Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 149-153).
◄  Du Cheval entr’ouvert ⅬⅦ : Emmielure rouge, communement appellée Charge. L’Onguent Oppodeldoc  ►


LE remede que je vous propose sert à tant d’infirmitez, que si j’en voulois décrire toutes les vertus, un Chapitre seul n’y suffiroit pas ; je me conrenteray d’en proposer les principales, & diray qu’elle est propre pour un Cheval foulé & las, pour un effort d’épaule & de hanche, pour les jambes usées, rondes, & enflées, pour les pieds douloureux ou soibattus, pour les bleimes, pour effort de reins, pour entorses, nerfs ferus, pour faire tomber un cors fait par la selle, & pour resoudre une tumeur ou l’amener à suppuration : je ne sçache point de remede qui soit si universel que celuy-cy, je vous le recommande, vous asseurant qu’il n’a jamais trompé mon attente toutes les fois que je l’ay employé, son usage vous confirmera mieux cette verité que toutes mes paroles.

L’Emmielure est composée des drogues suivantes, que j’ai mises en une liste pour les trouver avec facilité, puisque les prenant dans le raisonnement, & dans la composition de ce remede, vous en pouvez oublier quelques-unes, ce qui diminuëroit la vertu, puis qu’il n’y a rien d’inutille.

  1. Suif de Mouton qui aye esté fondu, une livre & demie.
  2. Graisse de Chapon, ou au defaut sain-doux, ou graisse de porceau ou de Cheval, une livre.
  3. Huile tirée des os de Bœuf, ou de Mouton, ou à son defaut huile de lin, ou huile d’olive, demie livre.
  4. Gros vin rouge le plus brun, deux pintes.
  5. Poix noire, & poix de Bourgogne, de chacune une livre.
  6. Huile de laurier, quatre onces.
  7. Therebentine commune, une livre.
  8. Sinabre en poudre, quatre onces.
  9. Miel commun, une livre & demie.
  10. Commin en poudre, quatre onces.
  11. Bonne eau de vie, un demy-stier.
  12. Bol fin ou bol de Levant en poudre, trois livres.
  13. Deux ou trois litrons de farine de froment pour époissir le tout.
La methode de mesler avec ordre toutes ces drogues suivra immediatement : que si elle ne vous agrée pas, & si vous voulez voir plusieurs descriptions d’emmiellures, listez la grande Mareschallerie, le Mareschal François, le Mareschal Expert, & les autres Modernes, particulièrement les Italiens, Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/164 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/165 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/166 Chap.
ⅼⅶ
.
de grands équipages en devroient porter avec eux, il est décrit au Chapitre precedent ; celuy qui suit est tres-bon pour tous Ies efforts d’épaule de quelque nature qu’ils soient ; mais comme il coûte & du soin & de la peine à le préparer, on ne s’en sert qu’aux grands maux.