Ouvrir le menu principal
Hetzel (p. 104-105).

IX

SECONDE LETTRE.


« À bord de l’Épouvante »,


« Ce 15 juillet. »


« À l’Ancien et au Nouveau Monde,


» Les propositions émanant des divers États de l’Europe, comme celles qui ont été faites en dernier lieu par les États-Unis d’Amérique, ne peuvent attendre d’autre réponse que la présente :

» C’est un refus absolu et définitif du prix offert pour l’acquisition de mon appareil.

» Cette invention ne sera ni française, ni allemande, ni autrichienne, ni russe, ni anglaise, ni américaine.

» L’appareil restera ma propriété, et j’en ferai l’usage qui me conviendra.

» Avec lui, j’ai tout pouvoir sur le monde entier, et il n’est pas de puissance humaine qui soit en mesure de lui résister dans n’importe quelle circonstance.

» Qu’on n’essaie pas de s’en emparer. Il est et sera hors de toute atteinte. Le mal qu’on voudrait me faire, je le rendrais au centuple.

» Quant au prix qui m’est proposé, je le dédaigne, je n’en ai pas besoin. D’ailleurs, le jour où il me plairait d’avoir des
Peut-être son auteur lui-même se glissant... (Page 106.)

millions ou des milliards, je n’aurais qu’à étendre la main pour les prendre.

» Que l’Ancien et le Nouveau Continent le sachent, ils ne peuvent rien contre moi, et je puis tout contre eux.

» Et cette lettre, je la signe :

» Maître du Monde. »