Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 75-76).
◄  Remede pour le mal de Teste nommé mal d’Espagne ⅩⅩⅦ : Preparation de la Scamonée. Des maux des Yeux  ►


COmme la Scamonée preparée entre dans beaucoup de remedes, en voicy la veritable préparation, qui vaut mieux que celle qu’on appelle diagrede ; on peut la donner avec seureté aux Chevaux, puis que les Hommes s’en servent familièrement, preparée de la sorte.

Il faut pulveriser subtilement la Scamonée, & l’étendre sur du papier-gris, puis jettant du soulfre sur un réchaut, en sorte que la vapeur ou fumée aille contre le papier, sur lequel est la Scamonée en poudre, il la faut remuer continuellement avec l’espatulle, afin qu’elle ne s’attache pas au papier, & continuera jetter toujours du soufre peu à peu dans le réchaut pendant un quart d’heure, prenant garde que la Scamonée ne s’attache pas au papier-gris, car ce seroit signe qu’il y a trop de feu dans le réchaut : du moment que la Scamonée aura changé de couleur, elle sera préparée. On se sert de cette sorte de preparation pour composer la poudre de cornachini, c’est le seul solutif qui y entre. Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/90