La Vie douloureuse de Marceline Desbordes Valmore/Bibliographie

Éditions d’art et de littérature (p. 271-279).


APPENDICE

BIBLIOGRAPHIE
SOURCES. POLÉMIQUES. DOCUMENTS.



I

œuvres de madame desbordes-valmore
(Éditions originales et réimpressions)


Élégies, Marie, et Romances, par Mme Marceline Desbordes. Paris, François Louis, 1819, 1 vol. in-16, avec 4 fig.


Poésies, de Mme Desbordes Valmore. Paris, François Louis, 1820, 1 vol. in-8 avec 4 fig. (La nouvelle en prose Marie a disparu de cette seconde édition. Les Veillées des Antilles l’ont recueillie.)


Les Veillées des Antilles. Paris, François Louis, 1821, 2 vol. in-12 avec fig.


Poésies, 3e édit. revue, corrigée et augmentée. Paris, Grandin, 1822, 1 vol. in-16 avec 4 vignettes.


Élégies et Poésies nouvelles. Paris, Ladvocat, 1825, 1 vol. in-16.


Poésies. Paris, Boulland, 1830, 2 vol. in-8, avec frontispice, par Henry Monnier et vign. de Pujol, Devéria et T. Johannot, gravées par Durand, Frilley et Cousin.


Poésies. Paris, Boulland, 1830, 3 vol. in-16, avec les vignettes et culs-de-lampe de l’édition in-8.


Album du jeune âge. Paris, Boulland, 1830, 1 vol. in-18, avec 2 vign. et culs-de-lampe. (La couverture porte : À mes jeunes amis.)


Contes d’Enfants. Lyon, Boitel, 1830, 2 vol. in-12, avec un dessin d’Abel de Pujol.


Les Pleurs. Paris, Charpentier, 1833, 1 vol. in-8. Poésies nouvelles, avec front, de T. Johannot et préface d’A. Dumas.


Le même. Paris, Mme Goullet, Palais-Royal : 1831, 2e édit., 1 vol. in-8.


Une Raillerie de l’Amour. Paris, Charpentier, 1833, 1 vol. in-8.


L’Atelier d’un peintre. Scènes de la vie privée. Paris, Charpentier-Dumont, 1833, 2 vol. in-8[1].


Veillées d’hiver (Le Conteur), t. III. Charpentier et Dumont, 1834, in-12. Sous le titre : le Nain de Beauvoisine, trois chapitres : une rue de Rouen, le parvis d’une église, un spectacle[2].


Le Livre des Petits Enfants, contes du premier âge. Paris, Charpentier-Dumont, 1834, 2 vol. in-16, avec 4 lith., de Thomas et Gentilhomme.


Le Salon de lady Betty, mœurs anglaises. Paris, Charpentier, 1836, 2 vol. in-8.


Pauvres Fleurs, Paris, Dumont, 1839, 1 vol. in-8.
Une édition belge en 3 vol. in-12, chez Mme Laurent, Bruxelles.
Poèmes et Poésies.
Les Pleurs, 1837.
Pauvres Fleurs, 1839.


Violette, Paris, Dumont, 1839, 2 vol. in-8[3].


L’Inondation de Lyon en 1840 (vers). Paris, Imp. Bajot, 1840, in-8 de 8 pages.


Contes en prose pour les enfants. Lyon, Boitel ; Paris, M. Maison, 1840, 1 vol. in-12.


Le Livre des mères et des enfants, contes en vers et en prose. Lyon, Boitel, 1840, 2 vol. in-12.


Poésies. Paris, Charpentier, 1842, 1 vol. in-12, précédées d’une notice de Sainte-Beuve.
(Nouvelle édition augmentée, en 1860).


Bouquets et Prières. Paris, Dumont, 1843, 1 vol. in-8.


Huit Femmes, Paris, Chlendowski, 1845, 2 vol. in-8.


Les Anges de la famille, Paris, Desesserts, 1849, 1 vol. in-12, orné de 8 lithographies hors texte.


Le même, Paris, Bonneville, 1851, 1 vol. in-18, avec 3 vignettes et la mention : Couronné par l’Académie française.


Jeunes Têtes et Jeunes Cœurs, contes pour les enfants. Paris, Bonneville, 1855, 1 vol. in-18 avec 2 vign.


Scènes intimes, par Mmes Desbordes-Valmore, Caroline Olivier et l’auteur de deux nouvelles. Berne, Mathey ; Paris, librairie Grassart ; Leipzig, Mathey et Georg. 1 vol. in-18, 1855.
(La nouvelle de Mme Valmore a pour titre : Domenica).


Poésies inédites, publiées par Gustave Revilliod. Genève, 1860, 1 vol. grand in-8. Imp. Jules Fick.


Le même, édition in-16, 187.4, avec préface de Sainte-Beuve et portraits littéraires d’E. Montégut et Caroline Olivier.


Contes et Scènes de la vie de famille. Paris, Garnier, s. d. 2 vol. in-18, avec avant-propos et notes d’Hippolyte Valmore.
(Réimprimés par les soins de ce dernier en 1866.)
— Nouvelle édition en 1874.


Les Poésies de l’Enfance. Paris, Garnier, 1869, 1 vol. in-18. (L’avis liminaire est signé P. et H. Valmore — Prosper et Hippolyte — et porte la date du 1er juillet 1868.)
— Nouvelle édition, revue et augmentée, en 1872.


Œuvres poétiques, Paris, Lemerre, 1886-1887, 3 vol. petit in-12, format des Elzévirs. (Au tome I, une notice de Lacaussade, et au tome II, une physionomie de sa mère, par Hipp. Valmore.)


Correspondance intime, publiée par M. Benjamin Rivière. Paris, Lemerre, 1896, 2 vol. grand in-8 avec notes et notices de {{scM. B. Rivière}}.


Poésies en patois, Douai, 1896, 1 br. in-8 de 24 p., publiées par M. Rivière.


Œuvres choisies, Paris, Ch. Delagrave, 1909, 1 vol. in-18, avec étude et notices par F. Loliée.


Chefs-d’œuvre lyriques, choisis par Aug. Dorchain. Paris, Lausanne, 1909, 1 vol.


Quelques autographes. 1 br., Douai, 1910 (publiés par M. E. Fabre).


Fragment d’album inédit (Milan, 1888), 1 br. de 24 p., Paris, 1910 (Extrait de la publication par M. Rivière, dans le Mercure de France, no du 16 juin 1910).

II

SOURCES. POLÉMIQUES



Sainte-Beuve : Revue de Paris, 12 juin 1842. Introduction à l’édition de 1842, des Poésies.
Nouveaux lundis (t. XII).
Portraits contemporains.
Correspondance inédite de Sainte-Beuve avec Juste Olivier. (Mercure de France, 1 vol., 1904.)


Spoeldergh de Lovenjoul : Sainte-Beuve inconnu.
Bibliographie et Littérature (Trouvailles d’un bibliophile), 1 vol., Paris, Daragon, 1903.


Léon Séché : Sainte-Beuve (ses mœurs). T. II, Merc. de Fr., 1904.
— Supplément du Figaro, 24 juillet 1909.


Notices de : Hippolyte Valmore, Frédéric Loliée, A. Dorchain, B. Rivière, Lacaussade, etc., mentionnées à la Bibliographie.


A. Pougin : La Jeunesse de Marceline Desbordes-Valmore, 1 vol., Calmann-Lévy.
Gaulois, 1er mai 1898.


Pierre Hédouin : Mosaïque, 1 vol. Valenciennes, 1856.
Ménestrel, 14 août 1859.


Ed. Géraud : Un Homme de lettres sous l’Empire et la Restauration, 1 vol. Marpon et Flammarion.


H. Corne : La Vie et les Œuvres de Mme Desbordes-Valmore. Conférences faites à Douai : 1 br., Hachette, 1876.


E. Montégut : Revue des Deux-Mondes, 15 décembre 1860. (Étude recueillie dans les Esquisses littéraires, Hachette, 1893.)


Fétis : Supplément de l’Indépendance belge, 20 et 27 août, 3 septembre 1893.


A. Bleton : Mémoires de l’Académie des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Lyon, 1898.
Lyon républicain, 14 novembre 1897.


A. Barbien : Souvenirs personnels et Silhouettes contemporaines, 1 vol., Dentu, 1883.


Baudelaire : L’Art romantique.


Barbey d’Aurevilly : Les Œuvres et les Hommes, 3e} partie. Les Poètes, 1 vol. Amyot, 1882.


P. Verlaine : Les Poètes maudits.


J. Lemaître : Les Contemporains, VIIe série.


E. Faguet : Idées modernes, 9 décembre 1909.


H. Potez : La Vie intérieure de Mme Desbordes-Valmore. Revue de Paris, 1er octobre 1897.


J. Boulenger : Marceline Desbordes-Valmore, 1 vol., Fayard, 1909.
Ondine Valmore, Dorbon aîné, 1909.


G. d’Heylli : Revue anecdotique, 15 janv. 1889. (Article reproduit en appendice au volume, la Fille de George Sand, Paris, 1900.)


Cte de Montesquiou : Les Autels privilégiés, Félicité. Lemerre, 1894.


Mme A. Daudet : Souvenirs autour d’un groupe littéraire, 1 vol., 1910.
Le Monument de Mme Desbordes-Valmore. (Souvenir de la fête d’inauguration du 13 juillet 1899), 1 vol. gr. in-8, Douai, 1896.


A. Van Veber : Méditation sentimentale sur Desbordes-Valmore, 1 br. in-8, Paris, 1896.


Louis Vérité : Un épisode peu connu de la vie de Marceline Desbordes-Valmore, d’après une lettre inédite. 1 br., Douai, 1896.


G. Vrancken : Revue de Belgique. Juin 1910.
L’Amateur d’autographes. Janvier 1910.
L’Intermédiaire des Chercheurs et Curieux, 10, 20, 30 juillet ; 20 septembre, 10 et 20 octobre 1909.
Revue Encyclopédique, 18 juin 1898.


Correspondance inédite, communiquée par Mmes Versigny, née Babeuf, A. Daudet ; MM. Louis Guimbaud, Eugène Descaves, etc.

III

DOCUMENTS



Domiciles de la famille Valmore, à Paris.


« Elle eut sans cesse à défaire son nid et à le refaire. Elle changea quatorze fois de logements en vingt ans. »
Sainte-Beuve (Mme Desbordes-Valmore).


1833. 12, rue de Lancry et 19, boulevard Saint-Denis.
1837. 1, rue de l’Est.
1838. (Janvier-juillet), 34, rue Montpensier (Maison du Café de Foy).
1838. (Au retour de l’Italie), 8, rue La Bruyère.
1840. 345, rue Saint-Honoré.
1841. 6, rue d’Assas.
1842. 8, rue de Tournon.
1845. 10, boulevard Bonne-Nouvelle.
1847. 89, rue Richelieu.
1848. 74, même rue.
1849. 76. même rue.

1850. 10, place Vendôme.
1852. 26, rue Feydeau.
De la fin de 1853 jusqu’à sa mort, 73, rue de Rivoli.


(Nous devons à l’obligeance de Mme Alphonse Daudet d’avoir pu copier le billet de décès adressé à sa mère, Mme Léonide Allard, et que celle-ci avait conservé.)

Monsieur Valmore et son fils ont l’honneur de vous faire part de la mort de Madame Marceline Desbordes-Valmore, décédée le 23 juillet 1859, rue de Rivoli, no 73.

Ils vous prient de vouloir bien assister au convoi. On se réunira à la maison mortuaire, à 11 heures, le dimanche 24 juillet.

  1. Le Livre des Cent et un a publié deux fragments de ce roman, t. III, 1831 : Un Élève de David et t. X, févr. 1833 : l’Ancien Couvent des Capucines à Paris.
  2. Les catalogues Charpentier et Dumont, 1833 et 1834, annoncent de Mme Desbordes-Valmore, à paraître :
    Scènes de la vie anglaise, trad. de l’anglais, par Mme Desbordes-Valmore et M. Pellet. 1re série, 2 vol. in-8.
    Isolier ou le Droit d’aînesse, 2 vol. in-8.
    Trois jeunes filles, Veillées des Antilles, 1 vol. in-8.
    Deux sœurs, 2 vol. in-8.
  3. Un fragment en avait paru dans le Livre de jeunesse et de beauté, Janet, 1833, prose et vers recueillis par Mme Tastu.