Histoire du Montréal, 1640-1672/25

Depuis l’automne 1662 jusqu’à 1663 au départ des vaisseaux du Canada.


Cette année ne nous donnera pas rien de bien remarquable au sujet de la guerre, car encore bien que nous ayons eu quelquefois du monde tué, il ne se trouve pas toutefois des faits qui méritent d’être touchés dans une histoire. Il y a bien quelque chose à remarquer sur le fruit d’un voyage que Mlle. Mance fit cette année là en France, pour lequel elle était partie dans les derniers navires ; ayant su cette fâcheuse nouvelle que tous les biens de feu Mr. de la Doversière avaient été saisis, et que partant tonte la fondation des religieuses hospitalières qu’il avait entre ses mains était bien en risque d’être perdue ; comme en effet elle l’a été, où vous considérerez s’il vous plait, que si ces bonnes filles avaient tardé de partir mit ! année, comme on souhaitait, Mr. de la Doversière aurait été mort avant ce temps et leur fondation aurait été absorbée par ceux qui ont voulu faire voir que ce bon Mr. était mort ruiné, et partant ces filles n’auraient eu que faire de songer à partir étant sans fondation, mais Dieu qui les voulait ici dans l’état où elles se trouvent et qui savait les choses, les a fait prévenir ce qui les pouvait arrêter, c’est ce que je trouve de plus remarquable dans le voyage que la charité fait faire à Mlle. Mance cette année. Le 12 du mois d’août une petite sauvagesse nommée Marie des Neiges et qui promettait beaucoup est morte à la Congrégation chez la sœur Bourgeois, laquelle l’avait élevée depuis l’âge de dix mois avec des soins et des peines considérables dont elle a été payée par la satisfaction que l’enfant lui donnait à cause de l’amitié qu’on portait à cette enfant, on a voulu ressusciter son nom par une autre petite sauvagesse qu’on a eu en ce lieu à laquelle on a donné le même nom dans le baptême, cette deuxième étant aussi décédée, on a pris une troisième petite sauvagesse vers laquelle on s’est comporté de la même façon et à laquelle on a donné le même nom, que si celle-ci ne meurt pas plus criminelle que les autres, après avoir demeuré ici, là toutes trois dans la congrégation du Montréal, elles auront l’honneur d’être, j’espère, toutes trois au ciel pour toute l’éternité, dans cette congrégation qui suit l’Agneau immaculé avec des prérogatives toutes spéciales.