Ouvrir le menu principal

Comment Pantagruel passa l’isle de Tapinois en laquelle regnoit Quaresmeprenant.

Chapitre XXIX.



Les naufz du ioyeulx convoy refaictes & reparées : les victuailles refraischiz : les Macræons plus que contens & satisfaictz de la despense que y avoit faict Pantagruel : nos gens plus ioyeulx que de coustume, au iour subsequent feut voile faicte au serain & delicieux Aguyon, en grande alaigresse. Sus le hault du iour feut par Xenomanes monstré de loing l’isle de Tapinois en laquelle regnoit Quaresmeprenant : duquel Pantagruel avoit aultre foys ouy parler, & l’eust voluntiers veu en persone, ne feut que Xenomanes l’en descouraigea, tant pour le grand detour du chemin, que pour le maigre passetemps qu’il dist estre en toute l’isle & court du Seigneur.

Vous y voirez (dist il) pour tout potaige un grand avalleur de poys gris, un grand cacquerotier, un grand preneur de Taulpes, un grand boteleur de foin, un demy geant à poil follet & double tonsure extraict de Lanternoys, bien grand Lanternier : confalonnier des Ichtyophages : dictateur de Moustardois : fouetteur de petitz enfans : calcineur de cendres : père & nourrisson des medicins : foisonnant en pardons, indulgences, & stations : home de bien : bon catholic, & de grande devotion. Il pleure les troys pars du iour. Iamais ne se trouve aux nopces. Vray est que c’est le plus industrieux faiseur de lardouères & brochettes qui soit en quarante royaulmes. Il a environ six ans que passant par Tapinois i’en emportay une grosse, & la donnay aux bouchers de Quandé. Ilz les estimèrent beaucoup, & non sans cause. Ie vous en monstreray à nostre retour deux attachées sus le grand portail. Les alimens des quelz il se paist sont aubers sallez, casquets, morrions sallez, & salades sallées. Dont quelquefoys patit une loude pissechaulde. Ses habillemens sont ioyeulx, tant en façon comme en couleur. Car il porte gris & froid : rien davant, & rien darrière : & les manches de mesmes.

Vous me ferez plaisir, dist Pantagruel, si comme m’avez exposé ses vestemens, ses alimens, sa manière de faire, & ses passetemps, aussi me exposez sa forme & corpulence en toutes ses parties.

Ie t’en prie Couillette, dist frère Ian : Car ie l’ay trouvé dedans mon breviaire : & s’en fuyt après les festes mobiles.

Voluntiers, respondit Xenomanes. Nous en oyrons par adventure plus amplement parler passans l’isle Farouche, en laquelle dominent les Andouilles farfelues ses ennemies mortelles : contre lesquelles il a guerre sempiternelle. Et ne feust l’aide du noble Mardigras leur protecteur & bon voisin, ce grand Lanternier Quaresmeprenant les eust ià pieça exterminées de leur manoir.

Sont elles (demandoit frère Ian) masles ou femelles ? anges ou mortelles ? femes ou pucelles.

Elles sont, respondit Xenomanes, femelles en sexe, mortelles en condition : aulcunes pucelles, aultres non.

Ie me donne au Diable, dist frère Ian, si ie ne suys pour elles. Quel desordre est ce en nature faire guerre contre les femmes ? Retournons. Sacmentons ce grand villain.

Combatre Quaresmeprenant (dist Panurge) de par tous les Diables ? Ie ne suys pas si fol & hardy ensemble. Quid iuris, si nous trouvions enveloppez entre Andouilles & Quaresmeprenant ? Entre l’enclume & les marteaulx ? Cancre. Houstez vous de là. Tirons oultre. Adieu vous diz Quaresmeprenant. Ie vous recommande les Andouilles : & n’oubliez pas les Boudins.