Les Éblouissements/Extase

Comtesse Mathieu de Noailles ()
Calmann-Lévy, éditeurs (p. 125).

EXTASE


Le ciel est une immense, une subite fête.
Sous ce choc lumineux je renverse la tête,
Et je suis, dans l’azur, un haletant baiser.
Et j’attire, et je bois, et j’ai peur d’épuiser
Tout ce vivant éther qui sur mon cœur se presse,
Car ma joie est sans frein, comme fut la détresse
D’Yseult, ivre d’attente et d’amoureux ennui,
Dont les cris aspiraient son amant dans la nuit…