Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, p. 198).
◄  Des Boulets enflez ou gorgez ⅬⅩⅩⅧ : Emplâtre de Noix pour resoudre les grosseurs. Pour une Atteinte  ►


PRenez des noix vertes ceuillies huit jours avant & huit jours apres la Saint Jean, c’est à dire si petites que les couppant, elles n’ayent encore rien de dur, pilez-les exactement dans un mortier de marbre, & les passez sur un tamis renversé, comme on a de coutume de passer la caffe, repilez ce qui ne sera pas passé, jusques à ce que le tout soit passé, mettez-en deux livres dans un pot vernissé avec une livre de sel bien desséché, une livre & demie de therebentine commune : laissez le tout à la cave se fermenter pendant quinze jours, puis mettez sur un feu lent en remuant pour évaporer l’humidité, & réduire le tout en consistance d’emplâtre, qui est assez mal aisé à mettre en œuvre, gardez-le dans un pot bien bouché, comme un excellent remede pour fondre les loupes, & toutes les grosseurs : il se conserve trente ans en sa bonté.

Comme le boulet est une partie fort éloignée du centre de la chaleur naturelle, il faut un puissant remede pour l’aider à fondre les grosseurs qui s’y forment, celuy-cy en viendra à bout, s’il est appliqué soigneusement, remettant un nouvel emplâtre : de huit en huit jours, razer le poil sur l’endroit enflé, & continuer jusques à ce que le mal soit entierement fondu.

Les pauvres gens pourront se servir de ce remede quand il leur sera resté quelque partie enflée par la chute des humeurs froides, ou aux bras, ou aux jarrets, & mesme aux mains ; il resoudra les loupes au genoüil, & mesme toutes les loupes par tout ailleurs : mais ce sera en un mois, quelquefois en deux ou trois : d’autres ne gueriront point du tout, selon la grandeur & la qualité du mal ; il faut changer d’emplâtre de quatre en quatre jours pour les Hommes.