L’Abîme (Rollinat)/Nos Seigneurs

L’Abîme : poésie
G. Charpentier et Cie, éditeurs (p. 132-133).


NOS SEIGNEURS


Sans l’Orgueil, on mourrait son sort,
Au lieu de vivre sa mort.

Sans la Colère, on serait doux
Moins en dessus qu’en dessous.

Sans la Paresse, le sommeil
Ne songerait qu’au réveil.

Sans l’Envie, on mettrait sa foi
Dans son prochain plus qu’en soi.


Sans l’Avarice, le métal
Ne ferait ni bien ni mal.

Sans la Luxure, certains coins
Ne seraient pas nos témoins ;

Et sans la Gourmandise, à tout
On trouverait même goût.

Nul ne réalisant ceci,
Il faut confesser ici

Que tous les cœurs sont les châteaux
Des Sept Péchés Capitaux.