Encyclopédie méthodique/Art aratoire et du jardinage/Planche 37

Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Planche

Panckoucke (2p. Pl. 37).
◄  Planche 36
Planche 38  ►

Ruches. Machine pour couper en terre les Racines. Pl. 37.

Explication

◄  Planche 36
Planche 38  ►

Planche XXXVII.

Fig. 1. Ruche en paille à deux hausses.

Fig. 2. Plateau sur lequel sepose la première hausse vu par-dessous ; il doit être proportionné à la ruche.

Fig. 3. Le même plateau vu par-dessus avec sa grille.

Fig. 4. Plateau qui sépare les étages.


Fig. 5. Plateau supérieur qui couvre le rucher.

Fig. 6. Tlateau qui sert à faire déposer le miel dans un saladier du même diamètre que l'ouverture.

Fig. 7. Plan & vue perspective d'une des hausses seule qui doit avoir treize pouces de diamètre en œuvre & quatre de hauteur.

Fig. 8. Elévation totale du rucher, 16 à 17 pouces.

Fig. 9. Coupe intérieure du rucher.

Fig. 10. Plan & profil de la coulisse qui sert à fermer l'entrée de la ruche.

Fig. 11. Outil à vendanger la ruche, coupant verticalement.

Fig. 12. Autre outil propre au même objet, coupant horisontalement, & ayant huit lignes de largeur seulement, pour les ruches en cloche.

Les outils pour les hausses ne doivent être que de six pouces de hauteur.

Machine propre a couper en terre lea racines.

Cette machine est composée d'un train, d'un avant-train & d'une espèce de herse.

Fig. 1. L'avant-train a deux branches C F, F D qui traversent l'essieu A B dans lequel elles sont arrêtées par des coins de fer, à la naissance des deux fusées A & B.

Cet essieu reçoit, selon sa longueur, un coussinet G F, traversé ainsi que l'essieu en E par un boulon de fer G, destiné à assujettir la chaîne C, fig. 3.

Le coussinet est échancré en F dans sa partie inférieure, afin de donner passage à la chaîne : dans son échancrure supérieure est appuyé l’axe B G de la charrue, fig. 3.

Cet axe est percé de plusieurs trous, afin de pouvoir le faire avancer, plus ou moins sur l'essieu.

La herse, fig. 2, qui fait corps avec la charrue, consiste en un bâtis de bois A B, C D très-fort, & dans lequel sont fixés les dix coutres de fer E, dont la disposition est telle qu'aucun d'eux ne passe sur la trace d'un autre. En appuyant sur les poignées des queues E, H, on force ces coutres d'entrer en terre à une certaine profondeur, & de couper les racines qu’ils peuvent y rencontrer.