Ouvrir le menu principal
Imprimerie coloniale (p. 103-104).


XIV

PO KLONG GARAY

[1]


En ce temps, le seigneur Klong Garay et le seigneur Pau allèrent faire le commerce du bétel. Klong Garay tressa deux paniers grands comme une écuelle à boire l'eau, et ils partirent portant un langouti pour l'échanger contre du bétel. Ils allèrent chez les Raiglai ; ceux-ci eurent envie du langouti et dirent : Combien voulez-vous de feuilles pour ce langouti ? Klong Garay dit : Donnez-nous ces deux pleins paniers de feuilles et je vous donnerai le langouti. Les Raglai voyant ces paniers tout petits consentirent et prirent le langouti, mais ils avaient beau ajouter des feuilles ils ne parvenaient pas à les remplir. Tout le village se mit à cueillir des feuilles et ils en dépouillèrent toute une plantation sans avoir rempli les paniers. Les Raglai alors rapportèrent le langouti et le rendirent à Klong Garay. C'étaient les gens du village de Uk.

De Uk, Klong Garay emportant ses feuilles se rendit chez les Raglai de Shabung. Ceux-ci eurent envie du langouti et Klong Garay leur proposa de l'échanger contre ses deux paniers de bétel. Les Raglai dirent : Vous voulez plaisanter, deux paquets les rempliront. Je vous dis la vérité, répondit Klong Garay. Les

Raglai furent tout joyeux et se mirent à cueillir des feuilles, mais sans pouvoir remplir les paniers. Ils dépouillèrent ainsi trois plantations sans y parvenir. Alors ils rapportèrent son langouti à Klong Garay et lui dirent : Il n'y a pas moyen, vous avez un charme, nous ne pouvons remplir ces paniers.

Le seigneur Klong Garay et le seigneur Pau allèrent chez les Raglai de Napuh. Ceux-ci aussi voulurent acheter le langouti et ne purent remplir les paniers. Il en arriva de même dans tous les villages. Klong Garay et Pau emportèrent leur bétel et s'en retournèrent à la maison. En chemin, comme il faisait chaud, ils s'arrêtèrent pour se reposer à l'ombre d'un arbre. Pau alla à la maison chercher du riz et Klong Garay resta à la garde du bétel. Lorsque Pau revint, il vit Klong Garay endormi et deux dragons qui lui léchaient le corps. A la vue de Pau ces deux dragons rentrèrent sous terre et disparurent.

Pau comprit alors que Klong Garay était de race royale. Il lui porta le riz mais il n'osait plus manger avec lui et désormais il l'appela du titre de seigneur. Klong Garay dit à Pau de manger avec lui, mais celui-ci ne l'osait pas. Klong Garay lui dit alors : Puisque tu n'oses pas manger avec moi, va couper une feuille de bananier et porte-la moi. Pau obéit. Klong Garay prit la feuille, y versa du riz et de son doigt traça une raie pour que Pau mangeât d'un côté et lui de l'autre, et cette raie subsiste jusqu'à maintenant dans la nervure centrale de la feuille. Pau alors osa manger. Quand ils eurent mangé, Pau n'osa pas boire à la même gourde que Klong Garay. Celui-ci but le premier, ensuite il serra la gourde entre ses mains et la gourde est restée telle jusqu'à maintenant. De cette façon, Klong Garay but à une moitié de la gourde et Pau à l'autre.



  1. Garay ou du moins inœ garay signifie dragon. Klong garay est un personnage Légendaire qui parait jouer un grand rôle dans l'histoire des Tjames.