L’Abîme (Rollinat)/Le Pardon

L’Abîme : poésie
G. Charpentier et Cie, éditeurs (p. 214-215).


LE PARDON


Pardonner ! prétention vaine :
On a toujours de la rancœur,
Et le mépris grave ou moqueur
Se mêle au sang de notre veine.

Notre orgueil aurait trop de peine
À se châtrer de sa rigueur.
Pardonner ? prétention vaine :
On a toujours de la rancœur.


Une seule goutte de haine
Suffit pour nous pourrir le cœur,
Et le Temps n’a pas de longueur
Qui puisse user cette gangrène.
Pardonner ! prétention vaine.