Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 18-20).
◄  Du Cheval degoûté Ⅶ : Armand pour Cheval degoûté & malade. Plottes gourmandes pour faire manger les Chevaux dégoûtez  ►


PRenez plein un plat de mie de pain blanc émiée bien menuë, moüillez-la avec du verjus, y mettant trois ou quatre pincées de sel : au deffaut de verjus, le vinaigre pourra servir, & Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/33 Chap.
.
plusieurs fois le nerf chargé d’Armand jusques au fonds, sans le pousser rudement. Enfin, on éprouvera que l’usage de ce remede ne fait aucune violence, & qu’il le nourrit & le remet en appetit, mais si le Mareschal poussoit le nerf, & qu’il ne fût pas amolly, il peut luy crever le gosier, & le faire mourir ensuitte, mais cela n’arrive jamais, si on le laisse avaller au Cheval en maschant le nerf sans pousser beaucoup : de ma connoissance il est mort des Chevaux faute de cette precaution.