Mélancolie (Marmier)

Chants populaires du Nord
Traduction par Xavier Marmier.
Charpentier (p. 381).

MÉLANCOLIE.

 
Je connais une vierge, une vierge du Nord :
Son front est pâle, hélas ! mais douce est son image ;
Elle aime à visiter, le soir, les champs de mort,
A planer sur les bois, à rêver sur la plage.

Même quand le printemps sourit à notre espoir,
Elle marche pensive et la tête baissée ;
Mais elle a tant de grâce, elle est si belle à voir,
Qu’on la suit pas à pas comme une fiancée.

Et moi je l’ai suivie avec entraînement,
Tantôt au sein des bois, tantôt au bord de l’onde.
Dès ce jour, elle vient me prendre à tout moment,
Dans le calme des prés, dans le bruit et le monde.

Oh ! fuis-la, si tu veux garder la paix du cœur ;
Cette vierge du Nord, c’est la Mélancolie.
Et quand on a connu son doux regard rêveur,
Et son baiser d’amour, jamais on ne l’oublie.