Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 486-488).
◄  Pour enflure de Testicules ⅭⅬⅩⅢ : Testicules meurtris, enflez, ou endurcis. Du flux de ventre ou diarrée des Chevaux  ►


SOuvent les Chevaux se mettent dans les barres, & se debattent extraordinairement pour s’en débarrasser, le testicule se trouve foulé & meurtry, la fluxion y survient, la matiere s’y forme, & le testicule quelquefois se desséche & devient dur comme du bois, par la chaleur étrangere que la contusion a causé, & si avec cela l’inflammation y est, ce sera encore pire ; le siege du mal peut estre aussi aux ligamens, la fluxion s’arrestera sur eux, les suites en seront fâcheuses.

Le remede ordinaire qu’on pratique à ces sortes de maux, est de chastrer les Chevaux ; mais il faut avant cela oster la douleur & la fluxion, en suitte le remede peut estre bon, mais il est fâcheux à des Chevaux de manege ; outre qu’en certain temps de l’année il n’est pas sans peril, & mesme si la fluxion est au ligament d’où pend le testicule, quoy qu’on chastre le Cheval, on n’oste pas la cause ; car le ligament sera dur, plein d’inflammation, qu’il faut avoir ôtée avant d’entreprendre l’operation, à laquelle seulement il faut avoir recours lors qu’en vain on a tenté tous les remedes que je vay proposer.

Remede tres-excellent.

Prenez suc de choux verts chopine ou si vous voulez une livre, feüilles de ruë mondée de ses cottons une grande poignée, Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/501 Chap.
ⅽⅼⅻ
.
donner lieu à la matiere de forcir, puis graisser les bourses avec du Basilicum, & mettre sur le tout des feüilles de poirée graissées avec du beurre, & dans le trou une tente frottée avec du divinum fondu dans de l’huile rosat, ou huile d’olive simple au defaut ; continuer ce procedé, asseurément il guerira sans estre chastré : Ce remede est bon pour suppurer par tout où il y a ouverture de cuir, & qu’on est obligé de tenir la playe ouverte.

Vous vous fervirez de ces remedes selon la grandeur du mal de vostre Cheval.

Vegetius au Ⅲ. Livre Chapitre Ⅷ. de Tumore Testium, dit qu’il faut brûler de l’orge, & le mettre en poudre, puis le méler avec graisse de porc, & soir & matin en frotter les testicules enfler : Il dit de plus, que le fiel d’un chien y est excellent : on peut éprouver ces remedes sans péril & sans dépence ; mais je ne m’en suis jamais servi.