Ouvrir le menu principal

Madame Bovary/Notes/Le manuscrit de Madame Bovary

Louis Conard
Madame Bovary : Notes (1857)
Louis Conard (p. 504-505).


LE MANUSCRIT DE MADAME BOVARY.


Le manuscrit de Madame Bovary se compose de 487 feuillets de grand format in-8° écrits au recto, paginés 1 à 487, à l’exception des feuillets 6 et 7, puis 84, 85, 86, et 200, 201 réunis en un, en raison des suppressions dernières. Il est, maintenant, renfermé dans une couverture en carton doublée de percaline grise, sur laquelle est fixée la feuille où Flaubert a écrit de sa main :


MADAME BOVARY.
Septembre 1851. — Avril 1856.
Gustave Flaubert.


La page 1 contient la disposition suivante :

MADAME BOVARY.
À LOUIS BOUILHET.
PREMIÈRE PARTIE.


La dédicace à Louis Bouilhet a été ajoutée, probablement à l’achèvement du roman, en reconnaissance des conseils affectueux dont Bouilhet avait entouré Flaubert.

Le feuillet 487 est signé au-dessous de la dernière ligne :

Gustave Flaubert.

La seconde partie commence au feuillet 139, la troisième au feuillet 308. Le manuscrit ne comporte aucune indication de chapitre.

Les pages 6, 7, 8, 9, 10, 11 (5, 6, 7, 8 de la présente édition) relatives aux parents de Bovary et à l’éducation de Charles « son père… » sont criblées de suppressions. Des membres de phrases entiers disparaissent sous de larges hachures tracées de telle façon qu’il est impossible d’en reconstituer un mot.

Les pages 20, 36 à 42, 44, 45, 46, 64, 68, 69, 70, 71, 79, 82, 90, 93, 94, 95, correspondant aux pages 11, 12, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 28, 29, 44 à 48, 54, 58, 63, 64 de notre édition, ont été l’objet de reprises et de corrections toutes faites dans un but de simplification.

À partir de la seconde partie, le manuscrit est à peu près exempt de corrections, il offre l’aspect d’une mise au net parfaite.


Page première du manuscrit définitif de Madame Bovary.