Ouvrir le menu principal
Brown & Gilmore, imprimeurs de la Province (p. 63-65).

XXXIII. De la Contrition.

D. QU’eſt-ce que la Contrition ?
R. C’eſt une doleur et un regret d’avoir offenſé dieu, avec réſolution de ne le plus offenſer.
D. Combien y a-t’il de ſortes de Contritions ?
R. De deux ſortes, la Contrition parfaite, et la Contrition imparfaite, qu’on appelle Attrition.
D. Qu’eſt-ce que la Contrition parfaite ?
R. C'eft une douleur d’avoir offenſé dieu, parce qu’il eſt ſouverainement bon et infiniment aimable.
D. Quel eſt ſon effet ?
R. C’eſt de réconcilier d’abord avec dieu le pécheur qui a un ferme propos de recevoir le Sacrement de Pénitence.
D. Qu’eſt ce que la Contrition imparfaite, ou l’Attrition ?
R. C’eſt celle qui eſt conçuë communément par la conſideration de la laideur du péché, ou par la crainte de la damnation éternelle.
D, Quel eſt ſon effet ?
R. C'eſt de diſpoſer le pécheur à recevoir la grace de dieu dans le Sacrement de Pénitence.
D. Dans quelle diſpoſition doit être le pécheur pour recevoir l'abſolution.
R. Il faut qu’il eſpere en la miſéricorde de dieu, qu’il ait la volonté de ne plus pécher, et qu’il ſoit diſpoſé préférer dieu et ſa loi à toutes les choſes du monde, et par conſéquent qu’il l’aime.

D. La Contrition eſt-elle bien néceſſaire pour recevoir l’abſolution ?
R. Elle eſt ſi néceſſaire que ſans Contrition on ne peut jamais recevoir le pardon de ſes péchez.
D. Dans quel tems faut-il produire des Actes de Contrition pour ſe confeſſer ?
R. Il faut les produire dans l’examen de conſcience, s’y exciter encore d’avantage immédiatement avant la Confeſſion, et lorſque le Prêtre donne l’abſolution.
D. Par quels moyens pouvons-nous avoir une bonne Contrition ?
R. 1. En la demandant à dieu avec ferveur.
2. En réfléchiſſant ſur les motifs propres à l’exciter en nous.
D. Quels font ces motifs ?
R. 1. La bonté infinie de dieu que nous avons offenſé.
2. Les bienfaits de dieu envers nous, et notre ingratitude.
3. La paſſion de Jeſus-Chriſt dont nos péchez ſont la cauſe.
4. L’Enfer que nous avons mérité, et le Paradis que nous avons perdu.
D. Faites un Acte de Contrition.
R. Mon Dieu, fai un extrême regret de vous avoir offenſé, parce que vous êtes infiniment bon, et infiniment aimable, et que le péché vous déplaît : Pardonnez moi par les mérites de Jeſus-Chriſt : Je me propoſe moyennant votre grace, de ne plus vous offenſer, de me confeſſer au plutôt.

Hiſtoire du Pardon accordé à la Péchereſſe. S. Jean chap. 8.
PRATIQUES. 1. Quelques jours avant d’aller à Confeſſe, demander à Dieu qu’il nous donne une vraye Contrition.
2. Pour ſe faciliter l’exercice des Actes de Contrition, en produire chaque jour le matin et le ſoir.
3. Faire chaque année une revuë ou Confeſſion extraordinaire de tous les péchez commis depuis un an, pour s’exciter à une plus vive Contrition, à la vuë de la multitude de ſes péchez.