Ouvrir le menu principal

Le Vent des vaisseauxÉditions E. Sansot (p. 41-42).
◄  Défaite
Le Poète  ►

TRAÎTRISE DU REGARD


 
Ton regard embusqué sous tes paupières sombres
Guette… Ton faux regard est là, traîtreusement…
Il épie, en secret, le passage des ombres
Dans mes yeux… Il me guette, inexorablement.


J’ai peur de ce regard sournois… Ô perfidie
De ton regard profond et brun, de ton regard !
Je te vois maintenant différente, étourdie,
Oublieuse… Et je t’aime… Il est trop tard… Trop tard ?