L’Abîme (Rollinat)/Le Mal distingué

L’Abîme : poésie
G. Charpentier et Cie, éditeurs (p. 45-46).


LE MAL DISTINGUÉ


La Perversité comme il faut
S’observe trop pour qu’elle éclate
Fiel patient, colère plate
Ne lui font pas souvent défaut.

Elle n’a pas le verbe haut
Et jamais elle ne se flatte.
La Perversité comme il faut
S’observe trop pour qu’elle éclate.


Le Mal Canaille est un gerfaut
Dont l’envergure se dilate
Au milieu du crime écarlate ;
Mais elle a peur de l’échafaud
La Perversité comme il faut.