Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 539-540).
◄  Pour l’Enchevestrure ⅭⅬⅩⅩⅩⅦ : De la Faim-vale. Des Crapaudines  ►


JE diray icy un mot d’une incommodité qui n’est pas bien ordinaire aux Chevaux, de laquelle neantmoins quelques-uns sont atteints. On l’appelle communément la Faim-vale, & les plus habiles connoisseurs y seront trompez, parce qu’elle ne donne aucun signe, ny mesme le moindre indice que le Cheval en soit atteint, hors qu’il est maigre, on s’en apperçoit seulement dans le temps de l’accez : je ne m’étendray point sur la definition ny sur les causes du mal, parce qu’il est incurable ; les Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/554