Ouvrir le menu principal

Comment le debat appaisé Panurge marchande avecques Dindenault un de ses moutons.

Chapitre VI.



Ce debat du tout appaisé Panurge dist secretement à Epistemon & à frère Ian. Retirez vous icy un peu à l’escart, & ioyeusement passez temps ce que voirez. Il y aura bien beau ieu, si la chorde ne rompt. Puys se addressa au marchant, & de rechef beut à luy plein hanat de bon vin Lanternoys. Le marchant le pleigea guaillard, en toute courtoisie & honesteté. Cela faict Panurge devotement le prioyt luy vouloir de grace vendre un de ses moutons.

Le marchant luy respondit. Halas halas mon amy, nostre voisin comment vous sçavez bien trupher des paouvres gens. Vrayement vous estez un gentil chalant. O le vaillant achapteur de moutons. Vraybis vous portez le minoys non mie d’un achapteur de moutons, mais bien d’un couppeur de bourses. Deu Colas, faillon qu’il feroit bon porter bourse pleine auprès de vous en la tripperie sus le degel ? Han, han, qui ne vous congnoistroyt, vous feriez bien des vostres. Mais voyez hau bonnes gens, comment il taille de l’historiographe.

Patience (dist Panurge) Mais à propous de grace speciale vendez moy un de vos moutons. Combien ?

Comment (respondit le marchant) l’entendez vous, nostre amy, mon voisin. Ce sont moutons à la grande laine. Iason y print la toison d’Or. L’ordre la maison de Bourguoigne en feut extraict. Moutons de Levant, moutons de haulte futaye, moutons de haulte gresse.

Soit (dist Panurge) Mais de grace vendez m’en un, & pour cause & bien promptement vous payant en monnoye de Ponant, de taillis, & de basse gresse. Combien ?

Nostre voisin, mon amy (respondit le marchant) escoutez ça un peu de l’aultre aureille.
Pan.
A vostre commandement.
Le march.
Vous allez en Lanternoys ?
Pan.
Voire.
Le march.
Veoir le monde ?
Pan.
Voire.
Le march.
Ioyeusement ?
Pan.
Voire.
Le march.
Vous avez ce croy ie nom Robin mouton.
Pan.
Il vous plaist à dire.
Le march.
Sans vous fascher.
Pan.
Ie l’entends ainsi.
Le march.
Vous estez ce croy ie, le ioyeulx du Roy.
Pan.
Voire.
Le march.
Fourchez là. Ha. ha. vous allez veoir le monde, vous estez le ioyeulx du Roy, vous avez nom Robin mouton. Voyez ce mouton là, il a nom Robin comme vous. Robin, Robin, Robin, Bes, Bes, Bes, Bes. O la belle voix.
Pan.
Bien belle & harmonieuse.
Le march.
Voicy un pact, qui sera entre vous & moy, nostre voisin & amy. Vous qui estez Robin mouton serez en ceste couppe de balance, le mien mouton Robin sera en l’aultre : le guaige un cent de huytres de Busch, que en poix, en valleur, en estimation il vous emportera hault & court : en pareille forme que serez quelque iour suspendu & pendu.

Patience (dist Panurge) Mais vous feriez beaucoup pour moy & pour vostre posterité, si ne le vouliez vendre, ou quelque aultre du bas cueur. Ie vous en prie syre monsieur.

Nostre amy (respondit le Marchant) mon voisin, de la toison de ces moutons seront faictz les fins draps de Rouen, les louschetz des balles de Limestre, au pris d’elle ne sont que bourre. De la peau seront faictz les beaulx marroquins : lesquelz on vendra pour marroquins Turquins ou de Montelimart, ou de Hespaigne pour le pire. Des boyaulx, on fera chordes de violons & harpes, lesquelles tant cherement on vendra, comme si feussent chordes de Munican ou Aquileie. Que pensez vous ?

S’il vous plaist (dist Panurge) m’en vendrez un, i’en seray bien fort tenu au courrail de vostre huys. Voyez cy argent content. Combien ? Ce disoit monstrant son esquarcelle pleine de nouveaulx Henricus.