Ouvrir le menu principal

Dallage employé comme couverture <
Index alphabétique - D
> Dauphin
Index par tome

DAMIER, Le damier est un ornement d’architecture fréquemment employé, pendant le XIIe siècle, pour décorer les bandeaux, les archivoltes, les corniches des édifices en pierre ; il forme, avec les Billettes et les Dents-de-scie (voy. ces mots), des découpures géométriques qui rompent la monotonie des moulures horizontales ou concentriques par des jeux d’ombre très-simplement obtenus sans avoir recours à la sculpture. C’est surtout dans l’Île-de-France, le Soissonnais et en Normandie que l’on trouve l’emploi des damiers à dater de la fin du XIe siècle jusqu’au commencement du XIIIe. L’église de Notre-Dame de Paris était couronnée, dans sa partie supérieure, par une belle corniche composée de quatre rangées de damiers, dont trois sont encore en place autour de l’abside.

Damier.Notre.Dame.Paris.png

Voici (1), en A, comment sont taillés ces damiers, dont chaque rang est pris dans une assise de 0,25 c. de hauteur.

Quelquefois deux rangs de damiers sont taillés dans une seule assise B. Ils décorent alors la tablette supérieure d’une corniche, un bandeau ou un archivolte. Les damiers couvrent aussi, en Normandie, des parements de murs, des rampants de contre-forts ; alors ils figurent des essentes ou bardeaux de bois. C’était un moyen peu dispendieux de donner de la richesse aux tympans, aux surfaces des murs dont l’aspect paraissait trop froid.