

De gueules à deux léopards d’or, l’un sur l’autre.

Jean, sr de la Justonnière, mort en 1498, marié à Guillemine Cuischard, père et mère de François, vivant en 1520, époux de Jeanne Blanchet, dame de la Bérangeraye, dont 1o Guillaume, qui suit, 2o Jean, auteur des Dachon, rapportés ci-après. Guillaume, fut père de Jean, et aïeul de Jacques, conseiller au présidial et échevin de Nantes en 1607, marié en 1599 à Anne Cassard, dont les descendants établis en Anjou ont produit un chevalier pape du grand maître de Malte en 1779 et une fille admise à Saint-Cyr, en 1785.

Dachon (ramage des précédents), sr de Juigné, par. de Saint-Herblon — du Houssay, — du Plessis-Gaurais, par. de Couëron.

Maint, par arrêts du conseil de 1742 et 1750.

D’or semé de fleurs de lys d’azur (Arm. 1606). qui est Compiour d’Apollon, en Auvergne. Devise : Inversis non mutor.

Jean, fils puîné de François et de Jeanne Blanchet, épouse Jeanne Brécheu dont : René, auditeur en 1559, puis maître des comptes en 1572 ; René, son arrière-petit-fils, procureur du Roi et syndic perpétuel de Nantes en 1696.

Fondu en 1813 dans Walsh.

Dacosta, sr de la Fleuriais, — de Beauvais, év. de Rennes.

Un secrétaire du Roi en 1761.

Daen, sr de Kerménenan et de Launay-Belgaut, par. de Loudéac, — de Kermérien, — de la Villois, — de la Villemainguy, — de Pierny, — du Cosquer, — de la Villeharscouët
Anc. ext., réf. 1668, neuf gén. ; réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Loudéac, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à trois rencontres de daim de sable, accornés d’or ; aliàs : d’argent au lion de sable, couronné d’or (Sceau 1315)

Alain, priseur dans un échange entre le vicomte de Rohan et le sr de Quénécan en 1315 ; Guillaume, vivant en 1427, épouse Aliette, de Coëtuhan ; Pierre, épouse en 1463 Béatrix du Tertre.

Fondu dans Gouyon des Rochettes.

Dagorne, sr de Penambloc’h, par. de Plouguiel, — de Keromnès, — de Kernoter.
Déb., réf. 1669 ; réf. 1535, par. de Plouguiel, év. de Tréguier.

De gueules au greslier d’argent, suspendu à une dague de même (Arm. 1696).

Daillon (orig. d’Anjou), sr de la Charte-Bouchère.

Déb., réf. 1670, par. d’Orvault, ress. de Nantes.

D’azur à la croix engreslée d’argent.

François, connétable de Nantes et capitaine du château de Pirmil en 1560. Les ducs du Lude, en Anjou, de même nom et armes, ont produit un grand-maître de l’artillerie de France, t 1685 sans postérité.

Daimé ou Daymé, sr de la Chesnaye, — de Noyalles.

Coupé au 1 : d’argent à neuf corneilles de sable, surmontées chacune d’une croisette de gueules ; au 2 : de gueules à deux lions affrontés d’or, soutenant un monde d’azur (Arm. 1696).

Un lieutenant de vaisseau et de port en 1696.

Dalesso ou Alesso (d’) (orig. de Paris), sr d’Eragny.

Maint, au conseil souverain de la Martinique en 1764.

D’azur au sautoir d’or, cantonné de quatre limaçons de même. Devise : Charitatis opus.

Joseph, maître des comptes de Nantes en 1536; Claire, épouse en 1771 Armand-Guy de Coëtnempren de Kersaint, vice-amiral en 1793.

Dali, (le), sr de Keréon et des Garennes, par. de Milizac, — de Mesrivoal, — de * Kerangalet, par. de Guipavas, — de Kerliézec.

Déb., réf. 1670, et à l’intend. en 1712, ress. de Brest.

D’azur à une quintefeuille d’argent, accomp. de trois croissants de même (Arm. 1696).

Charles, époux de Madeleine le Lever, procureur fiscal de la juridiction du Chastel en 1650 ; Jacques, maire de Brest en 1718 ; un lieutenant de vaisseau et de port on 1775, † contre-amiral.

Dall (le), sr de Feunteunraen, — de Penallen, — de Tromelin, par. de Kernouez, — de Kerdivez, év. de Léon.

D’argent à la fasce de gueules, chargée d’une étoile d’argent et accomp. de trois trèfles de sable. (Arm. 1696).

François, archer dans des montres de 1534 à 1537, paroisse de Plouider ; Hamon, maire de Lesneven en 1648; deux mousquetaires de la garde du Roi en 1751 ; un abbé de Paimpont en 1773, puis de Mureaux au diocèse de Toul en 1781 † 1808 ; un capitaine de vaisseau et de port en 1780, contre-amiral anobli sous le titre de baron de 1816.

Damar, sr de Lanbrahan, — de la Ville-Agan, — de Saint-Rivily, — de la Noë, — de * la Ville-Cado, — de Boisguilbert.
Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Brieuc.

D’azur à la croix engreslée d’argent, cantonnée de quatre roses de même. (Arm. 1696).

Plusieurs syndics et maires de Saint-Brieuc depuis 1639.

Damesme (orig. de Normandie), sr de la Bouvernelle, — de Kerbihan, — de Landégarou, de Kernatoux et de Monrepos, par. de Ploudalmézeau, — de Jotilio, — de Kernizan, par. de Plourin.

Ext. réf. 1671, cinq gén., ress. de Saint-Renan.

De gueules à la foi d’argent, tenant une épée de même, la pointe en haut. Devise : La foi et le Roy.

Edmond, sr de la Bouvernelle, près de Lyons, épouse vers 1520 Jeanne Boucher ; Gilles, lieutenant au régiment du Maine, marié à Rachel d’Outreleau, père d’Antoine, enseigne au même régiment, qui s’établit en Bretagne, où il épousa en 1625 Jeanne de Lesgucn, dame de Landégarou.

Fondu dans Rodellec et Kermenguy.

Damet, sr de la Pilardière, par d’Oudon.
Réf. 1446, dite par., év. de Nantes.

De sable au croissant d’argent, surmonté d’un marteau d’or, (Arm. de l’Ars.).

Mr Jean, reçoit du duc François I, un rubis comme étrennes le 1er janvier 1445, et sa femme un tissu de couleur o ses garnitures d’argent.

Dammartin, sr de Traonvilly, par. de Coray, év. de Cornouaille.
Déb. réf. 1670, ress. de Quimper.
Damours (orig. d’Anjou), sr de Sérain, — de Fougeon, — de la Jaudelte, — de Chaufour.
D’argent à trois clous de la passion de sable, rangés en fasce, surmontés d’un sanglier de même.

Pierre, procureur du Roi en la sénéchaussée de Baugé en 1492 ; Nicolas, avocat général au parlement de Rouen en 1558 ;Jean, conseiller au parlement de Bretagne en 1574.

Dampierre.

D’or, au lion d’azur ; au chef de gueules chargé de trois macles d’or, à la bordure d’azur (Arm. 1696).

Anne, commissaire des guerres, puis secrétaire du Roi en 1706.

Dando, voyez Kerouallan (de).
Danet, sr du Passoué et de Trébulan, par. de Guer, — de la Herblinaye, par. de Carenloir, — du Coudray, par. de Plélan-le-Crand, — des Longrais, par. de SaintThurial.

Déb., réf. 1668, et à l’intend. en 1703; réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Guer, év. de Saint-Malo. De sable à la tour d’or. (Arm. 1696).

Olivier, franchi de fouages, sa vie durant, par lettres du duc de 1470 ; Guillaume, l’un des élus de Saint-Vincent-sur-Oust en 1513 ; Jean-Baptiste, substitut du procureur général au parlement, † 1786.

La branche du Passoué fondue vers 1579 dans Couësplan.

Dangerez (orig. du Vivarais, maintenu en Languedoc en 1669), sr de Brusson, — du Main.

Confirmé par lettres-patentes de 1755. Échiqueté d’or et d’azur de quatre tires.

Jeanne-Louise, mariée en 1712 à Jacques-Aymar, comte de Roquefeuil, mort lieutenant général des armées navales en 1744.

Danglade (orig. de Gascogne), sr de Pondagre, — de Kerhern, par. de Languidic.

Déb., réf. 1669, ress. d’Hennebont.

D’azur au poignard d’argent en pal, garni d’or, la pointe en haut, accosté vers le chef d’une étoile et d’un croissant d’argent. (G. le B.) Devise : Faisons bien, laissons dire.

Cette famille s’est alliée en Bretagne aux Mahault, Guicaznou et Lantivy.

Danguy (orig. d’Orléans), sr du Redys, — de la Hulonnière, par. de Thouaré, — de l’Écurais, par. de Fay, — de la Menais, — de la Blanchardaye, par. de Vue.

Maint, au conseil en 1758, ress. de Nantes.

D’argent au pin arraché de sinople, accosté de deux mouchetures de sable, comme Pinot.

Un échevin de Nantes en 1680 ; deux maîtres des comptes depuis 1723 ; un général des finances en Bretagne, en 1730 ; un capitaine commandant au régiment de Bassigny en 1778, pris à l’attaque de Paimbœuf par les Vendéens et décapité à Nantes en 1793.

Danguy, sr des * Déserts.

D’argent au chevron d’azur, accomp. en chef à dextre d’une fleur de lys de gueules et en pointe d’un rencontre de cerf de même. (Arm. 1696).

Sébastien, sr des Déserts, avocat en la Cour, inhumé aux Cordeliers de Quimper en 1690.

Daniel, sr du Hélin, par. de Saint-Thégonnec, — de Kerdanet, — de la Villeneuve, — de Roc’hédera, — de Kermoysan, — de Kergarrec, par. de Plougasnou.

Anc. ext., réf. 1670, huit gén., réf. et montres de 1444 à 1503, par. de Saint Thégonnec et Plouescat, év. de Léon.

D’azur à deux coupes couvertes d’or.

Alain, vivant en 1460, épouse Marguerite le Guichoux.

Les srs d’Ardennes dont deux auditeurs des comptes en 1677 et 1704, portaient les mêmes armes.

Daniel, sr de Launay et de Mesanégan, par. de Trélévern.
Réf. 1427, dite par. év. de Tréguier.

De gueules à une croix d’or, au bâton d’argent brochant, comme Launay.

Le sr de Kerheroè, paroisse de Cast, débouté à la réformation de 1670.

Daniel, sr de la Motte, ress. de Dinan.

D’azur à trois étoiles d’or, (Arm. 1690).

Daniel, sr de Kergoraar et de Beaupré, par. de Corlay, — de Kervégan, par. de Bothoa.

Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Brieuc.

De gueules (aliàs d’azur) au sautoir d’or, accomp. en chef et en pointe d’un besant de même.

Yves, alloué de Corlay, en 1705; Christophe-Clair, juge-consul en chef de Nantes en 1774 et maire de Nantes en 1789, † 1817.

Daniélo, sr de Kervoyal, par. de Surzur.

Réf. 1448, par. de Surzur, év. de Vannes.

Jean, abbé de Saint-Gildas de Rhuis, † 1540 ; Pierre, conseiller au parlement en 1544, archidiacre de Vannes, abbé de Lanvaux et prieur de Peaule, † 1557.

Danisy, sr de Ver, — de Bogat et de Lessac, par. de Guérande, — de la Briordais, par. de Saint-Père-en-Retz.
Déb., réf. 1670, ress. de Nantes.

D’argent au lion de sable ; au chef d’or, chargé de trois croissants de gueules.

Charles, fils d’un fermier général du duché de Retz, et petit-fils d’un avocat au parlement de Paris, anobli en 1700.

Danjou (orig. de Normandie), sr du Bausault, — du Longuay, — de la *Garenne, — de Coulouvray, — de Boisnantier.

D’argent à deux chevrons brisés de gueules, accomp. de trois grappes de raisin au naturel. (G. G.)

Louis, sr de la Mahudière, par. de Saint-Martin de Montbray, élection de Vire, anobli en 1657; deux brigadiers des gardes du corps du Roi, en 1777 et 1787, appelés à l’assemblée de la noblesse du bailliage d’Avranches, pour l’élection aux Etats généraux en 1H89.

Danouët, voyez Tanouët.
Dantec (le), sr de Tromorgant, par. de Perros-Guirec, — de Leshuel, — de Kervern, par. de Lanvollon.

Déb. réf. 1669, év. de Saint-Brieuc. D’argent à trois croissants de sable. (G. le B).

Danvel, sr de la Garenne, par. de Guilliers, — de Kerrouault, — de la Ville-Augan.
Ext., réf. 1670, six gén., év. de Saint-Malo.

De sable au sautoir d’or, comme la Boëssière et Jouhan.

Jamet, vivant en 1513, épouse Perrine Marion.

* Danycan (orig. de Normandie), sr de l’Epine, — d’Annebaud, — de la Thébaudaye, — de Launay-Quinard, — de Daoudour, de Coëtmeur et de Landiviziau, par. de Plougourvest, — de Kermilin, par. de Trefflaouénan, — de Lanuzouarn, de Penanec’h et de Pontéou, par. de Plouénan.

D’azur au monde d’or, surmonté d’une étoile et soutenu d’un vol de même.

Noël, s’établit à Saint-Malo en 1650 et épousa Jacquemine Corbin ; Noël, son fils, armateur à Saint-Malo, secrétaire du Roi en 1695, chevalier de Saint-Michel en 1700, marié à Marguerite Chantoiseau, fréta deux vaisseaux commandés par ses frères, qui sous la direction de du Guay-Trouin s’emparèrent de Rio-Janeiro en 1711 ; deux maîtres des comptes depuis 1723 ; un brigadier de dragons en 1756 ; un volontaire blessé au combat de Saint-Cast en 1758.

Danyou, sr de Kerdanyou, par. de Corlay, — de Kerguinezre, par. de St-Gilles-Pligeau.
Réf. et montres de 1481 à 1562, par. de Corlay et Saint-Gilles-Pligeau, év. de Cornouaille et Notre-Dame de Guingamp, év. de Tréguier.

D’argent à cinq fusées de sable en bande.

Daragonis voyez Aragon (d’).
Darcy (orig. d’Angleterre), sr de Plalten.
Maint au conseil en 1720, ress. de Brest.

D’azur à neuf croisettes d’argent, posées 3. 3. 2 et 1, accomp. de deux roses de même : aliàs ; d’azur à neuf croisettes recroisettées d’argent, posées 3. 3. 3. accomp. de trois quintefeuilles de même, 2 et 1.

Jean, capitaine anglais vint au secours de Jean de Montfort en 1342 ; un maréchal de camp, t 1779.

Darispé, sr de Poulfeunteun, — de Kersaint.
Déb. réf. 1670, ress. de Lannion.

D’argent au lion de sable (Arm. 1696).

Darquistade, voyez Arquistade (d’).
Darras, sr du Plessix, par. de Bédée.
Déb., réf. 1670, ress. de Rennes.
Darricau ou Arricau (d’), (orig. de Béarn), baron de l’Empire.
Ecartelé au 1 : d’azur à la pyramide d’or ; aux 2 et 3 : de gueules au vol d’argent, chargé d’un cœur d’or; au 4 : d’azur, au pont d’or, sur une rivière d’argent.
Daumesnil (orig. de Normandie).

D’argent à deux chevrons d’azur, accomp. en pointe d’une fleur de lys de même (Arm. 1696).

Un secrétaire du Roi en 1711 ; un maire de Morlaix en 1733.

Dauphin (le), sr du Porzou, par. de Plounez, — de Trorozec, près Paimpol, — de Kerbellec, — de Kerhamon.

Déb., réf. 1670, ress. de Saint-Brieuc.

De gueules au dauphin couronné d’argent, accomp. de trois roses de même (Arm. 1696).

Daussier, sr de Kerangarz, par. de Crozon, — de Keranrun, par. de Névez.
Déb., réf 1670, ress. de Quiraper.
Davay, sr de Guernautier et de KerpeuIvan, par. de Penvénan, év. de Tréguier.

D’argent à une aigle de sable, becquée et membrée de gueules ; au lambel de même en chef (G. le B.), comme Tudual.

Fondu dans Crec’hriou puis Rosmar.

Davaux (orig. du Dauphiné).
D’or au croissant de sable.

Un abbé de Sainte-Croix de Quimperlé en 1782, gouverneur des enfants de France, † 1822.

David (orig. d’Angleterre).

Une fasce accomp. de trois roses (Sceau 1371).

Roger, capitaine anglais, venu au secours de la comtesse de Montfort, épousa en 1351 Jeanne de Rostrenen, veuve d’Alain, vicomte de Rohan. Il s’était emparé des châteaux de Trogoff et de Pestivien que du Guesclin reprit en 1364.

David, sr de Trohadiou, par. de Trédarzec, — de Kergoff, — de Keraadraon et de Coëthuon, par. de Pleubihan, — de Kerviziou, par. de Brélidy.

Anc. ext., réf. 1670, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1535, dites par. et par. de Hengoat et Plouizy, év. de Tréguier.

D’argent au pin arraché de sinople, chargé de trois pommes d’or.

Colin, procureur de Guingamp en 1380.

La branche de Trohadiou fondue dans Harscouët ; la branche de Coëthuon éteinte en 1792.

David, sr de la Fontaine.

Réf. 1441, par. de Morieux, év. de Saint-Brieuc.

D’azur à la coquille d’argent.

David.
Porte une fleur de lys surmontée de deux roses (Sceau 1381).

Rolland, ratifie le traité de Guérande en 1331.

David, sr de la Botardière et de la Haye, par. de Couëron, — du Bois, — du ChesneMoreau.

Ext., réf. 1668, trois gén., ress. de Nautes.

D’argent au chêne arraché de sinople, englanté d’or, le tronc accosté de deux harpes de gueules. Devise : Mémento, Domine, David.

Pierre, auditeur en 1588, puis maître des comptes en 1616 épouse Jeanne le Téxier ; Pierre, fils des précédents, maître des comptes en 1614 prit lettres du Roi en 1671 pour s’appeler dorénavant Bois-David.

David, sr de Saint-Clair.

D’azur au chevron d’argent, chargé de trois hermines de sable, accomp. en chef de deux croix de Malle d’or et en pointe d’une harpe d’argent.

Jean-Marie, sous-lieutenant aux gardes du corps du Roi, anobli en 1777.

David (orig. de Lyon).

D’azur à la tour crénelée d’argent, mouvante d’ondes en courroux de même et surmontée d’une étoile d’or. Devise : Bruunt et stat.

Un évêque de Saint-Brieuc et Tréguier en 1862 † 1882.

Davy, sr de la Simonnais, — de Saint-Perreux, par. de ce nom, — de la Diataye, par. de Saint-Vincent, — de la Jarrie, par. de Peillac, — du Boisfuric, — du Buisson, — de

la Guérinière, — de Villée.

Maint à l’intend. en 1699 et par arrêt du parl. de 1774, sept gén.

D’argent à la coquille de gueules, accomp. de trois croissants (aliàs : croix d’azur).

Yvon, auditeur des comptes en 1H92; Guillaume, fils de Jean, auditeur des comptes en 1532, marié à Marguerite Cadoudal ; Jacques, échevin de Nantes en 1571 ; un sous-maire en 1602 et un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758.

Davy, sr de Kerdavy, — de Kerscomar, par. de Noyal.

Réf. de 1536, par. de Noyal-Pontivy, év. de Vannes.

D’argent au lion de sable.

Davoust, sr d’Hirboude

Déb. à l’intend. en 1713.

D’azur à trois licornes saillantes d’or, (Arm. 1690).

Davy (orig. d’Anjou), sr de la Fautrière, — de Chauvigné, — du Chiron, — de Vaux.

D’azur au chevron, accomp. en chef de deux étoiles «t en pointe d’un épi, le tout d’or.

Laurent, maire d’Angers en 1606 ; deux auditeurs et un correcteur des comptes depuis 1659.

Déan (le), év. de Saint-Malo.

Eudes, croisé en 1248 (cab. Courtois) ; Henri, écuyer dans une montre de 1371, reçue par Jean et Robert de Guitté.

Déan, (orig. d’Anjou), sr de Saint-Martin, - de Luigné, — de la Poulletrie, près Saumur.

D’argent au lion de pourpre, armé de gueules. Devise : Vigor in virtute.

Déan (le), sr de Kertanguy, — du Glascoët, év. de Cornouaille.
De sable à la gerbe de blé d’or.

Un commissaire des Etats, député de Quimper aux Etats-Généraux en 1789, puis baron de l’Empire en 1810 avec institution de majorât sur la terre de Bourdonnel, par. d’Ergué-Armol, † 1823- (Famille éteinte).

Déauguer (le), sr de Kergadiou, — de Penamprat et du Mesgouëz, par. de Plouzané, — de Lanhouédan, — de Gorréquer, — de Kerautret.

Anc. ext., réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1426 à 1503, par. de Plouzané, Plougonvelin et Ploumoguer, év. de Léon.

De gueules à la croix pleine d’argent. Devise : Dleet eo ar guir dan déauguer. (Le droit est dû au dîmeur.)

Ernault fils Guillaume, marié à Marguerite de Poncelin, exempt de tous fouages comme marinier, maître du navire L'Épervier du Conquet, venu au service du duc l’an 1487 ; Noël fils du précédent, époux de Jeanne Rolland.

Famille éteinte.

Déelin ou Deslin (de), sr duditlieu, par. de Chàteaugiron, — du Verger, — de la Touche, — de la Pinceguerrière, par. de Domloup, — de Launay, — du Mottay, — de Beauchesne.

Anc. ext., réf. 1668, trois gén., réf. de 1440 à 1513, par. de Châteaugiron et Domloup, év. de Rennes.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois molettes d’or (Sceau 1405).

Jean et Guillaume, sénéchaux de Rennes en 1250 et 1420 ; le même Guillaume, curateur du duc de Bretagne en 1U02 ; Guillaume épouse en 1624 Jeanne d’Aiguillon.

Defermon, sr des Chapelières, par. de Maumusson, — de la Chaussée et de Gatines, par. d’Issé.

D’hermines au pommier de sable jetant deux branches, celle de dextre feuilletée et fruitée d’or, celle de sénestre d’argent.

Un alloué, maire et député de Châteaubriant aux Etats de 1768, père d’un procureur au parlement, député de Rennes aux Etats-Généraux de 1789 puis membre de la Convention, ministre d’Etat et comte de l’Empire, † 1831, dont le petit-neveu Ginoux a pris le nom.

Deffoterbie, (orig. d’Angleterre).
Déb., réf. 1670, év. de Tréguier.

D’argent à deux chevrons de gueules ; au chef de même, chargé de six fleurs de lys d’or (Arm. de l’Ars.)

Dehaut.

Porte cinq besants rangés 2. 2. et 1., surmontés d’un lambel (Sceau 1253).

Jean, sénéchal de Rennes en 1253. (Blancs-Manteaux).

* Dein, par. de Rhétiers, év. de Rennes.

D’or au daim passant de sable ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’argent.

Un colonel, baron de l’Empire en 1810, confirmé sous la Restauration, maréchal de camp honoraire en 1822. Cette famille s’est alliée aux Carné, la Roche-Kerandraon et de Flotte.

Deist (le), sr de Kerivalant, — de Botidoux, — de l’Hêtellerie, par. de Ploufragan, — de la Vieuville, par. de Plœuc.

Un secrétaire du Roi en 1759; un maître des comptes en 1770; un député de Ploërmel aux Etats-Généraux de I789.f 1823.

Delbiest, (orig. de Flandre), sr de Guigneu, par. de ce nom, — de Thouaré, par. de ce nom, — du Chastellier, par. de Saint-Léger, — des Navinaux, par. de Vertou, — de la Tour, par. de Port-Saint-Père, — de Pannecé, par. de ce nom.

D’argent à une bande de gueules, chargée de trois coquilles d’or (Sceau 1398). comme Doudart.

Gilles, chevalier flamand, capitaine de Nantes en 1393, épouse Béatrix de la Lande, dame de Guignen ; Jacques, chanoine et scolastique de Nantes en 1H77. Fondu en 1506 dans Saint-Amadour.

Delpeuch, sr de Goudmail, par. de Lanrodec, — de Mesguen, par. de Plouagat, près Châlelaudren, év. de Tréguier.

Coupé de gueules et d’azur, à la bande d’or brochante.

Un procureur du Roi au siège royal de Saint-Brieuc en 1727.

Delrato.

D’azur à onze besants d’argent, \. 3 et 4.; au bâton de même brochant. (G. le B.)

Delven, sr de la Croix-Merhan, par. de Nozay, — de la Brosse, par. de Nort.
Déb., réf. 1668, ress. de Nantes.
Demours (le), sr de Rébieu, par. de Saint-Germain de Matignon, — de Kernilien.

Réf. et montres de 1441 à 1469, par. de Matignon et Hénan-Biheu, év. de Saint-Brieuc.

De gueules au lion d’argent, couronné d’or. (G. le B.).

Olivier, accompagne le duc à Amiens en 1415 ; Jean, sr de Kernilien, secrétaire du Roi en 1756.

Denais (le), sr de la Roche, par. de Noyal, — de Gautrel et de Quenguen, par. de Maroué, — des Fontaines, par. de Saint-Alban, — de la Villegouranton, par. de Porameret, — de Cargouët, par. de Coëtmieux, — de la Villehomené, — de
Kercambre, — de Quémadeuc et du Tertre, par. de Morieux, — du Plessis-Bruslé, par. de Ménéac.

Anc. ext. réf. 1668, six gén., et maint, au conseil en 1714 ; réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Noyal, Maroué et Saint-Alban, év. de Saint-Brieuc et Ménéac, év. de Saint-Malo.

D’or à deux chevrons de sable, au lion de même, lampassé de gueules, brochant.

Hamon, croisé en 1248 (cab. Courtois), et mentionné en 1269 dans une charte de l’abbaye de Boquen ; Rolland, vivant en 1458, épouse Jeanne du Cambout ; un abbé de Saint-Aubin-des-Bois en 1777. Un membre admis aux honneurs de la Cour en 1771.

Denée (de) sr de Chaumeré par. de ce nom, — de la Motte, par. de Genues, — de Betton par. de ce nom, — du Boisgeffroy, par. de Saint-Médard-sur-Ille.
Réf. de 1427 à 1513, par. de Chaumeré et Gennes, év. de Rennes.

D’argent à trois pals d’azur. (Arm. de l’Ars.).

Dencuff, sr de Feunteunven, par. de Guipavas, — de Mesgrai, par. de la Forest, — de Penanguer, — de Kergroas, — de Kergourléau, par. de Plouzané, — de Coëtlosquet, — de Mesanlenn, — de Pratguic, par. du Minihy de Léon, — de Goéletquer, par. de Plouarzel, — de Penandreff, par. de Quilbignon, — de Kervasdoué par. de Hlougoulm, — de Kervidonez par. de Plouvorn, — de Lanhouardon, par. de Plabennec.

Maint, à l’intend. en 1703; réf. et montres de 1448 à 1534, par. de Guipavas et la Forest, év. de Léon. D’or à l’aigle éployée de sable.

Jean, vivant en 1481, épouse Marguerite de Coëtelez ; Chrétien, épouse en 1556 Anne Huon.

Deniau (orig. de Navarre, puis d’Anjou), sr du Gué, en Anjou, — de la Cojhetière, par. de Poligné, — des Rochers, par. de Chanteloup, — de Cangé, — des Tilleuls, — comte de Châteaubourg en 1677, par. de ce nom, — sr de la Chesnaye, par. de Varades, — du Plessis-Pillet, par. de Dourdain.
Ext., réf. 1668, 0 gén., ress. de Rennes.

De gueules au chevron d’or, accomp. en chef de deux croissants d’argent, et en pointe d’une tête de lion, arrachée d’or.

Guillaume, sr du Gué, guidon des gendarmes de la garde du Roi François Ier, s’établit en France où il fut naturalisé en 1529. Du mariage de Jacques son fils, capitaine de la Flèche, avec Jeanne Chariot, issut : Jacques, sr de la Cochetière, conseiller à la Cour et député aux États de Blois en 1588. Cette famille a produit neuf conseillers au parlement depuis 1576.

La branche de Châteaubourg éteinte en 1718 et la seigneurie de ce nom passée aux la Celle.

Le sr du Brossay, paroisse de Fougeray, débouté à la réformation de 1668.

Deniaudal, sr de la Montagne.
Déb., réf. 1669, ress. de Saint-Malo.
Denis, sr de la Vallée, par. d’Erquy, — du Clos, — de la Chesnaye, — de la Mon-
tagne, — de la Villeorial, — de la Barre, — de la Ville-Gourhant, par. d’Hénansal, de Lanjan.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., réf, et montres de 1423 à 1513, par. d’Erquy, év. de Saint-Brieuc.

D’argent à trois merlettes de sable.

Charles, usant du métier de la mer, épouse vers 1494 Catherine le Picard.

Denis, sr du Bois, par. de Gouesnou.

Anc. ext., réf. 1669, cinq gén. ; réf. et montres de 1445 à 1503, par. de Gouesnou, év. de Léon.

D’or à trois fasces ondées d’azur, au pin de même sur le tout, voyez Bois (du).

Alain, vivant en 1503, épouse Marie du Coing. Fondu en 1689 dans Sansay.

Denis, sr du follédo, par. de Pédernec, — de Kerdérogon et de Keranroux, par. de Pommerit-Jaudy, — du Prathamon, par. de Plouguiel, — de la Ville-Blanche.

Anc. ext., réf. 1669, cinq gén. ; réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Tréguier.

D’argent au sanglier de sable, en furie.

Vincent, vivant en 1513, marié à Oillette de Kerouzy. La branche ainée fondue dans Rosmar.

Les srs du Porzou, paroisse de Saint-Gilles-le-Vicomte, paraissent issus de la même famille.

Denis, sr de Poulhalec, — de Lesmel, par. de Plouguerneau, — de Portzlec’h, par. de Trégarantec.
Anc. ext., réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1447 à 1534, par. de Plouguerneau et Trégarantec, év. de Léon. D’argent à trois quintefeuilles de gueules, comme Bellingant.

Guillaume, épouse vers 1448 Marguerite de Châteaufur. Fondu dans Poulpiquet.

Denis, sr de Keranot, par. de Saint-Thégonnec.

Réf. et montres de 1448 à 1534, dite par., et par. de Commana, év. de Léon.

Fondu dans Simon, puis Coulosquet.

Denis, sr de Kervillio, — de Gorréquer, — du Tromeur, — du Cosquérou et de * Kerédern, par. de Ploujean, — de *Trobriand, par. de Plougasnou, — de Kerfénéfas, par. de Plouézoc’h.

Maint, au conseil en 1715 et par arrêt du parlement de 1768; ext., huit gén., ress. de Morlaix.

D’argent au sautoir de gueules.

Jean, armé pour le recouvrement de la personne du duc, dans une montre de 1420, franchi en 1426 ; Alain, commandant un vaisseau au siège de la Rochelle, sous le duc

d’Anjou en 1573, confirmé par lettres de 1573 ; un chevalier de Malte en 1778; deux pages du comte d’Artois en 1779 et 1788, et deux maréchaux de camp en 1825 et 1830, dont l’un, baron de l’Empire.

Denis, sr de la Malletière, par. de Saint-Jacques-de-la-Lande, — de Charot, par. d’Ossé.
Réf. 1513, par. d’Ossé, év. de Rennes.

Jean, anobli on 1479, archer commis à la garde de Rennes en 1485 ; Nicolas son fils, vivant en 1513, époux de Catherine Marié.

Denis, sr de la Guéraudière, ress. de Nantes.

D’argent au chevron d’azur, accomp. de trois trèfles de sinople ; au chef de gueules, chargé de quatre billettes d’argent. (Arm. 1606).

Denmat (le), en français Bonhomme (le).

De gueules au lion léopardé d’or, (Arm. 1696.)

Un prieur des Sept-Saints à Brest en 1647.

Les srs de Resguen et de Kervern, dont un avocat au parlement, maire de Morlaix eu 1790, décapité en 1794, paraissent issus de la même famille.

Deno, sr de Larlo, par. de Saint-André-des-Eaux, — du Pasty, — de la Droullays.
Anc. ext. réf. 1669, neuf gén.; réf. 1426, par. de Guérande.

D’or au sautoir de gueules, chargé de cinq fleurs de lys d’argent.

Olivier, vivant en 1464, épouse Jeanne Calon, de la maison de la Ville-James.

Denoual, sr de la * Billiais, de Lamboul, de la Rivaudaye, de la Bécossayeet de la Rabière, par. de Saint-Brieuc-des-Iffs, — de la Loyrie, — des Mettries, — de la Haye,

par. des Iffs, — de Bourgneuf, — de Launay-Chapelle, par. de Plouasne, — de Galardon, — du Plessis, par. de Longaulnay, — de la Houssaye.
Déb., réf. 1668, ress. de Hédé, év. de Rennes.

D’azur à deux merlettes d’argent, accomp. en chef de trois étoiles et en pointe d’un croissant, le tout d’or.

Yvain, ratifie le traité de Guérande en 1381 ; Perrot, armé pour le recouvrement de la personne du duc en 1420 ; François, arquebusier à pied, dans une montre des gentilshommes de Saint-Malo, reçue en 1543 ; Jean, avocat à la cour, épouse vers 1660 Gillette Lezot. Un sénéchal de Bécherel en 1707 père d’un sénéchal de Dinan de 1743 à 1789. Un chevalier de l’Empire en 1808.

Déquesne, anobli sous la Restauration, en 1815.

D’azur à un casque de profil d’argent, surmonté d’un plumet de même.

Derazls (orig. du Poitou), sr de Ché, — de Verneuil, — d’Auzances.

Palé de six pièces d’or et d’azur ; au chef d’argent, chargé de trois feuilles de fougère de sinople.

François, sr de Ché, maire de Poitiers en 1646, père de Jean, conseiller au parlement de Bretagne en 1649 et lieutenant-général en la sénéchaussée de Poitiers en 1654.

Derian, sr de Lanharan, par. de Plestin, — de Kerhelou, par. de Plouigneau, — de Trédillac, par. de Botsorhel.

Réf. et montres de 1427 à 1543, par. de Plestin et Botsorhel év. de Tréguier. De gueules à cinq coquilles d’argent en sautoir.

Derian ou Derrien, sr de Pratalan et de KergofT, par. de Plouider, — de Kersullien, de Kermenguy et de Kerabret, par. de Cléder, — de Castelouroup et de Kerdeniou, par. de Plouguin.

Réf. et montres de 1426 à 1534, dites par., év. de Léon.

D’argent à une fasce de gueules, accomp. de six macles d’azur (Sceau 1415).

Prigent, écuyer de la retenue d’Olivier de Clisson en 1378 ; Yvon, sr de Kermenguy, prit du service en France et fit montre à Bourges en 1418.

La branche de Kergoff ne porte depuis 1U48 que le nom de Kergoff, voyez Kergoff.

La branche de Kermenguy ne porte depuis 1500 que. le nom de Kermenguy, voyez Kermenguy.

On trouve Hervé, croisé en 1248 (cab. Courtois) et Guillaume, sénéchal de Bretagne en 1352 ; mais nous ne savons à laquelle des familles Derrien ils appartenaient. Le sr de Ménémeur, ressort de Lesneven, débouté à la réformation de 1668.

Derrien, sr de Goasfilau, par. de l’leubihan, — de la Villeneuve, — de Ponlbir.
Anc. ext. réf. 1670, six gén., réf. et montres de 1427 à 1481, par. de Cavan et Pleubihan, év. de Tréguier.

D’argent à deux lions affrontés de gueules. Devise : Nec sine sanguine fuso.

Jean, capitaine des île et château de Bréhat en 1407, fit la guerre en Poitou contre les Penthièvre en 1420 ; Roland, vivant en 1484, épouse Marguerite Pastour.

Derrien.

Réf. de 1427, par. de Ploumagoar, év. de Tréguier

De gueules à un épervier grilleté d’or, se repaissant d’une cuisse de perdrix au naturel, comme Pommées.

Derrien, sr de Kergarff et de Kerménec, par. de Melrand, — de Kergorlay, par. de Moréac.
Réf. et montres de 1448 à 1536, dites par., év. de Vannes.

Une fasce haussée, accomp. en pointe d’une fleur de lys (Sceau 1305, (mss. Gaignières).

Tibaut, contribue à Vannes au denier de la croix en 1271 ; Eon, rend hommage au vicomte de Rohan en 1396; Guillaume, abbé de Saint-Maurice de Carnoët en 1458.

Derval (de), baron dudit lieu en 1451, par. de ce nom. — sr du Boisbodin et de la Motte par. de Theil . de la Lanceulle, par. de Janzé. — de Brondineuf. par. de Sévignac. — de Couësbilly de TÉpinefort, du Chauchix et de Bellouan par. de Ménéac, — du Gueynon, par. de St-Vran, — de la Brière, — de Vaucoaleurs. par. de Trélivan, de la Ramée — de Couèllan, par. de Guitté, - de Launay, par. de faraoèl, — du Dourduff de l’Estang et de Kervasdoué, par de Plougoulm, - de
Brondusval, par. du Minihy, — de Kergos, par. de Plomeur, — du Bot, par. de Nivillac, — du Tressay, — de la Haye-Eder, par. de Missillac.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén., réf. 1513, par. de Janzé, év. de Rennes.

Pour armes antiques : Ecartelé aux 1 et 4 : de Bretagne coupé de Dreux ; aux 2 et 3 : d’argent à deux fasces de gueules (Sceau 1282). Moderne : D’azur à la croix d’argent frettée de gueules, qui est Broons. Devise : Sans plus.

Guillaume, témoin au traité de mariage de Catherine de Bretagne et d’André de Vitré en 1212.

La branche ainée tombée en quenouille a porté en 1275, par mariage, aux Rougé, la seigneurie de Derval, successivement possédée depuis par les Châteaugiron, Malestroit, Raguenel, Rieux, Laval, Montmorency et Bourbon-Condé.

Georges, fils naturel de Jean de Châteaugiron, dit de Derval, fut capitaine des châteaux de Fougeray et de Derval en 1476, et épousa Marie Bonenfant ; René, sr de la Lanceulle, fils des précédents, épousa Charlotte de la Vallée ; René, marié en 1565 à Perronnelle de Carotène, dame de Brondineuf, arrière-petite-fille de Françoise de Broons, substitua aux armes de Derval celles de Broons. Leurs descendants qui ont produit deux conseillers au parlement depuis 1694 se sont fondus de nos jours, dans Michel de Monthucfion et Huchel de Cintré.

Derval, sr de la Verrière-le-Bar.

Un référendaire à la chancellerie de 1606 à 1625.

Déry.

Ecartelé aux 1 et 4 : de gueules au pigeon d’argent ; aux 2 et. 3 : d’or au cerf de gueules. (G. le B.).

Desbly, sr de Grandval, — de Cussy.

Ext. réf. 1668, cinq gén., par. de Saint-Servan, év. de Saint-Malo.

D’or à une aigle de sable.

Deschiens (orig. de Paris), sr de Valcourt, — de la Neuville, — de Ressons, — des Epinais, par. de Chance, — de la Roulardière, par. de Châteaubourg, év. de Rennes.

D’azur au lion d’or ; au chef de gueules, chargé de trois têtes de lévrier d’argent, accolées de sable. (La Ch. des B.)

Pierre, secrétaire du Roi en la grande chancellerie en 1690, époux de Marie Moriset, père de : 1o Antoine-Arthur, trésorier de France à Paris, marié en 1700 à Marie-Angélique du Liscoët ; 2o Jean-Baptiste, brigadier des armées du Roi en 1719; 3o Charles, président à mortier au parlement de Navarre en 1705.

Déserts (des), sr dudit lieu, du Plessix, de Launay-Belgault et du Breil, par. de Loudéac, — de Villeneufve, par. de Toussaints, — de Bréquigny, par. de Chàtillonsur-Seiche, — de la Fontaine, par. de Corpsnuds, — de Caraors, par. de ce nom, — de Moréac, par. de ce nom, — de Saint Paul.

Réf. et montres de 1423 à 1535 par. de Loudéac, Toussaints, Châtillon et Corps-Nuds év. de Saint-Brieuc et Rennes. De sable au chef endenché d’argent, chargé de trois coquilles de gueules.

Louis, président et juge universel de Bretagne en 1528, marié à Olive Thierry.

Fondu dans d’Espinay du Bois-du-Liers.

Jean, porte une palme et Guillaume porte un lion sur des sceaux de 1315 ; mais nous ne savons s’ils appartenaient à la même famille.

Desguets, sr de la Villebriand et du Domaine, par. de Plouèr.
Déb. réf. 1668, ress. de Saint-Malo.

Desjars, sr de * Keranroué, par. de Bourbriac, — de la Vallée, par. de Saint-Igneuc, — des Garennes et de Kerjulou, par. de Pestivien, — de la Villeneuve, — de Goascaër,

par. de Pontmelvez. — de Penarpont.

Déb. réf. 1668, ress. de Morlaix et Jugon.

D’azur à l’aigle essorante d’or.

Julien, époux d’Anne Péan, de la maison du Cosquer, rend aveu en 1586 au duc de Mercoeur et de Penthièvre, pour sa maison noble de Keranroué.

Cette famille alliée aux le Roux du Tanouét, Huon de Kerflec’h, Courson, Robichon, Suasse, la Boëssière de Remet et le Grand, a produit un lieutenant aux uhlans de Saxe, admis aux Etats de 1754, capitaine au régiment provincial de Vannes en 1771, chevalier de Saint-Louis, frère d’un major au même régiment, chevalier de Saint-Louis en 1774, † 1812.

Deslin, voyez Déelin.
Desmier (orig. d’Angoumois, y maintenu en 1700).
Ecart. d’argent, et d’azur, à quatre fleurs de lys de l’un en l’autre.
Desnos, voyez Nos (des).
Despinoze, voyez Espinoze (d’).
Desrieux, voyez Rieux (des).
Dessefort (orig. du Berry), sr du Breuil, — de la Trocardière, par. de Rezé, év. de Nantes.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois losanges de même.

Antoine, auditeur des comptes en 1523, père de Michel, conseiller au parlement en 1556.

Desseillons, voyez Seillons (des).
Desson (orig. de Normandie, y maint, en 1668). sr de Saint-Aignan et de Marolles, au Maine, — de Douville.

D’azur à la tour crénelée d’or, accomp. de trois croissants d’argent.

Jean, contrôleur des aides en l’élection de Pontaudemer, anobli en 1574 ; trois chevaliers de Malte depuis 1767.

Destuer, voyez Estuer (d’).
Deurbroucq (orig. de Flandre), baron de l’Empire en 1809.

D’azur, au chevron d’or, accomp. en pointe d’un sanglier courant d’argent.

Un secrétaire du Roi en 1768.

Devaulx (orig. du Dauphiné), sr du Croscau.

De sable à trois casques de profil d’argent ; au chef de sinople, chargé d’une pile de boulets, accostés à dextre d’une ancre et à sénestre d’une épée en pal, le tout d’argent.

Un maréchal de camp d’artillerie, anobli sous le titre de baron en 1814.

Devin (le) (orig d’Anjou), sr de la Chevraye, — de Villette, — de la Roche, — du Tronchay, — de Montargis.

De gueules à la fasce d’argent, accomp. de trois étoiles de même.

Jean, enquesteur d’Anjou, y 1563; Claude, conseiller au parlement de Bretagne en 1578.

Dezerseul (du) voyez Leziart.
Diable (le), sr de la Diablerie, par. de la Fresnais, — de la Diablerie, par. de Bonnemain.

Réf. et montres de 1480 à 1513, dites par., év. de Dol.

Cette famille a pris le nom de Marie, voyez Marie.

Diagon (le), sr de Trégallet.

Déb., réf. 1668., réf. 1427, par. de Plougasnou, év. de Tréguier.

Un sénéchal de Ploubaznalec en 1660.

Dibart, sr de la Pyrie et de la Noë, par. du Hinglé, — de la Villetanet, — de Grillemont.
Anc. ext. réf. 1668, sept gén., réf. et montres de 1479 à 1513, par. de Caulnes et le Hinglé, év. de Saint-Malo et Dol.

D’argent à trois têtes, de maure de sable, tortillées et couronnées d’or, comme Tétou.

Jean, écuyer dans une montre reçue à Dinan en 1378 ; Josselin, époux en 1U60 de Marie Gastel ; père de 1o Vincent, marié à Guillemette du Pargar ; 2o Jean, marié à Françoise de l’Hermine ; un volontaire au combat de Saint-Cast en 1758.

* Didelot (orig. de Champagne), baron de l’Empire en 18u9.

De sable au sautoir gironné d’argent et de gueules, surmonté d’une étoile d’or.

Un secrétaire du Roi en 1772 ; un ministre plénipotentiaire en 1809 ; un vice-amiral en 1871.

Dieu (le).

De gueules au chevron d’argent, chargé de cinq mouchetures de sable et accomp. de trois coquilles d’argent (Arm. 1696).

Jean, se dit noble et hante les armes, réformation de 1426, paroisse de Landeleau ; un greffier de la juridiction de Quimperlé en 1690.

* Dieuleveult ou Dieuleveut (orig. de Normandie), sr de Penquer, — de Lauuay, — de Kerdréhouarn, — du Vieux-Chàtel, par. de Plounévcz-du-Faou, — de Siléon.

D’azur à six croissants contournés d’argent, posés 3. 2. 1. Devise : Diex le volt.

Marin, rend aveu en 1620 à la seigneurie de Kerœabilou, paroisse de Flusquellec ; Guillaume, épouse vers 1650 Renée du Bothonn, de la maison du Stangier, paroisse de Plouguer.

Cette famille anoblie par lettres de 1816, s’est encore alliée en Bretagne aux le Borgne de Coëtivy, le Gentil de Rosmorduc, Kermenguy, le Dali de Tromelin, Jègou du Laz du Beaudiez, Kersaintgilly et Coêtgourcden. Les srs de Beauvais, près Domfront, de même nom et armes, ont produit : Jacques, gouverneur des Essarts en Bas-Poitou, époux de Marguerite Vinet, † 1650.

Dieuzie (de) (orig. d’Anjou). sr dudit lieu, par. de Sainte-Gemme, — de la Roche, par. de Mésanger, — de la Varenne.

Ext., réf. 1669, sept gén., ress. de Nantes.

D’argent au lion de sable, armé, lampassé et couronné de gueules, accomp. de trois molettes de sable.

Jacques, vivant en 1460 épouse Jeanne Guillay ; un page du Roi en 1763.

Dicarc’her (le), sr de Keidroniou, par. de Loguivy-Lannion.

Réf. et montres de 1445 à 1513, par. de Ploumilliau, év. de Tréguier. D’argent au lion léopardé de sable.

Jean, anobli avant 1445.

Digaultray, sr de Kerloué, — des Champs, — de Lanveac, év. de Saint-Brieuc.
De sinople à la tête de léopard d’argent en chef, et deux ancres de même en pointe (Arm. 1696) ; aliàs : d’azur à la fasce arquée d’argent, accomp. en chef de deux coquilles d’or, et en pointe d’un mouton d’argent, sur une terrasse d’or

(Arm. 1696)

Jean, de la ville de Quintin, compris dans le rôle de la garnison de Bréhat en 1593 ; un député de Saint-Brieuc à l’Assemblée législative en 1791.

Digouëdec (le), sr de Talhouët. par. de Guidel, — de Keraulloch et de Kerleu, par. de Priziac, — de Bennerven, par. de Rédéné, — de Kergrefl’en, par. de Clohars-Caruoët, — de Kerhellou, par. de Guiscrifl’.

Réf. et montres de 1427 à 1536, dites par. et par. de Saint-Colomban et Saint-Michel de Quimperlé, év. de Cornouaille.

D’argent à trois trèfles d’azur, comme Layadec.

Henry, s’arma à Beuvron en 1426.

Digouris (le), sr de Kerhuel et de Coëtmeneuc, par. du Tréhou.

Réf. et montres de 1446 à 1481, par. du Tréhou et Ploudiry, év. de Léon.

De gueules un lion d’or ; au chef d’azur, chargé de trois roses d’argent (Arm. de l’Ars).

Dimanac’h (le), en français Dimoine (le), sr de Chef-du-Bois, par. de Saint-Thomas de Landerneau.

Réf. et montres de 1448 à 1503, par. de Trébabu et Plougouvelin, év. de Léon.

D’or à la croix engreslée de gueules.

Fondu dans Kerlozrec puis Kersulguen.

Dinan (de), vicomte du dit lieu et de Poudouvre, — sr de Lehon. — vicomte de la Bellière, par. de Pleudihen, — baron de Montafilant, par. de Corseul, — vicomte de la Roche-Suhart, par. de Trémuzon, — baron de Bécherel, par. de ce nom, — sr de Guicaznou, par. de Plougasnou, — de Bodister, par. de Plourin, — de Runfao, par. de Ploubezre, — baron de Chàteaubriant. — baron de Beaumanoir, par. d’Evran, — sr dela Hardouinaye, par. de Saint-Launeuc, — du Guildo, par. de Créhen, — des Huguetières, par. de Pont-Saint-Martin.

Pour armes antiques : de gueules à une croix ancrée d’argent, chargée de cinq hermines de sable (G. le B.); aliàs : de gueules à quatre fusées d’hermines en fasce (Sceau 1233), accomp. de six tourteaux de même (Sceau 1276), pour la branche de Montafilant. Devise : Hary avant.

La ville de Dinan porte : de gueules au château d’or, au chef d’hermines.

Geoffroi, l’un des compagnons de Guillaume à la conquête d’Angleterre en 106G, puis croisé en 1096 ; Amice, abbesse de Saint-Sulpice de Rennes, † 1210 ; Pierre, chancelier de Bretagne et évêque de Rennes, † 1210.

La branche ainée fondue par les Vitré dans les barons de Mayenne, qui transmirent la vicomte de Dinan aux barons d’Avaugour, par qui elle fut vendue au duc Jean, en 1265.

La branche de la Bellière fondue dans Botherel, et la seigneurie de la Bellière a été possédée successivement depuis, par les Raguenel de Maies troit, Rieux, Laval, Montjean, Acigné, du Chastel, Rieux, Boisèon, par acquêt en 1674 Giraud et par alliance Collin de Bois-Hamon. •

La branche de Montafilant, à laquelle appartenait Geoffroi, tué au siège de Cartilage en 1390 et Jacques, grand bouteiller de France, † 1444, frère de Bertrand, sr des Huguetières, maréchal de Bretagne, en 1425, a fini à Françoise, dame de Montafilant et de Chateaubriant, † 1499, femme 1o de l’infortuné prince Gilles de Bretagne ; 2o du comte de Laval ; 3o de Jean de Proisy, gentilhomme picard. La seigneurie de Montafilant a passé collatéralement des Laval aux Tournemine, et successivement aux la Motte-Vauclair, Rosmadec et Rieux d’Assèrac.

La branche de Bécherel fondue dans Avaugour, et la seigneurie de Bécherel a été possédée ensuite par les maisons de Tinténiac, Laval, Montfort, Coligny, Glé, le Blanc de la Vallière, Lopriac et Kerhoënt.

Les seigneuries de Guicaznou et Bodister ont passé collatéralement aux Montespèdon, Scèpeaux, Gondy, du Parc-Locmaria et Caradeuc ; la seigneurie de Runfao a été transmise par les Gondy aux Boist-on puis aux l’Écu de Beauvais.

Dionis, sr de la Marchandaye, par. de Fay, — de Launay, par. de Chantenay.

François, valet de chambre et garde-robier du duc, eut sa maison de la Marchandaye franchie en 1485.

Diouguel (le), sr de Lanrus, — de la Fontaine-Blanche, par. de Saint-Martin-des-Champs, — du Penhoat. — du Tromeur, — de Térennez, de Kerbasquiou, de Kergreis et de Lantréouar, par. de Plougasnou, — de Keiïstin, par. de Plouézoch, — de Kerozal.

Maint, à l’intend. en 1699, ress. de Morlaix.

Echiqueté d’or et d’azur ; au chef d’argent, chargé de trois tourteaux de sable.

François, gouverneur du château du Taureau en 1623 épouse Marguerite Noblet.

Disamber, sr de Champcourt.
De sable à trois poissons d’argent en pal (G. le B.).
Disquay (du), sr dudit lieu, par. de Bourbriac, — châtelain de Kerven en 1633, par. de Ploneis, — sr du Plessix, — de Kerazrouant, par. de Calanhel, — de Kerverret, — de Bodiliau et de la Villeneuve, par. de Ploumodiern, — de Kerescar.

Anc. ext. chev., réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1427 à 1535, par. de Bourbriac, év. de Tréguier.

Ecartelé de gueules et de sable, à la croix d’argent, chargée en chef d’une hermine de sable, brochante sur les quatre quartiers.

Hervé, vivant en 1427 épouse Marguerite de Kerriou. La branche aînée fondue dans Bois-Berthelot.

Dissez (le), sr de Penanguer, — de Penanrun, ress. de Carhaix.

D’or à trois pals d’azur et une fasce de gueules, semée de billettes d’argent, brochante (Arm. 1690).

Un Sénéchal de Lamballe, député de Morlaix aux Etats en 1786, j 1804.

Divézat (le), sr de Kerguéréon, — de Keralsy, de Kerversault et de Kervoeder, par. de Ploubezre.

Ext., réf. 1670, six gén., réf. et montres de 1463 à 1543, par. de Ploubezre et Loguivy-Lannion, év. de Tréguier.

D’argent à deux fasces d’azur, accomp. de douze hermines de sable 4. 4. 4 Devise : Spera in Deo.

Jean, anobli en 1U43, par le duc François Ier, père de Claude, marié 1o à Anne de la Haye ; 2o à Catherine de Beaucours.

Dobiays (de la), par. de Saint-Jean-sur-Couësnon, év. de Rennes.

Seigneurie érigée en marquisat l’an 1645 en faveur du sr Gèdouin, voyez Gèdouin, et possédée ensuite par les Hay des Nétumières et les la Belinaye.

Docos, sr de la Pommeraye, par. de Saint-Turiaff, — du Clos, par. de Saint-Brandan.
Déb., réf. 1670 ; montre de 1543, par. de Saint-Turiaff de Quintin, év. de Saint-Brieuc.

De sinople au croissant d’or.

Hervé, épouse vers 1600 Anne le Vayer, dame de la Villedaniel-, Olive, épouse en 1640 Jacques le Mintier, sr de Beauchesne.

Dodier, sr de la Boulaye, par. de Mordelles, — du Temple, par. de Saint-Jacques-la-Lande, — de la Sauldraye.
Déb., réf. 1671, ress. de Rennes.

De gueules au lion la queue fourchée et entrelacée d’or (Arm. 1606).

Dodieu (orig. du Lyonnais), sr de la Borde, — de la Motte-Veilly-lès-Orléans.

D’azur à la bande d’argent, accomp. de deux lions de même.

Claude, abbé de Saint-Mathieu, puis évêque de Rennes, l’un des pères du concile de Trente, † 1558 ; Louis, président à mortier en 1585 ; un grand maître des eaux et forêts de Bretagne en 1591.

* Dodun (orig. de Bourgogne), sr duBoulay, — marquis d’Herbaullen Blaisois en 1723, — marquis de Keroman en 1826, par. de Plœmeur, év. de Vannes.

D’azur à la fasce d’or, chargée d’un lion issant de gueules et accomp. de trois grenades d’or, ouvertes de gueules.

Un secrétaire du Roi en 1655 ; un grand trésorier des ordres du Roi en 1724.

Doguet, sr de la Prévosté, par. de Concoret, — de la Villebagues, par. de Ploubalay.
Réf. et montres de 1441 à 1513, dite par., év. de Saint-Malo et par. de Meslin, év. de Saint-Brieuc. .

Une bande chargée de trois flanchis, accomp. en chef d’un lion et en pointe d’un croissant. (Blancs-Manteaux).

Jean, sénéchal de Moncontour en 1419, procureur général et commissaire de la réformation de Saint-Malo en 1432.

Doillou, sr de Leurélémen, par. de Lannilis.

Réf. et montres de 1481 à 1503, dite par., év. de Léon.

Pierre, anobli par le duc François II en 1461.

Doisseau, sr de la Villedanne, par. de Guillac, — de Poulancre, par. de Saint-Mayeul, — des Noës, par. de la Chèze, — baron de la Hardouinaye, par. de Saint-Launeuc, — vicomte de Merdrignac.par. de ce nom.

Déb., réf. 1669, ress. de Ploërmel.

D’argent à trois porcs-épics de sable (Arm. 1696).
Dol (de) (ramage de Dinan), comté et évêché.
Pour premières armes : de gueules fuselé d’hermines (Sceau 1173) qui est Dinan. Aliàs : écartelé d’argent et de gueules.

Jean, chevalier, croisé en 1147.

Cette maison s’est fondue dans Soligné puis Tinténiac et Laval.

Dol, ville et château, plusieurs fois assiégés de 944 à 1590.

D’or à trois losanges d’azur, chargées chacune d’une billette d’argent, surchargée d’une moucheture de sable ; au chef de France (Arm. 1696).

Dollier, sr de la Baudouinière, par. de Saint-Jean-sur-Vilaine, — de la Caillière, par. de Luitré, — de la Haye, par. d’Erbrée, — de Port-de-Roche, de la Dévorais et de la Praye, par. de Fougeray.

Anc. ext., réf. 1668, huit gén., réf. de 1427 à 1513, par. de Saint-Jean, Luitré et Erbrée, év. de Rennes.

D’argent à trois molettes de sable, comme Erbrée et Couaisnon.

Guillaume, épouse vers 1423 Olive de Charonnière ; un maître des comptes en 1672.

Dolo (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de la Ville-Gourio, par. de Trégomeur, — de Kermorvan, — de la Garenne, — de Vauboissel, — de Pontlo, par. de Plourhan, — de la Coste et de la Villemainguy, par. de Plaintel, — de Saint-Layre et de la Ville-Juhel, par. de Saint-Michel, — du Roz, par. de Merléac.

Anc. ext., réf. 1670, trois gén., réf. et montres de 1423 à 1535, par. de Trégomeur, Plourhan, Plaintel et Ploufragan, év. de Saint-Brieuc.

De gueules à dix billettes d’argent, posées 4. 3. 2 et 1 ; aliàs : de gueules au sautoir d’argent, cantonné de douze billettes de même (Sceau 1415).

Eudes, fils d’autre Eudes et de Beneventa, vivait en 1248 d’après une charte de l’abbaye de Boquen ; Tristan, abbé de Coëtmalouen en 1510 ; Catherine, abbesse des Clarisses de Dinan en 1482 † 1512.

La branche de la Villemainguy fondue en 1H50 dans Gautron ; la branche de la Coste fondue en 1513 dans du Gouray, puis en 1684 Andrault.

Le sr de la Chesnaye, paroisse de Quintenic, débouté à la réformation de 1670.

Dolou, sr de Kervéguen, par. de Servel, — de Luzuron, par. de Camiez, — de Traonantrez, — du Merdy, — de Tronaf, — du Poullou, près Lanvolon.

D’argent à dix billettes percées de gueules, 4. 3. 2. 1. (G. le B.).

Yvon, de la paroisse de Bocqueho, évêché de Tréguier, anobli en 1555.

Domaigné (de), sr dudit lieu, par. de ce nom, — de la Rouxière, par. de Pocé.

Réf. 1513, dites par., év. de Rennes.

D’argent au chevron de sable, accomp. de trois tourteaux de gueules, comme Bouëdrier.

Guy, chevalier de Rhodes en 1440 et commandeur de la Guerche † 1452 ; Jean, homme d’armes de la garde de la Guerche en 1464.

Domaigné ou Dommaigné (de) (orig. d’Anjou), sr de la Roche-Hue, — de Frémioux, par. de Saint-Jean-des-Mauvretz.

Maint, à l’intend. en 1700, six gén.

D’argent fretté de gueules.

Guillaume, épouse Jeanne de Beaumanoir-Lavardin, veuve en 1519.

Domalain, sr de Villeneuve.
Déb., réf. 1669, par. de Ploudalmézeau, év. de Léon.
Dombideau (orig. de Béarn), baron de Crouzeilhes en 1753.

D’argent à l’arbre terrassé de sinople, le tronc chargé d’un léopard lionné de gueules ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’or.

Un évêque de Quimper en 1805, baron de l’Empire, frère d’un major de vaisseau, fusillé à Quiberon en 1795.

Dondel (orig. du Maine), sr de Montigny, — de Brangolo, — de Pendreff, par. de Caudan, — de Keranguen, par. de Saint-Gilles d’Hennebont, — de * Kergonano, par. de Baden, — du Faouëdic, par. de Plœmeur, — du Vaujouan, par. d’Allaire, — de Trévoazec, — du Parc.

Maint, au conseil en 1674 et 1707 et par arrêt du pari, de 1777, sept gén., ress. de Vannes.

D’azur au porc-épic d’or.

Jean, vivant en 1550 épouse Elisabeth de Rassan ; Guillaume, maître des comptes en 1661, conseiller au parlement en 1666 ; Jean-François, évêque de Dol, † 1767.

La branche ainée fondue en 1620 dans du Hardaz.

Donges (de), vicomte du dit lieu, par. de ce nom, év. de Nantes.
Echiqueté d’or et d’azur.

La maison de Donges s’est fondue au xiiie siècle dans Blain, d’où la vicomté de Donges a passé aux Rochefort puis aux Rieux d’Assérac. Elle fut vendue en 1680 aux Lopriac qui l’ont transmise par alliance aux Kerhoënt.

Donneau, sr de Vizé.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois annelets de même.

Un historiographe du Roi, créateur en 1672 du journal le Mercure de France ; un lieutenant-général des armées du Roi en 1762, admis aux Etats de 1761.

Dorcises, voyez Orcises (d’).
Dordelin, sr de la Rivière, év. de Saint-Malo.

Coupé au 1 : de sable à l’ancre d’argent, accosté de deux étoiles de même ; au 2 de gueules à l’épée d’argent en pal, accostée de deux, hermines de même.

Alain, lieutenant de vaisseau de la compagnie des Indes, anobli en 1783, père d’Alain-Joseph, contre-amiral en 1799, puis comte de l’Empire, † 1836.

Doré, sr de Beausoleil, — de Lorière, ress. de Nantes.

D’azur à un poisson d’or posé en fasce, accomp. en chef de deux têtes de lion d’argent et en pointe d’un croissant de même (Arm. 1696).

Un auditeur des comptes en 1709.

Doria (orig. de Gènes).

Coupé d’or et d’argent à l'aigle de sable, membrée de gueules (Sceau 1331).

Baude, amiral de Bretagne en 1351.

Dorigny, voyez Origny (d’).
Doriveau (orig. du Poitou), sr dela Chartière, eu l’Ile de Bouin, — de la Bassetière, — du Fief-Cadoua.

Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de trois étoiles rangées d’argent et en pointe d’un lion de même (Arm. 1696).

Un sénéchal de Chalais en 1696.

Dorlodot (orig. de Champagne), sr d’Armont.
D’azur au croissant d’argent, accomp. de trois étoiles d’or (Arm. 1696).
Dornec, sr de la Villeneuve, par. de Ploëzal, — de Coetréven, — de Kerébartz, par. de Pommerit-Jaudy.

Réf. et montres de 1481 à 1543, par. de Poramerit, Ploëzal et Quimper-Guézennec, év. de Tréguier.

De sable au chevron d’argent, accomp. de trois mains dextres apaumées de même en pal.
Dorson, voyez Thomas.
Dorvaix (orig. d’Anjou), sr du Plessix.
Déb. réf. 1669, ress. de Rennes.
Dos (le), sr du Vaurouault, par. de Pleurtuit, — de la Fleurie, — de Belleville, — de la Villeaumeloing.

Anc. ext., réf. 1668, sept gén., réf. et montres de 1423 à 1513, par. de Pleurtuit et Hénan-Bihen, év. de Saint-Malo et Saint-Brieuc. D’argent à trois écussons de gueules.

Jean, vivant en 1513 épouse Jeanne Martel.

Dot (le), par. de Plouescat.

Déb., réf. 1669, ress. de Lesneven.

D’or à trois macles d’azur en pal l’une l’autre, accomp. de deux vergettes vivrées de gueules (Arm. 1696).

François, avocat à la Cour en 1669.

Douarain (le), sr de Cambrigo, par. de Monterblanc, — du Tertre, — du Chène-Orain, par. de Ploërmel, — de * Trévélec, — de Bois-Bas, par. de Baden, — de la VilleNéant, par. de Sérent, — de la Touraille, de Lémo et de Beauregard, par. d’Augan, — de Beauvais, — de la Tieulaye et des Marchix, par. de Campénéac.

Anc. ext., réf. 1668, dix gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Monterblanc, év. de Vannes, Ploërmel et Augan, év. de Saint-Malo.

D’azur au pal d’argent, chargé de trois mouchetures de sable.

Jean, dans une montre de du Guesclin en 1370; Pierre, épouse vers 1450 Jeanne de Boisbérard ; un page du Roi et une fille à Saint-Cyr en 1763. La branche de la Touraille fondue en 1739 dans l'Archer.

Les srs de Lanlouët, paroisse de Brec’h et du Mézo, paroisse de Plœren, mentionnés dans les réformations et montres desdites paroisses de 1426 à 1536, déboutés à la réformation de 1671.

Douaren, év. de Saint-Brieuc.

Jean, sénéchal de Moncontour, père de François, célèbre jurisconsulte, maître des requêtes de la duchesse de Berry, sœur d’Henri II, t à Bourges en 1559.

Douart, sr de la Drouétière, par. de Mauves, — de la Guillebaudière, par. de Haute-Goulaine, — de Villeport, — du Grasdor, par. de Saint-Patern.
Anc. ext., réf. 1670, six gén., év. de Vannes.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de deux léopards de sable.

Guillaume, écuyer dans une montre de 1477, épouse Jeanne de la Roche-Pallière ; un maréchal de bataille, lieutenant de la citadelle de Belle-Isle-en-Mer en 1670.

Douart, sr de la Morinais, — de la Renaudais, — de la Choltière.

Ext., réf. 1671, trois gén., et maint, au conseil en 1700, ress. de Rennes. De gueules au chevron d’or, accomp. de trois molettes de même.

Louis, secrétaire du Roi en 1649, épouse Jeanne Regnault ; François, sénéchal de Dol en 1670.

Doubierer (le), en français Nappier (le) sr de Glivéry, par. de Lanmeur.

Réf. et montres de 1427 à 1481, par. de Lanmeur, év. de Dol, enclaves de Tréguier.

D’azur à une tour crénelée d’argent, accostée de deux grues de même, pendues par le bec aux créneaux de la tour : voyez Roslogot.

Doublard (orig. d’Anjou), sr du Vigneau.
D’or au chevron d’azur, accomp. de trois trèfles de même ; au chef de gueules, chargé de trois couronnes comtales d’argent. ’

Simon, correcteur des comptes en 1739.

Doubrie (de la), sr dudit lieu, par. de Chartres.
Déb., réf. 1670, ress. de Rennes.
Doudart, sr de Cadoret, par. de Guégon, — des Hayes, par. de Sérent, — du Prat, par. de Missiriac, — de Lucé, — du Plessix, — de la Barre, par. de Caro, — de l’Isle, — de la Grée, — du Coteau, du Rouzeray et de la Petite-Rivière, par. de Varades, — de la Rocrestaudière, — des Verries, — du Vauhamon, — de la Sauldraye, par. de Landehen.

Anc. ext., réf. 1670, six gén., et maint, à l’intend. en 1716; réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Guégon, év. de Vannes.

D’argent à la bande de gueules, chargée de trois coquilles d’or, comme Delbiest.

Olivier, sr de Cadoret, épouse en 1441 Marie du Liorzou.

Douesnelière (de la), sr dudit lieu, par. de Saint-Martin-des-Vignes, — du Fait, par. de Pleumeleuc, — du Plessis, par. de la Chapelle-du-Lou.

Réf. et montres de 1427 à 1513, dites par., év. de Rennes et Saint-Malo.

Porte un sautoir endenté, accomp. de quatre billettes.

Jean, Bertrand et Briand, abbés de Montfort de 1463 à 1486.

Douette sr de la Groutaiche, par. d’Auverné, év. de Nantes.

Perrin, franchi par mandement de 1444 ; Jean, auditeur des comptes en 1544, conseiller au parlement en 1558.

Douget (le), sr de Kerdrein, par. de Plouraoguer, — de Kerandraon, par. de Plouarzel, — de Keromnès, par. de Milizac, — des Courtils, — de Penanquenquis.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén. ; réf. et montres de 1441 à 1534, par. de Ploumoguer, év. de Léon.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois cœurs de même. Devise : Den a galon a zo douget (l’homme de cœur est redouté).

Matheline, veuve en 1441 de Simon, sr de Kerdrein ; Yvon, vivant en 1481, épouse Marguerite Tanguy.

Doulec (le), sr de Corargant, par. de Saint-Tugdual, — de Liscouet.
Déb. réf. 1670, et à l’Intend. en 1701, ress. d’Hennebont.

D’argent à la croix de sable.

Doulx (le), sr du Gast, par. de Renac, — de la Massais, par. de Guichen.
Réf. et montres 1441 à 1513 dites par., év. de Vannes et Saint-Malo.

Michel, garde-robier du duc François II, anobli en 1471, et de la garde de Rennes en 1485.

Doulxamy, sr du Rocher.

De sable à trois ongles de butor arrachés d’or (Arm. de l’Ars.).

Dourduff (du), sr dudit lieu, par. de Plougoulm, — de Coëtcren, par. de Plouvorn, — de Crech’riou.

Anc. ext., réf. 1669, sept gén., réf. et montres de 1426 à 1503, par. de Plouvorn, év. de Léon.

D’argent au lion d’azur, armé et lampassé de gueules, comme\du Bois et Launay.

Jean, épouse en 1443 Catherine de Brézal.

La branche aînée fondue au xve siècle dans du. Bois puis Jacobin et Derval.

Dourgalet, sr de Kerloyou, par. de Ploumilliau, év. de Tréguier.
Déb., réf. 1670, ress. de Morlaix.
Dourguy (le), sr de Roscerf, par. de Piougastel-Daoulas, — de Lambezre, par. de Plongar, — de Locmélar, par. de Plounéventer.

Anc. ext., réf. 1670, huit gén. ; réf. et montres de 1443 à 1481, par. de Plounévez-Lochrist, le Minihy, et Plougar, év. de Léon.

De gueules à six besants d’or, 3. 3., et un annelet d’argent au premier canton, (aliàs : en abyme).

Jean, vivant en 1469, épouse Jeanne de Kergus. Fondu dans le Gualès.

Doussault, par. de Prince, év. de Rennes.

De sinople au chevron d’or, surmonté d’une épée d’argent en pal, accostée de deux molettes d’or et accomp. en pointe d’une tige de lys d’argent.

Un receveur des domaines, créé chevalier par lettres de 1816.

Doussu, sr de l’Abbaye, par. de Taupont, év. de Saint-Malo.
Déb. réf. 1668, ress. de Ploërmel.
Douvier, sr de Kergavan, près Landerneau.
Déb. réf. 1669, ress de Lesneven.
Doyen (le), sr de la Richardière, demeurant par. de Silfiac, év. de Vannes.
Déb., réf. 1668, ress. d’Hennebont.
Dozanneau voyez Ozanneau (d’).
Drac (du), (orig. de Paris), vicomte d’Ailly, — sr de Beaulieu, — baron d’Anneroux.
D’or au dragon ailé de sinople, armé et couronné de gueules.

Adrien, conseiller au parlement de Bretagne en 1554, et au parlement de Paris en 1558.

Dreizec (du), sr dudit lieu, — de Golven, par. de Plouzané.

Réf. et montres de 1427 à 1534, par. de Plouzané, év. de Léon.

De sable au croissant d’or, accomp. de trois molettes d’argent.

Drémiet (du), sr de Kerguiffinec, par. de Tréguennec, — du Run et de Kernizan, par. de Plogonnec, — du Stiffel.

Ext., réf. 1670, six gén.; réf. et montres de 1481 à 1562, par. de Plogastel-Saint-Germain et Tréguennec, év. de Cornouaille.

D’argent à trois fasces de gueules ; aliàs : la première surmontée de trois mouchetures d’hermines de sable (G. le B.), pour la branche de Kerguiffinec ; voyez Kerguélen.

Jean, sergent féodé du seigneur de Rohan à Plougastel en 1536, épouse Guillemette Provost. (Famille éteinte).

Drénec (du), sr dudit lieu, — de Kerouzien, par. de Ploumoguer, du Mézou, — par. de Plouvien, — de Kerinou, par. de Plougonvelin.

Anc. ext., réf. 1670, dix gén., réf. et montres de 1426 à 1534, par. de Plouraoguer et Plougonvelin, év. de Léon.

Pour armes antiques : d’azur à un barbeau d’argent en pal. Devise : Né zeuz pesqheb hézréan (il n’est poisson sans arête) ; moderne : fascé d’argent et d’azur, qui est Keroulas ; au chef d’argent.

Jean, juveigneur de Keroulas, vivant en 1441, ayant épousé Marguerite, héritière du Drénec, en prit le nom, en conservant les armes de Keroulas, avec une brisure.

Dreneuc (du), voyez Isle (de l’).
Dreneuc (du), sr dudit lieu par. de Fégréac.

Réf. 1440, par. de Fégréac, êv. de Nantes.

De sable à trois fleurs de lys d’argent (Arm. de l’Ars.).

Fondu dans le Long, voyez Long (le).

Dreorz (de), sr dudit lieu, par. de Priziac, év. de Vannes.

De sable à la croix engreslée d’argent (G. le B.), comme du Bouchet, Guillo, Kerlosquet et Randrecar.

Fondu dans le Scaff. Moderne Talhouet, puis Volvire.

Dreseuc (du), sr dudit lieu et de Kergaredan, par. de Guérande, — du Couedic, par. de Nivillac, — de la Haye, par. d’Assérac, — de Lesnérac, par. d’Escoublac.

Réf. 1426, par. de Saint-Aubin de Guérande et Nivillac, év. de Nantes.

De gueules au chevron d’hermines, surmonté d’une coquille d’or (Arm. de l’Ars.); aliàs : de gueules à trois lionceaux d’argent.

Jean, ratifie le traité de Guérande en 1381. Fondu en 1580 dans Pennée, puis Sesmaisons.

*Dresnay (du), sr dudit lieu, par. de Plougras, — de Kervizien, par. de Scrignac, — de Kerradennec, de Kerroué, de Kerbihan et de Tréogat, par. de Loguivy, — de Trobodec, par. de Gurunhuel, — du Pontélory, — de Kercourtois, par. de PlouguerCarhaix, — de Trédiec, par. de Riec, — du Roz, par. de Rannalec, — de Locdu, par. de Louargat, — de Leslec’h et de Kerjean, par. de Plestin, — de Douron, par. de Plouégat-Moysan, — de Trobescont et de Keramezre, par. de PlouégatGuérand, — de Pluscoat, par. de Botlézan, — de la Rochehuon, par. de Trézélan, — de Launay, par. de Rrélévenez, — de Kerbaul, par. de Chatel-Audren, — du Roc’hou, par. de Plouëzoc’h, — de Castellennec, par. d’Henvic, — de Coëtilézec, par. de Pleybert-Christ, — de Lohennec, par. de Saint-Thégonnec, — de Kerlaudy et de Rosnevez, par. de Plouénan — de Penanrue, par. du Minihy, — de Pontplancoët, par. de Plougoulm, — baron de Montrelais.
Anc. ext. réf. 1669, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1562, par. de Plougras, Gurunhuel, Plestin et Rotlézan, év. de Tréguier ; Sérignac, Plouguer, Plusquellec et Riec, év. de Cornouaille.

D’argent à la croix ancrée de sable, accomp. de trois coquilles de gueules. Devise: Crux anchora salutis, et En bon espoir.

Robin et Even et leurs porte-targes, dans une montre de 1356 ; Bonabes, épouse vers 1360 Olive, dame de Kervizien ; autre Bonabes marié à Alliette de Trobobec, tué au siège de Beuvron en 1426 ; Perrot, chevalier de Saint-Jean-de-Jérusalem, gouverneur de l’hôpital de Balaznanten Plouvien, en 1443 ; Renaud, capitaine de la ville d’Asti en Piémont pour le duc d’Orléans en 1447, et bailli de Sens au service de Charles VII, † 1463 ; Charles, maître des comptes en 1444 ; Jean, bailli de Cornouaille en 1476 ; René, capitaine ligueur, tué dans une rencontre près de Pontivy en 1594 ; un chef d’escadre en 1776 ; un page de la Reine en 1788, et un maréchal de camp en 1791 en émigration, dont entre autres enfants. un fils tué à Quiberon en 1795 ; un membre admis aux honneurs de la cour en 1783.

La branche aînée fondue en 1400 dans Quèlen, d’où la seigneurie du Dresnay a appartenu successivement aux Montigny, la Rivière et la Fayette.

Dreux, comté et maison issue des rois de France, dont les puînés ont régné sur la Bretagne.

Echiqueté d’or et d’azur, qui est Baudement de Braine ; à la bordure de gueules.

Robert de France, comte de Dreux, cinquième fils de Louis-le-Gros, en épousant en 1152 Agnès de Baudement, dame de Braine, prit les armes de sa femme ; Pierre, dit Mauclerc, petit-fils des précédents, épousa en 1212 Alix, duchesse de Bretagne, dont sont issus tous les ducs jusqu’à la reine Anne.

Pierre, brisait les armes de Creux d’un franc quartier d’hermines, qui est Bretagne, ainsi que ses successeurs, jusqu’à Jean III, † 1341, après lequel les armes pleines de Bretagne furent substituées aux armes de Dreux.

Dreux (orig. du Poitou), sr de la Gastillionnière, — des Barres, — de Boisaubry, — de Nancré, — marquis de * Brézé en 1685, — baron de Berrye, — sr du Port-Darlou, — de la Galissonnière, par. de Saint-Jean-de-Béré, — du Loray, par. de Fougeray.
Ext. réf. 1669, quatre gén., ress. de Nantes.

D’azur au chevron d’or, accomp. en chef de deux roses d’argent, et en pointe d’un soleil d’or.

Pierre, témoin à une transaction passée à Loudun en 1U06; Simon, petit-fils de Pierre, épouse Perrine Coquereau ; dont Mèry, marié en 1533 à Charlotte de la Coussaye, dont : 1o Claude, auteur de la branche de Nancré éteinte en 1883 ; 2o Thomas, secrétaire du Roi en 1594, auteur de la branche de Brézé et du Port-Darlou. Ces diverses branches ont produit des conseillers aux parlements de Paris et de Bretagne depuis 1635 ; quatre lieutenants-généraux des armées du Roi depuis 1672 ; cinq grands-maîtres des cérémonies de France depuis 1701 ; un maître des cérémonies des ordres du Roi en 1749 ; deux pairs de France depuis 1815 et un évêque de Moulins en 1849 ; un membre admis aux honneurs de la cour en 1787.

Drézic ou Drezit (du), sr dudit lieu, — de Kerforn, par. de MaëNCarhaix, — de Penfeunteun, — de Penlan, — de Lesduff, par. de Loguivy-Plougras, — du Ponthir, — de Roscoët, — de Keralain, — de Kermolo, — de Kermadec.

Anc. ext., réf. 1669, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1562, par. de Bourbriac, év. de Tréguier, et Maël-Carhaix, év. de Cornouaille.

D’argent au pélican d’azur, en sa piété de gueules, voyez Bescont.

Jean, archer dans une montre de 1355 ; Jean, vivant en 1463, épouse Jeanne, dame de Kerforn.

Le dernier membre de cette famille fusillé à Quiberon en 1705.

Driennays (de la), par. de Saint-Malo-de-Phily, év. de Saint-Malo.

Seigneurie érigée en vicomté de 1657 en faveur du sr du Bouexie, voyez Bouexic.

Drieux (des), voyez Esdrieux (d’).
Drillet, sr de la Cassière, — de * Lanigou, par. de Taulé, év. de Léon — de Penamprat.

Fascé d’argent et de sable de six pièces ; au lion d’or, couronné de gueules, brochant (Arm. 1696).

Mathurin, substitut du procureur du roi à Fougères, assista en cette qualité à la réformation de la coutume de Bretagne en 1539; un contrôleur de la communauté de ville de Morlaix en 1702 ; un bailli de Morlaix en 1750 ; un contrôleur à la chancellerie en 1779.

Drollon, sr de la Hélandière, par. de Rannée.
Déb. réf., 1669, ress. de Rennes.
Droniou, sr de IYorozec et de Kerdaniel, par. de Ploulec’h, — de Crec’houanf, par. de Plestin, — de Gouëzel.
Réf. 1513, par. de Ploulec’h, év. de Tréguier.

De gueules à six quintefeuilles d’or, rangées 3. 2. et 1.

Droniou, sr de Luzuron, par. de Caralez, — de Keresep, par. de Plougrescant, — de Kertaneau, par. de Plouguiel.
Réf. 1543, par. de Camlez, év. de Tréguier.

D’argent à la fasce de sable, accomp. de trois oiseaux d’azur. Fondu vers 1600 dans du Halegoët.

Jean, trésorier et receveur général du duc en 1423 ; mais nous ne savons à quelle famille Droniou il appartenait.

Drouallen (de), sr dudit lieu, par. de Paule, — sr de Keramborgne, par. de PlounévezQuintin, — de Kerlouzouarn, par. de Callac, — de Rerazan, par. de Loctudy, — de Lesnallec.

Confirmé ou annobli en tant que besoin en 1699 ; réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Paule et Plounévez-Quintin, év. de Cornouaille.

D’argent à trois papillons de sable.

Un page du Roi en 1697 ; un bailli au présidial de Quimper en 1699.

La branche ainée fondue dans Penpoullou ; la branche de Keramborgne fondue dans Quènec’hquivilly.

Drouault (orig. du Maine), sr d’Antrain, par. de Piré, év. de Rennes.
Déb., réf. 1669, ress. de Rennes.
D’azur au chevron d’or, accomp. de trois trèfles de même. (Arm. 1696).
Drouet.
Porte une clef en pal, accostée d’une étoile et d’une coquille (Sceau 1381).

Alain, croisé en 1248, (Cab. Courtois) ; Robert, archer dans une montre de 1351 ; Bertrand, ratifie le traité de Guérande entre les nobles de Lamballe, en 1381.

Drouet, sr de la Clémancière, par. de Lalleu, — de la Regontais, par. de Thourie, — de la Grève, — de Langle, par. de Couëron, — de Torigny, — de la Brianlaye, — des Rochelles, — du Prézec, — du Boisglaume, par. de Poligné, — de l’Argentais, — de * Montgermont, par. de ce nom, — de la Harlière, — de la Croix, — du Tertre, — des Crapaudes.
Maint, réf. 1671, O gén., et à l’intend. en 1702, 5 gén., réf. de 1427 à 1513, par. de Lalleu et Thourie, év. de Rennes.

De gueules à trois cœurs d’or, une rose de même en abyme.

Robin, de la paroisse de Thourie, avocat d’assise et procureur de Rougé et pour ce, non contribuant en 1427 ; Michel, sr de la Morelays, de la ville de Rennes, anobli en 1460 Eon, en plaid avec les paroissiens de Lalleu pour son exemption, père d’Eonette, mariée avant 1513, à Jean de Champeigné ; Geoffroi, maire de Nantes en 1564 ; Mathurin, conseiller au parlement en 1570, marié a Renée Touzelin ; plusieurs secrétaires du Roi et auditeurs des comptes depuis 1625.

On trouve Olivier, de la paroisse Saint-Marcel, évêché de Vannes, anobli en 1469 ; mais nous ne savons s’il appartenait à cette famille.

Drouet.
De sinople au lion d’argent ; au chef d’or, chargée d’une fleur de lys d’azur, accostée de deux étoiles de même (Arm. 1696).

Henry, conseiller au présidial de Nantes en 1696.

Drouges (de), sr dudit lieu et de la Motte.
Réf. 1425, par. de Drouges, év. de Rennes.

D’azur au croissant d’argent, accomp. de trois trèfles d’or (Arm. de l’Ars.).

Fondu dans du Bouays.

Drouillard, sr de Kerlen, par. de Sarzeau, — de Propriendo, par. de Ploeren.
Réf. et montres de 1481 à 1536, par. de Sarzeau, év. de Vannes.

D’azur à trois pommes de pin d’or.

Jean, auditeur en 1492, puis maître des comptes en 1505 ; Guy, abbé de Prières en 1540 et prévôt de Saint-Aubin de Guérande ; Perrine, épouse en 1560 Guillaume de Montigny. gouverneur de Rhuis.

Fondu vers 1590 dans Quistinic.

Les srs de la Barre et de Mauvise, originaires d’Anjou, de même nom et armes, maintenus par arrêts de 1620 et 1624, nonobstant la dérogation d’aucuns de leurs prédécesseurs, ont produit Alexandre et François, veuf en 1696 de Marie le Breton, qui déclarèrent les armes précédentes en 1697.

Drouin.
D’argent à six mouchetures d’hermines de sable, rangées 3. 2. 1 ; au chef de gueules, chargé de trois coquilles d’argent (Sceau 1306).

Hervé, donne quittance aux exécuteurs testamentaires de Jean II en 1306.

Drouin, sr de Champmorin, en Touraine, — de la Noë-Alluis, par. de Couëron, év. de Nantes.

D’argent à une gerbe de blé de gueules, accomp. de trois larmes d’azur.

Louis, négociant à Nantes, anobli en 1777.

Druais, sr du Bondouère, par. de Brutz, — de la Noë et de la Guerche, par. de la Plaine, — de la Marre, — de Léraudière, par. de Saint-Donatien, — du Préau, — de la Sauvagerie, — du Petit-Pont, — de Lauraondière, par. de Saint-Père-en-Retz, — du Moulin-Henriet, par. de Sainte-Pazanne.

Ext., réf. 1668, six gén., réf. de 1513, par. de Brutz, év. de Rennes.

D’azur à trois têtes d’aigle arrachées d’or, couronnées de gueules.

Maître Jean, vivant en 1513 épouse Catherine de Lorme ; Nicolas, abbé de Saint-Maurice de Carnouët, † 1616; un conseiller au parlement en 1776 ; un chevalier de Saint Lazare en 1724.

Du (le) ou Duff (le) en français Noir (le), sr de Keraudren, de Keraléguen, de Kerguiomarc’h, de Kerleoret et de Kerpuncze, par. de Plougonven, — de Cazlen, par. de Plestin.

Réf. et montres de 1427 et 1543, dites par., év. de Tréguier. D’azur à trois pommes de pin d’argent, comme Coëtquéau.

Du (le), sr de Kerinou, par. de Troguéry, — de Kerbihan, — de Belestre, — de Porcaric, — de Kervégant, — du Bot, par. de Trédarzec, — de Meshuel, par. de Pleubihan.

Ext., réf. 1669, huit gén., réf. et montres de 1481 à 1543, par. de Trédarzec et Troguéry, év. de Tréguier.

De sable à la fasce d’argent, accomp. de trois coquilles de même.

Adrien, de la paroisse d’Erquy, évêché de Saint-Brieuc, anobli en 1447 ; Jean, vivant en 1481 marié à Clémence de Kerambellec.

Alain, donne à Beauport la dîme de Les jouan en Plourivo, l’an 1284 ; Henry, abbé du Relec en 1575; mais nous ne savons à quelle famille le Du ils appartenaient.

Du (le), sr de Goasmelquin, par. de Plouëgat-Guérand, — de Keropartz et de Kerhuel, par. de Saint-Michel-en-Grève, év. de Tréguier.

D’azur au chevron d’or, accomp. de trois molettes de même (G. le B.).

La branche de Goasmelquin fondue dans Goudelin puis Kersauson ; celle de Keropartz fondue dans du Bois.

Du ou Duïc (le), sr de Penlan, par. de Servel, — de la Villeneuve, par. de Brélévenez.
Réf. de 1427 à 1463, par. de Servel, év. de Tréguier.

D’azur à une épée d’argent en pal, la pointe en bas, accostée de deux croissante adossés de même.

Fondu en 1554 dans Cresolles.

Du (le).

Réf. de 1441 à 1447, par. de Plougonvelin, év. de Léon.

Derrien, fils Hamon, anobli en 1458.

Du (le), voyez Noir (le) et Duff (le).
Duault (de), sr dudit lieu et de Lanlédan, par. de Duault, —• de Rosquilliec, par. de Briec.
Réf. et montres de 1426 à 1536, dites par., év. de Cornouaille. D’argent au lion de sinople, armé et lampassé de gueules et couronné d’or (Sceau 1415). voyez Coetinizan, Guynan et Largez.

Eudes, sénéchal du vicomte de Rohan en Goëllo, en 1268.

Le sr de Kerpullic, paroisse de Plomeur, évêché de Cornouaille, débouté à la réformation de 1670.

Dubé, voyez Bé (du).
Dubreil, (orig. du Languedoc).

Tranché d’azur et d’or ; l’azur chargé d’une croisette tréflée d’argent et l’or d’une branche d’olivier de sinople. Devise : Pax in virtute.

Un évêque de Vannes en 1861, archevêque d’Avignon en 1864, † 1880.

Dubreton, (orig. de Ploërmel).

D’azur à la tour hersée d’or, maçonnée et ajourée de sable ; au chef d’or chargé de trois étoiles de gueules.

Un lieutenant maire de Ploërmel en 1773, père d’un général de division en 1812, baron de l’Empire, puis pair de France en 1819, † 1855 ; un général de brigade en 1852.

Duc (le), sr de la Busnelaye, — de la Moinerie, év. de Saint-Malo.

De gueules à trois trèfles d’or ; au chef d’argent.

Guillaume, prévôt de Rennes, anobli en 1557; Julien son fils, conseiller au parlement en 1554. Fondu en 1590 dans Becdeliévre.

Duc (le), (orig. du Maine), sr de la Massais, — de la Biardais, — de la Forêt-Neuve.
D’azur à trois étoiles à sept rais d’argent.

Marc, président aux enquêtes en 1618 ; Jean, son fils, conseiller an parlement en 1643.

Fondu dans du Parc-Kergadou.

Duc (le), sr du Rouvray, par. d’Essé, — du Petit-Bois, — des Brandières.
Ext. réf. 1669, trois gén., ress. de Rennes.

De gueules à trois molettes d’or.

Pierre, lieutenant de Rennes en 1597, anobli en 1610; deux conseillers au parlement depuis 1617.

Duchais (de la), près Vitré.

D’argent au lion de gueules, orné d’or (Arm. de l’Ars.).

Duff (le), sr de Mezonau, ress. de Brest.

D’argent à une maison de sinople (Arm. 10i>6).

Un sous-lieutenant de vaisseau en 1787.

Dulong, (orig. de Champagne), sr de * Rosuay.

Ecartelé au 1 : d’or au dextrochère d’azur, tenant un guidon de même ; au 4 : d’argent au canon de gueules à sénestre, braqué sur un château de même à dextre ; au 2 : de sinople, au pont rompu d’or ; au 3 : de pourpre à la croix ancrée d’or, qui est Sagey.

Cette famille alliée aux Kermoysan a produit un lieutenant-général, baron de l’Empire, élevé sous la Restauration à la dignité de comte, † 1828.

Duigou, sr de Lehec.

Réf. et montres de 1463 à 1481, par. de Trézelan, év. de Tréguier.

D’or à trois trèfles de gueules.

* Duperre (orig. d’Aunis), baron de l’Empire en 1810.

D’azur semé d’étoiles d’argent ; au lion d’or brochant.

Un amiral, pair de France et ministre de la marine, mort en 1846, père d’un vice-amiral en 1879.

Dupé, voyez Pé (du).
Dupueix, (orig. de Poitou), sr de Bacquencourt, en Picardie, — baron de Lecques, en Languedoc.

Ecartelé aux 1 et 4 : d’azur au chevron d’or, accomp. en chef de deux poissons affrontés en fasce et en pointe d’une étoile, le tout d’argent ; aux 2 et 3 : d’azur, semé de carreaux d’or, chargés chacun d’une étoile d’azur.

Un intendant de Bretagne en 1771.

Durand, sr de la Chesnaye, par. d’Ercé, — de la Minière et de Launay, par. de Rougé, — de Beaudrée, par. de Treffieuc, — de la Rivière, par. de Thourie, — du PontPiétin, par. de Blain, — du Rocher, par. de Fercé.

Anc. ext. réf. 1669, six gén., réf. et montres de 1427 à 1544, par. d’Ercé-en-Lamée et Thourie, év. de Rennes, et Rougé, év. de Nantes. D’argent à neuf losanges de sable, posées 3. 3. 3.

Guillaume, avocat d’assise en 1427; Jean, abbé de Villeneuve, † 1407 ; François, auditeur des comptes en 1552.

Durand (orig. de Brie) sr de Villegagnon.

D’argent à trois chevrons de gueules, accomp. de trois tourteaux (aliàs : de trois croix recroisettées au pied fiché) de sable ; aliàs : écartelé d’un sautoir, au chef chargé d’une croix (Sceau 1552).

Nicolas, chevalier de Malte et vice-amiral de Bretagne, fonda en 1555 le premier établissement français au Brésil, sous les auspices de l’amiral de Coligny.

Durand, sr de Linois, en Touraine.

D’azur à une fasce accomp. en chef d’un croissant et en pointe d’un trèfle, le tout d’or.

Un lieutenant de vaisseau et de port en 1789, puis contre-amiral, créé comte en 1816, +1848.

Durand, sr de la Périssais.

D’azur à la fasce d’argent, chargée de deux étoiles de gueules, surmontée d’un croissant d’or et soutenue d’un besant de même (Arm. 1696).

Un procureur du Roi à Dinan en 1696.

Durand, sr de la Gauvignière, par. de Vieillevigne, — de la Licaisière, — de Saint-Nicolas.
Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

De gueules au lion d’or, tenant une épée d’argent (Arm. 1096).

Durand, sr de la Ferronnière, ress. de Dinan.

D’azur au chevron surmonté d’une fleur de lys accostée de deux étoiles, et accomp. en pointe d’une rose, le tout d’or (Arm. 1696).

Durand (orig. de Provence), sr d’Ubraye.
Parti d’or et de gueules, au lion de l’un en l’autre brochant (La Ch. des B.).
Durandeau, sr de Loudière.
Déb., réf. 1669, ress. de Nantes.
Durbau, sr de la Pillotière, — de la Noëguy.

Maint, à l’intend. en 1701, trois gén., ress. de Nantes.

D’azur à un rocher d’argent, issant d’une mer de même, accomp. en chef de trois étoiles aussi d’argent, aliàs : Parti au 1 : d’argent à trois molettes rangées de gueules ; au 2 : d’azur au lion d’or, une étoile de même au premier canton.

Antoine, échevin de Nantes en 1542 marié à Antoinette Bazonnerie.

Dubfort (de), (orig. de Guyenne), duc de Duras en 1668, — comte de Rauzan, — marquis de Civrac, — duc de Quintin en 1691, — duc de Lorge en 1706, — marquis de Coëtquen, — vicomte d’Uzel et de Pommerit, — marquis de la Marzelière, par. de Bain, pair de France.

D’argent à la bande d’azur, qui est Durfort, écartelé de gueules au lion d’argent, qui est Lomagne.

Arnaud, sr de Bajamont, marié à Marquise de Goth, dame de Duras, † 1323.

Cette illustre maison alliée en Bretagne aux Coëlquen, Butault, Coëtnempren et Budes, a produit cinq maréchaux de France de 1675 à 1775; un abbé de Boquen en 1723 ; un abbé de la Vieuville en 1750, évêque d’Avranches, puis de Montpellier et archevêque de Besançon, † 1792, et huit chevaliers des ordres du Roi depuis 1597.

Dusson, sr de Vigne.
D’argent, écartelé au 1 : au lion de gueules ; aux 2 et 3 : à trois rocs d’échiquier de sinople ; au 4 : à trois pals de gueules (Arm. 1696).
Duvelaër, (or. de Zélande), comte du Lude, en Anjou, par lettres patentes de 1752, sr de Lanuzouarn, de Penanec’h et de Lanneuret, par. de Plouénan, év. de Léon.
Maintenu par lettres patentes de 1733, ress. de Saint-Malo.

Parti émanché d’or et de gueules.

Un secrétaire du Roi à, la grande chancellerie en 1751.

La branche du Lude fondue dans Butler, d’où le comté du Lude a passé par alliance aux Baude de la Vieuville, puis aux Talhouët de Bonamour.

Duvoisin, (orig. de Champagne).

D’hermines à l’étoile d’or en abyme.

Un évêque de Nantes en 1801, baron de l’Empire, † 1813.

Dyonis, voyez Dionis.