Grand dictionnaire universel du XIXe siècle/CUSTINE (Astolphe, marquis DE), voyageur et littérateur français

Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Administration du grand dictionnaire universel (5, part. 2p. 690).

CUSTINE (Astolphe, marquis de), voyageur et littérateur français, né à Paris en 1793, au moment où son père et son grand-père, le général de Custine, montaient sur l’échafaud, mort à la fin du mois de septembre 1857. Il fut élevé en Lorraine par sa mère, née de Sabran, célèbre par son dévouement pour son beau-père et son mari non moins que par son étonnante beauté. Le goût des voyages, qui se manifesta de bonne heure chez lui, l’empêcha d’abord de prendre une carrière. De 1811 à 1822, il parcourut l’Angleterre, l’Écosse, la Suisse et la Calabre. Plus tard il visita l’Espagne, et enfin la Russie. Ses notes et ses observations ont servi de matériaux à divers ouvrages qu’il a successivement publiés, et dont quelques-uns furent favorablement accueillis. Nous citerons : Mémoires et voyages ou Lettres écrites à diverses époques pendant des courses en Suisse, en Calabre, en Angleterre et en Écosse (1830, 2 vol. in-8°) ; l’Espagne sous Ferdinand VII (1838, 4 vol. in-8°), et la Russie en 1839 (1843, 4 vol. in-8°), ouvrage qui, plusieurs fois réédité, a été traduit dans plusieurs langues et a obtenu un grand succès dans les divers pays où il a pénétré. M. de Custine, qui s’était essayé à la littérature en écrivant une nouvelle anonyme, Atoys ou le Moine du Saint-Bernard (1827, in-8°), a publié ensuite quelques romans : le Monde comme il est (1835, 2 vol, in-8°) ; Ethel (1839, 2 vol, in-8°) ; Romuald ou la Vocation (1843, 4 vol. in-8°), grand roman théologique, qui a pour objet la réfutation de l’incrédulité en matière religieuse. En 1833, voulant aborder le théâtre, il présenta à la Comédie-Française une tragédie pour laquelle il eut à soutenir un procès avec les sociétaires de la rue de Richelieu, et qui fut donnée ensuite à la Porte-Saint-Martin sous le titre de Beatrix Cenci. Cet écrivain a prêté le concours de sa plume à diverses publications, entre autres à celle de la Péninsule, tableau pittoresque de l’Espagne et du Portugal. Il a collaboré en outre à la collection des poètes anglais, avec traduction en regard, donnée sous le titre de Bibliothèque anglo-française.