L’Encyclopédie/1re édition/ANALEMME

Texte établi par D’Alembert, Diderot (Tome 1p. 398-399).
◄  ANALECTE
ANALEPSIE  ►

ANALEMME, s. m. (Astron.) L’analemme est un planisphere, ou une projection orthographique de la sphere sur le plan du méridien, l’œil étant supposé à une distance infinie, & dans le point oriental ou occidental de l’horison. Voyez Planisphere, Projection, Sphere, &c. Analemme vient du verbe Grec ἀναλάμϐανω, résumer, reprendre ; d’où l’on a fait analemma.

On se sert de l’analemme comme d’un gnomon ou d’un astrolabe, dont une des parties seroit la même projection faite sur une plaque d’airain ou de bois ; & l’autre, un horison mobile qu’on lui auroit adapté. Voyez Astrolabe.

L’analemme donne le tems du lever & du coucher du soleil, la durée du plus long jour pour une latitude quelconque, & l’heure du jour.

L’instrument appellé trigone des signes, s’appelle aussi quelquefois analemme. Voyez Trigone des signes.

Cet instrument est fort utile à ceux qui tracent des cadrans solaires, pour marquer les signes du zodiaque, la longueur des jours, & généralement tout ce qui entre dans la construction des cadrans solaires. Voyez Cadran. (O)