Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 37-40).


LA fausse Gourme vient de ce que les humeurs n’ont pas esté disposées pour produire cette fermentation qui est la cause de la gourme dans le temps ordinaire où les Chevaux la jettent : ce deffaut de fermentation peut venir ou de force ou de debilité de la nature, & le plus souvent cette fermentation ou agitation des humeurs aura esté imparfaite & se sera faite foiblement, manque de secours par de bons remedes, ainsi le Cheval jettera imparfaitement sa gourme, & partie du levain restera qui dans son temps agitera les humeurs qui se trouveront disposées, & lors Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/52 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/53 Chap.
ⅹⅲ
.
partie du dessus de la teste, il faut laisser l’emplastre tant que la matiere vjenne dans les glandes ; & pour lors il les faudra percer avec un bouton de feu, & y mettre des tentes, comme nous avons dit.

Si les emplastres ne sont pas assez fortes pour attirer les glandes à suppuration : il faut se servir d’un autre retoire par exemple l’onguent de scarabeus ou autre, ou bien il faut composer l’onguent suivant.