Ouvrir le menu principal

Calligrammes
Poèmes de la paix et de la guerre (1913-1916)
Mercure de France (p. 123).
L’ADIEU DU CAVALIER


Ah Dieu ! que la guerre est jolie
Avec ses chants ses longs loisirs
Cette bague je l’ai polie
Le vent se mêle à vos soupirs


Adieu ! voici le boute-selle
Il disparut dans un tournant
Et mourut là-bas tandis qu’elle
Riait au destin surprenant