Bouquets et prières/À Madame Récamier

◄  La Ronce
Le Saule  ►


À MADAME RÉCAMIER.


 
Ne me plaignez pas, Madame !
J’ai passé devant votre âme :
Sur mon rapide chemin,
J’ai regardé ce sourire
Tendre à ne pas le décrire ;
Et vous avez pris ma main.

Se plaint-on lorsqu’une étoile
Pénètre un moment le voile

D’un ciel éternel, mais noir.
Se plaint-on lorsque Dieu même
Daigne s’offrir à qui l’aime :
Et vous voir, c’est l’entrevoir !

Sur un transparent visage,
C’est ressaisir le présage
De son immortalité ;
C’est, sous la même apparence,
Lire au front de l’espérance,
Beauté ! bonté ! charité !