Ouvrir le menu principal

Catéchisme du diocèse de Sens/Du 4 et 5, articles du symbole

Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 27-29).

XI. Des 4. et 5, Articles du Symbole.

Article 4. A ſouffert ſous Ponce Pilate : a été crucifié, est mort, et a été enſeveli.

Article 5. Est descendu aux enfers, le troiſiéme jour est reſſuſcité de mort à vie.

D. QUE ſignifient ces paroles : A ſouffert, a été crucifié ſous Ponce Pilate ?
R. Elles ſignifient que Jeſus-Chriſt a été chargé d’opprobres, foüetté, couronné d’épines, et attaché à une Croix ſous un Juge nommé Ponce Pilate.
D. Que veut dire, Eſt mort ?
R. C’eſt-à-dire que ſon âme a été véritablement ſéparée de ſon corps.
D. La divinité en a-t-elle été ſéparée auſſi ?
R. Non, elle a toujours été unie à l’Ame et au Corps de Jeſus-Chriſt, lors même que ſon Ame et ſon Corps furent ſéparez l’un de l’autre.
D. Comment Jeſus-Chriſt a-t’il pû ſouffrir et mourir, puiſqu’il eſt dieu ?
R. Il n’a point ſouffert en tant que dieu, mais il a

ſouffert en tant qu’homme, et c’eſt en tant qu’homme q’il eſt mort.
D. Que devint le Corps de Jeſus-Chriſt après ſa mort ?
R. Il fut enſeveli et mis dans un tombeau : c’eſt pour cela que le Symbole ajoûte, a été enſeveli.
D. Que devint ſon Ame, lorſqu’elle fut ſéparée de ſon Corps ?
R. Le Symbole enſeigne qu’elle Deſcendit aux Enfers.
D. Qu’entendez-vous par les Enfers, où Jeſus-Chriſt eſt deſcendu ?
R. J’entens le lieu où étoient détenuës les ames des Juſtes, morts dans la grace de dieu, depuis la création du monde.
D. Pourquoi Jeſus-Chriſt y deſcendit-il ?
R. Pour délivrer ces ames ſaintes et les conduire au Ciel.
R. Pourquoi dites-vous que Jeſus-Chriſt Eſt reſſuscité de mort à vie ?
R. C’eſt que l’Ame de Jeſus-Chriſt s’étant réünie à ſon Corps, il ſortit de ſon tombeau plein de vie.
D. Quand eſt-ce qu’il reſſuſcita ?
R. Il reſſuſcita le troiſiéme jour après ſa mort.
D. Pourquoi Jeſus-Chriſt a-t’il ſouffert, et operé tous ces grands Myſteres ?
R. C’eſt pour montrer ſon amour pour nous, et pour opérer notre ſalut.

Jonas dans la Baleine. Liv. de Jonas ch. 2.
PRATIQUES. 1. Quand on a quelque choſe à ſouſſrir, ſonger pour s’encourager que le Fils de Dieu a ſouſſert bien d’autres tourmens, quoiqu’il fût innocent.
2. Offrir à Dieu nos ſouffrances, quelques legeres qu’elles ſoient, comme les incommoditez des ſaiſons, ou les maladies, et les offrir en union des ſouffrances de Jeſus-Chriſt, en disant :
Recevez, ô mon Dieu l’offrande que je vous fais de ce que je ſouffre, comme vous avez reçu les ſouffrances de Jeſus-Chriſt, auquel je m'unis pour vous être agréable.
3. Offrir de même ſon travail, avec les peines qui y ſont attachées.
4. Accepter la mort que nous ſubirons un jour, et l’offrir à Dieu en union de la mort de Jeſus-Chriſt.