Chansons et rondes enfantines/Biquette

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Biquette.

Biquette (1870)
Chansons et rondes enfantines, Texte établi par Jean-Baptiste WeckerlinGarnier (p. 38-40).


BIQUETTE




\language "italiano"

global = {
     \time 6/8
     \key fa \major
     \grace s8
}

melody = \relative do {
  \set Staff.instrumentName =  \markup \fontsize #-2 #"CHANT"
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
  \tempo \markup \fontsize #0  { "Un poco Allegretto." } 4.=100
  %\clef treble
  r4 do''8 do do do | do,4 do'8 do4 do8 | fa4. fa,4 sol8 | la4 sib8 do4 sib8 | \break
  la la sol fa4 do8 | fa4 sol8 la4 sib8 | do4 sib8 la4 sol8 | fa4 r8 \bar "||" \mark \markup \fontsize #-4 { \musicglyph #"scripts.segno" } fa4 sol8 | \break
  la4 sib8 do4 re8 | do4. do4 re8 | do4 sib8 la4 sol8 | fa4 do'8 do do do \bar "||" \break
  \grace s8 do,4^\markup \bold {A} do'8 do4 do8 | do, do do' do do do | do,4 do'8 do4 do8^\markup \bold {B} | fa4 r8 fa,4^\f sol8 | \break
  la4 sib8 do4 sib8 | la la sol fa4 do8 | fa4 sol8 la4 sib8 |do4 sib8 la4 sol8 | fa4 r8 \bar "|." \mark \markup \fontsize #-4 { \musicglyph #"scripts.segno" }
}

text = \lyricmode {
Biquett’ _ ne veut pas sortir _ du chou_:
Ah_! tu sor -- ti -- ras,
Bi -- quet -- te, Bi -- quet -- te,
Ah_! tu sor -- ti -- ras de ce chou -là.
On en -- voi’ chercher _ le chien, A -- fin de mordre _ Bi -- quett’
Le chien ne veut pas mordre _ Bi -- quette, _
Biquett’ _ ne veut pas sor -- tir du chou_:
Ah_! tu sor -- ti -- ras, Bi -- quette, _ Bi -- quet -- te,
Ah_! tu sor -- ti -- ras de ce chou -là_!
}

upper = \relative do {
  \clef treble
  \key fa \major
  \acciaccatura {si''8} do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | <fa la, fa>4 r8 fa,4 sol8 | la4 sib8 do4 sib8 | \break
  la4 sol8 fa4 do8 | fa4 sol8 la4 sib8 | do4 sib8 la4 sol8 | fa4 r8 \bar "||" fa4 sol8 | \break
  <la fa>4 <sib sol>8 <do la>4 <re sib>8 | <do la>4. <<{do4 re8}\\{la4.}>> | <do sol>4 <sib fa>8 <la mi>4 <sol mi>8 | fa4 r8 \acciaccatura {si8} do4.-> \bar"||" \break
  \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | <fa la, fa>4 r8 fa,4_\f sol8 | \break
  la4 sib8 do4 sib8 | la4 sol8 fa4 do8 | fa4 sol8 la4 sib8 |do4 sib8 la4 sol8 | fa4 r8^\markup \halign #-2 \fontsize #-1 { \musicglyph #"scripts.segno" } \bar "|."

}

lower = \relative do {
  \clef bass
  \key fa \major
  \acciaccatura {si8} do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | <fa fa,>4 r8 la4 do8 | \clef treble fa4 sol8 la4 sol8 | \break
  fa4 do8 la4 r8 | la4 do8 fa4 sol8 | la4 sol8 fa4 do8 | la4 r8 \bar "||" r4 r8 | \break
  \clef bass fa4 do'8 do,4 do'8 | fa,4 do'8 fa4. | mi4 re8 do4 sib8 | la4 r8 \acciaccatura {si,8} do4. \bar "||" \break
  \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | \acciaccatura si8 do4.-> \acciaccatura si8 do4.-> | <fa fa,>4 r8 \clef treble la4 do8 | \break
  fa4 sol8 la4 sol8 | fa4 do8 la4 r8 | la4 do8 fa4 sol8 | la4 sol8 fa4 do8 | la4 r8 \bar "|."
}

\score {
  <<
    \new Voice = "mel"
    {  \autoBeamOff \global \melody }
    \new Lyrics \lyricsto mel \text
    \new PianoStaff <<
      \set PianoStaff.instrumentName = \markup \fontsize #-2 #"PIANO "
      \new Staff = "upper" \upper
      \new Staff = "lower" \lower
    >>
  >>
  \layout {
    \context { \Staff \RemoveEmptyStaves }
    indent = 0.5\cm
    \override Rest #'style = #'classical
    \override Score.BarNumber #'stencil = ##f
    % line-width = #120
    \set fontSize = #-1
  }
  \midi { }
}
\header { tagline = ##f}



*

On envoi’ chercher le loup,
Afin de manger le chien,
Le loup ne veut pas
Manger le chien,
Le chien ne veut pas
Mordre Biquette,
Biquett’ ne veut pas
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras, Biquette, Biquette,
Ah ! tu sortiras de ce chou-là !

*

On envoi’ chercher l’bâton,
Afin d’assommer le loup.
Le bâton n’veut pas
Assommer le loup,
Le loup ne veut pas
Manger le chien,
Le chien ne veut pas
Mordre Biquette,
Biquett’ ne veut pas
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras, Biquette, Biquette,
Ah ! tu sortiras de ce chou-là.

*

On envoi’ chercher le feu,
Afin de brûler l’bâton.
Le feu ne veut pas
Brûler le bâton,
Le bâton n’veut pas
Assommer le loup,
Le loup ne veut pas
Manger le chien,
Le chien ne veut pas
Mordre Biquette,
Biquett’ ne veut pas
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras, etc.

*

Lors on envoi’ chercher l’eau
Afin d’éteindre le feu.
Mais l’eau ne veut pas
Éteindre le feu,
Le feu ne veut pas
Brûler le bâton,
Le bâton n’veut pas
Assommer le loup,
Le loup ne veut pas
Manger le chien.
Le chien ne veut pas
Mordre Biquette,
Biquett’ ne veut pas
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras, etc.



Nota. — À chaque nouvelle strophe, il faut ajouter, de plus qu’à la précédente, deux mesures semblables à celles comprises entre A et B.


On envoi’ chercher le veau
Pour lui faire boire l’eau.
Le veau ne veut pas
Boire l’eau,
 L’eau ne veut pas
Éteindre le feu,
Le feu ne veut pas
Brûler le bâton,
Le bâton n’veut pas
Assommer le loup,
Le loup ne veut pas
Manger le chien,
Le chien ne veut pas
Mordre Biquette,
Biquett’ ne veut pas
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras, etc.

*

On envoi’ chercher l’boucher,
Afin de tuer le veau.
Le boucher n’veut pas
Tuer le veau,
Le veau ne veut pas
Boire l’eau,
L’eau ne veut pas
Éteindre le feu,
Le feu ne veut pas
Brûler le bâton,
Le bâton n’veut pas
Assommer le loup,
Le loup ne veut pas
Manger le chien,
Le chien ne veut pas
Mordre Biquette,
Biquett’ ne veut pas
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras, etc.

*

On envoi’ chercher le diabl’
Pour qu’il emport’ le boucher.
Le diable veut bien
Emporter l’boucher,
Le boucher veut bien
Tuer le veau,
Le veau veut bien
Boire l’eau,
Et l’eau veut bien
Éteindre le feu,
Le feu veut bien
Brûler l’bâton,
Le bâton veut bien
Assommer le loup,
Le loup veut bien
Manger le chien,
Le chien veut bien
Mordre Biquette,
Biquette veut bien
Sortir du chou :
Ah ! tu sortiras. Biquette, Biquette,
Ah ! tu sortiras du chou.



On retrouve cette chanson non seulement dans presque toutes les provinces, y compris cette pauvre Alsace, mais dans presque tous les pays de l’Europe ; sa coupe est ce qu’on appelle vulgairement une scie.

M. Ampère n’est pas de cet avis, voyez page 19 de ses Instructions relatives aux poésies populaires de la France (Le Conjurateur et le Loup). « Dans ce singulier morceau, les divers éléments sont successivement évoqués comme dans les runes scandinaves ou finnois : ils se refusent à l’action de l’homme, et n’agissent que quand le diable paraît. Le fond de ce chant étrange doit être fort ancien. »

Nous ne dirons rien du fond, mais les paroles sont du XIXe siècle, ou à peine du XVIIIe ; comme l’air est un lambeau d’air de chasse, nous lui avons conservé son caractère.