Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 146-148).
◄  Onguent du Baron ⅬⅥ : Du Cheval entr’ouvert. Emmielure rouge, communement appellée Charge  ►


LOrs que l’épaule est entr’ouverte par quelque effort violent, ou que le Cheval boitte extremément par un vieux mal il est à propos de luy pratiquer tout au commencement les remedes que je viens de dire, & ensuitte de luy mettre une Ortie, qui est ce qu’on appelle donner des plumes ; comme ce remede est violent, on doit tenter tous les precedens avant de le pratiquer.

Il faut abattre le Cheval sur un endroit mol, & le tenir en sorte qu’il ne se puisse mouvoir, puis luy broyer l’épaule avec un grais ou une brique, où une pomelle de Corroyeur, si fort qu’on la meurtrisse, mouillant l’épaule avec de l’eau en la broyant ; Il faut remarquer que si vous faites ce remede à un Cheval peu chargé d’épaules, comme sont ordinairement les Chevaux de legere taille qui ont peu de chair aux épaules, il ne faut pas broyer ny meurtrir l’épaule, mais seulement sans l’abattre s’il se peut avec une espatule détacher toute la peau de l’épaule, en passant l’espatule Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/161 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/162