Ouvrir le menu principal

L’Année républicaine/Floréal

Alphonse Lemerre, éditeur (p. 13-14).
◄  Germinal
Prairial  ►


FLORÉAL.


Toutes les bêtes se marient,
Floréal, le doux mois, est né.
Le jour s’est fait, l’heure a sonné :
Amoureux, les cieux vous sourient.

Plus de rameaux ou noirs ou nus,
Plus une feuille desséchée ;
Chaque arbre porte sa nichée ;
Les rossignols sont revenus.

Plus de nuit & plus de silence ;
Partout des rayons & des chants.

Le cœur ne croit plus aux méchants,
L’âme aux bleus horizons s’élance.

Et la fleur qui vient de s’ouvrir,
Et l’aurore qui vient de naître,
Tout crie à l’amour : Ô grand Maître,
Fais-moi vivre & fais-moi mourir !

Le souvenir lassé s’oublie
En des rêves purs & charmants,
Et la langueur des flots dormants
Attendrit la mélancolie.

— Ainsi tu veux & tu voulus,
Amour, toi dont les printemps sèment
Le germe au cœur de ceux qui s’aiment
Et de ceux-là qui n’aimaient plus !