Ouvrir le menu principal

Les Reposoirs de la procession (1893)/Tome I/Lever de soleil

Édition du Mercure de France (Tome premierp. 37-40).


LEVER DE SOLEIL


La Joue splendide émerge des mousselines d’aubépine.

— Charitable Épanoui manifesté par uniment ceci de rose, te serai-je, au cours de ta ronde quotidienne, te serai-je par mon faire indigne ou par mon faire sage, te serai-je une caresse ou te serai-je le soufflet, Soleil, et t’attarderas-tu devant mon menu geste-à-baisers de Josué charmant ou bien acculerai-je ta pudeur derrière les immenses nénuphars du ciel jusqu’à l’heure de saigner sur les coquilles exileuses de la mer ?

La Joue splendide émerge des mousselines d’aubépine.