Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 169-170).
◄  Pour une vieille enflure de jambes par une nerferure mal guérie ⅬⅩⅤ : Bain pour les jambes, épaules, & hanches. Huile excellente pour jambes usées  ►


POur faire un bain, on peut prendre de toutes les herbes qui entrent dans le remede precedent pour les jambes foulées, & adjouter ]es feuilles de violettes, la mercurialle, la parietaire, la branque ursine, la bette, la menthe, la rhuë, Chap.
ⅼⅹⅴ
.
l’absinthe, l’armoise, la veronique, la prime-vere avec ses fleurs, lina athritica, les sommitez d’anet, les bayes de laurier, & le geniévre concassé.

Prenez une partie de ces herbes environ plein un chauderon, faites-les cuire dans la lie de vin rouge pendant deux ou trois heures, sur la fin adjoûtez- y, en ostant le chauderon du feu deux ou trois livres de miel, laissez refroidir jusqu’à ce que vous y puissiez souffrir la main, & pour lors prenez une poignée des herbes du bain, & en frottez les jambes, en renouvellant souvent la poignée d’herbes.

Ce bain adoucit, desenfle, ote la douleur, & fortifie les jambes des Chevaux, il est d’un bon usage & coûte peu : il ne s’en faut pas servir lorsqu’il y a beaucoup de chaleur dans la partie enflée, mais la frotter avec l’onguent du Duc jusqu’à ce que l’inflammation soit ostée, ensuitte pour dissiper l’enflure, on se sert du bain precedent qui reussira tres-bien, comme aussi pour faire les fomentations que j’ay ordonné en plusieurs occasions. Vous pouvez adjoûter à tout le bain environ une livre graine de Cheval qui adoucira beaucoup.