Ouvrir le menu principal

Œuvres complètes - Tome IIIVaniervolume III (p. 65-66).

IX


Des méchants, ou, s’ils aiment mieux, des indiscrets
Sinon des envieux que je pardonnerais,
S’ils ne te faisaient pas, bon chéri, de la peine,
Tant leur manège est nul, tant leur malice est vaine,
Ont essayé, même s’efforcent d’essayer
À nouveau de nous désunir, d’entre-bâiller
La porte à la querelle, au soupçon qui gourmande,
À la colère à qui lors, l’ouvrir toute grande
Et qui rugit avec un couteau dans la main.

Honnêtes lagos passez votre chemin.
Comme si ce n’était assez de mes misères,
Des ennuis de partout me griffant de leurs serres
En attendant de m’emporter je ne sais où,
Voici sortir je ne sais quels serpents d’un trou
Pour taquiner mes pieds clapotant dans leurs vases.
Heureusement, amie, ô toi, tu les écrases,

Femme bonne que le mépris arme et défend,
Femme bonne qui me défends comme un enfant,
Femme douce qui me souris, femme sublime,
Ô ma femme, qui recevras mon souffle ultime !