Ouvrir le menu principal
Gervais Clouzier, 1680 (1 / 2, pp. 368-371).
◄  Remedes pour les obstructions de poulmon, causées de Courbatture ⅭⅩⅩⅣ : Remede pour Cheval Courbattu qui a la fiévre, & est fort malade. Crocus Metallorum  ►


PRenez les eaux de chardon benit & de scabieuse de chacune six onces, eau de raine des prez en Latin Ulmaria & de canelle de chacune quatre onces, eau de chicorée quatre onces, conserve de roses liquide deux onces, confection d’alkerme sans musc ny ambre une once, demy dragme theriaque, & six grains de saffran de Levant en poudre.

Il faut dissoudre les choses solides dans les eaux, faire avaller le tout au Cheval, & rincer la fiole, la corne, & la bouche du Cheval, avec encore des eaux de chardon-benit, scabieuse, & chicorée, de chacune une once & demie ; ainsi quand on preparera le remede il le faut tout mettre dans une fiole, & dans une autre fiole les quatre onces & demie d’eau de chardon benit, scabieufe & chicorée, pour rincer la bouche : cette quantité d’eau tempere la chaleur de la fiévre.

Le temps le plus propre pour donner ce remede, est à six heures Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/383 Page:Solleysel - Parfait mareschal - 5è éd., 1680 - tome 1.djvu/384 Chap.
ⅽⅹⅹⅳ
.
faut nourrir avec des orges mondez sans beurre ny graisse, ou du pain cuit s’il en veut, ou du son, comme nous avons enseigné aux Chapitres Ⅵ. Ⅶ. Ⅷ. & Ⅸ. il le faut tenir souvent au mastigadour, & souvent le luy oster ; puis luy presenter à manger.