Fragments d’histoire/30

Imprimerie officielle (p. 64).

RUE BERTIN


Parallèle à la rue Lazare Carnot, elle s’appelait d’abord rue des Marais[1]. Elle porte le nom du conseiller d’État Bertin qui, les fonctions d’Intendant supprimées, a été préfet colonial du 13 septembre 1802 au 20 juin 1804, après la remise de l’Île par l’Angleterre.

Au n° 45, le vaste établissement d’enseignement primaire ci-dessus mentionné.

Dans cette rue se trouve le magasin général. Un tremblement de terre du 1er janvier 1848, en rendit nécessaire la restauration, ainsi que celle des bâtiments de l’Artillerie (direction et casernes) qui étaient devenus inhabitables, d’autres secousses sismiques avaient déjà endommagé le magasin général.

L’ancien bagne était entre la rue Bertin et la rue Lazare Carnot (à la Chocolaterie Elot actuelle)[2].

  1. Arch. minist. col. n° 1115.
  2. Arch. min. col. n° 379. Plan de la ville et du Fort Royal relatif au projet de 1783, et n°659 plan de la ville du 1er mai 1826.