Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 231-234).
◄  Des méchants Pieds ⅬⅩⅩⅩⅥ : Des Pieds Solbattus. Des seymes, & pieds fendus, nommez pieds de Bœuf  ►


LE pied d’un Cheval est dit Solbatu, lors que la sole eft foulée, meurtrie ou altérée, ce qui arrive lors que la solle est trop desseichée & comme privée de nourriture, ou lors que le Cheval marche defferré sur le dur, ou lors que le fer porte sur la sole : ce qui est aisé à connoistre quand on defferre le Cheval, car ayant ôté le fer on void à l’endroit foulé, le fer qui est fort lis & plus usé qu’aux autres endroits.

Un Cheval peut estre solbatu d’une enclouëure qu’on aura negligé de panser, le feu court sous la solle qui y attire la douleur & ensuitte la matiere. Une bleyme peut causer le mesme desordre ; un pied peut estre encore solbatru, sans sortir de l’écurie que pour aller au manege, où le terrain estant doux, selon les apparences, ne le peut rendre solbatu, veu qu’il n’aura pas esté pied nud, allant à la campagne il peut aussi avoir cette incommodité, sans avoir cheminé defferré ; cela vient de ce que le pied estant trop desséché, foule la chair qui est entre le petit pied & la sole, la meurtrit & noircit ; ainsi le Cheval en boitte fort bas, & Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/246 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/247 Chap.
ⅼⅹⅹⅹⅵ
.
faire ne dessolera jamais un Cheval, qu’il ne luy aye auparavant ramolly le pied avec bonnes remolades, ou emmielures, ou vieil oingt tout au moins.