Ouvrir le menu principal

Les Chansons de Bilitis, suivies de Chansons modernes/Les Chansons de Bilitis/155

Slatkine reprints (p. 189).


RIRE


Elle rit. Toute la chambre s’éclaire. Qu’y a-t-il ? mais rien. Elle rit. Et voici la lumière plus douce, les fleurs plus fraîches, le lit plus heureux.

À genoux sur un coussin de Chine, elle rit. Elle ne sait pas pourquoi. Une mèche folle saute devant sa bouche. Elle secoue ses cheveux et rit en arrière.

D’une idée qui brille, elle s’amuse comme une petite fille d’une mouche. Elle ondule. On dirait qu’elle danse. Les mains en étoile, sa gaîté rayonne.

Rire pour le plaisir de rire ; de rire, rire, rire, rire, rire et rire. Elle chante quatre notes, me regarde essoufflée, arrondit les yeux, serre les lèvres… « Ha !… ha !… ha !… Ha !… »