Biographie nationale de Belgique/Tome 7/FELAERT

◄  Tome 6 Tome 7 Tome 8  ►



Adolphe Siret

FELAERT



FELAERT (Thierry J.), peintre verrier qui vivait à Anvers dans le xve siècle et que Guicciardin désigne comme un grand maître et un habile inventeur. Albert Dürer, dans son voyage aux Pays-Bas, le cite sous le nom de maître Diderik (Thierry). Ce Thierry figure comme doyen de la gilde de Saint-Luc, à Anvers en 1518 et 1526 ; il y avait été reçu franc maître en 1511 et vivait encore en 1540. Dans les registres de la gilde il est nommé Dierick Jacobssone (Felaert). Les comptes de l’église Notre-Dame le mentionnent comme ayant exécuté pour les marguilliers une verrière. Il eut beaucoup d’élèves, et ses descendants paraissent avoir pratiqué les arts. Le manuscrit de la gilde relève cette circonstance qu’à propos de la confection d’un riche et beau blason aux armoiries de saint Luc et de la Violette, le doyen Thierry Jacobssone (Felaert) composa et exécuta une piquante devise qu’on imprima sur une feuille de papier in-4°. La phrase consacrée à Felaert par Guicciardin et la mention qu’en fait Albert Dürer, bien que celle-ci n’ait aucun caractère élogieux, prouvent que notre artiste appartenait à l’aristocratie du talent. On doit croire que le grand peintre allemand s’est occupé, à Anvers, de la composition ou qualité des couleurs dont les artistes locaux tiraient un si brillant parti, car c’est à ce propos qu’il cite Felaert en disant : « Maître Diderik, peintre sur verre, m’envoie de la couleur rouge que l’on trouve à Anvers dans les briques nouvellement cuites. » On n’a pu, jusqu’à présent, attribuer avec certitude aucune œuvre d’art à Thierry, et ce n’est que dans le compte cité plus haut qu’on rencontre un travail qui lui soit directement attribué.
Ad. Siret.