Fragments d’histoire/17

Imprimerie officielle (p. 55-56).

RUE LOUIS-BLANC


C’est l’ancienne rue du Canal qui était ainsi appelée parce qu’elle longeait une partie de l’ancien canal d’enceinte.

La fraction de cette rue entre la rue Schœlcher et la rue de la République n’est pas indiquée dans un plan de 1826[1] ni dans plusieurs autres plans antérieurs.

L’État a accordé l’autorisation de transformer en rue le sentier qui continuait la rue Louis Blanc, de la rue Schœlcher à la rue Armand Marrast, et qui a, d’un côté, le parc d’artillerie où se trouvaient naguère les forges du Roi[2] et de l’autre la caserne Rochambeau. Cette partie de la rue est indiquée comme projetée dans un plan du 1er mai 1826[3].

  1. Arch. min. Col. n° 648.
  2. Arch. min. Col. n° 379 et 380. Plans de 1783.
  3. Arch. min. Col. n° 654.