Ouvrir le menu principal
InvectivesVanierŒuvres complètes, volume III (p. 313-314).

I

PROLOGUE


Je suis en train de commencer
Un bouquin dont, affre muette !
Le titre duquel je m’enquête
M’inquiète, au point de laisser

Aller là mon esprit, sans trêve,
À droite, à gauche, et nonobstant
Mon cœur si faible et ta fille, Ève,
Et, ô Seigneur, mon frère Adam !

Mais je m’égare en des pensées
Qui, ci, ne sont pas de saison,
Puisque mes rancunes, passées ?
Non ? n’auraient aucune raison


D’être, si la vie importune
N’était là pour vous dire : « Assez. »
Or vous allez voir si quelqu’une
Ou quelqu’un pourrait me lasser
Dans le pardon ou la rancune !