Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 532-535).
◄  Des jambes gorgées ou enflées par les eaux, & autres ordures ⅭⅬⅩⅩⅩⅣ : Emmielure blanche, ou Emplâtre blanc, pour les eaux, poireaux, arestes, mulles, crevasses, javarts, & enchevestrures. Maniere de barrer la veine  ►


PRenez mauves & guimauves de chacune dix poignées ; au deffaut de guimauves, le double de mauves suffira ; dix-huit gros oignons de lis, lesquels vous hacherez, & mettrez dans un pot, avec suffisante quantité de bierre au moins huit pintes pour commancer. Au deffaut de bierre il faut une décoction d’orge, ou du petit lait, mesme le petit lait lors qu’on en peut avoir facilement me semble mieux reüssir que la bierre ; quand les oignons commenceront à s’amollir & créver sous le doigt, mettez les mauves & guimauves, épluchées de toutes leurs côtes, laissez cuire le tout jusqu’à ce qu’il soit en pâte, adjoûtant de la bierre ou du petit lait à mesure qu’elle s’évaporera : lors que le tout sera cuit, si vous voulez la bien faire, il faut passer toute la composition au travers d’un tamis renversé comme on monde la casse, & jetter ce qui ne pourra passer, puis vous remettrez le tout dans le mesme pot, & le ferez chauffer pour y adjouter une livre de graisse blanche, & autant de beurre, laissez bouillir le tout quelque temps en mouvant toujours, apres ôtez-le du feu, & lorsque la composition ne boüillira plus, adjoûtez y miel & therebentine commune de chacun une livre, incorporez le tout ensemble remuant extrémement, estant tiede, mélez avec le tout suffisamment de farine de froment pour l’épaissir, puis laissez refroidir. Nottez que pour bien faire Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/547 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/548 Chap.
ⅽⅼⅹⅹⅹⅳ
.
d’enflures qui ne cedent à ce remede, puis que le mercure est composé de parties allez subtiles pour penetrer & resoudre les humeurs envieillies & dures, comme sont celles des grosses jambes des Chevaux qui sont demeurées enflées par les eaux, poireaux, & autres ordures qu’on a deséchées avant d’avoir desenflé les jambes.

Si c’est une jambe gorgée & dure d’un reliquat de farcin, ou la jambe gorgée & dure d’un vieil Cheval qui aye supporté long-temps son mal, & qu’il soit fort endurcy, ne vous penez pas à le vouloir desenfler, car assurément vous n’y reüssirez pas, ny qui que ce soit qui l’entreprenne.

Le mesme onguent fera mourir toute sorte de vermine si on en frotte l’endroit où il y en aura : on peut mesme s’en servir pour frotter les joints des lits, où il s’engendre des punaises, & mesme pour faire baver ceux qui font le voyage.