Ouvrir le menu principal

Comment par Pantagruel feut deffaict le monstrueux Physetère.

Chapitre XXXIIII.



Le Physetère entrant dedans les brayes & angles des naufz & Guallions, iectoit sur les premières à pleins tonneaulx, comme si feussent les Catadupes du Nil en Æthiopie. Dards, Dardelles, iavelotz, espieux, Corsecques, Partuisanes, voloient sus luy de tous coustez. Frère Ian ne se y espargnoit. Panurge mouroit de paour. L’artillerie tonnoit & fouldroyoit en Diable, & faisoit son debvoir de le pinser sans rire. Mais peu profitoit : car les gros boulletz de fer & de bronze entrans en sa peau sembloient fondre à les veoir de loing, comme font les tuilles au Soleil. Allors Pantagruel considerant l’occasion & necessité, desploye ses braz, & monstre ce qu’il sçavoit faire.

Vous dictez, & est escript, que le truant Commodus empereur de Rome, tant dextrement tiroit de l’arc, que de bien loing il passoit les flèches entre les doigts des ieunes enfans levans la main en l’air, sans aulcunement les ferir. Vous nous racontez aussi d’un archier Indian on temps que Alexandre le grand conquesta Indie, lequel tant estoit de traire perit, que de loing il passoit les flèches par dedans un anneau : quoy qu’elles feussent longues de troys coubtées : & feust le fer d’icelles tant grand & poisant, qu’il en persoit brancs d’assier, boucliers espoys, plastrons asserez : tout generalement qu’il touchoit, tant ferme, resistant dur, & valide feust, que sçauriez dire. Vous nous dictez aussi merveilles de l’industrie des anciens François, les quelz à tous estoient en l’art sagittaire preferez : & les quelz en chasse de bestes noires & rousses frotoient le fer de leurs flèches avecques Ellebore : pour ce que de la venaison ainsi serve la chair plus tendre, friande, salubre, & delicieuse estoit : cernant toutesfoys & houstant la partie ainsi attaincte tout au tour. Vous faictez pareillement narré des Parthes, qui par darrière tiroient plus ingenieusement, que ne faisoient les aultres nations en face. Aussi celebrez vous les Scythes en ceste dexterité. De la part des quelz iadis un Ambassadeur envoyé à Darius Roy des Perses, luy offrit un oyseau, une grenoille, une souriz, & cinq flèches, sans mot dire. Interrogé que pretendoient telz presens, & s’il avoit charge de rien dire, respondit que non. Dont restoit Darius estonné & hebeté en son entendement, ne fust que l’un des sept capitaines qui avoient occis les Mages, nommé Gobryes luy exposa & interpreta disant. Par ces dons & offrandes vous disent tacitement les Scythes. Si les Perses comme oyseaulx ne volent au ciel, ou comme souriz ne se cachent vers le centre de la terre : ou ne se mussent on profond des estangs & paluz, comme grenoilles, tous seront à perdition muis par la puissance & sagettes des Scythes.

Le noble Pantagruel en l’art de iecter & darder estoit sans comparaison plus admirable. Car avecques ses horribles piles, & dards (les quelz proprement ressembloient aux grosses poultres sus les quelles sont les pons de Nantes, Saulmur, Bergerac, & à Paris les pons au Change & aux Meusniers soustenuz, en longueur, grosseur, poisanteur & ferrure) de mil pas loing il ouvroit les huytres en escalle sans toucher les bords : il esmouchoit une bougie sans l’extaindre : frappoit les Pies par l’œil : dessemeloit les bottes sans les endommaiger : deffourroit les barbutes sans rien guaster : tournoit les feuilletz du breviaire de frère Ian l’un après l’aultre sans rien dessirer. Avecques telz dards, des quelz estoit grande munition dedans sa nauf, au premier coup il enferra le Physetère sus le front de mode qu’il luy transperça les deux maschouoires & la langue, si que plus ne ouvrit la gueule, plus ne puysa, plus ne iecta eau. Au second coup il luy creva l’œil droict : Au troizième l’œil guausche. Et feut veu le Physetère en grande iubilation de tous porter ces troys cornes au front quelque peu panchantes davant, en figure triangulaire æquilaterale : & tournoyer d’un cousté & d’aultre, chancellant & fourvoyant, comme estourdy, aveigle, & prochain de mort. De ce non content luy en darda un aultre sus la queue panchant pareillement en arrière. Puys troys aultres sus l’eschine en ligne perpendiculaire, par esquale distance de queue & bac troys foys iustement compartie. En fin luy en lança sus les flancs cinquante d’un cousté, & cinquante de l’aultre. De manière que le corps du Physetère sembloit à la quille d’un guallion à troys gabnies emmortaisées par competente dimension de ses poultres, comme si feussent cosses & porte hausbancs de la carine. Et estoit chose moult plaisante à veoir. Adoncques mourant le Physetère se renversa ventre sus dours, comme sont tous poissons mors : & ainsi renversé les poultres contre bas en mer ressembloit au Scolopendre serpent ayant cent pieds, comme le descript le saige ancien Nicander.